Raphaël Gérard : Le député LREM fait son coming out

Publié le 21 Juin 2018

Raphaël Gérard à gauche

Dans le milieu très fermé de la politique, les coming out sont encore trop rares. Pourtant, ils permettent de donner de la visibilité à la cause LGBT en montrant que l'on peut accéder à n'importe quel métier. Alors, quand un élu parle ouvertement de son homosexualité, cela fait avancer les choses. C'est le cas du député LREM Raphaël Gérard.

Député LREM (La République en Marche, parti du gouvernement) de la 4e circonscription de Charente-Maritime, Raphaël Gérard est l'auteur d'un rapport sur la lutte contre l'homophobie dans les Outre-Mer. Un texte rédigé conjointement avec Laurence Vanceunebrock-Mialon (Allier, LREM) et Gabriel Serville (Guyane, GDR). Interrogé par Têtu, le député évoque sa propre homosexualité.

"Je suis, en effet, homosexuel et marié avec mon compagnon. Je ne l'ai pas dit médiatiquement mais je n'en fais aucun mystère, ayant toujours plaidé pour un droit à 'l'indifférence'", confie sans détour Raphaël Gérard. Et le député de 49 ans, également membre de la Commission des affaires culturelles et de l'éducation à l'Assemblée nationale, d'ajouter : "Nous aurons gagné notre place dans la société lorsque nous n'aurons plus rien à revendiquer. Je reconnais que la route est longue et si un peu de visibilité peut aider, alors soyons visibles !"

Le député, qui appartient à une majorité présidentielle dont plusieurs membres ont été de farouches opposants au mariage pour tous et ont tenu des propos extrêmement offensants envers les homosexuels, affirme que le gouvernement s'engage. "Les services de l'État et l'Éducation nationale ont un vrai rôle à jouer. Les figures politiques locales ont une responsabilité dans cette libéralisation de la parole. (...) Il nous paraît important d'avoir une action volontariste de la part des services de l'État. On se rend compte que les fonctionnaires sont mal formés. Les policiers locaux rencontrent ces mêmes blocages culturels. Prendre sans jugement la déposition d'un ou d'une homosexuel.le qui viendrait porter plainte n'est pas évident pour eux non plus", dit-il.

Ce coming out médiatique de Raphaël Gérard intervient quelques semaines seulement après celui de Mounir Mahjoubi, secrétaire d'État auprès du Premier ministre chargé du Numérique.

Thomas Montet pour purepeople

 

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #Coming out

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Vincent 21/06/2018 23:12

C'est très bien de faire son coming out. On notera qu'il l'a fait après avoir obtenu son poste de député. Les électeurs auraient ils voté pour lui s'il avait su ?
C'est bien de parler de l'école mais quid des discriminations à l'embauche ?