Publié le 23 Juillet 2009




Une série mortelle... 

cette série est un véritable bijou d'humour noir devenue une série culte dans la lignée des Sopranos. Rarement, à mon avis, une série télé n'aura atteint une telle qualité, tant au niveau du scénario que de l'interprétation des acteurs.

   

Six Feet Under a été créée par Alan Ball le scénariste de l'excellent et décapant American Beauty en 2001. C'est la chaine HBO qui diffuse la série (ainsi que les Sopranos).

Il s'agit d'une série résolument anticonformiste qui brise plusieurs tabous. Le premier tabou est celui de la mort : l'action de la série se déroule dans une entreprise funéraire familiale, Fisher & Sons. Après la mort accidentelle du père, Nathaniel Fisher Senior, ce sont ses deux fils qui héritent de l'entreprise basée à Los Angeles. La disparition de Nathaniel va faire basculer l'existence de tout le reste de la famille. Nathaniel, le fils ainé, ayant fui le foyer familial très tôt, revient pour les obsèques de son père et ne repartira plus. Après avoir tant fui le climat austère et lugubre de sa maison, il reprend l'affaire avec son frère David, qui lui, s'est voué corps et âme à l'entreprise.


La famille Fisher est donc à nouveau réunie au complet dans la même maison : Ruth, la veuve éplorée tiraillée entre la culpabilité et l'envie de continuer sa vie de femme (elle entretenait une liaison avec un coiffeur avant que son mari ne passe l'arme à gauche), Claire la cadette, âgée de 17 ans en pleine crise d'adolescence et existentielle, qui va au lycée dans son corbillard repeint en vert et raillée par l'ensemble de ses camarades. Quant à David, il est le fils "modèle" celui qui prend toutes les responsabilités et tente tant bien que mal de gérer Fisher & Sons, menacée par une chaine funéraire qui veut faire couler l'entreprise. Cependant, sous sa carapace d'homme fort, il tente de refouler son homosexualité en la vivant sporadiquement de façon clandestine. A ces personnages s'ajoutent Brenda, la petite amie de Nathaniel rencontrée dans le vol qui le menait à Los Angeles le jour de la mort de son père. Brenda est une fille plutôt fantasque et légère mais sous cette apparence bien des mystères demeurent...Quant à feu Nathaniel Fisher (Richard Jenkins), il vient régulièrement hanter les siens et demeure un personnage récurrent de la série, ponctuant les scènes de ses commentaires toujours sarcastiques.

Chaque épisode démarre par une scène où l'on assiste à la mort d'une personne qui sera "prise en main" par Rico, le "réparateur" de cadavres de la maison funéraire. On suit alors les évènements qui suivent la mort du personnage, son histoire personnelle et sa famille. Parallèlement, on suit les tourments et les interrogations de la famille Fisher.

Un des autres tabous brisé est celui de l'homosexualité, Alan Ball le scénariste, ouvertement gay, a décidé de montrer des scènes d'amour entre hommes très explicites. Comme il l'expliquait lors d'une interview d'Alain Carrazé (Canal Jimmy), contrairement aux autres séries où il y a le gay de "service " joyeux et épanoui, il a choisi de montrer l'indécision, les doutes, la culpabilité qui assaillent David tout au long de la série (ça s'arrangera par la suite), les difficultés à s'assumer en tant que tel.

Malgrès le contexte qui semble d'office lugubre et sinistre, la réussite de Six Feet Under réside sans doute dans son humour décapant et cynique.



Le personnage
Mon personnage préféré dans la série. Dave est, à première vue, un jeune homme tout ce qu'il y a de plus vertueux. Il s'est dévoué corps et âme à Fisher & Sons, il s'investit beaucoup dans la paroisse de son quartier, il est poli, calme. Il promène son petit air de roquet coincé dans la sinistre demeure, incapable de communiquer avec sa famille. Sous cette carapace se cache le vrai Dave, le gay refoulé tiraillé entre son désir de normalité, sa culpabilité et son envie d'assouvir sa réelle identité. Il vit sa sexualité de façon clandestine. Au fil des épisodes, le personnage de Dave, devient moins lisse et s'assume de mieux en mieux. Ses rapports avec sa famille vont se radoucir et même se renforcer, surtout avec Nate. Pourtant les tourments n'en finissent pas d'agiter son esprit torturé.

