I Love Dick : la comédie féministe

Publié le 18 Avril 2017

Une comédie de moeurs, dérangeante et unique, comme Jill Solloway sait les faire.

La créatice de Transparent en Compétition Officielle au Festival Séries Mania 2017, voilà qui promettait quelque chose d'étonnant. Hier soir, en avant-première mondiale, les trois premiers épisodes de I Love Dick, ont été dévoilés devant quelques centaines de chanceux. Et ils n'ont pas été déçus.

Alors de quoi parle la nouvelle série signée Jill Soloway ? I Love Dick, c'est l'adaptation du roman culte de Chris Kraus (publié en 1997). Une comédie douce amère, qui s’empare de la question du désir à travers une vision féministe mordante. L'histoire nous entraîne sur les pas de Chris, une réalisatrice indépendante, qui quitte New York pour accompagner son mari Sylvère, dans la petite ville texane de Marfa, paradis de la culture moderne. Sylvère, écrivain et penseur, doit y suivre une résidence sur l’holocauste, sous le mentorat d'un certain Dick. Chris, elle, est censée filer en Italie, où son dernier film a été sélectionné au Festival de Venise. Sauf qu'au dernier moment, sa sélection est annulée et la voilà coincée à Marfa. Le soir même, lors d'une réception, elle tombe sur ce beau cowboy au charisme ravageur, qui va la troubler autant qu'il va la révéler.

Dans la lignée du roman, Jill Solloway signe ici un manifeste féministe captivant, qui suit la prise de pouvoir d'une quadra new-yorkaise, à travers son obsession pour ce Dick, arrogant Texan dont elle va tomber follement amoureuse. Pour mieux faire face à ce sentiment déstabilisant, Chris va lui écrire. Sauf que la situation va prendre une drôle de tournure, quand Sylvère va à son tour se mettre à écrire à Dick. Ainsi va naître un triangle insolite, qui permet à la série de poser de belles et passionnantes questions sur la place des femmes dans le couple et dans le monde d’aujourd’hui. 

Kathryn Hahn, ex-star de la série Preuve à l'appui et qu'on a vu récemment au cinéma dans Bad Moms, brille dans le rôle de cette épouse "Lost in Translation", face à un Kevin Bacon égal à lui-même.

En tout cas, après Transparent, la plateforme Amazon Prime Video (qui mettra la première saison en ligne le 12 mai prochain) montre une fois de plus qu'elle sait faire une place de choix aux femmes dans sa programmation. 

Source première

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay

Repost 0
Commenter cet article

Olivier 20/04/2017 01:15

La seule note que j'ai trouvé pour cette série est pas bonne. La série est notée 5.3/10

Michael 20/04/2017 19:19

A 58 ans Kevin Bacon est toujours aussi bien roulé ! incroyable, je sais pas à quoi il carbure mais je voudrai bien avoir ce physique de rêve à son âge.