It's a sin (saison 1), ma critique

Publié le 24 Février 2021

La série suit le parcours de plusieurs jeunes Anglais qui arrivent à Londres pour vivre leur homosexualité librement. Loin du carcan familial, ils espèrent tous réaliser leurs rêves et étancher leur soif de rencontre et de sexe.

Hélas, rapidement, avec l'arrivée du SIDA, beaucoup d'entre eux verront leur chemin s'arrêter brusquement et ils devront affronter les souffrances de la maladie.

La série, même si elle est très bien faite, reprend les mêmes artifices que d'autres avant elle (comme l'excellente série Snö). De jeunes gays rejetés par leur proche qui se crée leur propre famille. Ils se battent pour faire valoir leur droit et crient haut et fort le scandale de ce drame : à savoir qu'on a laissé mourir des millions de personnes en regardant ailleurs car ils étaient gays.

Les personnages sont attachants et Olly Alexander dégage une présence et une fraîcheur qui illumine l'histoire. Les scènes de sexes sont vraiment débridées et je suis même très étonné qu'elles ne soient pas censurées. Une belle leçon de courage pour son réalisateur. 

Après, c'est toujours très difficile d'être original avec ce sujet. Je pense que c'est une bonne piqûre de rappel pour la jeune génération (les pauvres entre le sida et la covid faut avoir le moral).

J'ai bien aimé la série, mais ce n'est pas d'une gaieté folle. 

 

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #sida

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article