Publié le 1 Septembre 2013

Rencontre avec le réalisateur québécois Denis Côté et les acteurs Romane Bohringer, Pierrette Robitaille et Marc-André Grondin pour parler de l'étonnant "Vic+Flo ont vu un ours".

Repéré grâce à Curling et Bestiaire, le cinéaste québecois a une nouvelle fois surpris le public et au dernier Festival de Berlin avec Vic + Flo ont vu un ours, lauréat du prix Alfred-Bauer remis à un film "novateur". Flamboyante histoire d'amour entre deux femmes ? Réflexion sur la réinsertion des taulardes ? Conte de fées qui vire au gore ? Le réalisateur brouille les pistes, pour le plus grand plaisir du spectateur perdu dans une forêt tour à tour bienveillante et dangereuse... AlloCiné a rencontré le réalisateur Denis Côté et ses comédiens Romane Bohringer, Pierrette Robitaille et Marc-André Grondin.

source allociné

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #Vic+flo ont vu un ours

Repost0

Publié le 1 Septembre 2013

Scott Bakula retourne sur HBO et intègre le casting de looking, nouvelle série de la chaîne câblée américaine selon Deadline.

Après un rôle dans le téléfilm HBO Ma vie avec Liberace, pour lequel il a obtenu une nomination aux Emmy Awards dans la catégorie meilleur second rôle dans un téléfilm, Scott Bakula (Code Quantum, Chuck, Star Trek : Entreprise) revient sur la chaîne câblée dans une série cette fois-ci.

Selon Deadline, l'acteur vient d'intégrer le casting de Looking (anciennement intitulée Lorimer). Ce show de 8 épisodes suit le quotidien de Patrick (Jonathan Groff), Augustin (Frankie Alvarez) et Dom (Murray Bartlett) trois homosexuels trentenaires vivant à San Francisco. Scott Bakula interprétera Lynn, un séduisant entrepreneur pilier de la communauté du Castro, le quartier gay de San Francisco.

Le tournage de Looking débutera cet automne pour une diffusion en 2014.

source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Looking, #HBO

Repost0

Publié le 1 Septembre 2013

 

A l’heure où une étude du GLAAD (Gay & Lesbian Alliance Against Defamation) démontre donc qu’il n’y a pas assez de personnages gays à Hollywood  et qu’ils y seraient même trop souvent caricaturaux, penchons nous sur ce qui ce passe dans les séries

Certes, la représentativité des gays (et lesbiennes) dans les séries n’est pas le reflet de la réalité, mais la GLAAD estimait déjà en 2011 qu’elle y était en croissance constante. D’ailleurs un rapide tour d’horizon tendrait même à laisser penser qu’ils y seraient bien moins caricaturaux qu’au cinéma (si l’on s’en tient au "test Vito Russo", expliqué dans la news sus citée). Il faut dire que dans les séries, le fait qu’un personnage soit gay n’est généralement pas un ressort dramatique voire une caution, comme trop souvent au cinéma. C’est pragmatique : refléter au mieux la diversité de la population en vue de capter le maximum de public.

 

Les séries moins homophobes que les films ?

Il ne faut toutes fois pas généraliser, mais, si on se réfère à Grey’ Anatomy par exemple, une série vielle déjà de 10 ans issue d’un grand Network, l’homosexualité (voire la bi sexualité) de personnages principaux est traité au même titre que les côté dragueur d’un autre : une préférence sexuelle… L’homosexualité y est scénarisée depuis près de 10 ans comme une orientation sexuelle comme une autre, bien évidemment avec ses conséquences narratives inhérentes.

On n’évite malheureusement parfois pas la caricature dans les séries mettant en scène l’homosexualité d’un protagoniste. Modern Familly est un bon exemple, même si dans ce cas la caricature sert la comédie. Mais elle est rarement au centre de l’histoire.
Cependant, il ne faudrait pas généraliser, car en matière de séries, la production est telle que l’on trouvera toujours un contre-exemple et on n’évitera pas certains clichés (The Following et son triangle amoureux contrarié ou Spartacus). D’ailleurs, on choisira également souvent un personnage bi sexuel plutôt qu’un l’homosexuel assumé, histoire sans doute de pouvoir le remettre dans la norme si éventuellement le public négativement.

