"Carol" : la véritable histoire d'amour derrière le film

Publié le 13 Janvier 2016

"Carol" : la véritable histoire d'amour derrière le film

Acclamé au dernier Festival de Cannes où Rooney Mara a remporté le prix d’interprétation féminine (partagé avec Emmanuelle Bercot pour Mon Roi) et où le film a reçu la Queer Palm, Carol est, sans conteste, l’un des films les plus attendus de cette année 2016. Réalisé par Todd Haynes, maître de la subtilité et des portraits de femmes, le film, teinté d’un puissant esthétisme, de belles nuances et de ressentis, plonge le spectateur dans l’ambiance feutrée et ceinturée des années 50.

Une histoire secrète née sur le papier en 1948

Scénarisé par Phyllis Nagy, Carol est en réalité l’adaptation d’un roman dePatricia Highsmith publié en 1952 sous le titre "The Price of Salt". Un roman d’abord refusé par son éditeur qui jugeait son sujet un peu trop sulfureux pour l’époque. Pour que son histoire puisse exister, Highsmith choisit donc de la faire publier sous le pseudonyme de Claire Morgan. Le succès sera au rendez-vous mais Highsmith attendra 1990 et la republication du livre en Angleterre pour le signer de son vrai nom sous le titre "Carol". En France, ce livre sortira en 1985 sous le titre "Les Eaux dérobées".

Si l'oeuvre de Patricia Highsmith a été maintes fois adaptée au cinéma, la scénariste Phyllis Nagy a la particularité d'avoir bien connu l'auteure. Elle a ainsi tenu à livrer un scénario qui rendrait justice au roman, sachant que l’écrivain n’a jamais été très adepte des diverses adaptations de ses œuvres au cinéma. Cette dernière estimait d'ailleurs que Carol passerait difficilement à l'image en raison de son point de vue subjectif. L’un des grands défis de Nagy a effectivement été de transmettre le point de vue et l’imaginaire de Thérèse qui est ainsi devenue photographe dans le film alors qu'elle était décoratrice dans le livre.

En tout et pour tout, ce projet de cinéma a mis plus de 15 ans à se faire. Le projet a connu de nombreux retards de développement et, forcément, de nombreux changements de casting et de réalisateurs, Kenneth Brannagh et Stephen Frears ayant un temps été à bord. En livre ou en film, Carol s’est donc bien fait attendre…

la suite de l'article par ici

Rédigé par Michael

Publié dans #cinéma gay, #lesbien

Commenter cet article