Festival queer In & Out à Nice 2019

Publié le 24 Juin 2019

Le Festival du film queer In & Out organisé par l’association Les Ouvreurs revient du 25 au 30 juin 2019 et fête ses 10 ans avec une programmation resserrée en termes de nombre de séances mais qui fait la part belle aux documentaires. Komitid, partenaire de l’événement, a choisi les séances à ne pas rater pendant ces six jours de festival LGBT+ dans la ville très gay friendly de Nice.

Une ouverture-événement : « Portrait de la jeune fille en feu »

C’est Céline Sciamma en personne qui viendra donner le coup d’envoi du festival avec son nouveau film tout juste auréolé du Prix du scénario et de la Queer Palm lors du dernier festival de Cannes. La réalisatrice rencontre le public niçois le 25 juin au Rialto à 20 heures. Il s’agit là d’une des premières avant-premières nationales du film qui suit Marianne, peintre missionnée sur une île isolée en Bretagne afin de faire le portrait de mariage d’Héloïse, jeune femme qui refuse de poser pour signifier son refus de cette union. Film sublime sur le souvenir d’un amour, Portrait de la jeune fille en feu est le quatrième long métrage de la réalisatrice après Naissance des pieuvres, Tomboy et Bande de filles. Œuvre puissante, féminine et féministe qui offre à Noémie Merlant et à Adèle Haenel des rôles marquants, le film ne sera en salles que le 19 septembre prochain et Komitid aura l’occasion de vous en reparler avant la sortie.

Avant-première du nouveau Ducastel-Martineau : « Haut-Perchés »

Le nouveau et très singulier film du duo Olivier Ducastel-Jacques Martineau, Haut-Perchés, trois ans après le bouleversant Théo et Hugo dans le même bateau qui croisait des hommages au cinéma d’Agnès Varda et au mythe d’Orphée. Ce nouvel opus étonnant et un huis-clos très particulier dans un appartement parisien haut-perché dans le 19ème arrondissement. Quatre garçons et une fille se retrouvent pour une soirée particulière : évoquer l’histoire qu’il.elle.s ont vécu avec le même garçon, enfermé dans la chambre. Avec ce film aux ambiances pop électriques à la Greg Araki et à la dureté d’un Fassbinder, les deux auteurs-réalisateurs joue sur un terrain cinématographique très proche du théâtre de Jean-Luc Lagarce (Juste la fin du monde). Le film qui sort en salles le 21 août sera présenté le 26 juin à 19h30 au Mercury par Jacques Martineau (régional de l’étape) et le comédien Geoffrey Couët (déjà présent dans Théo et Hugo dans le même bateau et qui vient de triompher avec l’équipe des Crevettes pailletées).

Trois documentaires à ne pas rater : « Fabulous », « Viril-e-s » et « L’Etincelle »

La programmation « documentaires » est riche pour cette édition-anniversaire du festival In & Out. Komitid s’est intéressé à trois documentaires français et montrés en première nationale lors du festival qui donnent une idée de l’étendue des sujets traités. Avec son premier film Fabulous (diffusé le 29 juin à 19h30 au Mercury), la réalisatrice Audrey Jean-Baptiste suit le retour en Guyane de Lasseindra Ninja, icône internationale de la scène voguing, après 10 ans d’absence. Devenue l’une des figures incontournables de son art, Lasseindra donne une masterclass dans sa Guyane natale.

C’est l’occasion de la suivre sur le terrain de la danse bien sûr, mais également sur des territoires plus personnels, sur son parcours, la façon dont elle s’est emparée de son identité, dont elle a évolué en quittant cette terre peu propice à l’affirmation de soi. Le film, très réussi visuellement et d’une grande finesse dans son recueil de la parole, dresse aussi le portrait de groupe des élèves de cette masterclass, une jeune génération de LGBT qui cherche à s’affirmer. C’est drôle, sans concession et extrêmement émouvant.

Moins ambitieux sur la forme, Viril.e.s de Julie Allione qui présentera son film le jeudi 27 à 19h30 au Mercury, n’en est pas moins intéressant. Une vingtaine de Corses de tous horizons s’expriment face caméra sur les notions de genre, la virilité, la féminité. Le procédé est simple mais permet une parole complètement libre qui offre un état des lieux passionnant sur le sujet.
Enfin en clôture du festival, le public niçois aura la chance de découvrir, en avant-première mondiale, le très ambitieux documentaire de Benoît Masocco, L’Etincelle.

Journaliste, réalisateur de documentaires télévisés mais aussi auteur de théâtre, Benoît Masocco a voulu comprendre comment étaient nées et avaient grandi les luttes LGBT à travers le monde depuis les événements du fameux bar de Christopher Street à New-York, le Stonewall Inn. En allant rencontrer témoins et spécialistes aux Etats-Unis, en France et aux Pays-Bas, le réalisateur, qui sera présent pour présenter son film le dimanche 30 juin à 20h au Mercury, retrace l’histoire du mouvement LGBT+, ses débats, ses drames, ses joies. Une clôture en forme de feu d’artifice militant pour les dix ans du festival niçois.

Toutes les infos sur le programme du festival In & Out de Nice : http://www.lesouvreurs.com/inoutfestival2019/

Source komitid

Rédigé par Michael

Publié dans #festival gay

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article