The boys in the band (2020), ma critique

Publié le 18 Octobre 2020

The boys in the band

Adaptation d'une célèbre comédie musicale de Broadway.

Dans un appartement de l’Upper East Side, Michael, homosexuel cynique au train de vie princier, organise une fête d’anniversaire pour son ami Harold. Alors que les premiers convives s’amusent et se charrient, Harold tarde à apparaître. Michael doit en outre accepter un invité de dernière minute : son ami de fac Alan, homme marié qu’il soupçonne d’être un " homo refoulé ". Lorsqu’Harold arrive enfin, celui-ci affiche une humeur sarcastique qui alourdit l’atmosphère. Chacun laisse alors éclater ses rancœurs.

Cette reprise du film des années 70 est une version copié-collé de l'original. Au final, je ne comprends pas vraiment quel est l'intérêt de faire le même film ? 

Cette nouvelle version n'apporte rien de plus, si ce n'est quelques baisers échangés. C'est vraiment dommage, car le casting avait de quoi impressionner. 

En plus, je pense que ce style de cinéma à 8 clos, statique et très bavards, est difficilement appréciable de nos jours. On a plus l'habitude de voir de l'action, plus de décors et du mouvement. Ici, on assiste à la pièce de théâtre et du coup la version film paraît obsolète.

J'aime toujours autant l'histoire de fond qui pour l'époque était un vrai cri de désespoir d'une communauté qui devait vivre dans l'ombre. Avec le fardeau de la solitude, les mensonges, mais aussi la part importante de l'amitié et de la solidarité qui unissait tous ces hommes.

Un message que je trouve toujours aussi fort même en 2020.

The boys in the Band version 2020 a le mérite d'exister et peut-être que cela donnera envie à la jeune génération de le regarder comme un pan de notre histoire. Dommage qu'un souffle de modernité et d'une prise de liberté vis-à-vis de la version originale n'ait pas été envisagé.

 

 

Rédigé par Michael

Publié dans #Netflix, #programmes télé gay

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article