Le rapport de GLAAD 2015

Publié le 28 Octobre 2015

Le rapport de GLAAD 2015

Les personnages LGBT jugés trop blancs dans les séries US

Chaque année depuis vingt ans, la GLAAD (Gay and Lesbian Alliance Against Defamation) - une association américaine de veille médiatique œuvrant à dénoncer les discriminations et les attaques faites à l'encontre des personnes LGBT au sein des médias -, met en ligne son rapport Where We Are on TV qui revient sur la présence de personnages LGBT dans les séries américaines diffusées à la télévision mais aussi sur Netflix, Hulu et Amazon.
Et, si cette année, l'association reconnait qu'il y a des progrès dans la représentation des LGBT à la télévision, la GLAAD dénonce le manque la diversité de ces personnages et constate que les personnages transgenres sont entièrement absents de la programmation de diffusion en prime time.

La représentation de l’homosexualité, de la bisexualité et du transgendérisme dans les séries télévisées a fait du chemin depuis les années 70 quand pour la première fois la question gay est abordée dans une série. Longtemps cantonnée au registre de la simple allusion (Les mystères de l'Ouest, Starsky et Hutch ou encore Death in a different Place) l'homosexualité reste longtemps abordée mais sans jamais être montrer.
Et si en mars 1979, Dallas frappe un grand coup en introduisant le premier personnage ouvertement gay de l’histoire des séries américaines, il faudra attendre les années 90 pour que les sitcoms US osent mettre en scène des personnages gays récurrents. Dernièrement, Transparent a marqué un tournant dans l'histoire culturelle des séries et de leur représentation des minorités sexuelles en étant la première fiction à choisir un personnage transgenre comme personnage principal.

C'est justement cette représentation que la GLAAD évalue basant son étude 2015 sur les rôles réguliers dans des séries diffusées ou qui seront diffusées entre le 1er juin 2015 et le 31 mai 2016.
"Jeffrey Tambor a peut-être gagné un Emmy cette année pour son portrait d'une femme transgenre dans Transparent, mais la représentation des LGBT fait encore cruellement défaut à la télévision", rapporte la GLAAD qui ne compte que 4% de LGBT dans des rôles réguliers sur les grandes chaînes américaines : sur les chaînes de networks ABC, CBS, CW, FOX et NBC, seuls 35 rôles réguliers sur 881 mettent en scènes des personnages gay, lesbiens, transexuels ou bisexuels.
Quant aux personnages transgenres, ils sont entièrement absents de la programmation de diffusion en prime time mais heureusement les plateformes de streaming semblent plus friendly offrant aux transgenres 7% de leur rôle : "L'expansion du paysage télévisuel avec les plateformes numériques contribue à susciter les changements nécessaires. Et les créateurs de contenu comme Netflix et Amazon font la différence avec des séries comme révolutionnaire Sense8 et Transparent", déclare la présidente de la GLAAD Sarah Kate Ellis qui se désole cependant du manque de diversité des LGBT : "Les personnes de couleur et LGBT restent sous-représentées depuis des années". En effet, 71% des personanges LGBT sur le câble, 73% de ceux des plateformes de streamings et 67% de ceux des networks sont blancs.

"Les succès critiques et public de séries comme Empire, Transparent ou Orange is the new black peuvent servir d’exemple, et prouvent que l’audience veut des histoires qu’elle n’a encore jamais vu ailleurs. Il existe encore de nombreuses intrigues à raconter sur notre communauté", conclut le rapport 2015 de la GLAAD.

MC

Source première

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay

Commenter cet article