Priscilla, folle du désert la comédie musicale

Publié le 23 Mars 2017

Drag queens et ode à la tolérance, Priscilla, Folle du désert débarque à Paris

Le Casino de Paris plonge dans l'univers excentrique de "Priscilla Folle du désert", comédie musicale inspirée du célèbre film sur les tribulations de trois drag queens en Australie.

A l'affiche à Paris jusqu'en juillet avant une tournée d'une cinquantaine de dates en France, Suisse et Belgique, la version scénique de "Priscilla Folle du désert", jouée successivement depuis 2006 à Sydney, Broadway et Londres, est montée pour la première fois en France et dans une version inédite.

Sorti en salles en 1994, le film "Priscilla Folle du désert" réalisé par Stephan Elliott, avec Terence Stamps, Hugo Weaving et Guy Pearce dans les principaux rôles, a été récompensé par l'Oscar 1995 du meilleur costume et le Prix du public "Un Certain Regard", au Festival de Cannes.

Sacré film culte par la communauté gay, "Priscilla Folle du désert" met en scène trois drag queens confrontées à l'homophobie ordinaire alors qu'elles traversent le désert australien au volant d'un autocar délabré baptisé "Priscilla", en direction d'un casino d'Alice Springs qui les a engagées pour un spectacle.

Le film, comme la comédie musicale, égrène les plus grands tubes disco des années 70 et 80 dont "It's raining men", "I will Survive" ou "Finally", piochés dans les répertoires d' ABBA, Gloria Gaynor, Donna Summer, Cindy Lauper ou CeCe Peniston.

Si les dialogues identiques à ceux du film sont en français, les chansons sont interprétées en anglais par la troupe. A chaque représentation, le Casino de Paris dont la façade est éclairée de rose dès la nuit tombée, se transforme en discothèque survoltée.

"La force de Priscilla Folle du désert est son message très fort, basé sur la tolérance et la liberté, le tout avec un côté extrêmement festif. Tous les ingrédients de la comédie musicale sont réunis", déclare Philippe Hersen, coproducteur du spectacle avec Cheyenne Productions ("Danse avec les stars").

"Cette histoire, à la fois fantasque et émouvante, touche tout le monde. L'adaptation que nous proposons est très cinématographique. Nous sommes restés totalement fidèles au film dans le découpage des tableaux", ajoute-t-il.

Dans les rôles des drag queens, Laurent Ban (Dick), Jimmy Bourcereau (Bradlet) et David Alexis (Bernadette), tous trois à l'affiche des principales comédies musicales données à Paris ces dernières années livrent de jolies performances scéniques et vocales.

30 chanteurs et danseurs sur scène, 300 costumes excentriques et autant de perruques déjantées, d'impressionnants décors mis en valeur par des effets vidéo, un véritable autobus robotisé: hautement effervescente et joyeuse, la comédie musicale "Priscilla Folle du désert", à l'humour dévastateur, tient ses promesses en parvenant à entraîner le public dans son extravagance.

(Source AFP)

Rédigé par Michael

Publié dans #théatre et culture, #Musique gay

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article