Le personnage
C'est le petit-ami de David, présenté comme tel dès le début de la saison 1. Il est policier à Los Angeles, (typiquement le stéréotype, flic black baraqué et homosexuel) et a beaucoup plus de facilités que David pour accepter son homosexualité. C'est ce qui fera qu'il quittera son partenaire vers la fin de la 1ère saison, pour rencontrer d'autres gens, moins complexés par le sujet.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay

Repost 0

Publié le 23 Juillet 2009


Impair au mariage
par optimalefr

«Impair au mariage»,
des lesbiennes vraies, présumées et à louer

Par Marjorie Marcillac

Dernier film de la réalisatrice de «Girl Play» et de la série «Exes & Ohs», «Impair au mariage», est une comédie romantique américaine riche en rebondissements, quoiqu'un peu trop attendus.

 

La vie d'Alex n'est que mensonge. Cette trentenaire new-yorkaise est sur le point d'épouser Dana, un Afro-Américain juif, qui la croit orpheline, tandis que sa famille, bien vivante, la présume lesbienne sur un malentendu. L'imbroglio se complique encore, le jour où Jeannie, sa petite sœur, débarque de son patelin du sud, bien décidée à rencontrer Dana (au féminin). Alex, trop heureuse de se rapprocher enfin de sa frangine, ne trouve pas le courage de rectifier la méprise. Sur les conseils de son meilleur ami gay, elle décide alors de «louer» une lesbienne (Cathy De Buono) pour jouer sa petite amie.

Réalisé par Lee Friedlander (Girl Play), Impair au mariage a rencontré un beau succès en festival (récompensé notamment par le Newfest New York LGBT Film Festival Audience Award et deux AfterEllen.com 2007 Visibility Awards). Mais cette comédie romantique indépendante, trop téléphonée et farcesque, n'amuse pas autant qu'un Saving Face ou qu'un Puccini for beginners et ne fait jamais fondre comme un Imagine me & you.

Impair au mariage

De Lee Friedlander
Avec Andrea Marcellus, Desi Lydic, Mike Farrell
DVD Zone 2. Pal.
Sorti le 7 juillet.

sourcetétu

Claire of the Moon - Inclus Bonus
Claire of the Moon - Inclus Bonus
Nicole Conn
DVD Zone 2 | film | août 2009
 à partir du 26 août 2009

Dans l'Oregon, sur la côte, plusieurs femmes romancières se réunissent afin de participer à un atelier d'écriture à Arcadia. Le Docteur Noël Benedict et Claire Jabrowski, satiriste, se voient obligées de partager le même bungalow.

Les deux jeunes femmes sont très différentes l'une de l'autre et la cohabitation, très difficile devient vite insupportable. Claire est bruyante, distraite et couche avec des inconnus rencontrés dans des bars, Noël quant à elle, est calme, distante, concentrée et essaye de se remettre d'une histoire d'amour sans avenir avec une patiente.

Tous les jeudis soir, toutes ces femmes écrivains se réunissent afin de discuter de rhétorique et de sémantique. Maggie, la propriétaire des lieux, une lesbienne militante, mène les débats. Au cours de tous ces échanges, Noël et Claire passent leur temps à s'affronter. Puis Noël révèle son homosexualité durant une discussion. Claire est troublée par cette révélation et va petit à petit se rapprocher de la jeune femme.

Un chassé-croisé amoureux s'engage alors entre Noël et Claire, parsemé de réflexions philosophiques.

 

 
Cyclone
Cyclone
Richard Lemay
DVD Zone 2 | film | août 2009 
 à partir du 26 août 2009
Drake, un étranger sexy et charismatique, infiltre un groupe d'amis gays durant une soirée.
Tout d'abord, le nouveau venu rajoute un peu de piment à l'existence soudée, mais confortable de ce cercle d'amis, mais très vite, tout tourne au drame.
Drake commence à manipuler et à séduire pour créer des dissensions dans le groupe et démontrer à ses nouveaux amis qu'ils ne méritent pas d'être heureux.

