Pose (saison 1) la critique

Publié le 1 Juillet 2018

Je viens de regarder les 3 premiers épisodes de la série "Pose" et j'aime beaucoup !

L'idée de départ paraît assez simpliste. Des bals sont organisés tous les vendredis soir dans un club underground. Un thème est choisi et les participants s'affrontent face à un jury qui remet un trophée pour la meilleure tenue, le plus beau look, la meilleure Pose.

Des mères (qui sont des figures emblématiques trans) sont à la tête de famille de cœur. 

Deux familles rivalisent pour briller chaque semaine : Elektra à la tête de la famille Abundance et Blanca de la famille Evangelista.

Sous ses airs de légèreté, la série de Ryan Murphy nous prend aux tripes. Car derrière les paillettes, qui sont en sorte un écran de fumé, se cache un profond désespoir :

- Le désespoir de se faire rejeter par sa propre famille par ce qu'on l'on est différent et de se retrouver à la rue.

- Le désespoir face à l'épidémie du Sida au début des années 80.

- Le désespoir de ne pas pouvoir vivre ouvertement un amour sincère parce qu'on est trans.

- Le désespoir de ressentir la transphobie même au sein de la communauté gay. 

Au fil des épisodes, on entre un peu plus dans la vie de plusieurs personnages. Il y a le jeune danseur gay Damon qui après avoir été viré de chez lui, va vivre sa première expérience au sein de la communauté LGBT. Angel qui pense avoir trouvé l'amour auprès de Stanley, un jeune loup de wall street, marié et père de famille. Et bien sûr Blanca qui cache à ses "enfants" qu'elle est atteinte du Sida et qui veut réaliser son rêve avant de mourir.

Les 8 épisodes durent 55 nm (le premier 1 h 15) j'ai hâte de voir la suite. Très belle réalisation avec un grand sens de l'esthétisme. La bande-son au top, on replonge dans les tubes des années 80.

On vibre avec les personnages sans tomber dans le patho, car au final, se sont des personnages forts qui font de leur blessures une force.

À voir absolument !

 

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Trans&transgenre

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article