Publié le 30 Septembre 2018

Le roman pour jeunes adultes de Becky Albertalli et d'Adam Silvera, What If It's Us, n'a même pas encore été publié, mais des projets sont déjà en cours pour une adaptation au grand écran.

L'histoire suit Arthur, âgé de 17 ans, qui passe l'été à New York faire un stage au cabinet d'avocats où travaille sa mère.

Après avoir rencontré un garçon mignon prénommé Ben dans un bureau de poste, ils n’ont même pas la possibilité d’échanger leurs coordonnées avant qu’ils ne soient séparés par une performance de flash-mob.

C'est alors que commence leur quête pour se retrouver dans la Grande Pomme. Becky Albertini écrivant les chapitres du point de vue d'Arthur, et Adam Silvera celui de Ben.

Becky Albertalli est l'auteur de Love, Simon.

Ils ont embauché le créateur Brian Yorkey de "13 Raisons why" qui  a adapté le livre, avec Joy Gorman Wettels .

"What If It's Us est une comédie romantique étincelante, une lettre d'amour à New York en été et un regard émouvant et profondément honnête sur ce que c'est d'être un jeune aujourd'hui", a déclaré Yorkey dans un communiqué.

«Ce sont toutes les choses que j'aime et je ne pourrais pas être plus ravie de faire partie de ce projet.»

Becky et Adam seront également producteurs sur le nouveau film.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 30 Septembre 2018

Le biopic sur Elton John sortira l’été prochain. 

La première photo de Taron Egerton grimé en Elton John pour Rocketman vient d’être dévoilée. L’acteur y apparaît les jambes à l’air, affublé de légères rouflaquettes et de lunettes à paillettes, portant un blouson doré et des chaussures ailées. Bref, Elton John période 70’s, dans toute sa splendeur vestimentaire !

Rocketman retracera la carrière du célèbre chanteur britannique. Le film est réalisé par Dexter Fletcher, un habitué des biopics puisque c’est lui qui s’est chargé de terminer Bohemian Rhapsody, le film sur Freddie Mercury avec Rami Malek, qui sort sur les écrans le 24 octobre prochain. Rocketman devrait sortir quant à lui l’été prochain.

Source premiere

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #Biopic

Repost0

Publié le 30 Septembre 2018

Le couturier délaisse le podium pour la scène des Folies Bergère à Paris où il présente le "Fashion Freak Show". Jean Paul Gaultier y raconte son parcours et convoque ses amies, ses muses et son grand amour...

C'est avec une revue qui débarque aux Folies Bergère que Jean Paul Gaultierraconte son parcours. Il y convoque ses muses et ses inspirations de toujours. Intitulé Fashion Freak Show, ce spectacle a été conçu par le couturier avec le concours de son amie Tonie Marshall à la mise en scène et de la chorégraphe Marion Motin (Madonna, Stromae, Christine and The Queens mais aussi la comédie musicale Résiste...).

Dans Madame Figaro, en kiosques le 28 septembre 2018, Jean Paul Gaultier évoque les thèmes qui composent son Fashion Freak Show. L'amour y tient une place centrale. L'amour de ses amis, ceux avec lesquels il a créé le show et ceux à qui il fait des clins d'oeil sur scène. Mais aussi amour qu'il a partagé avec Francis Menuge : "Dans ma vie, l'amour avec un grand A, c'est Francis, confie le couturier. Il a été mon compagnon durant seize ans avant de décéder des suites du sida, en septembre 1990. Nous nous sommes rencontrés par l'intermédiaire d'un ami, sur le boulevard Saint-Michel, à Paris. Cela a été love at first sight, sauf que je ne savais pas s'il était homosexuel. J'en ai eu très vite la confirmation : il avait demandé mon numéro de téléphone ! Nous étions parfaitement en osmose, beaucoup de points communs. Je n'aurais jamais pu faire ma première collection (en 1976) sans lui, ni lancer ma maison..." Et Jean Paul Gaultier se souvient : "Lorsque j'ai annoncé que mon petit ami était Francis, ma mère m'a juste demandé : 'Vous vous aimez ? Alors, c'est très bien.'"

