Jean-Luc Romero : Les obsèques de son mari annoncées par un tendre message

Publié le 5 Juin 2018

L'homme politique, en plein deuil de son mari Christophe Michel, mort subitement à seulement 31 ans, a invité tous ceux qui souhaitaient lui rendre hommage à venir au cimetière parisien du Père-Lachaise. Jean-Luc Romero a posté un joli message....

Lundi 4 juin 2018, Jean-Luc Romero, élu du 12e arrondissement de la capitale et conseiller régional de l'Ile-de-France, a diffusé un message annonçant les obsèques de son jeune mari Christophe Michel, dont la mort a été dévoilée le 29 mai 2018.

"Hommage rendu à ma moitié d'orange, le militant passionné Christophe Michel-Romero, ce mercredi à 12h30 - Coupole du Père-Lachaise. Ceux qui l'aimaient & partageaient ses combats contre le sida, pour une mort digne & l'égalité des LGBTQI+ sont les bienvenus avec une rose blanche", a écrit Jean-Luc Romero. L'homme politique de 58 ans a également posté une photo en noir et blanc de son regretté mari, membre actif de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité.

À la suite de ce tweet, des centaines de personnes ont indiqué qu'elles seraient présentes, à l'instar de l'ancienne première dame Valérie Trierweiler, qui avait pris part au mariage du couple. Nul doute que la maire de Paris, Anne Hidalgo, fera aussi le déplacement. "Aujourd'hui, je pense tout particulièrement à @JeanLucRomero qui a consacré tant de temps et d'énergie à à la défense des droits #LGBTQI+. Jean-Luc, tu le sais, tu peux compter sur mon soutien inconditionnel et chaleureux #ConseilDeParis #Paris", a-t-elle partagé sur Twitter.

Pour l'heure, les causes de la mort de Christophe Michel n'ont pas été dévoilées.

Malgré son chagrin, Jean-Luc Romero a honoré la mémoire de son mari en se rendant à l'île Maurice où devait se tenir une Pride en faveur des LGBT, laquelle a malheureusement été annulée à cause de "fous de Dieu armés".

Thomas Montet pour purepeople

 

Rédigé par Michael

Publié dans #people

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article