Cannes 2016 la sélection

Publié le 14 Avril 2016

Cannes 2016 la sélection

Voici une partie de la sélection (plus ou moins gay) du festival de Cannes 2016.

Julieta de Pedro Almodóvar

Julieta marque le retour, sans surprise, du réalisateur espagnol Pedro Almodóvar- habitué du Festival de Cannes - sur la Croisette. Sa dernière visite remonte à 2011 pour la présentation en Compétition de La Piel que Habito. Avec Julieta, Almodovar livre un nouveau portrait de femme, dans un drame sombre et intime sur l’abandon. Le film est déjà sorti en Espagne début avril, où il a reçu un accueil plutôt positif. On imagine sans mal que le cinéaste sera accompagné pour le présenter de ses deux actrices principales, Emma Suárez et Adriana Ugarte. Le film sera projeté à Cannes le mardi 17 mai, veille de sa sortie en salles.

Juste la fin du monde de Xavier Dolan

Afin de faire taire d'emblée les plus blasés, Thierry Frémaux a tenu à le préciser :"Ce n'est que la deuxième fois que Xavier Dolan est en compétition". En effet, s'il est l'un des chouchoux de la Croisette, qui a accueilli presque tous ses films en section parallèle ou Un Certain Regard (seul Tom à la ferme manque à l'appel), le cinéaste québécois n'a pu concourir pour la Palme d'Or qu'en 2014 avec Mommy. Faisant l'unanimité, son chef d'oeuvre avait été un temps le grand favori du Festival avant de repartir avec le très honorable Prix du jury, ex aequo avec l'Adieu au Langage de Godard.

Après avoir été lui-même membre du jury l'année dernière, Dolan débarque une nouvelle fois à Cannes avec Juste la fin du monde, adaptation de la pièce de théâtre éponyme de Jean-Luc Lagarce, emmenée par la fine fleur du cinéma français, de Marion Cotillard à Léa Seydoux en passant par Vincent Cassel etGaspard Ulliel. Un casting quatre étoiles qui offrira peut être au jeune "prodige" la très attendue Palme d'Or.

Rester Vertical d'Alain Guiraudie

Après avoir fait sensation en 2012 avec L'inconnu du lac, Prix de la mise en scène à Un Certain Regard, Alain Guiraudie revient avec son cinquième film, tourné à Brest, dont le synopsis reste encore secret mais dont le réalisateur a simplement déclaré qu'il se déroulait dans "la France que l'on appelle profonde"et qu'il a conçu "avec l’idée de rendre l’invraisemblable crédible, l’impossible envisageable et de faire un grand voyage pas très loin de chez moi, de rapprocher l’ailleurs et de m’évader au coin de la rue."

Money Monster de Jodie Foster

Cinq ans après Le Complexe du Castor, la Jodie Foster réalisatrice revient Hors-Compétition avec Money Monster. Ce thriller, qui marque les retrouvailles à l'écran de George Clooney et Julia Roberts plus d'une décennie après Ocean's Twelve, raconte la prise d'otage d'une personnalité influente de la télévision et gourou de la finance à Wall Street. A noter que Jodie Foster a connu les joies des festivités cannoises enfant, dès le milieu des années 70, avec les films Alice n'est plus ici et Taxi Driver de Martin Scorsese. Une habituée de la Croisette, donc, contrairement à Julia Roberts, qui montera les célèbres marches pour la première fois de sa carrière.

Source allociné

Rédigé par Michael

Publié dans #Cannes 2016

Commenter cet article