Césars 2015

Publié le 22 Février 2015

Timbuktu écrase Saint Laurent
 

Le film franco-mauritanien "Timbuktu" d'Abderrahmane Sissako, chronique de la vie quotidienne dans le nord du Mali sous la coupe des jihadistes, a triomphé vendredi à la 40e cérémonie des César, au cours d'une soirée qui a voulu célébrer la liberté d'expression. "Timbuktu" a reçu sept prix, dont les prestigieux trophées du meilleur film et meilleur réalisateur.

"Timbuktu" - qui a aussi reçu les César du scénario, du montage, du son, de la photo et de la musique -, était le grand favori de la soirée face à "Saint Laurent" de Bertrand Bonello sur la vie du couturier français, qui est reparti presque bredouille.

Film le plus souvent cité, avec dix nominations, il n'a remporté que le César des meilleurs costumes.

Face à cette déferlante "Timbuktu", les autres films se sont partagé les prix restants. Pierre Niney, 25 ans, qui prête sa grâce fragile à Yves Saint Laurent dans le film "Yves Saint Laurent" de Jalil Lespert, autre biopic sur le couturier français, a reçu le César du meilleur acteur, l'emportant sur son concurrent Gaspard Ulliel dans le film de Bertrand Bonello.

Pierre Bergé, compagnon historique d'Yves Saint Laurent, qui avait adoubé la version de Jalil Lespert, a qualifié samedi sur Twitter d'"os à ronger" le César des meilleurs costumes décerné à "Saint Laurent", un film "méchant, homophobe", selon lui.

Adèle Haenel, 26 ans, a décroché le César de la meilleure actrice pour son rôle de jeune femme rebelle et impulsive se préparant à l'apocalypse dans "Les Combattants" de Thomas Cailley.

Ce premier long métrage d'un jeune cinéaste de 34 ans, oeuvre la plus représentée derrière "Saint Laurent" avec neuf nominations, a aussi obtenu le César du premier film et celui du meilleur espoir masculin pour son interprète Kévin Azaïs.

A noter aussi que "Mommy" du Québécois Xavier Dolan a emporté le César du meilleur film étranger.

Un César d’honneur a été rémis à Sean Penn des mains de Marion Cotillard. Dans son hommage, l’actrice a salué l’engagement en faveur de "la cause gay et lesbienne, ostracisée de l’autre côté de l’Atlantique comme chez nous" de l'acteur et réalisateur américain.

Parmi les petits happenings qui ont ponctué la cérémonie, signalons celui entre Zabou Breitman et Pierre Deladonchamps, Meilleur espoir masculin l'an passé pour "L'inconnu du lac". Les deux acteurs ont fait un sketch dans lequel ils faisaient mine de se congratuler mutuellement tout en s'assassinant. Un échange drôle que Zabou a conclu d'une sortie osée mais hilarante: "En attendant, moi, je ne me fais pas bronzer la bite dans des films de pédés !" en allusion au film d'Alain Guiraudie.

> Pierre Bergé s'en prend au Saint Laurent de Bonello à l'issue des César

Pierre Bergé, compagnon historique d'Yves Saint Laurent, a qualifié samedi sur Twitter d'"os à ronger" le César des meilleurs costumes décerné au film "Saint Laurent" de Bertrand Bonello vendredi soir.

"YSL Bonello. César du costume. Os à ronger. César de complaisance qu'il ne mérite même pas. Film méchant, homophobe, où seul Ulliel existe", a écrit l'homme d'affaires. Pierre Bergé a adoubé le film concurrent "Yves Saint Laurent" de Jalil Lespert, pour lequel Pierre Niney a décroché le César du meilleur acteur, mais a combattu le long métrage concurrent de Bonello, lui bloquant l'accès aux archives et robes de la collection.

 

source e-llico

Césars 2015

Rédigé par Michael

Publié dans #césars 2015

Commenter cet article