Publié le 18 Octobre 2016

Paul Vecchiali est derrière et devant la caméra dans Le Cancre, film dans lequel il a réuni toutes ses actrices fétiches dont Catherine Deneuve et Annie Cordy. Rencontre avec un monument du cinéma…

Il y a 80 ans, il a dit à sa mère : « Je ferai du cinéma ». Il avait six ans. Paul Vecchiali est un cinéaste engagé qui ne veut pas qu’on le catalogue dans le cinéma gay. De fait, c’est une catégorie difficile à cerner… Ces dernières années, il a tout de même réalisé Bareback ou la guerre des sens, un film comprenant des scènes pornos, Faux raccords, sur les tchats gays, et C’est l’amour dans lequel une femme prend un amant qui a lui-même un amant. Pier Paolo Pasolini a changé la distribution de Salo ou les 120 journées de Sodome après avoir vu FEMMES FEMMES de Paul Vecchiali. C’est dire son influence dans le cinéma d’auteur. Grâce à lui, c’est Hélène Surgère qui a remplacé Jeanne Moreau et Pasolini a même écrit un rôle pour Sonia Saviange – il voulait les deux en même temps. Un coffret de ses trois films gays a été édité.

Dans Le Cancre, en salles depuis le 5 octobre, il rend hommage aux actrices qui ont traversé sa vie et son œuvre. Annie Cordy, Catherine Deneuve, Edith Scob, Françoise Arnoul, Françoise Lebrun… Danielle Darrieux, la muse ultime du réalisateur, a son nom encadré sur la cheminée. Lui joue Rodolphe, une sorte de vicomte de Valmont acariâtre du Sud de la France qui se remémore ses amours passées. Le plus important, c’est le premier : Marguerite… Ses actrices apparaissent à l’écran, une fois chacune, dans de longues séquences très émouvantes. Rodolphe vit avec Laurent, joué par Pascal Cervo, son fils gay avec qui il entretient une relation d’amour-haine extrêmement drôle et touchante. Entretien avec Paul Vecchiali sur Le Cancre, que je vous conseille fortement d’aller voir un dimanche soir – pour encore plus de nostalgie et de douceur.

Source tétu

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 17 Octobre 2016

Le coup de gueule de Maxime Dereymez !
La danseur n'y va pas par quatre chemins pour dire ce qu'il pense...

Samedi 15 octobre, Maxime Dereymez était de retour sur le parquet deDanse avec les stars saison 7, en compagnie de Caroline Receveur. Le danseur professionnel et la star des réseaux sociaux s'entraînent depuis plusieurs semaines, pour offrir un beau spectacle et un moment de détente aux téléspectateurs. Le jeune homme n'est toutefois pas indifférent à ce qui passe en dehors de chez TF1....

Sur Facebook ce lundi 17 octobre, Maxime Dereymez a ainsi tenu à pousser un coup de gueule, partagé avec ses presque 80 000 abonnés. Postant une photo de manifestants affichant un slogan homophobe et sans doute partisans de l'abrogation de la loi Taubira sur le mariage pour tous (pourtant votée il y a déjà trois ans), il a écrit : "Pendant que nous sommes dans les studios de danse à travailler pour essayer de vous faire voyager quelques minutes tous les samedis soir et peut-être oublier parfois les soucis du quotidien et bien des abrutis, pardon des milliers d'abrutis défilent dans les rues en assumant haut et fort leur intolérance, leur homophobie et autres ! Nous sommes dans un monde qui va mal, c'est justement le rassemblement et le rejet des exclusions que nous devrions cultiver mais voilà... Triste réalité... Pauvre France..."

 

Maxime Dereymez faisait sans doute référence aux manifestants ayant défilé à Paris, dimanche 16, à l'appel de La manif pour tous. Un rendez-vous qui a sonné comme un flop puisque la police parle de 24 000 personnes dans les rues quand les organisateurs gonflent le chiffre à 200 000.

Source purepeople

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #homophobie

Repost0

Publié le 16 Octobre 2016

Programmes tv du 16 au 28 octobre 2016 : 

Ocs max

Lundi 17 à 17h20

Musée haut, musée bas (comédie)

Un conservateur terrorisé par les plantes vertes, une mère plastifiée pour être exposée, un ballet de Saintes Vierges, des gardiens épuisés par Rodin, un ministre perdu dans une exposition de sexes, une voiture disparue au parking Rembrandt, des provinciaux amoureux des Impressionnistes, touristes galopins galopant d'une salle à l'autre, passager clandestin dans l'art premier, Picasso, Gauguin, Warhol, ils sont tous là dans ce petit monde qui ressemble au grand, dans ce musée pas si imaginaire que ça, valsant la comédie humaine jusqu'au burlesque.

