Bound : les Wachowski ont refusé d’hétérosexualiser leur premier film contre de l’argent

Publié le 11 Juin 2019

Ce premier effort derrière la caméra, hit underground culte de 1996, racontait l’itinéraire fiévreux et violent d’un couple de lesbiennes en cavale.

Chez Lana et Lilly Wachowski, il y a eu un avant Matrix. Bound, œuvre ‘fauchée’, hommage aux films noirs des années 50, narrant la romance sulfureuse entre deux femmes : une épouse délaissée, Violet, et une ancienne taularde, Corky, traçant la route avec à leurs basques le mari violent de la première voulant récupérer une somme coquette volée par les deux fuyardes.

Entertainment Weekly révèle que le duo de cinéastes aurait refusé à l’époque une grosse somme d’argent qui les obligeait à changer la sexualité de la romance dans leur film. Comprendre : transformer le couple lesbien en un couple hétérosexuel. L’une de ses interprètes, Jennifer Tilly, a confessé dans les colonnes du média américain : "C’était un film noir classique, excepté qu’il reformatait le genre. Dans les films noirs, tout tourne autour de la déception et plutôt que le personnage principal soit masculin, là, c’était une femme. À l’époque, un studio avait offert aux Wachowski un plus gros budget pour faire de l’héroïne principale un homme."

Selon les dires de l’actrice à EW, le studio en question serait la Warner Bros. Ces derniers n’ont pas répondu aux sollicitations du magazine pour répondre à leurs questions concernant ce sujet houleux qui pourrait se transformer en une plus grande polémique. La comédienne a ensuite expliqué que les deux réalisatrices sont restées focalisées sur leur idée de base, allant vers un studio qui "leur aurait permis de faire le film comme elles l’avaient écrit au départ. Parce que pour elles, c’était quelque chose de vraiment très important."

Sorti en 1996, Bound a été propulsé instantanément comme un classique du cinéma LGBTQI+. Le changement récent de sexe de ses auteures (avant Lana et Lilly étaient Larry et Andy) n’a fait qu’amplifier la symbolique du film et sa résonance dans la pop-culture. Gina Gershon, autre interprète du film, explique de son côté : "Ils [les Wachowski] se sentaient très prisonniers de l’intérieur à cette époque. Bound est devenu une métaphore, avec un sens plus profond. (…) Elles ont traversé cela sans que personne ne s’en rende compte, c’était leur manière de s’exprimer."

Depuis, les Wachowski ont continué à défendre leurs idéaux et ceux de la communauté LGBTQI+ avec leur série Sense8 qui mettait notamment en valeur l’homosexualité et les personnes transgenres dans un univers fictionnel. 

Source première

 

Rédigé par Michael

Publié dans #cinéma gay, #dvd gay, #lesbien

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article