Programmes tv gay du 21 au 3 avril 2015

Publié le 21 Mars 2015

Programmes tv du 21 au 3 avril 2015 :

 

Ciné+club

Le 21 à 20h45

Garçon d'honneur (comédie)

Taïwanais naturalisé américain, Wai-Tung vit aux Etats-Unis avec son petit ami Simon. Pour faire plaisir à ses parents qui ne comprennent pas son célibat, il organise un mariage de convenance, choisissant pour épouse Wei-Wei, une jeune peintre en quête d'une carte verte

Arte

Le 23 à 20h50

Le Dahlia noir (thriller)

Dans les années 40, à Los Angeles, Bucky et Lee, deux inspecteurs, s'attaquent à une affaire de meurtre particulièrement difficile. Une starlette, Elizabeth Short, a été découverte atrocement mutilée. Sa beauté et sa fin tragique deviennent les sujets de conversation de toute la ville.
Certains sont prêts à tout pour en tirer bénéfice... ou cacher leurs secrets. Quels étaient les liens de la victime avec la puissante famille Linscott ? Que vivait-elle dans son intimité ? Et avec qui ? Au-delà des apparences, l'enquête commence...

 

France 2

Le 24 à 22h55

Homo ou hétéro est-ce un choix ? (doc)

Avec ce documentaire, Homo ou hétéro, est-ce un choix ?, Thierry Berrod propose le quatrième volet de sa série sur la sexualité. Des premières amours aux premières infidélités, Du baiser au bébéDu bébé au baiserPolygames mais fidèles, la série s'attache cette fois à connaître l'état des connaissances scientifiques quant aux orientations sexuelles et aux sources de l’homosexualité. Il s'avère que l’avancée spectaculaire des recherches sur le génome humain, couplée à de récentes études sur les effets des hormones sur le comportement, bouleverse les idées reçues sur nos comportements sexuels et leur contrôle par notre cerveau.
Avec l'épigénétique, qui est une donnée scientifique nouvelle et fondamentale, la science connaît une véritable rupture dans ses modes de questionnement. On sait aujourd'hui que les facteurs biologiques, pensés comme étant immuables, sont eux-mêmes influencés par l'environnement comme par l'histoire individuelle. 
Une rupture fondamentale : celle qui oppose nature à culture et celle qui oppose l'inné et l'acquis. Cette diversité des conduites sexuelles n’est pas l'apanage des humains. 
En effet, quelques 450 espèces animales ont été répertoriées comme étant au moins partiellement bisexuelles. Les femmes seraient bien d’avantage bisexuelles que les hommes, tandis qu’aux Etats-Unis, les homosexuels revendiquent haut et fort leur singularité biologique. 
Si ces études scientifiques se développent aux Etats-Unis ou en Europe du nord, elles sont moins courantes en France. 
Aussi, on peut constater que l'homosexualité et ses origines constituent un enjeu politique et idéologique, qui se pose de manière différente selon les cultures. Ces connaissances scientifiques récentes permettent dès aujourd'hui d'apaiser un débat parfois clivant. 
On sait que l’homosexualité n’est pas la maladie mentale d’hier, ni la tare génétique de demain ; elle est simplement une variante naturelle d’une de nos caractéristiques biologiques fondamentales, notre orientation sexuelle. 
De conjectures en enquêtes, témoignages, expériences in vivo, in utero… des scientifiques hommes et femmes s’expriment, toutes tendances sexuelles et nationalités confondues. Et il ne suffit pas de les écouter pour les croire.

 

C+

à 20h45

Dallas buyers club (drame)

1986, Dallas, Texas, une histoire vraie. Ron Woodroof a 35 ans, des bottes, un Stetson, c’est un cow-boy, un vrai. Sa vie : sexe, drogue et rodéo. Tout bascule quand, diagnostiqué séropositif, il lui reste 30 jours à vivre. Révolté par l’impuissance du corps médical, il recourt à des traitements alternatifs non officiels. Au fil du temps, il rassemble d’autres malades en quête de guérison : le Dallas Buyers Club est né. Mais son succès gêne, Ron doit s’engager dans une bataille contre les laboratoires et les autorités fédérales. C’est son combat pour une nouvelle cause… et pour sa propre vie.

