Mindhunter Saison 2 : Andrew Dominik traque le tueur d'Atlanta

Publié le 15 Juillet 2019

David Fincher a fait confiance à Andrew Dominik pour l’épauler à la réalisation de la saison 2 de Mindhunter, diffusée sur Netflix à partir du 16 août.

La nouvelle saison de la série criminelle co-produite et en partie réalisée par David Fincher, Mindhunter, sera visible sur Netflix à partir du 16 août. L’auteur de Seven, Fight Club et Zodiac, récemment invité d’un podcast de la radio américaine KCRW, s’est montré plus précis sur l’atmosphère et les intrigues de cette saison 2.

Rappelons que la précédente saison de Mindhunter (2017) racontait la création au sein du FBI d’une section entièrement dédiée aux serials-killers à la fin des années 70. On suivait deux agents, sillonner les Etats-Unis afin de s’entretenir avec des tueurs en série. Une étude censée les aider dans leurs futures enquêtes.

Auteur d'un tueur d'enfants

L’intrigue de la saison 2 s’intéresse principalement à la trajectoire de Wayne Williams, un afro-américain accusé d’avoir tué une vingtaine de personnes de sa communauté (principalement des enfants) entre 1979 et 1981. Si Williams a été condamné pour deux de ces meurtres en 1981, les autorités n’ont pas hésité à le rendre responsable des autres homicides. La culpabilité de ce tueur en série fait toujours débat. Cette affaire est connue sous le nom d’Atlanta Child Murder, "le tueur des enfants d’Atlanta".

Dans le postcast Fincher explique : "On pourrait faire trois saisons entières autour de l’affaire du tueur des enfants d’Atlanta, tellement elle est complexe, tragique et violente. Il n’est pas possible de la cerner complètement en seulement  9 heures de programme (…) Cette affaire a beaucoup de ramifications et avait surtout une portée politique." 

Andrew Dominik, grand fan de la saison 1

A noter que contrairement à la saison 1 où la notion de serial-killer restait confidentielle, en 1979 date du début des crimes supposés de Wayne Williams, les journaux font la une avec ces criminels d’un nouveau genre. David Berkowitz dit Son of Sam, Charles Manson (incarné pour l'anecdote par le même acteur que dans Once Upon a Time Hollywood de Quentin Tarantino) ou encore le Zodiac, sont devenus des personnalités qui horrifient et fascinent la société. Ce contexte particulier est au cœur de cette saison 2 dont la plupart des épisodes est réalisée par David Fincher himself et le cinéaste néo-zélandais Andrew Dominik (L’assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford…), grand fan de la première saison.

Fincher : “J'ai reçu un coup de fil d'Andrew Dominik qui avait vu la saison 1 et m'a dit : 'j'aimerai vraiment faire quelque chose sur la saison 2'. On l'a fait rentrer dans l'équipe. Quand Dieu t'offre une excellente idée, prends-là. Quand on s'est assis pour en parler la première fois il a dit : 'qu'est-ce qui semble vraiment américain dans ce monde ? Il se passe quelque chose de ce point de vue'. J'ai répondu que c'était un show sur le narcissisme. C'est un show sur le besoin d'être vu". 

Source première

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Netflix, #lesbien

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article