Festival Chéries chéris 2016

Publié le 13 Novembre 2016

Dès ce mardi 15 novembre et jusqu’au 22 novembre dans les cinémas MK2 Quai de Loire et MK2 Beaubourg aura lieu la 22ème édition du Festival Chéries Chéris.

Voici une nouvelle petite sélection.

Closet Monster (2016)

Rattrapé, à l’aube de l’âge adulte, par les traumatismes de son enfance, Oscar doit affronter les dysfonctionnements familiaux, une sexualité encore indécise et le pénible souvenir du tragique passage à tabac d’un homosexuel dont, enfant, il a été témoin. Grâce à son imagination, au soutien d’un hamster doté de la parole et à la promesse d’un amour naissant, Oscar parvient peu à peu à faire face à ses démons pour découvrir la vraie nature qui est la sienne.

On retrouve l'excellent acteur d'american crime saison 2

Projection le jeudi 17 novembre à 22h30 au MK2 Quai de Loire

Chemsex (2015)

C’est l’un des documentaires les plus choquants de ces dernières années, un des plus trashs aussi (à ranger aux côtés de claques underground comme Bottom X ou Island). Chemsex est une plongée sans concession dans l’enfer du sexe gay sous drogue. Un phénomène qui visiblement ne cesse de s’étendre et en particulier au Royaume-Uni où ce long-métrage, produit par VICE, a été produit.

Tomcat (2016)

Autriche. Andreas (Philipp Hochmair) et Stefan (Lukas Turtur) forment un couple fusionnel, amoureux, complice. Ils travaillent ensemble dans un orchestre et partagent la même passion pour la musique classique, habitent une superbe maison avec un grand jardin. Ils sont aussi les papas d’un adorable chat, Moïse, auquel ils donnent énormément d’affection. Les semaines défilent, c’est l’été, il fait beau, les amis viennent diner ou participer à des garden parties. Ce climat idyllique, au coeur duquel la libido est au beau fixe, bascule lorsque Moïse disparait brutalement. Dès lors, entre les deux compagnons, c’est la guerre des nerfs. L’un accuse l’autre au point de ne plus pouvoir le toucher et ce dernier sombre dans une dangereuse dépression. Quand le couple, havre de paix, devient le territoire d’une violence psychologique vertigineuse…

Rédigé par Michael

Publié dans #festival gay

Commenter cet article