Sortie ciné "La belle saison" et "Amnésia"

Publié le 19 Août 2015

LA BELLE SAISON

Au début des années 1970, une jeune femme des villes libérée s’éprend d’une belle des champs proche du mariage… Dit comme cela, on peut craindre le pire et le niaiseux. Mais le film plante son action lors de l’apparition des premiers mouvements féministes. On parle alors droit des femmes, contraception, mais aussi droits des homosexuels. Le film rend hommage à ces femmes combattantes, avec en point d’orgue le couple formé par Cécile de France et Izïa Higelin, tout à leur passion naissante et aux sensations, questions et tensions que leur amour va provoquer.

On peut se méfier parfois des films autobiographiques, trop autobiographiques. Catherine Corsini puise dans sa vie et son expérience. Et sait en tirer une histoire belle, riche et universelle. La Belle saison porte donc bien son nom. Le film est lumineux, charnel, vivant, emballant. A voir d’urgence !

Avec ses deux actrices en état de grâce, le nouveau film de Catherine Corsini surprend par sa puissance émotionnelle.

Et si Catherine Corsini avait réalisé le Secret de Brokeback Mountain lesbien ? Non seulement la question n'est pas absurde, mais elle est même corroborée par les détours d'un scénario épousant les contradictions des deux héroïnes - l'une homo et disponible, l'autre hétéro et engagée -, qui vont s'aimer à contretemps. Pulsionnel et charnel, solaire et tragique, porté par deux actrices décomplexées et en état de grâce, La Belle Saison se scinde en deux parties distinctes. Dans la première, la réalisatrice resitue le contexte agité des mouvements de libération des femmes. C'est là que va naître l'amour de Delphine et de Carole attisé par la lutte, la solidarité et l'impression que tout est possible, autant de thèmes que Catherine Corsini illustre au travers de séquences parfaitement dialoguées, euphorisantes, voire picaresques (la libération d'un ami gay interné dans un asile). Dans la seconde partie, c'est le retour sur Terre, ou plutôt à la terre, pour Delphine, forcée de choisir entre une vie prédestinée et l'inconnu qu'incarne la passion. Son indécision, convertie en souffrance chez Carole, procure une émotion indélébile.

Christophe Narbonne

Un film de Catherine Corsini, avec Cécile de France, Izïa Higelin, Noémie Lvovsky et Kévin Azaïs. Drame. 1h45.

AMNESIA

Martha, une femme allemande, vit à Ibiza dans une maison spartiate qui domine la mer. Elle refuse de parler sa langue maternelle. Elle rencontre un jeune musicien venu de Berlin qui habite la villa la plus proche de la sienne. Et qui rêve de percer dans la musique. Entre eux deux, l’amitié s’installe. Et peut-être autre chose…

Barbet Schroeder livre un film intimiste sur la façon d’affronter un passé douloureux. Marthe Keller, toute d’autorité discrète, de puissance sourde, est magnifique. Et on est heureux de retrouver le beau Max Riemelt, le beau Wolfgang de Sense8, dans ce drame qui fait de sa délicatesse et de sa pudeur des atouts rares.

Un film de Barbet Schroeder avec Marthe Keller, Max Riemelt et Bruno Ganz, Drame. 1h36

Source tétu

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma

Commenter cet article