C+

Lundi 24 à 20h55

The young pope (saison 1)

L'ascension de Pie XIII, né Lenny Belardo, le premier Pape italo-américain de l'Histoire. Cet homme au pouvoir immense est doté d'une personnalité complexe et contradictoire. D'un conservatisme fleurant l'obsurantisme le plus archaïque, il se révèle pourtant éperdu de compassion envers les plus pauvres et les plus faibles. Et malgré les trahisons de son entourage et sa peur de l'abandon, y compris de son propre Dieu, il n'hésitera pas à se battre avec la plus grande ferveur, en franchissant plus d'une fois les limites édictées par les pauvres mortels.

Ciné+premier

Mardi 25 à 12h10

Bon rétablissement (comédie)

Suite à un accident, Pierre, la soixantaine, se retrouve cloué au lit avec une jambe dans le plâtre. Misanthrope au caractère bien trempé rêvant de silence et de solitude, voilà que le monde s’invite à son chevet. Il assiste alors impuissant à la valse quotidienne des médecins, infirmières et personnels hospitalier, puis de ses proches dont son frère Hervé. Au fil de rencontres inattendues, drôles ou touchantes, Pierre reconsidère certains a priori et pose sur les autres un regard différent. Et, contre toute attente, ce séjour à l’hôpital finit par ressembler à une renaissance…

 

Ciné+émotion

à 20h45

Ma vie avec Liberace (drame)

Avant Elvis, Elton John et Madonna, il y a eu Liberace : pianiste virtuose, artiste exubérant, bête de scène et des plateaux télévisés. Liberace affectionnait la démesure et cultivait l'excès, sur scène et hors scène. Un jour de l'été 1977, le bel et jeune Scott Thorson pénétra dans sa loge et, malgré la différence d'âge et de milieu social, les deux hommes entamèrent une liaison secrète qui allait durer cinq ans. "Ma Vie avec Liberace" narre les coulisses de cette relation orageuse, de leur rencontre au Las Vegas Hilton à leur douloureuse rupture publique.

 

Ciné+émotion

Le 28 à 20h45

Respire (drame)

Charlie, une jeune fille de 17 ans. L’âge des potes, des émois, des convictions, des passions. Sarah, c’est la nouvelle. Belle, culottée, un parcours, un tempérament. La star immédiate, en somme. Sarah choisit Charlie.

du coté des rediffs :

Pride le 16 sur ciné+émotion

Billy Elliot le 16 sur HD1

Fraise et chocolat le 17 sur ciné+club

Bienvenue au gîte le 17 sur ocs max

Gazon maudit le 19 sur ciné+émotion

L'objet de mon affection le 20 sur RTL9

Beignets de tomates vertes le 25 sur chérie25

Saint Laurent le 20 sur Ciné+club

Folle d'elle le 27 sur AB1

Showgirls le 27 sur ciné+émotion

 

Du coté des séries

American horror story : hotel (saison 5) sur ciné+émotion

Empire (saison 1 ) sur M6

The magicians (saison 1 ) sur Syfy

Halt & catch fire sur c+séries

High maintenance (saison 3) sur OCS city

Mr Robot (saison 2 ) sur France 2

Girls (saison 5) sur OCS max

Arrow (saison 4) sur Tf1

Master of sex sur OCS city

Transparent sur OCS max

Sex and the city sur téva

Ugly betty sur téva

The 100 (saison 1) sur Syfy

Nashville sur série club

Jane the virgin (saison 2) sur 6ter

Kingdom (saison 2 ) en replay

Scandal (saison 4) sur téva

Shameless (saison 7) sur c+

Brooklyn nine-nine (saison 3) sur c+séries

Une famille formidable sur Hd1

Six feet under (saison 5) en replay sur ocs city

Plus belle la vie sur France 3

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #programmes télé gay

Repost0

Publié le 16 Octobre 2016

A l'occasion des 75 ans du personnage de comics Wonder Woman, Lynda Carter, celle qui l'a incarnée pour la télévision dans la célèbre série des années 1970, a tenu à valoriser le rôle des femmes. 