Si le Palace, la mythique boîte des années 1980, est bien présente dans le spectacle, Jean Paul Gaultier ajoute qu'il n'a jamais été un fêtard : "J'étais très timide (...) Lorsque je vivais avec Francis, nous n'avions pas de moyens et passions notre temps à travailler sur les collections, y compris la nuit. Le Palace que j'évoque, celui de la grande époque, je n'y allais guère. Au début, j'étais inconnu, je n'étais donc pas invité aux grandes fêtes comme celles organisées par Karl Lagerfeld. Et aujourd'hui que je suis davantage connu, je n'ai pas du tout envie que l'on me regarde en train danser !"

Retrouvez l'intégralité de cette interview dans Madame Figaro, en kiosques le 28 septembre.

Source purepeople

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people

Repost0

Publié le 30 Septembre 2018

Programmes tv du 30 au 12 octobre 2018 :

 

Tf1 séries

Dimanche 30 à 21h

The handmaid's tale (saison 1)

 

C+cinéma

à 20h50

Diane à les épaules (comédie)

Sans hésiter, Diane a accepté de porter l’enfant de Thomas et Jacques, ses meilleurs amis. C’est dans ces circonstances, pas vraiment idéales, qu’elle tombe amoureuse de Fabrizio.

Ciné+club

Dimanche 30 à 20h45

Les nuits fauves (drame)

Jean, la trentaine, bisexuel, tombe amoureux de Laura, 17 ans. Il lui annonce qu'il est séropositif, mais la jeune fille lui pardonne.

Ciné+club

Lundi 1 à 23h25

Garçon d'honneur (comédie)

Taïwanais naturalisé américain, Wai-Tung vit aux Etats-Unis avec son petit ami Simon. Pour faire plaisir à ses parents qui ne comprennent pas son célibat, il organise un mariage de convenance, choisissant pour épouse Wei-Wei, une jeune peintre en quête d'une carte verte.

Arte

Madi 2 à 13h

Gays dans le Caucase (doc)

Ruslan vit à Moscou. Homosexuel, il se retrouve régulièrement en garde à vue pour ses engagements en faveur de la communauté LGBT : dans un appartement moscovite, il accueille des homosexuels ayant dû fuir leur chez eux en raison de leur orientation sexuelle. Récemment, ce sont deux hommes originaires d’Ossétie qui s’y sont réfugiés après avoir reçu des menaces de la part de leurs familles.

Parallèlement, François Croquette, ambassadeur français pour les droits de l’Homme, tente de leur obtenir un visa pour la France. À Paris, Guillaume Mélanie et Victoria Safontseva, de l'association Urgence homophobie, préparent l’arrivée du jeune couple. En un an, ils ont trouvé une douzaine de famille d’accueil pour des réfugiés homosexuels ; parmi eux, un Tchétchène, menacé de mort par sa famille, attend aujourd’hui de recevoir le statut de réfugié.

Altice studio

Mercredi 3 à 22h25

Atomic blond (Action)

L'agent Lorraine Broughton est une des meilleures espionne du Service de renseignement de Sa Majesté ; à la fois sensuelle et sauvage et prête à déployer toutes ses compétences pour rester en vie durant sa mission impossible. Envoyée seule à Berlin dans le but de livrer un dossier de la plus haute importance dans cette ville au climat instable, elle s'associe avec David Percival, le chef de station local, et commence alors un jeu d’espions des plus meurtriers.

C+

Vendredi 5 à 21h

Épouse-moi mon pote (comédie)

Yassine, jeune étudiant marocain vient à Paris faire ses études d’architecture avec un visa étudiant. Suite à un événement malencontreux, il rate son examen, perd son visa et se retrouve en France en situation irrégulière. Pour y remédier, il se marie avec son meilleur ami. Alors qu’il pense que tout est réglé, un inspecteur tenace se met sur leur dos pour vérifier qu’il ne s’agit pas d’un mariage blanc…

Ciné+frisson

à 13h30

Star Trek sans limites (SF)

Une aventure toujours plus épique de l’USS Enterprise et de son audacieux équipage. L’équipe explore les confins inexplorés de l'espace, faisant face chacun, comme la Fédération toute entière, à une nouvelle menace.

