"New York, unité spéciale" : un coming out bi pré-ado dans la nouvelle saison

Publié le 20 Janvier 2022

À l'antenne depuis 1999, la série policière américaine continue de surprendre son public dans sa saison 23 avec une jolie scène entre la détective Olivia Benson et son fils Noah, qui lui révèle aimer autant les filles que les garçons.

Si l'on se focalise souvent sur la longévité déroutante de Grey's Anatomy, New York, unité spéciale ne démérite pas, diffusée sur NBC – et en France sur TF1 – depuis 1999. Et dans sa saison la plus récente, la 23e, la série a inclus une jolie scène de coming out. Ainsi dans l'épisode 11 intitulé "Burning with Rage Forever", le jeune Noah confie à sa mère, l'inspectrice Olivia Benson (interprétée par Mariska Hargitay), sa bisexualité au détour d'une conversation sur le harcèlement scolaire.

"J'ai dit que j'étais bi et qu'il n'y avait pas de honte à être soi-même"

C'est lors d'une balade nocturne avec son fils adoptif qu'Olivia est surprise de l'entendre lui raconter sa journée et comment il a défendu un camarade de classe harcelé à l'école. "Hudson a commencé à traiter Cory de tapette alors j'ai dit que j'étais bi et qu'il n'y avait pas de honte à être soi-même", explique le jeune Noah en toute simplicité. "Donc tu as pris la défense de Cory et tu t'es aussi défendu toi-même, lui fait remarquer sa mère. Et ça, c'est incroyablement courageux."

 

Avec donc une vingtaine de saisons au compteur, New York, unité spéciale (en VO Law and Order: Special Victims Unit) aura accueilli une poignée de personnages LGBTQI+ au fil des années. Comme par exemple le Dr. George Huang (incarné par BD Wong), Ken Randall (joué par Ernest Waddell) ou encore récemment la détective bisexuelle Kat Tamin (campée par Jamie Gray Hyder), qui a malheureusement quitté la série cette année.

Le coming out pré-ado, sujet rare à la TV

Il est rare et intéressant de voir une fiction populaire du petit écran évoquer ouvertement et sincèrement l'orientation sexuelle d'un pré-adolescent – l'acteur qui l'interprète Noah, Ryan Buggle, va sur ses 12 ans. Or, c'est bien à cet âge-là que surviennent les premiers béguins dans la cour de recrée, et que se découvrent les attirances. Une belle séquence de pédagogie à l'égard des parents, donc.

Une autre série était parvenue à traiter avec brio ces questions à cet âge-là : The Fosters, à travers le personnage de Jude qui prend progressivement conscience de sa préférence pour les garçons. En France, ses épisodes sont disponibles en streaming sur Disney+.

Source Têtu

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #bisexualité, #Coming out

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :