Doc : "Coming in" être homo au boulot

Publié le 6 Avril 2015

Doc : "Coming in" être homo au boulot

Coming In est le titre provisoire du documentaire de Marlies Demeulandre. Coproduit par Public Sénat, ce film sera diffusé, à la mi-mai, sur la chaîne législative à l’occasion de la Journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie. Il fait entendre une parole peu entendue, voire même tue : celle des homos au boulot. « Quand on vit dans la peau d’un hétéro, c’est compliqué de se rendre compte du vécu de la minorité et des stéréotypes à l’œuvre », explique la réalisatrice.

Frappée, il y a plus de dix ans, par la révélation – sous le sceau du secret – de l’homosexualité d’une collègue, l’auteure a longuement muri son sujet avant de se lancer. Le déclic, Marlies Demeulandre l’a eu en lisant les statistiques de l’Autre Cercle. Selon cette association de défense des droits des salariés LGBT, « deux tiers des personnes LGBT n’osent pas dévoiler leur orientation sexuelle en entreprise de peur du regard des autres ou de conséquences sur leur évolution professionnelle ». Une difficulté à vivre sa différence que la journaliste souhaite dénoncer. Mais impossible d’évoquer la question sans faire entendre la voix des salariés LGBT eux-mêmes.

Marlies Demeulandre a donc l’idée de se tourner vers les entreprises signataires de la charte de la diversité LGBT de l’Autre Cercle pour trouver ses premiers témoins et des financements. Banco ! Grâce à ces soutiens, trois courts métrages de quatre minutes chacun voient le jour, l’an dernier. Ils présentent des portraits croisés de huit salariés LGBT, déclinés en trois temps : l’invisibilité au travail, le coming out et la visibilité. « Une parole courageuse et sensible, qui ne cache rien des stratégies de masque et autres arrangements pour jouer le jeu de la normalité hétérosexuelle » annonce la fiche promotionnelle du film sur les réseaux sociaux.

Voir le site de la mini-série et la page Facebook du film long.

PAR CAMILLE HORTENSE pour tétu

Rédigé par Michael

Publié dans #Documentaire, #homophobie

Commenter cet article