C+séries

à 22h25

American horror story : Apocalypse

American Horror Story est de retour avec sa saison 8 intitulée Apocalypse. Et comme son nom l’indique, c’est bien l’apocalypse dans ce premier épisode. C’est la fin du monde, du moins, du monde tel qu’on le connaît.

C+cinéma

Lundi 8 à 20h50

Battle of the sexes (drame)

1972. La championne de tennis Billie Jean King remporte trois titres du Grand Chelem. Mais loin de se satisfaire de son palmarès, elle s'engage dans un combat pour que les femmes soient aussi respectées que les hommes sur les courts de tennis. C'est alors que l'ancien numéro un mondial Bobby Riggs, profondément misogyne et provocateur, met Billie Jean au défi de l'affronter en match simple…

 

Ocs max

Mardi 9 à 20h40

The first (saison 1)

Les premiers pas de la colonisation interplanétaire dans un futur proche en s'intéressant plus particulièrement à la première mission humaine sur Mars, du point de vue non seulement des astronautes mais aussi de leurs familles et de l'équipe au sol qui les aide pas à pas à réaliser cet exploit, ce pari fou et dangereux.

 

Ciné+club

Mercredi 10 à 20h45

Une affaire de goût (comédie)

Frédéric Delamont, industriel au sommet de sa réussite, raffiné, original et phobique, rencontre dans un restaurant un jeune serveur intérimaire, Nicolas Rivière. Quelques jours plus tard, ce dernier est reçu par Delamont qui lui propose d'être, contre un salaire élevé, son goûteur particulier. Ce qui commence comme une relation professionnelle insolite mais légère se révèlera rapidement être un jeu infiniment plus dangereux pour les deux hommes.

France 4

Jeudi 11 à 22h25

Doctor Who (saison 11)

Du coté des rediffs :

 

Une femme fantastique le 30 sur C°cinéma

Les petits mouchoirs le 1 sur ciné+premier

Carol le 1 sur Ocs max

Philadelphia le 3 sur ciné+club

Swimming pool les 4 sur Polar+

Le bal des vampires le 4 sur TCM

Chloé le 5 sur ciné+émotion

120 battements par minute le 5 sur c+cinéma

Man on high heels : le flic aux talons hauts le 6 sur Ocs city

Elles s'aiment depuis 20 ans le 7 sur France4

Xavier Dolan à l'impossible je suis tenu le 7 sur ciné+club

8 femmes le 8 sur ciné+émotion et le 27 sur ciné+club

Gazon maudit le 9 sur C8

Les lunettes d'or le 11 sur ciné+club

Joyeuse fête des mères le 12 sur ciné+émotion

 

 

Du coté des séries

 

Insoupçonnable (saison 1) Tf1

Killing Eve (saison 1) c+séries

Shade of blue (saison 2) sur France 2

L'amour est dans le pré sur M6

Here and now (saison 1) sur OCS city

Pose (saison 1) sur C+ séries

Chicago fire sur cstar et (saison 6) sur 13ième rue

Super-girl sur série club

Handmaid's tale sur OCS max

Gotham sur warner TV

Grey's anatomy (saison 2) TF1 séries

DC légende of tomorrow sur Cstar

Lucifer (saison 2) sur C8

The 100 sur France 4

Modern family sur M6

The walking dead sur ocs choc

Brooklyn nine-nine (saison 5 )sur c+séries

Looking (saison 2) OCS replay

Demain nous appartient (saison 1) sur TF1 

Six feet under (saison 3) sur Ocs city

Game of thrones (saison 7) sur OCS city replay 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #programmes télé gay

Repost0

Publié le 28 Septembre 2018

Girl

Date de sortie 10 octobre 2018 (1h 46min)
Genre Drame
Nationalité Belge

Lara, 15 ans, rêve de devenir danseuse étoile. Avec le soutien de son père, elle se lance à corps perdu dans cette quête d’absolu. Mais ce corps ne se plie pas si facilement à la discipline que lui impose Lara, car celle-ci est née garçon.

