Connor Jessup, acteur de la série « Locke and Keye », revient sur son coming out

Publié le 12 Février 2020

Connor Jessup, jeune acteur canadien aperçu dans American Crime, avait fait son coming out médiatique en juin 2019 dans un post sur Instagram. Interrogé par un magazine britannique, il est revenu sur les raisons qui l’ont poussé à retarder ce moment.

« J’ai su que j’étais gay quand j’avais treize ans, mais je l’ai caché pendant des années. » C’est ainsi que l’acteur canadien Connor Jessup, 25 ans, avait amorcé en juin dernier un long post Instagram dans lequel il faisait son coming out médiatique. Peu connu en France, le jeune acteur s’était fait un nom grâce à son rôle dans la série de science-fiction Falling Skies (2011-2015) de Steven Spielberg. Il avait ensuite joué dans la série canadienne American Crime. Il revient sur petit écran dans le rôle de Tyler Locke, un des personnages principaux de la série Locke and Key, un feuilleton d’horreur surnaturel diffusé depuis le 7 février sur Netflix.

Interrogé par le magazine britannique The Face lundi 10 février, Connor Jessup est revenu sur ce coming out tardif alors que, comme le relève le magazine, il incarne dans la série « un personnage très macho, hétéro » :  « J’étais sorti du placard dans ma vie privée depuis un moment. Et il se trouve que j’ai joué quelques personnages gays dans différents projets. Quand le temps est venu d’en faire la promotion, évidemment une grande partie des discussions tournaient autour de la sexualité, et je me suis retrouvé à me cacher derrière un langage neutre sur la fluidité, à expliquer en quoi la sexualité est un spectre, mais c’était une manière de m’éloigner du sujet et de le dépersonnaliser. Vous savez, plus vous choisissez de ne pas mentionner votre sexualité, plus vous avez l’impression de creuser votre propre trou. »

« Toutes ces excuses ne suffisaient plus »

Il arrive alors à un point où il n’en peut plus de se cacher derrière des réponses vagues, comme il le confie à The Face : « Il y a eu un moment où je me suis senti malhonnête et mal à l’aise. J’ai eu l’impression de limiter, de me censurer et de modifier mon propre comportement. Les raisons pour lesquelles je cachais ma sexualité sont devenues de plus en plus floues avec le temps. Ça n’avait plus aucun sens pour moi. Il y a donc beaucoup de facteurs qui m’ont amené à décider de dire quelque chose. Je me sentais gêné, pas gêné d’être gay, bien sûr, mais gêné de dire quoi que ce soit, gêné à l’idée de faire un post attirant l’attention sur moi en imaginant que les gens se soucieraient de ce que j’avais à dire. Donc je me suis dit que j’allais juste le garder pour moi. Mais finalement, toutes ces excuses ne suffisaient plus. »

C’est finalement en juin 2019 qu’il se décide à franchir le pas, dans un post sur sa page Instagram qui a récolté plus de 26 000 mentions « j’aime ». « Je suis un homme cis blanc issu d’une famille progressiste de la classe moyenne supérieure, écrivait-il alors. L’acceptation n’a jamais été une question. Mais malgré tout, malgré tous ces privilèges, j’étais réticent. Ça m’a pris des années. » Le jeune acteur dit avoir, pendant des années, joué un « jeu fastidieux« . Et de conclure, dans le contexte de la Marche des fiertés : « À tous les queers, déviants, inadaptés et amoureux que je compte dans ma vie : je vous aime. Je vous aime. Joyeuse Pride ! »

 Source Têtu

Crédit photo : Netflix

 

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #Coming out

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article