LES CINÉMAS DU CENTRE POMPIDOU : Sébastien LIFSHITZ rétrospective et exposition.

Publié le 2 Septembre 2019

 

En présence du cinéaste  du 4 octobre au 11 novembre 2019

Depuis la fin des années 1990, Sébastien Lifshitz trace une oeuvre cinématographique aussi délicate que politique. Un sourire, des mains, un regard, le cinéaste, passé par l’École du Louvre, est devenu, depuis Les Corps ouverts, son premier moyen métrage, en 1998, un formidable portraitiste attaché à l’intimité du détail. Avec Bambi, en 2013, Thérèse Clerc, en 2016, mais aussi l’artiste Valérie Mréjen, dans Il faut que je l’aime, en 1994, ou encore la cinéaste Claire Denis, en 1995, Lifshitz donne à voir une communauté joyeuse et profonde, dans un mouvement résolument tourné vers l’autre. Au fil de plus de dix films à ce jour, longs métrages de fiction et documentaires de tous formats, il questionne insatiablement les dimensions du genre et la pluralité de nos identités, comme en 2012 avec Les Invisibles, récompensé par le César du meilleur documentaire. 

Alors que sortira en salles prochainement son nouveau long métrage, Adolescentes, tourné sur plus de cinq années, et en parallèle de « L’Inventaire infini », l’exposition que le cinéaste propose au Forum -1 , le Centre Pompidou propose de (re)découvrir l’ensemble des films de Sébastien Lifshitz, dont nombre d’entre eux dans une version restaurée. Il accompagne largement cette rétrospective, aux côté d’invités qui lui sont chers et présente un nouveau court métrage inédit, réalisé à la demande du Centre Pompidou, dans le cadre de sa série Où en êtes-vous ?. Enfin, le 12 octobre, il donne une masterclasse, aux côtés de Charlotte Garson.

Centre Pompidou

Voici la programmation complète de la rétrospective. 

 

2016 : Les Vies de Thérèse (documentaire)

Thérèse Clerc est l’une des grandes figures du féminisme militant. Du combat pour l’avortement à l’égalité des droits entre les hommes et les femmes en passant par les luttes homosexuelles, elle a été de toutes les batailles. Elle apprend aujourd’hui qu’elle est atteinte d’une maladie incurable et décide de jeter un dernier regard tendre et lucide sur ce que fut sa vie, ses combats et ses amours.

2013 : Bambi (documentaire)

Dès sa plus tendre enfance à Alger, Marie-Pierre ne veut s’habiller qu’en robe et refuse obstinément son prénom de naissance : Jean-Pierre. A 17 ans, sa vie bascule lorsqu’elle découvre la revue d’un cabaret de travestis en tournée : le Carrousel de Paris. En quelques années, elle devient « Bambi », figure mythique des cabarets parisiens des années 50-60. 
En recueillant le témoignage d’une des premières transsexuelles françaises, Sébastien Lifshitz poursuit le travail entamé avec « Les Invisibles » et trace le destin d’une personnalité hors du commun

2012 : Les Invisibles (documentaire)

Des hommes et des femmes, nés dans l'entre-deux-guerres. Ils n'ont aucun point commun sinon d'être homosexuels et d'avoir choisi de le vivre au grand jour, à une époque où la société les rejetait. Ils ont aimé, lutté, désiré, fait l'amour.
Aujourd'hui, ils racontent ce que fut cette vie insoumise, partagée entre la volonté de rester des gens comme les autres et l'obligation de s'inventer une liberté pour s'épanouir. Ils n'ont eu peur de rien...

2009 : Plein Sud

C'est l'été, Sam 27 ans file tout droit vers le sud au volant de sa Ford. Avec lui, un frère et une soeur rencontrés au hasard de la route: Mathieu et Léa. Léa est belle, pulpeuse et archiféminine. Elle aime beaucoup les hommes, Mathieu aussi. Partis pour un long voyage, loin des autoroutes, en direction de l'Espagne, ils vont apprendre à se connaître, s'affronter, s'aimer. Mais Sam a un secret, une ancienne blessure qui l'isole chaque jour un peu plus. Séparé de sa mère depuis l'enfance, ce voyage n'a qu'un seul but : la retrouver.

 

2004 : Wild Side

La rencontre d'un trio de marginaux, composé d'un émigré russe, d'une transsexuelle et d'un jeune Maghrébin, dans le Paris contemporain, et l'amour qui naît entre eux. Leur alliance sera d'autant plus forte qu'elle se déroulera sur fond de clandestinité et de mort.

 

2000 : Presque Rien

Mathieu, dix-huit ans, est en vacances avec sa mère et sa sœur dans un village de bord de mer. Avec eux, il y a aussi Annick, qui s'occupe du quotidien et veille surtout sur la mère, désemparée depuis la mort de son dernier enfant. Sur la plage, Mathieu rencontre Cédric, un garçon de son âge. Commence alors ce qui ressemble à une aventure de vacances mais, jour après jour, de petits conflits en étreintes, d'insouciances en provocations, l'affection grandit et devient intense...

 

1998 : Les Corps Ouverts (moyen métrage)

Un film qui raconte le désarroi existentiel d'un adolescent et ses doutes sur ses choix sexuels.

1995 : Claire Denis, la vagabonde (documentaire)

À partir d'un entretien avec la cinéaste Claire Denis, ce documentaire tente de cerner les obsessions et les interrogations de la cinéaste sur le monde qui l'entoure comme sur le cinéma en général. De son univers centré essentiellement sur les communautés marginales, les jeunes dans la réalité quotidienne, ou le désir et la transgression, nous tenterons de débrouiller les fils ...

 

1994 : Il faut que je l’aime (court métrage)

Juliette, 25 ans, est assise à une table de cuisine. Elle était avec un homme, elle vient de rencontrer une femme.

 

2019 : Où en êtes-vous, Sébastien Lifshitz? (court métrage inédit)

2019 : Adolescentes (documentaire) / avant-première le 4 octobre

2008 : Jour et Nuit (court métrage)

2006 : Les Témoins (documentaire)

2001 : La Traversée (documentaire)

1999 : Les Terres Froides (téléfilm)

Rédigé par Michael

Publié dans #cinéma gay, #Rétrospective gay, #Centre Pompidou

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article