Bohemian Rhapsody

Date de sortie 31 octobre 2018
Genres Biopic, Musical, Drame
Nationalité Américain

Bohemian Rhapsody retrace le destin extraordinaire du groupe Queen et de leur chanteur emblématique Freddie Mercury, qui a défié les stéréotypes, brisé les conventions et révolutionné la musique. Du succès fulgurant de Freddie Mercury à ses excès, risquant la quasi-implosion du groupe, jusqu’à son retour triomphal sur scène lors du concert Live Aid, alors qu’il était frappé par la maladie, découvrez la vie exceptionnelle d’un homme qui continue d’inspirer les outsiders, les rêveurs et tous ceux qui aiment la musique.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 27 Septembre 2018

L'actrice connue pour son rôle dans "Nos chers voisins" a un nouveau projet. Joy Esther fait une apparition dans une série italienne, dont les deux premiers épisodes sont diffusés ce mercredi 26 septembre 2018. Et cela devrait faire du bruit.

Depuis la fin de la série Nos Chers Voisins (TF1) en 2017, Joy Esther se fait très rare à la télévision. Et au cinéma, on l'a simplement aperçue dans le film Les dents, pipi et au lit, sorti en salles le 28 mars 2018. Mais la jeune femme de 34 ans pourrait bien enchaîner les projets à l'étranger.

Ce mercredi 26 septembre 2018, l'ancienne candidate de Danse avec les stars (saison 8, en 2017) a révélé être au casting d'une série italienne baptisée Untraditional 2 et diffusée sur la chaîne Sky Italia. Pour les besoins de ce projet, Joy Esther s'est teint les cheveux en rouges comme elle l'a dévoilé sur le réseau social Instagram.

"En Italie on m'a proposé le rôle d'une jeune femme franco-américaine, gay, sachant parler aussi italien, pouvant gratouiller à la guitare, chanter et avoir les cheveux rouges. Pas en France. Heureuse de faire partie de cette série complètement barge et de pouvoir commencer à avoir d'autres projets en Italie et ailleurs", a-t-elle écrit dans un premier temps, en légende d'une photo sur laquelle elle embrasse sa partenaire dans la série. Joy Esther a ensuite précisé que les deux premiers épisodes étaient diffusés ce soir.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #lesbien

Repost0

Publié le 27 Septembre 2018

Aujourd'hui, Muriel Robin a tourné la page sur ses vieux démons. Grâce à sa compagne Anne Le Nen, la comédienne et humoriste dans le coeur des Français a trouvé son équilibre et peut avancer sereinement..

Le 1er octobre en prime time, les téléspectateurs de TF1 découvriront une Muriel Robin méconnaissable dans le téléfilm attendu Jacqueline Sauvage, c'était lui ou moi. En amont de cette diffusion, la comédienne et humoriste de 63 ans a accepté de répondre aux questions de Paris Match et a même évoqué son idylle avec Anne Le Nen.

En effet, après avoir parlé de ses dépressions passées et du burn out qui l'a conduite dans une clinique en Allemagne en 2008, Muriel Robin a mis en lumière celle qui lui a permis de trouver un réel équilibre dans sa vie. "Anne est solaire. En plus d'être belle, elle est saine, très solide, très droite, avec un coeur immense et une très forte personnalité. Elle me bluffe", a commencé l'artiste qui publiera son autobiographie Fragile le 18 octobre prochain chez XO Editions. Et la star de poursuivre avec honnêteté : "Moi qui étais dans la destruction, l'alcoolisme mondain, la mauvaise nourriture, elle a bouleversé mes habitudes. C'est peut-être la seule personne capable d'avoir l'ascendant sur moi, une des rares que j'écoute. Parce que je l'aime. Anne sait aussi me dire non. Je déteste les gens qui n'osent pas me contredire."

Forte de sa relation qui s'inscrit dans la durée depuis leur pacs célébré le 5 décembre 2009, Muriel Robin n'a aujourd'hui aucune crainte de voir ressurgir ses vieux démons. "J'ai 63 ans et plus rien à perdre. Avant, quand je n'avais pas de proposition après un film, ce qui est le cas aujourd'hui, je ne me sentais plus désirée, plus aimée, je tombais dans la dépression, je me laissais glisser jusqu'à atteindre le fond. Puis je me disais qu'il était temps de refaire un spectacle. Mais c'est un exercice qui me coûte. J'avoue qu'il y a des soirs... je n'en peux plus de répéter la même chose", a-t-elle expliqué. Une période révolue grâce à l'amour !