 
Nuits secrètes
Nuits secrètes
Steven Vasquez
DVD Zone 2 | film | août 2009
à partir du 26 août 2009
Cameron, un policier doté de pouvoirs psychiques, enquête sur la disparition d'un adolescent gay. Ses recherches vont le conduire sur une piste jonchée de viols, kidnappings et overdoses. Il parviendra enfin chez un homme mystérieux et séduisant vivant isolé sur une route de montagne. Mais Cameron pourra-t-il résister au charisme de cet inconnu qui se nourrit de la solitude et des faiblesses de ses jeunes proies ?


    The World Unseen
    The World Unseen
    Shamim Sarif
    DVD Zone 2 | film | août 2009 
     à partir du 26 août 2009


       
      Trance
      Trance
      Erotique
      DVD Zone 2 | film | août 2009 
       à partir du 26 août 2009



        Plus Belle la Vie -Volume 11 et Volume 12

        Une série créée par Hubert Besson, Michel Podroznik et François Charlent

        Sortie à la Vente en DVD le 05 Août 2009
        Enfin la suite de la saison 2 en DVD !
        Retrouvez à Marseille les habitants du Mistral. Dans leur quartier cosmopolite et plein de vie, le quotidien apporte son lot de passions et de déchirures, de secrets et de mensonges…


        The L Word - saison 5

        Une série créée par Ilene Chaiken avec Jennifer Beals, Erin Daniels, Leisha Hailey

        Sortie à la Vente en DVD le 26 Août 2009
        A Los Angeles, ville de tous les rêves, "The L-Word" retranscrit sans tabou, la vie et le quotidien d'un groupe d'amies, pour la plupart lesbiennes. Passion, réalisme et humour... voici les ingrédients du succès de "The L-Word" !
        Jenny (Mia Kirshner), tout juste arrivée à Los Angeles après avoir obtenu un diplôme à l’université de Chicago, se trouve propulsée dans une communauté de lesbiennes et un nouveau monde qu’elle n’a jamais compris jusqu’à ce qu’elle s’interroge sur ses propres orientations sexuelles…

        Voir les commentaires

        Rédigé par Michael

        Publié dans #sorties dvd

        Repost 0

        Publié le 22 Juillet 2009

        Ma chanson coup de coeur de la semaine rien de gay mais j'aime beaucoup !

        Voir les commentaires

        Rédigé par Michael

        Repost 0

        Publié le 22 Juillet 2009

        Hotel Babylon est une série télévisée britannique créée par Tony Basgallop inspiré de l'ouvrage éponyme d'Imogen Edwards-Jones qui y décrit les secrets des palaces
        Cette série met en scène le quotidien d'un palace londonien, l'hôtel Babylon en mettant en avant à chaque épisode, une thématique particulière de la vie des hôtels de luxe (ex. problèmes d'immigration, les voleurs, etc.).

        Ben Trueman joué par Michael Obiora


        Cela fait 2 ans qu’il travaille à Hotel Babylon : c’est son premier travail après avoir fini ses études. Il a choisi cette carrière parce qu’il sait qu’il est fait pour ça et Hotel Babylon est L’hôtel dans lequel il voulait travailler. Il est fan de musique et adore l’opportunité de rencontrer ses idoles passant les portes de l’hôtel. Il doit évidemment se comporter comme professionnel dans n’importe quelles conditions ce qui n’est pas toujours facile : son attention est parfois troublée.. Il est pour l’instant officiellement célibataire mais a quelques rencards avec des mecs. Il fait très attention à lui et était un peu suspicieux vis à vis de Anna au début, maintenant ils sont très bons amis. Parfois, il a besoin de boules Quiès, mais elle ne remarque pas, trop occupée avec elle-même.



















