Lee Daniels : "Pour Empire"

Publié le 25 Avril 2015

Lee Daniels : "Pour Empire"

Le réalisateur trash et provoc de Precious est devenu l’homme fort de la télé américaine. Invité d’honneur du festival parisien Séries Mania (qui ferme ses portes ce week-end), Lee Daniels revient sur l’extraordinaire carton de Empire, son soap shakespearien dans les coulisses du music-business, à voir à la rentrée en France.

Lee Daniels, merci pour le pilote d’« Empire ». Probablement l’heure de télé la plus psychédélique qu’on ait vu depuis le « Star Wars Holiday Special » de 78. Une entente improbable entre votre style de mise en scène cru et radical et les codes les plus kitsch du soap opera…

La scène de la poubelle, dans le pilote (Terence Howard y jette son jeune fils, qu’il soupçonne d’être homosexuel), c’est autobiographique ?
Oui. En Amérique aujourd’hui, le sida n’est plus une maladie d’homosexuels mais une maladie de Noirs. Qui tue des dizaines et des dizaines de femmes et d’enfants parce que les hommes ont trop peur de sortir du placard et d’en parler. C’est suffisamment difficile d’être Noir dans ce pays (des flics blancs vous tirent dessus sans sommation), mais être Noir et gay ? Il y a une culture du secret autour de ça, c’est non seulement insidieux mais carrément meurtrier. Avec Empire, je voulais lever ce voile. J’ai l’impression qu’on y parvient, et ça me rend très heureux…

Retrouvez toute l’interview Benjamin Rozovas par ici

source première

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay

Commenter cet article