Jarry, papa : "J'essaie d'être autoritaire, mais ce n'est pas gagné"

Publié le 8 Janvier 2020

Interrogé sur sa vie de famille par "L'Express", Jarry, d'ordinaire très discret sur sa vie privée, a évoqué son rôle de papa avec beaucoup d'émotions. Bien loin de son apparence pleine d'assurance, l'humoriste a révélé être souvent désarmé face à ses jumeaux.

Actuellement en tournée pour son nouveau spectacle intitulé Titre, Jarry combine habilement vie professionnelle et personnelle. Papa de jumeaux, nés en 2016, il n'en reste pas moins très discret sur son intimité et a toujours tenu à préserver l'anonymat de ses enfants. Interviewé par L'Express le 5 janvier 2020, l'humoriste de 42 ans s'est pourtant confié, notamment sur son rôle de père et sur ses difficultés à faire preuve de sévérité.

"J'essaie d'être autoritaire. Mais ce n'est pas gagné. Dès qu'un des deux pleure, je me sens obligé de m'excuser. Tout le monde dit qu'il faut tenir, être ferme... Je me promets que, la semaine prochaine, je tiendrai. Et puis, trois ans et demi plus tard, je m'aperçois que le mode autoritaire n'est toujours pas enclenché", déclare-t-il.

Sur scène, Jarry montre une confiance à toute épreuve. Connu pour son franc-parler et sa voix volontairement stridente, le comédien n'a jamais eu peur du ridicule. Mais avec ses jumeaux, les choses sont apparemment bien différentes : "Mes enfants me disent que mon métier, c'est faire rire les gens. J'ai peur, si un jour ils me disent que je ne suis pas rigolo, de perdre confiance en moi...", avoue-t-il.

Nés par GPA à l'étranger, les jumeaux de Jarry sont la prunelle de ses yeux. En octobre 2017, un peu plus d'un an après leur naissance, l'humoriste se confiait à Thierry Ardisson sur le plateau de Salut les Terriens (c8) : "Quand on se découvre homosexuel, on se dit que ça nous est interdit... et moi, depuis que j'étais tout petit, je m'imaginais papa. Le 30 juin 2016, ils sont nés. Ça a été un cri et une blessure et je le souhaite à tout le monde, vraiment, d'être papa. Je suis tellement fier d'être papa", affirmait-il ému aux larmes.

Pourtant, encore aujourd'hui, Jarry est souvent victime d'homophobie et il est souvent montré du doigt pour avoir eu recours à la GPA : "C'est difficile. Il y a encore des gens dans la rue qui me disent 'Vous vous rendez compte de ce que vous avez fait ?' ou 'Elle est où, la maman ?'"

Qu'importe. Heureux à la ville comme à la scène, Jarry ne compte pas se laisser abattre par ces critiques acérées et profite pleinement de cette vie dont il a longtemps rêvé.

Source purepeople

 

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #homoparentalité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article