Sortie ciné gay "Tangerine"

Publié le 29 Décembre 2015

Tangerine, la folle journée de deux transgenres filmée au smartphone

Un ovni cinématographique tourné au smartphone: remarqué aux festivals de Sundance et Deauville, le film indépendant américain "Tangerine", en salles mercredi, raconte le périple survitaminé de deux prostituées transsexuelles au cours d'une journée à Los Angeles.

Sortie ciné gay "Tangerine"

Cinquième long métrage de Sean Baker, 44 ans, "Tangerine" entraîne le spectateur dans les pas de Sin-Dee Rella, une Cendrillon ("Cinderella" en anglais) haute en couleurs, à la recherche de sa rivale.

Prostituée transgenre noire, Sin-Dee vient de sortir de prison la veille de Noël, quand elle rencontre son amie Alexandra, également transsexuelle. Apprenant que son homme l'a trompée avec une femme en son absence, Sin-Dee va partir bille en tête dans les rues de son quartier mal famé de Los Angeles pour la trouver et se venger.

A partir de ce scénario très simple, qui immerge le spectateur dans la vie de ces personnages pendant 24 heures hystériques, Sean Baker construit une oeuvre à l'atmosphère électrique et baignée de soleil.

Le film est porté par ses deux interprètes principales à la fois énergiques, drôles et touchantes, Kitana Kiki Rodriguez et Mya Taylor, elles-mêmes transgenres, dont c'est le premier film.

Sean Baker, qui avait filmé des personnages travaillant dans l'industrie du porno dans son précédent film "Starlett", s'est cette fois-ci intéressé à cet univers après avoir rencontré Mya dans un centre LGBT de Los Angeles. Elle lui a ensuite présenté son amie Kiki.

"Mya a été notre passeport pour ce monde-là", a-t-il raconté à l'AFP lors d'un passage à Paris.

(Source AFP)

Rédigé par Michael

Publié dans #cinéma gay, #transexualité

Commenter cet article