Little fires everywhere (saison 1 )

Publié le 16 Avril 2020

Little fires everywhere ( saison 1 ) 

Tout commence par l'incendie de la sublime demeure d'Elena, journaliste au canard local de la petite ville tranquille de Shaker Heights, dans l'Ohio, où elle réside avec son mari avocat et leurs quatre enfants : deux filles, et deux garçons. Dès les premières répliques, le benjamine, Izzy (Megan Stott), ado rebelle en guerre contre sa mère parfaite et psychorigide, est soupçonnée d'être à l'origine de l'incendie. 

Le visage tordu de douleur, en peignoir, cette mère de famille, normalement si apprêtée, regarde sa maison flamber. Dès lors, on sait que la série s'oriente vers un Cluedo où des pistes nous seront donnés au fur et à mesure pour essayer de deviner qui a bien pu lui en vouloir au point d'incendier sa maison. 

Un point de départ violent, qui tranche avec la vie très tranquille menée par cette famille très aisée, dont la demeure est pavée de vases et napperons. Mais derrière les sourires étincelants d'amis ou voisins, les rancoeurs s'accumulent. À chaque nouvel épisode, on découvre de nouvelles raisons pour lesquelles leur maison a pu être détruite, et la tension ne fait que grimper, sans pour autant basculer dans le mélodramatique cliché.

 

L'actrice Megan Stott n'a peut-être que 16 ans, mais elle a reçu des éloges pour sa performance en tant que Izzy Richardson. Le voyage d'Izzy, celui d'une jeune queer qui accepte sa sexualité et fait face à des brutes, est encore rare à voir à la télévision. Et Stott imprègne le personnage de bravoure, de crédibilité et de cœur.

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #lesbien

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article