Olivia Ciappa : La photographe des stars transitionne, photos et détails crus

Publié le 11 Août 2021

Olivier Ciappa est désormais Olivia. Sur Instagram, la photographe révélée au grand public par sa série de photos "Les couples imaginaires" pendant les débats sur le Mariage pour tous, documente sa transition en photos. Elle y livre détails et témoignages.

Olivia Ciappa change de vie. La photographe des stars, à qui l'on doit les Couples imaginaires, a annoncé à ses followers sur Instagram avoir entamé un processus de transition. Depuis, elle poste régulièrement des photos pour dévoiler où elle en est dans sa démarche de réappropriation de son corps.

C'est en avril 2021 qu'Olivia Ciappa a annoncé pour la première fois qu'elle effectuait une transition. "Depuis des années je suis terrorisée à l'idée de devoir faire un coming out trans public. Quand @ocean_officiel a fait son coming out avec une vidéo du HuffPost (...) ça a inspiré tous mes potes trans. Moi, ça m'a donné des semaines d'angoisses et de cauchemars. Je voulais tout sauf vivre ça. Je voulais faire un non coming out, un non événement, juste transitionner sans avoir à justifier ni à faire ce que je ressentais comme un chantage à la tolérance", écrivait-elle.

Depuis cette annonce officielle - elle avait toutefois discrètement changé sa bio auparavant sur les réseaux sociaux sans que grand monde ne s'en rende compte - Olivia Ciappa donne des nouvelles régulières de sa démarche. Elle a commencé une transition hormonale dès 2020 qui comprend donc des hormones, de la progestérone et des bloqueurs de testostérone. En mai 2021, elle dévoilait que sa poitrine prenait forme, qu'elle avait opté pour une épilation définitive au laser de la barbe et du corps mais également qu'elle commençait à avoir une nouvelle coupe de cheveux. "Je continue une féminisation discrète et en douceur", disait-elle.

En juin dernier, elle révélait avoir choisi le prénom Olivia pour être genrée au féminin, mais compréhensive avec ses abonnés, elle ajoutait : "Personnellement, quand je parle de moi, je garde encore un moment Olivier et le masculin (...) Et puis je n'ai pas envie d'effacer ou de changer tout ce que j'ai pu réaliser artistiquement avec Olivier Ciappa dessus (...) Je vais passer doucement à Olivia et me genrer au féminin [ce qu'elle dit avoir fait début août, NDLR], mais je prends mon temps et ne me mets aucune pression, comme je ne vous en mets pas non plus." Comme elle le rappelait, le deadname - le prénom de naissance - est très rarement utilisé par les personnes ayant transitionné.

Désireuse de poursuivre plus loin encore une transition qui jusque-là lui avait coûté "0 euro" grâce à certains soins pris en charge par la sécurité sociale et d'autres offerts bénévolement, Olivia Ciappa annonçait fin juin une cagnotte pour l'aider à payer une vaginoplastie. En juillet, elle s'affichait cette fois avec sa nouvelle coupe ayant mis 8 heures entre la couleur et les extensions mais, surtout, elle dévoilait son départ pour la Thaïlande afin de subir son opération.

En quarantaine pour deux semaines en raison de la pandémie, elle occupait son temps par des séances de questions et réponses avec ses abonnés, acceptant de parler très librement de tous les détails de sa transition. Ainsi, elle expliquait s'être posée la question d'une dernière masturbation avec son sexe d'homme avant l'opération alors que cela faisait "plusieurs mois" qu'elle ne ressentait aucune envie physique et que, en dépit de sa capacité à avoir des érections, elle se "forçait un peu". Puis, début août, alors que le grand jour approchait, elle donnait d'autres détails crus. "La bonne nouvelle, tous mes tests sanguins, coeur, poumons sont bons. La mauvaise : le chirurgien m'a dit que j'avais le plus gros sexe qu'il avait vu jusqu'à présent. Au lieu de mettre 2 mois à cicatriser ça pourra mettre jusqu'à 1 an !!!"

Désormais opérée au niveau des parties génitales, Olivia a expliqué avoir été contrainte de garder dans son vagin un godemichet de 15 cm pendant "3 jours et 3 nuits pour ne pas que la muqueuse se referme" et que, à sa grande surprise, au moment d'être retiré par les infirmières elle a ressenti des sensations. "Je n'aurais jamais cru qu'au bout de 3 jours les nerfs du plaisir puissent fonctionner, surtout quand tout l'intérieur est à vif (...) Voilà pourquoi je suis allé voir ce chirurgien Kamol à @kamolhospital et je ne regrette pas une seconde mon choix", a-t-elle précisé.

Nul doute qu'elle continuera de partager ses avancées au fur et à mesure.

Source purepeople.com 

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #Trans&transgenre

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Au top ton blog
Répondre
M
Merci beaucoup. Même en vacances j essaie de rester connecté.