France3

Le 26 à 23h50

Sida, la guerre de 30 ans (doc)

1983. Les chercheurs de l'Institut Pasteur isolent le virus du Sida et mettent enfin un nom sur ce " mal étrange " venu des Etats-Unis qui tue en quelques semaines des individus apparemment bien portants. Cette découverte sonne la mobilisation contre la maladie. Une " guerre de trente ans " dans laquelle Frédéric Biamonti nous replonge grâce à des archives.
Tandis que sévit l'hécatombe, les politiques sont contraints d'agir sur des dossiers réputés sensibles : l'éducation sexuelle à l'école, l'accompagnement des toxicomanes ou la prise en compte des premières revendications homosexuelles. Michèle Barzach, ancienne ministre de la Santé, raconte elle-même comment elle a dû forcer la main à ses collègues du Gouvernement (avec l'appui inattendu de Jacques Chirac) pour imposer la promotion du préservatif et la distribution de seringues stériles aux toxicomanes. Car si le Sida touche en premier les populations les plus marginalisées, c'est toute la société qui bientôt se sent concernée : dans les années 90, à la faveur de l'affaire du sang contaminé et grâce à la mobilisation des associations de malades, le Sida devient une grande cause nationale.
En 1996, les premières trithérapies révolutionnent le quotidien des malades. L'urgence médicale disparaît et le Sida laisse derrière lui une société bouleversée en profondeur : en France désormais, la prévention et l'éducation sexuelle sont intégrées aux programmes scolaires, les homosexuels ne font plus peur à grand monde et la loi permet à tous les couples de choisir entre mariage et union civile.

En trente ans, malgré les drames et les deuils, le Sida a changé le visage de la France, la rendant plus moderne et plus tolérante.

 

Téva

Le 28 à 22h25

Homosexualité, du rejet au refuge (doc)

Sonia Rolland a depuis longtemps eu l'idée de raconter leur histoire, de partir à leur rencontre.

Eux, ce sont les jeunes homosexuels qui ont été rejetés par leurs parents, mis à la porte, parfois du jour au lendemain, à cause de leur sexualité.

Maman de deux petites filles, Sonia n'imagine pas une seconde les laisser à la rue, livrées à elles-mêmes, simplement parce qu'elles auraient une orientation sexuelle différente. C'est pourquoi elle a voulu comprendre. Elle est donc partie en immersion au coeur de l'association Le Refuge, qui héberge ces jeunes homosexuels de 18 à 25 ans, en situation de grande précarité. Des rencontres exceptionnelles, avec ces jeunes bien sûr, qui ont parfois grandi trop vite à cause des épreuves, mais aussi des rencontres avec les bénévoles du Refuge, toujours dévoués, et avec les parents, parfois désemparés...

Ce sont leurs histoires qu'elle nous raconte dans un documentaire inédit, diffusé samedi 28 mars à 22h25 sur Téva. Co-réalisé avec Pascal Petit.

A propos du Refuge : Le Refuge est la seule structure en France, conventionnée par l'État, à proposer un hébergement temporaire et un accompagnement social, médical, psychologique et juridique aux jeunes majeurs victimes d'homophobie ou de transphobie. Ces jeunes ont besoin d'une prise en charge spécifique et d'une écoute rassurante et déculpabilisante, d'autant plus nécessaires qu'ils sont victimes de préjugés et de discriminations au sein même des populations marginalisées et que le personnel des structures d'hébergement traditionnelles n'est pas formé spécifiquement. La structure offre un accompagnement d'un mois renouvelable, éventuellement un hébergement temporaire au sein de ses appartements-relais, ce qui permet au jeune de se stabiliser avant d’acquérir progressivement son indépendance financière et matérielle. Il décide lui-même s'il souhaite retourner dans sa famille - la structure engage alors un travail de médiation familiale - ou de faire une rupture totale. Tout au long de son accompagnement, une équipe de professionnels et de bénévoles l’entoure afin de l’aider à se reconstruire et à trouver une voie professionnelle dans laquelle s’insérer.

Arte

Le 29 à 22h35

Charles Trenet, l'ombre au tableau (doc)

Pour Charles Trenet, tout semblait si facile, tout était léger, fugace, rêvé… "La mer", griffonnée en quelques minutes dans un train entre Narbonne et Carcassonne, fit le tour du monde et le transforma en milliardaire. Mais derrière l’insolente réussite, derrière le chapeau cloche et les yeux qui riboulent, derrière le génie poétique se cachait un autre Charles : un petit pensionnaire abandonné par sa mère, un homme secret, un "pédéraste" à une époque où l'homosexualité n’était pas tolérée. Alors, il se réfugiait dans le monde des rêves, avant d’être durement ramené à la réalité.