Jacqueline Sauvage, c'était lui ou moi, un téléfilm diffusé le 1er octobre à 21h sur TF1.

Source purepeople

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #lesbien

Repost0

Publié le 26 Septembre 2018

C'est une affaire délicate d' être une femme bisexuelle dans une série. Il y a tellement de clichés dont les scénaristes usent dans leurs récits rebattus perpétuent des stéréotypes préjudiciables qui nuisent réellement aux femmes bi dans la vraie vie. Mais parfois nous assistons à des représentations authentiques et dignes des femmes bisexuelles dans nos émissions préférées. Ce sont les meilleurs d'entre eux.

Kalinda Sharma, The Good Wife

Kalinda Sharma, The Good Wife

Syd Feldman, Transparent

Syd Feldman, Transparent

Brenna Carver, Chasing Life

Brenna Carver, Chasing Life

Waverly Earp, Wynonna Earp

Waverly Earp, Wynonna Earp

Annalise Keating, How to Get Away With Murder

Annalise Keating, How to Get Away With Murder

Delphine Cormier, Orphan Black

Delphine Cormier, Orphan Black

Paige Michalchuck, Degrassi: The Next Generation

Paige Michalchuck, Degrassi: The Next Generation

Callie Torres, Grey’s Anatomy

Callie Torres, Grey’s Anatomy

Kat Sandoval, Madam Secretary

Kat Sandoval, Madam Secretary

Bo Dennis, Lost Girl

Bo Dennis, Lost Girl

Ashlie Davies, South of Nowhere

Ashlie Davies, South of Nowhere

Sameen Shaw, Person of Interest

Sameen Shaw, Person of Interest

Sara Lance, Legends of Tomorrow

Sara Lance, Legends of Tomorrow

Ilana Wexler, Broad City

Ilana Wexler, Broad City

Rosa Diaz, Brooklyn Nine-Nine

Rosa Diaz, Brooklyn Nine-Nine

Petra Solano, Jane the Virgin

Petra Solano, Jane the Virgin

Kat Edison, The Bold Type

Kat Edison, The Bold Type

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #lesbien

Repost0

Publié le 26 Septembre 2018

Pour sa sixième édition qui aura lieu à Paris du 10 au 16 octobre, le festival « Panorama du cinéma colombien » met à l'honneur trois documentaires et une fiction consacrés à des histoires de personnes transgenres, en Colombie bien sûr mais également au Chili, au Costa Rica et au Brésil. Demandez le programme !

Belle idée du festival Panorama du cinéma colombien que de faire un focus sur la question trans en Amérique du Sud et, de façon visible, puisque c’est le film d’ouverture, en compétition, qui inaugure cette programmation de quatre films. Señorita Maria, la falda de la montaña (Mademoiselle Maria, la jupe de la montagne) est un documentaire qui fait le portrait d’une femme étonnante et touchante. Maria, vit dans un petit cabanon de montagne, elle élève des vaches, entretient des champs de maïs, et, bien que née homme, porte la jupe chaque jour car, dit-elle, « la Sainte Vierge n’a jamais porté de pantalon ! ». Sa vie quotidienne, quasi solitaire, isolée, ses visites au village et à l’église dessinent le portrait d’une femme très pieuse qui vit sa situation de genre comme elle peut malgré les regards réprobateurs, les sifflets et moqueries des villageois et les procès en sorcellerie. Extrêmement bien réalisé par Ruben Mendoza, ce documentaire sort des sentiers battus et de l’imagerie dominante et rebattue sur les femmes transgenres pour donner un autre point de vue : un portait sensible d’un destin hors-du-commun.

