Baisers cultes au cinéma

Publié le 6 Juillet 2016

Vital, gourmand, acrobatique, humide... A l'occasion de la Journée Internationale du Baiser ce 6 Juillet, focus sur ces étreintes amoureuses immortalisées par le cinéma.

Le plus interdit

Dans Le Secret de Brokeback Mountain, lorsque Jake Gyllenhaal et Heath Ledger s'embrassent furieusement contre un mur après des années de frustration, cela donne le baiser le plus libérateur, viril et volé du cinéma.

Baisers cultes au cinéma

Le plus gourmand

C'est toute la force d'Abdellatif Kechiche dans La Vie d'Adèle : filmer les bouches (et les corps) aimantes et avides de ses héroïnes lesbiennes, de façon crue et esthétisée, surtout très charnelle. La direction d'acteurs du cinéaste a cependant suscité une vive polémique quelque temps après la consécration à Cannes, et quelques semaines avant la sortie en salles, lorsqueLéa Seydoux et Adèle Exarchopoulos ont évoqué un tournage "horrible" car trop excessif et jusqu'au boutiste. La scène d'amour du film aurait en outre nécessité dix jours de tournage (trop) intenses.

Baisers cultes au cinéma

Le plus controversé

La veille de sa sortie en salles, L'Inconnu du Lac d'Alain Guiraudie suscite la polémique. La raison ? Son affiche représentant deux hommes qui s'embrassent dans les dunes, avec en arrière plan la suggestion d'une fellation sur la plage. Un "paysage" qui a choqué les villes de Saint Cloud et de Versailles, obligeant la société JCDecaux à retirer tous les panneaux d’affichage des dites villes. Le sort réservé à l'illustration signée Tom de Pékin a, à l'époque, très vite déchainé les passions, notamment sur twitter (voir notre article).

Baisers cultes au cinéma

Le plus sexuellement explicite

Dans Love, Gaspar Noé filme en plan séquence une scène d'amour à trois qui débute par un baiser donné goûlument et franchement. A noter que l'affiche du film annonçait déjà la couleur

Baisers cultes au cinéma

Le plus provocateur

Devant une Naomi Watts plus que troublée, Laura Harring et Melissa George s'échangent sans aucune gêne le plus sulfureux des baisers. Jalousie, frustration et désir se mêlent dansMulholland Drive, plongée lynchéenne aussi fine que trouble dans l'inconscient féminin.

Baisers cultes au cinéma

Le plus sensuel et blasphématoire

La scène du baiser échangé sur la plage entre le prêtre et son amant dans le film Priest de 1994

Baisers cultes au cinéma

Source allociné

Rédigé par Michael

Publié dans #dvd gay

Commenter cet article