Révélée par la série Wonder Woman, de 1975 à 1979, Lynda Carter a retrouvé en 2016 l'univers des superhéros en rejoignant Supergirl. Et pas pour n'importe quel rôle, puisque la belle américaine de 65 ans incarne la présidente des États-unis. Si l'héroïne de comics fera prochainement l'objet d'une adaptation au cinéma, les fans de Wonder Woman sont tous d'accord pour dire que personne ne manie le lasso comme Lynda Carter.

Interviewée à l'occasion des 75 ans de Wonder Woman par le magazine américain Variety, l'actrice et ancienne Miss USA en a profité pour souligner que la télévision a besoin de grands rôles féminins. "Lorsque Wonder Woman est arrivée à la télévision, les filles n'avaient personne à admirer. Aujourd'hui, il faut poursuivre le combat. Nous avons besoin de plus de figures féminines fortes. Wonder Woman était bien plus qu'un simple personnage de comics. Elle lutte pour la justice et la vérité et les ressources insoupçonnées qui existent en chaque femme et jeune fille. Ce personnage possède une fibre morale et la bonté que l'on retrouve dans le cour de toutes les femmes".

L'actrice est également revenue sur son engagement contre l'homophobie. "Cela fait 40 ans que je me bats pour l'égalité des droits et je soutiens ardemment la communauté gay. J'ai tellement d'amis hommes et femmes homosexuels, que l'homophobie me touche personnellement. C'est dans ces moments là que la Wonder Woman qui est en moi a envie de sortir ses griffes et de bondir sur les homophobes".

Lynda Carter, qui a reçu en mai dernier un Lifetime Achievement Award pour l'ensemble de sa carrière, est également chanteuse. Les fans peuvent retrouver les titres de son album "Crazy Little Things" sur son site officiel.

Source : Télé-Loisirs

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #homophobie

Repost0

Publié le 16 Octobre 2016

L'émission de Square Idée, réalisée par Jean-Bernard Andro pour Arte et consacrée à l'homosexualité, s'ouvre sur trois évènements qui ont marqué l'histoire très récente de la persécution des LGBT: le massacre d'Orlando, le meurtre de l'activiste trans Hande Kader et la décapitation en Turquie d'un jeune réfugié syrien et homosexuel. L'équipe de Square Idée s'interroge: les assassins d'aujourd'hui en sont-ils revenus aux pires heures du régime nazi?

Claire Parnet, la rédactrice en chef et son équipe présente les points de vue de Ludovic-Mohamed Zahed, imam ouvertement gay et anthropologue et l'historien américain Robert Beachy, spécialiste de l'Europe et de l'Allemagne, qui a publié récemment Gay Berlin : Birthplace of a modern identity.

Zahed fait un parallèle entre Daech et le régime nazi, et selon lui, la coercition est plus idéologique que religieuse et ces deux périodes historiques relèvent du même fascisme. Beachy lui distingue ces deux régimes tout aussi monstrueux: les islamistes et leur religion universelle ne sont pas racistes quand les nazis étaient obsédés par la pureté de la race et la démographie.

Leurs analyses sont entrecoupées de courtes séquences d'animation sur l'histoire de l'homosexualité, les droits des LGBT en Europe et dans le monde, et un autre sur la répression homosexuelle durant le régime nazi qui nous rappelle que 50000 Allemands furent condamnés aussi au titre du paragraphe 175 qui pénalisait l'homosexualité (masculine) après la Seconde Guerre mondiale et jusqu'en 1994, période où il n'avait pas été supprimé. C'est-à-dire autant que durant la période nazie, durant laquelle entre 5000 et 15000 furent déportés.

Source yagg

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #programmes télé gay, #homophobie

Repost0

Publié le 16 Octobre 2016

La nouvelle pub gay friendly de Citroën. Faut avoir l’œil mais il y a un couple gay qui s'embrasse à 0.08 mn. Enfin je crois car ça va tellement vite !

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Pub gay

Repost0

Publié le 13 Octobre 2016

 « Brooklyn Village » réalisé par Ira Sachs. Sorti le 21 septembre 2016.

Une famille de Manhattan hérite d'une maison à Brooklyn, dont le rez-de-chaussée est occupé par la boutique de Leonor, une couturière latino-américaine. Les relations sont d'abord très cordiales, notamment grâce à l'insouciante amitié qui se noue entre Tony et Jake, les enfants des deux foyers. Mais le loyer de la boutique s'avère bien inférieur aux besoins des nouveaux arrivants. Les discussions d’adultes vont bientôt perturber la complicité entre voisins.