        Une série assez décevante dans l'ensemble rediffusé sur série club cet été

        Voir les commentaires

        Rédigé par Michael

        Publié dans #séries gay

        Repost 0

        Publié le 22 Juillet 2009

        "La Mission" explore l'homophobie

        Pour sa première à New York au "Latino Festival international du film " on retrouve Benjamin Bratt dans son nouveau film, «La Mission». 
        Il s'agit d'un père qui suivra  le chemin vers la rédemption, par sa lutte contre la violence et l'homophobie.

        "Le centre de notre histoire" a expliqué l'acteur sur son rôle dans la Mission  "c'est celui d'un homme qui anciennement  mauvais garçon  est devenu  chauffeur d'autobus. Il découvre que son fils, de 18 ans, sa fierté et sa joie, est gay. Il a tout d'abord une violente réaction  car ce tabou est toujours très présent dans les communautés de couleurs, notamment dans la culture latine et dans la communauté black. "
        "Je pense que la réponse à ce message de tolérance et d'acceptation résonne à travers  le monde que l'on soit homo, hétéro, blanc, noir, marron, cela n'a pas d'importance. Le film parle finalement de la famille et comment les gens font face."

















        Voir les commentaires

        Rédigé par Michael

        Publié dans #sorties cinéma

        Repost 0

        Publié le 21 Juillet 2009

        "Skins" change encore tout son casting !

        Pas le temps de s'attacher aux nouveaux personnages qu'il faut déjà leur dire au revoir... Les acteurs de "Skins" quitteront la série au terme de la saison 4 !

        On pouvait s'en douter un peu, mais on espérait que cela n'arrive pas... pourtant dès la cinquième saison de Skins, il faudra se faire à l'idée que les personnages d'Effy, Pandora, JJ, James et les autres ne seront plus là ! On sait donc maintenant que le changement de casting au bout de deux saisons est devenu la marque de fabrique de la série anglaise choc, que ceci plaise ou non aux fans. Certains d'entre eux avaient dû d'ailleurs attendre un petit moment avant de pouvoir digérer - Spoiler : la mort de Chris  - et le changement total des acteurs dès la saison 3, pour pouvoir s'y plonger et apprécier les petits nouveaux. Il faudra donc espérer que cette décision des producteurs ne découragera pas les addicts de la série.

        Néanmoins, avant de faire face à la situation, il restera encore à découvrir la saison 4, actuellement en tournage et qui devrait être diffusée en Janvier prochain en Angleterre. Les acteurs n'ont rien le droit de dévoiler sur ce qu'il s'y passera, hormis le fait que cette nouvelle saison devrait être beaucoup plus sombre et intense. En ce qui concerne leur départ, ils sont tous tristes de quitter l'aventure, mais positivent en se disant que cela leur donnera aussi l'opportunité de faire autre chose et de ne pas être enfermés dans leur rôle. Affaire à suivre...

        Céline Chahinian avec DigitalSpy

        Voir les commentaires

        Rédigé par Michael

        Publié dans #séries gay

        Repost 0

        Publié le 21 Juillet 2009

        Jason, Richie, Will, Miranda, Gabrielle, Alex, Evan et Kelly sont huit jeunes adultes d'une vingtaine d'années qui vivent ensemble, dans la banlieue de Melbourne en Australie. Ils cherchent ainsi à découvrir l´amour de leur vie, s´interrogent sur leurs ambitions professionnelles, et essayent d'avoir une vie sociale et familiale épanouie.
        Cette série australienne a reçu de très bonnes critiques, a été récompensée par des awards, et a battu des records d'audience en Australie. Elle a été annulée après 4 ans de loyaux services.

        Il y a tout d'abord un gérant de bar ouvertement gay,

        David Tredinnick

        Simon Trader


        Interprété(e) par David Tredinnick









        Puis un jeune acteur, qui après une soirée bien arrosée avec simon se découvrira des penchants homosexuels mais il aura beaucoup de mal à s'assumer.
        Spencer McLaren









