"Blow up" doc sur le travestissement au cinéma

Publié le 16 Novembre 2014

A l'occasion de la sortie de Une nouvelle amie, le nouveau film de François Ozon avec un Romain Duris déguisé en femme, la série "Blow Up" d'Arte revient sur le travestissement au cinéma.

Le transformisme n'est pas nouveau au cinéma. On l'a dernièrement vu chez François Ozon ou Guillaume Gallienne par exemple. Mais pourquoi se travestit-on au cinéma, demande Luc Lagier dans la dernière vidéo de "Blow Up" ?

Parce qu'on se sent femme chez Xavier Dolan et Tim Burton, ou garçon dansBoys Don't Cry. Pour trouver le succès dans le showbiz chez Blake Edwards, Luchino Visconti et dans La Cage aux folles. Ou tout simplement pour revoir ses enfants comme dans Madame Doubtfire. Se changer en homme peut aussi servir à intégrer une école talmudique façon Barbra Streisand ou à combattre les Huns à la Mulan.

Le travestissement est souvent utilisé comme un ressort humoristique, en particulier dans la comédie populaire à la française, de Coluche à Laspalès, en passant parGad Elmaleh, Louis De Funès, Didier Bourdon ou Christian Clavier. Mais il est aussi un motif récurrent du cinéma d'espionnage et d'horreur. Chez Jonathan Demme, Brian de Palma ou bien évidemment dans les thrillers d'Alfred Hitchcock, les hommes qui se déguisent en femme sont souvent inquiétants.

Mais où sont les meilleurs scènes de travestissement au cinéma ? Blow Up élabore comme d'habitude un joli Top 5, dans lequel on croise Dustin Hoffman en pleine séance d'épilation des sourcils, le travesti trash Divine se dandinant sur du rock'n'roll sous le regard médusé des passants, une belle chanson dans Talons Aiguilles de Pedro Almodovar, Susan Sarandon s'évanouissant devant le glamour queer de The Rocky Horror Pictures Show...

Et on vous laisse déviner le numéro 1, qui s'impose logiquement. Un indice ? "Personne n'est parfait!"

source première

Rédigé par Michael

Publié dans #programmes télé gay, #transexualité

Commenter cet article