 

Les adultes se déchirent et ,tout près d’eux, deux garçons cultivent une amitié intense . Les scènes entre Jake et Tony sont simples, limpides, émouvantes. Leurs passions se recoupent, ils se comprennent malgré leurs différences. Ce que les parents ne voient pas (ou refusent de voir) c’est que Jake est en train de tomber amoureux. Tony fait lui aussi mine de ne rien remarquer, continuant à parler de filles. Cette amitié , sans étiquettes, tout en sentiments inexplicables et rentrés offre au film ses plus beaux moments.

Source popandfilms

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 11 Octobre 2016

Christian Slater pour King Cobra

Christian Slater, qui joue un producteur de films porno gay avec Jame Franco dans "King Cobra" , s'est assis pour discuter avec Conan O'Brien de ce film.

 

Conan a rapidement interrogé Slater comment il se sentait de jouer un rôle gay. Slater a admis que cela n'a pas été facile, affirmant que le film était très loin de ce qu'il avait l'habitude de faire.

"J'ai eu beaucoup d'anxiété et de peur de faire quelque chose comme ça", at-il poursuivi. "Mais je me suis dit, je suis un acteur ! J ai demandé à ma femme, elle m' a dit que je devais absolument  le faire. Alors, Je me suis jetté dedans ".

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 11 Octobre 2016

Cheyenne Jackson  : Papa de jumeaux

Deux ans après leur mariage, Cheyenne Jackson et son mari Jason Landausont devenus parents de jumeaux. Sur Instagram, l'acteur de Glee etAmerican Horror Story a partagé plusieurs photos touchantes.

Le 7 octobre 2016, Cheyenne Jackson (41 ans) et son mari Jason Landau (38 ans) ont donc accueilli les petits Willow et Ethan dans leur vie. Les deux époux n'ont pas précisé comment ils avaient eu leurs enfants mais tout porte à croire qu'ils ont eu recours à la gestation pour autrui (GPA), parfaitement légale aux États-Unis. "Meilleur jour de nos vies. On ne s'en remettra jamais. Bienvenue au monde, nos beaux Willow et Ethan", a ainsi écrit Cheyenne Jackson sur Instagram. Son époux a lui aussi laissé éclater sa joie : "Aujourd'hui, mon mari et moi avons amené notre fils et notre fille dans ce monde. Willow et Ethan ont simplement fait de nous les personnes les plus heureuses du monde, tellement reconnaissantes de commencer désormais une vie en tant que famille."

Complètement fous d'amour, les deux papas ont multiplié les clichés sur les réseaux sociaux ! À noter que Cheyenne Jackson est de retour sur le petit écran dans la sixième saison de American Horror Story: Roanoke.

Source purepeople

Cheyenne Jackson  : Papa de jumeaux
Cheyenne Jackson  : Papa de jumeaux

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people

Repost0

Publié le 11 Octobre 2016

Michelle Williams dans la peau de Janis Joplin ?

Après avoir incarné Marilyn Monroe sur grand écran, l'actrice américaine Michelle Williams pourrait prochainement se glisser dans la peau de la chanteuse Janis Joplin.

D'une icône à une autre ! Après avoir incarné Marilyn Monroe sur grand écran dans My Week with Marilyn, l'actrice américaine Michelle Williams pourrait prochainement se glisser dans la peau de la chanteuse Janis Joplin, ainsi que le rapporte le site Variety.

Le biopic Janis, qui sera réalisé par Sean Durkin (Martha Marcy May Marlene), reviendra particulièrement sur les six derniers mois de la vie de la chanteuse rock, décédée en 1970 d'une overdose à l'âge de 27 ans. Selon le site Deadline, Janis sera basé sur le livre Love, Janis, écrit par la soeur de l'artiste et composé de lettres écrites par cette dernière à l'attention de sa famille. Un matériau qui inspira une comédie musicale et qui fut utilisé pour les besoin du documentaire consacré à la star américaine, sorti en salles en janvier dernier.

A noter enfin que le projet de long métrage Janis est à différencier d'un autre biopic sur la chanteuse que devait mettre en scène Jean-Marc Vallée avec Amy Adams dans le rôle. Un projet de longue date initialement baptisé Get It While You Can, qui vit défiler les noms de Zooey Deschanel et Renee Zellwegger pour le rôle principal, et dont le futur est pour le moins incertain

Source allociné

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma

Repost0