        L'esprit de la série
        Série australienne, Nos vies secrètes (Secret life of us) ne peut échapper à une comparaison avec Friends. La série traite sensiblement des mêmes sujets et les personnages évoluent dans un univers comparable. Pourtant l'univers y est fondamentalement différent, et pas seulement au niveau de la douceur du climat. Même si la joyeuse bande aime faire la fête, traîner au café du coin et piquer des fous rires, la série n'est pas vraiment une comédie. Elle aborde avec humanisme et réalisme les questions qui hantent cette période de la vie, où chacun doit trouver sa place et apprendre à s'assumer par lui-même.
        S'assumer dans tous les sens du terme : en amour, on y parle de sexualité et de doutes ; financièrement, chacun doit arriver à trouver la voie qui lui permettra de s'épanouir et de ramener un salaire décent. Et par les temps qui courent ce n'est pas une chose facile ; et enfin dans sa vie personnelle, il faut se forger une personnalité et accepter que l'on puisse être différent, dans ses sentiments, dans son physique ou sa vie professionnelle. Une différence qui n'est pas toujours facile à porter et peut constituer un handicap certain pour démarrer dans la vie.

        Voir les commentaires

        Rédigé par Michael

        Publié dans #séries gay

        Repost 0

        Publié le 20 Juillet 2009

        ET ALORS ? / AS IF



        « Et alors ? » (« As if » en version originale) est une série anglaise de 76 épisodes qui raconte la vie de six adolescents londoniens, Nicki, Sasha, Sooz, Alex, Jamie et Rob… L'intérêt de cette série réside principalement dans sa réalisation : montage très rapide, musique pop/rock/techno et manière originale de traiter les histoires (chaque épisode est présenté selon le point de vue d'un des personnages).

         

        Ils sont 6 (3 filles et 3 garçons), ils ont 18 ans et plein d'imagination... Retrouvez leurs avantures pendantr tout l'été sur Virgin 17 !

        Diffusion : du lundi au vendredi à 19h10



        Alex est le bon garçon du groupe. Il est l'ami qui est toujours là au bon moment et il écoute les problèmes et donne des bons conseils au bon moment. Il est le fils exemplaire qui fait toujours ce que ses parents lui disent. Mais il est gay.



        Le problème est que ses parents ne savent rien de l'homosexualité de leur fils et il ne sait pas comment leur dire. Alex sait que si ses parents apprennent qu'il est gay, ils en mourront. Par conséquent, pour le moment il reste à l'écart d'eux, un jour il leur dira la vérité.



        Il est très ami avec Sooz et Jamie, et il les aide dans leur relation car il les aime beaucoup. Alex ferait tout ce qui était possible pour que tous les deux réussisent à trouver leurs voies ensemble. Alex, bien qu'il soit très timide, tombe amoureux d'un garçon qu'il a vu dans une discothèque et réussit à commencer une relation avec cet homme, Dan. un policier.Finalement il confessera son homosexualité à ses parents.






        L'acteur qui joue Alex dans la série est Orlando Wells. Il est gai (dans tout les sens du therme) sensible mais confiant. Il aime le football (bien, qu'il soutienne les Spurs). Il pense que l'amour c'est juste une question d'organisation. Quand on ment à la personne qu'on aime ce n'est pas grave tant qu'il ne le découvre pas! Alors tout est une question d'organisation.

        Voir les commentaires

        Rédigé par Michael

        Publié dans #séries gay

        Repost 0

        Publié le 16 Juillet 2009

        Cinéma : Le roi de l'évasion d'Alain Guiraudie, en salles

        Surprenant, drôle, sensuel et fantaisiste, "Le roi de l'évasion" d'Alain Guiraudie, qui sort mercredi en salles après avoir été sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes, relate les improbables amours entre une adolescente et un homosexuel bien en chair.
        Vendeur de matériel agricole dans le Tarn, Armand (Ludovic Berthillot, excellent) sillonne les fermes à la rencontre d'agriculteurs à qui il vend des tracteurs dernier cri, discutant rendement à l'hectare et paiement à crédit.

        Si on l'accuse parfois d'user de son charme auprès de vieux célibataires esseulés c'est qu'Armand, cycliste émérite dont le physique de gorille masque mal une douceur infinie, n'a jamais caché son homosexualité épanouie.

