Sortie ciné gay : Rara

Publié le 20 Juin 2017

Rara, un film touchant et drôle sur l'homoparentalité


Le film, basé sur une histoire vraie et réalisé par la Chilienne Pepa San Martín, sort demain dans les salles en France, et suit une famille homoparentale.

Depuis le divorce de leurs parents, Sara, 13 ans, et sa petit soeur Cata vivent avec leur mère Paula, et sa nouvelle compagne, Lía. Elles sont toutes les quatre très proches et les filles voient véritablement Lía comme une nouvelle mère. Elles acceptent très bien leur nouvelle vie chez elles, et à l’école leurs amis se montrent aussi extrêmement compréhensifs. Seul problème : Victor, leur père, pense que Paula et Lía sont incapables d’offrir à Sara et Cata un environnement stable et une bonne éducation, et décide de récupérer la garde des filles…

Ce n’est pas la première fois que le cinéma s’empare du sujet des familles homoparentales, mais les films en questions sont quasiment toujours soit des comédies, soit des documentaires. Rara a choisi de ne rien faire de tel, et Pepa San Martín nous livre ainsi un film extrêmement réaliste à travers le regard de Sara. On suit sa vie avec ses amis, ses disputes avec sa soeur, son premier crush, et de loin, les préjugés de son père, et le combat de Paula et Lía pour conserver leur garde. Et ce procédé amène au film toute sa force : il montre que la famille de Paula, Lía, Sara et Cata est normale, avec ses moments de rire mais aussi ses engueulades.

Rara se base sur des faits réels : en 2004, la juge Chilienne Karen Atala avait perdu la garde de ses trois filles à cause de son homosexualité, la Cour suprême ayant estimé que son orientation sexuelle « pouvait porter préjudice au développement physique et émotionnel des petites filles« 

Sortie ciné gay : Rara

« L’homoparentalité est une situation qui est encore loin d’être acceptée dans notre société »

Depuis 2015, le Chili reconnaît officiellement les couples homosexuels, qui ont la possibilité de contracter une union civile et de fonder une famille, mais en 2004, l’affaire Atala avait à peine attiré l’attention des médias. « Cette affaire m’a profondément touchée« , estime pourtant la réalisatrice Pepa San Martín.

Cela m’a fait réagir. Les femmes sont jugées sans arrêt, elles doivent choisir entre la maternité et leur carrière. Personnellement, j’ai été victime de discriminations que je juge nécessaires de dénoncer : la famille que je peux fonder n’est pas égale à celle de mon frère. Je suis acceptée, tolérée, les gens m’aiment bien, mais aux yeux de beaucoup, quelque chose ne va pas chez moi.

Au cours de mes recherches [pour le film, ndlr], j’ai recueilli bon nombre de témoignages de parents séparés, de même sexe ou non, et beaucoup s’axaient autour du combat pour le droit de garde des enfants. Il existe des lois qui respectent les homosexuels, et c’est primordial, mais ces lois sont toutes faites par des hommes hétérosexuels qui ignorent tout de la réalité d’un foyer homoparental.

Rara serait-il un film engagé pour le droits des homosexuels au Chili ? La réalisatrice tempère: « le film ne cherche pas à prêcher des convaincus, mais s’il pouvait aider à éclairer ceux qui doutent de la normalité d’une telle situation et du bien-être des enfants, ce serait merveilleux !« .  On espère qu’elle sera entendue. Voici la bande-annonce :

Source têtu

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #lesbien

Repost 0
Commenter cet article