Le nouveau biopic sur l’immense artiste Billie Holiday ne fait pas l'impasse sur sa bisexualité

Publié le 20 Janvier 2021

« Les États-Unis contre Billie Holiday » est le nouveau biopic sur la star de jazz Billie Holiday. Mais cette fois ci, Lee Daniels, le réalisateur ne mettra pas au placard la bisexualité, ni les combats militants pour les droits humains de l’icône de jazz.

Les États-Unis contre Billie Holiday/Capture d'écran YouTube @Hulu

Billie Holiday, l’icône de jazz et militante pour les droits humains était ouvertement bie. Elle s’est souvent affichée avec de grandes actrices, notamment avec Tallulah Bankhead qui est surtout connue pour son apparition dans le film Lifeboat d’Alfred Hitchcock. En 1972, la star avait déjà fait l’objet d’un biopic avec Diana Ross, qui interprétait la diva du jazz, mais malheureusement toutes les notions queer de sa vie privée avaient été mises sous le tapis.

Aujourd’hui, avec le réalisateur ouvertement gay Lee Daniels, les choses sont différentes et le réalisateur a bien l’intention de réveiller l’héritage LGBT+ de la vie privée ainsi que du combat pour les droits civiques de Billie Holiday qui sera interprété par Ansdra Day.

Publiquement queer

Bien que Billie Holiday ne soit pas connue du grand public pour être publiquement queer, Lee Daniels a déclaré que sa décision d’orienter le film sur cet aspect de sa vie était une évidence pour lui. Dans une récente interview avec The Hollywood Reporter, le réalisateur a déclaré qu’il a tout de suite trouvé que Ansdra Day « était une véritable enchanteresse et qu’elle incarnait à merveille l’esprit de Billie Holliday. »

Le film biopic de Billie Holiday fait suite à la récente sortie du Blues de Ma Rainey sur Netflix, qui raconte sans aucun secret l’histoire d’une autre chanteuse queer et noire.

Les États-Unis contre Billie Holiday sortira le 26 février sur la plateforme de streaming Hulu.

Source Komitid.fr 

Rédigé par Michael

Publié dans #VOD gay, #lesbien, #Biopic

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article