        Mais à la quarantaine bien tassée, le voilà tenaillé par le désir de troquer la liberté et les conquêtes faciles pour une vie tranquille, voire une famille. C'est alors que Curly, une adolescente délurée - la jeune Hafsia Herzi, César du meilleur espoir féminin 2008 pour "La Graine et le mulet", au jeu intense - s'amourache de lui tout en sachant "qu'il est pédé", après qu'il l'a sauvée d'une bande de voyous.

        Bientôt poursuivis par la police ameutée par le père de la lycéenne, Armand et Curly partent en cavale à travers champs, pour vivre cet amour hors normes.

        Une histoire originale, des dialogues savoureux d'une crudité souvent hilarante et une foule d'acteurs amateurs aux gueules inoubliables font de ce "Roi de l'évasion" l'une des sorties les plus intéressantes de l'été.

        Le film dresse aussi une cartographie inattendue des lieux, plus ou moins clandestins, de drague homosexuelle à la campagne, tels ce bord de route en pleine forêt où se retrouvent cadres, ouvriers ou paysans de tous âges.

        Et les barrières avec lesquelles la police prétend condamner le lieu sont l'une des mille vexations, souvent verbales envers les "pédales", découlant d'une homophobie ordinaire que Guiraudie (photo) dénonce en passant, sur le mode de l'humour.

        "La répression est douce mais réelle", estime le réalisateur.

        "Longtemps, j'ai considéré que l'homosexualité ne me déterminait pas en tant que cinéaste. J'ai montré une homosexualité qui ne posait aucun problème, mais c'était une forme de déni. En fait socialement, ça reste un problème", dit-il.

        Picaresque et fantaisiste, "Le Roi de l'évasion" met en scène un groupe d'amis qui pimentent leurs ébats érotiques en croquant des "dourougnes", des racines aux effets aphrodisiaques, qu'un agriculteur fait pousser discrètement.

        Sous des dehors hétérosexuels, leurs amours sont plurielles.

        "Ca drague à la campagne ! C'est un monde discret, un monde d'hommes qui aiment les hommes sans forcément se sentir appartenir à la communauté homosexuelle", affirme Guiraudie qui signe là son troisième long métrage.


        Cinéma : J'ai tué ma mère de Xavier Dolan

        "J'ai tué ma mère" de Xavier Dolan est sur les écrans. Le réalisateur se met en scène en fils rebelle dans ce premier film singulier et décapant.
        Le Québecquois Xavier Dolan, 19 ans à peine, se met en scène en fils rebelle dans ce premier film singulier et décapant, chaleureusement accueilli en mai, à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes où il était en sélection officielle.

        Ecrit en guise de "catharsis" par Dolan qui s'est inspiré de ses relations houleuses avec sa propre mère, ce film met en scène Hubert, un adolescent au visage d'ange doté d'un tempérament artiste et d'un ego démesuré et sa mère Chantale, qui l'élève seule à Montréal.

        Face à la multiplication des disputes, de plus en plus violentes, qui émaillent leur quotidien, Chantale songe à envoyer son fils en pension... Porté par l'énergie de Xavier Dolan dont l'interprétation crève l'écran, "J'ai tué ma mère" dépasse le matériau purement autobiographique pour s'enrichir au plan formel d'une vraie démarche de cinéaste.


        Brüno, la folle autrichienne, débarque sur les écrans français

        Le comique britannique Sacha Baron Cohen traque l'homophobie et le "charité business" en vogue à Hollywood avec "Brüno" sorti en salles mercredi, trois ans après "Borat".
        En 2007, "Borat, leçons culturelles sur l'Amérique au profit glorieuse nation Kazakhstan" lui a valu un Golden Globe et l'a propulsé dans le top 100 des personnalités les plus influentes du magazine Times.

        Le film a rapporté 260 millions de dollars, quatorze fois son budget, un succès que pourrait surpasser "Brüno". Réalisé par Larry Charles comme "Borat", il a déjà récolté 30,4 M USD en un week-end à sa sortie aux Etats-Unis.

        Mais l'Ukraine a décidé de l'interdire pour "atteinte à la morale" au motif qu'il montre "organes génitaux, rapports sexuels et perversions homosexuelles".