C’est ce Charles Trenet-là que le film raconte, ce Trenet blessé, mystérieux, solitaire. Celui qui traversa le siècle sans jamais vouloir se livrer, par élégance, par désinvolture, par horreur d’avoir à se justifier. Car, sa vie durant, l'homme a été poursuivi par les ragots. Collabo pour les uns, pédophile pour les autres, Trenet n’a jamais daigné répondre. Il a souffert en silence et chanté sans relâche pour faire taire les grincheux. Karl Zéro et Daisy d’Errata font revivre ce vieux galopin sulfureux, poète dont le masque joyeux cachait mal les désespoirs, artiste solaire qui dédaignait toute forme de conventions, à travers des archives inédites et oubliées, et les témoignages de ses amis proches, parmi lesquels Charles Aznavour, Jean-Jacques Debout et Georges El Assidi.

 

France4

à 20h50

Harvey Milk (drame)

Le film retrace les huit dernières années de la vie d'Harvey Milk. Dans les années 70, il fut le premier homme politique américain ouvertement gay à être élu à des fonctions officielles, à San Francisco en Californie. Son combat pour la tolérance et l'intégration des communautés homosexuelles lui coûta la vie. Son action a changé les mentalités, et son engagement a changé l'histoire.

Tf1

Le 1er à 20h50

Grey's anatomy (saison 10)

 

Ciné+ émotion

le 2 à 22h15

Foxfire, confession d'un gang de filles(drame)

1955. Dans un quartier populaire d’une petite ville des États-Unis, une bande d’adolescentes crée une société secrète, Foxfire, pour survivre et se venger de toutes les humiliations qu’elles subissent. Avec à sa tête Legs, leur chef adulée, ce gang de jeunes filles poursuit un rêve impossible : vivre selon ses propres lois. Mais l’équipée sauvage qui les attend aura vite raison de leur idéal.

 

TCM

Le 3 à 16h55

Hotel woodstock (comédie)

1969. Elliot, décorateur d'intérieur à Greenwich Village, traverse une mauvaise passe et doit retourner vivre chez ses parents, dans le nord de l'État de New York, où il tente de reprendre en mains la gestion de leur motel délabré. Menacé de saisie, le père d'Elliot veut incendier le bâtiment sans même en avoir payé l'assurance alors qu'Elliot se demande encore comment il va enfin pouvoir annoncer qu'il est gay...Alors que la situation est tout simplement catastrophique, il apprend qu'une bourgade voisine refuse finalement d'accueillir un festival de musique hippie. Voyant là une opportunité inespérée, Elliot appelle les producteurs. Trois semaines plus tard, 500 000 personnes envahissent le champ de son voisin et Elliot se retrouve embarqué dans l'aventure qui va changer pour toujours sa vie et celle de toute une génération

du coté des rediffs :

JFK le 21 sur TCM

Certains l'aiment chaud le 21sur TCM

Barnie et ses petites contrariétés le 21 sur ciné+premier

The westler le 22 dur ciné+club

Yves Saint Laurent le 23 sur C+ cinéma

Week-end le 23 sur ciné+club

Kiss kiss bang bang le 24 sur ciné+frisson

Pour le pire et le meilleur le 26 sur tv breizh

Les amants passagers le 26 sur ciné+club

Swimming pool le 28 sur OCS max

Furyo le 28 sur TCM

Grande école le 30 sur ciné+frisson

Crime d'amour le 31 sur ciné+frisson

Minuit dans le jardin du bien et du mal le 1er sur ciné+club

Du coté des séries

Clem (saison 5) sur Tf1

Nurse Jackie (saison 6) sur C+

House of cards (saison 3) sur c+ décalé

Orphan black (saison 2) sur Syfy

Looking (saison 2) sur Ocs city

The good wife (saison 2) sur 6ter

Pretty little liars sur OCS max

Scandal (saison 2) sur téva et (saison 4) sur C+série

Game of thrones (saison 3) sur c+ et sur OCS Max

Shameless (saison 4) sur c+

Glee sur OCS max

Desparate Housewives sur M6

Melrose place sur AB1

Chicago Fire (saison 2) sur 13ième rue et(saison 1) sur D17

Six feet under sur OCS city

Downton Abbey (saison 5) sur TMC

Plus belle la vie sur France3

Rédigé par Michael

Publié dans #programmes télé gay

Commenter cet article