5 raisons de regarder "Sense8"

Publié le 21 Juin 2015

Mise en ligne sur Netflix au début du mois, la dernière création de Lana et Andy Wachowski est déjà en passe de devenir culte. Explications.

Après avoir ressuscité le cinéma de science fiction avec la trilogie Matrix, les Wachowskis’attaquent désormais au(x) petit(s) écran(s). Pour Netflix, ils ont créé Sense8, une série fantastique en 12 épisodes où 8 hommes et femmes disséminés un peu partout sur le globe sont pourchassés pour leur habilité à communiquer sensoriellement les uns avec les autres.

Les « sensitifs » (en anglais les « sensates ») peuvent ressentir, se parler à distance et même profiter des aptitudes de chacun. Sense8 est au choix une métaphore sur les réseaux sociaux ou l’univers des jeux de rôle en ligne mais aussi une réflexion plus large sur l’intimité et la fluidité des genres. TÊTU a« bingé » la première saison et vous donne 5 raisons de vous jeter sur cette nouvelle série :

1-POUR LES WACHOWSKI
Depuis le choc Matrix, les Wachowski ont enchainé les flops commerciaux (et critiques) malgré quelques bonnes saillies comme V Comme Vendetta (dont ils ont signé le scénario) ou plus récemment Cloud Atlas. C’est d’ailleurs à ce film que Sense8 ressemble le plus, notamment pour sa narration-choral. On suit ici les aventures d’un conducteur de bus kenyan, d’un flic de Chicago ou d’une DJ islandaise tous télépathiquement reliés.

5 raisons de regarder "Sense8"

Cette fois, les frère et sœur se sont associés à J. Michael Straczynski, créateur de Babylon 5, pour imaginer cette ambitieuse série-mosaïque. Moins kitsch et bien plus aboutie que Jupiter : Le Destin de l’univers, leur dernier film, Sense8 est une œuvre majeure et à part dans la filmographie des Wachowski, bien plus proche du thriller ou du mélo que son intrigue fantastique ne peut le laisser croire. Une chose est sûre, de par son format et la typologie de ses personnages, la série n’aurait jamais pu voir le jour sur une chaîne télé traditionnelle.

 

2-POUR LE DEPAYSEMENT GARANTI

Avec un budget estimé à 170 millions de dollars, les Wachowski se sont encore une fois donnés les moyens de leur démesure. Les cinéastes, qui ont eux-même réalisé 7 des 12 épisodes, ont planté leurs caméras un peu partout sur la planète. Sense8 est une série-monde qui balade le spectateur de Chicago à Reykjavík, de Londres à Berlin en passant par Séoul, Mexico, Nairobi ou Mumbai. Dans une même scène on passe des bidonvilles du Kenya à la gay pride de San Francisco sans entamer la fluidité du récit, même si les va-et-vient entre les vies de ces huit personnages peuvent parfois filer le tournis.

Sense8 précipite le spectateur au cœur des obsessions métaphysiques des Wachowski : l’universalisme, la transcendance et la tolérance. Une belle intention narrative qui n’empêche pas l’histoire de verser parfois dans les clichés : la Coréenne est une reine du kickboxing, en Inde tout le monde danse pour un rien façon Bollywood et les Allemands, c’est bien connu, n’ont pas de problème avec la nudité…

 

3-POUR LE CASTING ÜBER SEXY

5 raisons de regarder "Sense8"

C’est presque un reproche qu’on pourrait faire à la série: ses acteurs sont tous excessivement beaux: la bombe Brian J. Smith (Gossip Girl) incarne l’officier Will Gorski, l’acteur allemand Max Riemelt (déjà impeccable en flic amoureux de son collègue dans Free Fall, et bientôt à l’affiche d’Amnesia) joue le rôle de Wolfgang, un voleur berlinois. Quant au sublime comédien espagnol Miguel Ángel Silvestre, aperçu dans « Les Amants Passagers »d’Almodovar, il joue ici le rôle de Lito, un acteur mexicain de télénovela qui n’assume pas son homosexualité. À noter aussi la présence au casting de Daryl Hannah, actrice devenue culte depuis ses rôles dans Blade Runner, Splash et Kill Bill et qui joue ici la « mère » des sensates.

5 raisons de regarder "Sense8"

4-POUR LES PERSONNAGES LGBT

La choralité de Sense8 est aussi sexuelle. Rarement une série aura affiché autant de héros lesbiens, gays ou transgenres. Mieux : si les destinées des « sensates » sont troublées, et pas seulement par leur don, les personnages « queer » sont ceux qui partagent les histoires d’amour les plus stables. La relation entre Lito et Hernando (campé par le très sexy Alfonso Herrera) est aussi touchante que celle qui unit Nomi, la blogueuse trans jouée par Jamie Clayton et sa girlfriend Amanita (Freema Agyeman). Ce dernier couple est de loin le plus touchant de la série. À travers lui, les Wachowski mettent en scène la transphobie, l’internement médical et même l’hostilité d’une partie de la communauté gay à l’égard des personnes trans.

5 raisons de regarder "Sense8"

Difficile de ne pas établir un lien entre Nomi et l’expérience personnelle de Lana Wachowski. La réalisatrice avait annoncé sa transition en 2012 (revoir son beau discours à ce sujet), ouvrant ainsi à Hollywood la voie à des femmes comme Caitlyn Jenner.

Après Candis Cayne dans Dirty Sexy Money sur ABC ou plus récemment Laverne Cox dansOrange Is The New Black déjà sur Netflix, les productions américaines semblent enfin vouloir offrir aux actrices transgenres des rôles à leur mesure. Les chaînes françaises seraient bien inspirées d’en prendre bonne note…

5 raisons de regarder "Sense8"

5POUR LA SEXUALITÉ ENTREMÊLÉE

Au-delà de leur capacité à dialoguer ensemble, les « sensates » partagent également leurs sentiments et leurs désirs. Ainsi, les hommes font l’expérience des émotions des femmes, les hétéros ressentent l’amour des homos, et vice-versa.

5 raisons de regarder "Sense8"

Ainsi les Wachowski abolissent malicieusement les frontières entre les sexualités et les genres. Lorsque Will Gorski se regarde dans un miroir, c’est une femme qu’il découvre dans la glace. Et lorsqu’ils font l’amour, les sensates entrent en communion – notamment dans une suffocante scène de sexe à plusieurs qui touche au sublime.

Sense8 est disponible sur le service de vidéo en continue Netflix.

PAR ROMAIN BURREL pour tétu

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay

Commenter cet article

Marie 22/06/2015 18:58

Moi qui hésitais justement à me lancer dans cette série, je n'ai plus aucune raison de ne pas me laisser tenter. J'espère ne pas être déçue :)

Michaël 23/06/2015 19:37

Vous nous raconterez si c'est vraiment bien...