        Mèche blonde et fort accent teuton, Brüno, qui rêve d'être "l'Autrichien le plus connu après Adolf Hitler" anime "Funkyzeit", le show télévisé "le plus influent et populaire dans tous les pays germaniques... excepté l'Allemagne".

        Caricature d'homosexuel à la sexualité débridée, il pimente ses ébats érotiques en usant d'appareils de sa conception avec son amant "pygmée".
        Fashion victim, il revêt un prototype de combinaison en velcro pour interviewer couturiers et mannequins - "C'est difficile de mettre la jambe droite devant la gauche ?" - et se retrouve scotché à tout un porte-manteau, sabotant le défilé d'une célèbre marque de prêt-à-porter.

        Mais c'est aux Etats-Unis, temple du "politiquement correct", que Brüno comme Borat, trouve la scène digne de ses corrosives facéties.
        Décidé à percer dans le show business, il consulte agents, producteurs et conseillers, devient figurant de série télévisée ou présentateur, le temps d'une émission-pilote devant un public-test.

        Après bien des échecs, Brüno a soudain une "révélation".
        Face à des écrans de TV montrant John Travolta, Tom Cruise et Kevin Spacey, il s'écrie: "Ils sont célèbres parce qu'ils sont hétérosexuels !" dynamitant, l'air de rien, la stratégie marketing d'une industrie cinématographique dont les stars répugnent à se déclarer homosexuels, de peur d'écorner leur image.

        La satire se corse lorsque Baron Cohen, dont le film mêle fiction, interviews-piège et tournages sauvages dans des lieux publics, s'en prend à l'une des marottes des stars à Hollywood : le soutien à une "grande cause".
        Il y invite ainsi la chanteuse Paula Abdul à décrire ses actions de charité, assise sur une "chaise en Mexicain", c'est-à-dire un homme à quatre pattes.

        Sacha Baron Cohen, qui avait piégé La Toya Jackson, a retiré la séquence du film après le décès de son frère Michael, "par égard pour la famille Jackson".

        Moins de pitié pour Madonna et Angelina Jolie, qui "ont chacune adopté un bébé noir : pourquoi pas moi" ? rugit Brüno, avant de sortir un chérubin d'un carton dans un aéroport, sous les yeux médusés des passagers.

        Mais aussi loin qu'il aille, Brüno est à des années lumières de la bêtise crasse, des préjugés et de la haine bien réels, affichés par ses victimes.
        Parmi eux, un "conseiller en hétérosexualité" prêche l'amour de Jésus pour résister à ses penchants, et une mère autorise une liposuccion sur son enfant pour lui faire perdre du poids avant un tournage de film.

        Militaires, chasseurs, juifs orthodoxes, militants islamistes, fans de catch (l'une des meilleures scènes) ou ex-candidat à la présidentielle : choqués par "la folle" Brüno, ils dessinent tous les degrés de l'homophobie ordinaire.

        source e-llico

        Voir les commentaires

        Rédigé par Michael

        Publié dans #sorties cinéma

        Repost 0

        Publié le 15 Juillet 2009

        Rumer Willis dans "90210" !

        Rumer Willis, la fille des deux stars Bruce Willis et Demi Moore, rejoint le casting de la deuxième saison de "90210" !

         c'est au tour de Rumer Willis, la fille aînée des deux stars Bruce Willis et Demi Moore, de rejoindre le casting de la seconde saison de 90210 ! Elle jouera pour "au moins un épisode" le rôle de Gia, une jolie lesbienne punk qui travaillera pour le Blaze News, journal de l'école West Bev, aux côtés de Navid (Michael Steger), Adrianna (Jessica Lowndes) et Silver (Jessica Stroup). Depuis l'année dernière, Rumer Willis multiplie les apparitions télévisées. En effet, on a pu la voir dans Médium, Les Experts : Manhattan et American Wives. Elle a également tourné avec Anna Faris dans Super blonde et on pourra la voir en Septembre dans Sorority Row.

        Voir les commentaires

        Rédigé par Michael

        Publié dans #séries gay

        Repost 0