Les séries moins homophobes que les films ?

Mitchell et Cameron, Modern Family

Cependant, notons qu’il se dégage tout de même une certaine tendance, positive en matière d’homosexualité dans les séries, contrairement donc au cinéma

Ainsi, l’arrivée d’une série comme Orange is The New black est assez symptomatique du traitement actuel de l’homosexualité dans les séries. Dans la prison pour femmes de Litchfield, NY, certaines prisonnières sont ouvertement homosexuelles, d’autres non, d’autres on ne sait pas… Mais on n’en fait pas tout un plat (mis à part évidemment, Larry).

Les séries sont moins prudes que le cinéma et beaucoup plus proches de certaines réalités de nos sociétés. Cela joue sans doute dans leur succès…

Petit tour d’horizon des gays les plus emblématiques des séries TV de ces dernières années

Les séries moins homophobes que les films ?

Chapman et Vause, Orange is the new Black

Petite révolution dans la représentativité des homosexuels dans les séries pour Orange is the New black avec une vraie transgenre à son casting : Laverne Cox

Les séries moins homophobes que les films ?

Santana et Britany, Glee

Parfait exemple, Glee

Les séries moins homophobes que les films ?

Kurt et Blaine, Glee

Peut être l'un des couple les plus iconique de la série (avec Finn et Rachel)

Les séries moins homophobes que les films ?

Jesus et Lafayette, True Blood

Il fallait oser, appeler un couple homosexuel du prénom du Christ et d'un des liberateurs de la nation... True blood l'a fait

Les séries moins homophobes que les films ?

Hill et Cavet... et leur fille, Norie Calvert-Hill, Under the Dome

Gros succès surprise de l'été sur CBS, Under The Dôme ose la famille comme on en avait rarement vue sur un grand network US

Les séries moins homophobes que les films ?

Marissa et Alex, the O.C.

Avant d'être le médecin bisexuel de House, Olivia Wilde l'était déjà, il y a 10 ans dans the O.C. (Newport Beach), avec Mischa Barton. Très beau couple en tout cas...

Les séries moins homophobes que les films ?

David et Keith, Six feet under

A n'en pas douter , l'un des couple les plus marquant de la série Six feet under, surtout en ce qui concerne David...

 

source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay

Repost0

Publié le 1 Septembre 2013

Mostra de VeniseUn couple lesbien dans Via Castellana Bandiera

Mostra de VeniseUn couple lesbien dans Via Castellana Bandiera

"Via Castellana Bandiera" est un face à face qui tourne au duel mortel entre deux protagonistes Rosa (Emma Dante), une quadragénaire qui accompagne sa petite amie, Clara (Alba Rohrwacher) à un mariage à Palerme, et Samira (Elena Cotta), grand mère sicilienne mutique et intraitable.

Rosa et Samira vont se retrouver au hasard du trafic et sous le soleil de midi dans une impasse qui s'achève par un précipice et dans laquelle aucune des deux n'accepte de céder le passage à l'autre.

Le soir finit par tomber et aucune intervention extérieure ne les convaincre d'abandonner leur bras de fer dans lequel toute leur vie est passée en revue, en pensées et à travers leurs réactions.

"Ce sont des femmes tenaces qui s'adoucissent aussi et font le point sur leur vie. Elles sont face à face, comme dans un miroir et elles voient aussi le monstre en elles et cela les rend humaines", a commenté Emma Dante.

La réalisatrice a fait appel à une majorité d'acteurs non professionnels et dit s'être inspirée de ses racines siciliennes: " je parle de ce que je connais mais c'est un point d'observation vers le monde. Mon film qui parle d'un pays, d'une communauté, de l'agrégation des être humains, de l'Italie, de l'Europe, c'est un climat".

Elle dit s'être inspirée aussi du cinéma de Sergio Leone: "c'est un grand. Je ne voulais pas faire un western mais j'avais des références". Les femmes qu'elle met en scène, dit-elle, sont "libres" et ne jugent pas. Rosa et Clara forment un couple de lesbiennes qui s'aiment et on découvre une Samira en rebelle silencieuse au milieu d'une famille sicilienne campée à merveille par des acteurs non professionnels.

source e-llico

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #via castellana bandiera, #nostra de venise

Repost0