Call Me By Your Name déprogrammé du Festival de Beijing en raison de son sujet

Publié le 27 Mars 2018

Après avoir été interdit en Tunisie, "Call Me By Your Name" est déprogrammé du Festival International du Film de Beijing. Alors que le régime se durcit en Chine, la romance entre Elio et Oliver a été jugée "déviante" par les organisateurs.

Alors que le régime se durcit en Chine, on apprend que le film Call Me By Your Name de Luca Guadagnino a été retiré de la programmation du Festival International du Film de Beijing par les organisateurs de l'événement. Après avoir été interdit en Tunisie, le film a été pris pour cible en Chine en raison de son sujet et l'histoire d'amour entre Elio et Oliver, finalement qualifiée de "déviante", a été déprogrammée du festival qui se déroulera dans la capitale chinoise du 16 au 23 avril. Bien que l'homosexualité ne soit pas illégale en Chine, elle est désapprouvée par une grande partie de la société chinoise et par un gouvernement toujours plus conservateur. Cela intervient à un moment où les autorités exercent un contrôle de plus en plus ferme sur les films et les œuvres culturelles de manière plus générale, ainsi que sur l'information.

La nouvelle ne devrait pas pour autant empêcher le réalisateur Luca Guadagnino d'avancer sur son projet de suite. Sur le tapis rouge des Oscars, il y a quelques semaines, il confiait qu'il travaillait déjà dessus : "Le film se déroulera 5 ou 6 ans après. Ce sera un nouveau film, avec un ton différent." Dans une interview à Collider, Armie Hammer, qui interprète le rôle d'Oliver, expliquait hier que si une suite devait voir le jour, ce ne serait toutefois pas pour toute suite. "Cela prendra quelques années, délibérément, comme le projet de [Richard] Linklater", a déclaré le comédien, faisant ainsi référence à Boyhood, célèbre pour avoir été tourné sur douze ans afin que les acteurs vieillissent et jouent leurs personnages à différents âges de leur vie. 

Source allociné

Rédigé par Michael

Publié dans #cinéma gay

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article