Portrait de Linn

Autre portrait, autre destin, Kiko Goifman et Claudia Priscilla nous invitent dans le quotidien de Linn da Quebrada (un pseudo qui signifie « la belle fauchée »), star trans d’un rap/funk brésilien queer, provocant et subversif. Le documentaire qu’il et elle lui consacrent, Bixa Travesty (Teddy Award du meilleur documentaire en février dernier au festival de Berlin), est hallucinant d’énergie et d’affirmation. Que ce soit en concert avec son acolyte Jup do Bairro ou dans sa vie de tous les jours, Linn qui a grandi dans un quartier pauvre de São Paulo est une star, une diva mais aussi une voix qui parle et chante haut pour les minorités (trans, blacks, queers) qu’elle représente avec une foi immuable . Des images de concerts, d’émissions de radio et de télévision dans lesquelles Linn donne de la voix pour défendre sa vision du féminisme et de l’acceptation, mais également des images intimes, en famille, ou même à l’hôpital lorsqu’elle lutte contre un cancer, composent un portrait au plus près d’une personnalité à la fois jeune, complexe et dont la grande gueule est le meilleur porte-voix, qu’elle parle, qu’elle hurle, qu’elle rappe ou qu’elle rie. L’énergie et l’engagement de Linn da Quebrada font un bien fou. Pas « politiquement correcte », elle est l’une des voix majeures de la culture queer brésilienne et les textes de ses chansons, ses musiques comme ses punchlines improvisées résonnent longtemps après la vision de ce documentaire enthousiasmant.

Avant de dire adieu

Abrazame como antes (embrasse-moi comme avant), le film de fiction de cette programmation thématique vient du Costa Rica et tire son titre d’une chanson d’amour populaire connue en France sous le titre « Avant de nous dire adieu » (interprétée par Jeane Manson ). Deuxième film de Jurgen Urena, Abrazame como antes, à la durée inhabituelle pour un film de fiction (tout juste un peu plus d’une heure), propose une plongée dans l’univers des femmes trans prostituées des trottoirs de San José, capitale du Costa Rica qui regroupe dans son agglomération près de 30 % de la population du pays. Veronica, l’héroïne, recueille un jeune homme, renversé lors d’un accident de voiture. Le garçon, perdu, blessé et mutique, découvre un monde qui lui est étranger. Mais son arrivée dans ce foyer particulier va redistribuer les cartes dans un monde fait d’ultra féminité, d’apparence et d’enjeux de séduction. Le film surprend par son traitement de thématiques souvent ignorées, que ce soit la misère affective et les difficultés financières, ou les problèmes liés à l’âge, une obsession pour ces femmes qui doivent rester séduisantes pour travailler et vivre. Abrazame como antes creuse un sillon entre tension et doute, entraide et concurrence, séduction et abandon, dans des halos de lumières aux couleurs franches et des ambiances nocturnes d’une grande beauté formelle.

Transitions en pays hostile

Pour finir ce tour d’horizon, le Panorama du cinéma colombien propose également le documentaire En Transito (En Transition) de Constanza Gallardo qui suit le parcours de quatre personnes trans dans un pays qui ne les accepte pas, le Chili. Ces portraits croisés montrent avec bonheur la diversité des parcours : Gis qui veut changer de prénom social, vit « comme un garçon » mais souhaite conserver son genre et son corps de femme, Matias, ado F to M soutenu par une famille aimante et qui s’interroge sur son avenir, ou encore Paty, femme trans plus âgée, qui cherche l’amour et sait sa chance d’avoir trouvé un emploi malgré les difficultés liées à son identité de genre dans un pays encore très conservateur sur ces questions. Et puis il y a Mara, jeune étudiante trans d’une vingtaine d’années qui a publié un livre et ne rate jamais une occasion de se présenter à un joli garçon malgré ses tenues « de grand mère » imposée par une maman préoccupée. Son engagement et sa fraîcheur donnent à ce documentaire une force supplémentaire. Son destin tragique n’entachera pas la beauté éternelle de son sourire, celui d’une jeune fille pleine de rêves et d’espoirs en train de s’accomplir en tant que femme.

 

Panorama du cinéma colombien, du 10 au 16 octobre 2018

Ouverture à L’Arlequin, programme diffusé au Reflet Médicis
Plus d’informations : panoramaducinemacolombien.com

Source komitid

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #Trans&transgenre

Repost0

Publié le 26 Septembre 2018

Révélé dans "The Voice Kids" en 2015, Bilal Hassani a depuis persevéré dans le milieu de la musique et fait aujourd'hui beaucoup de bruit sur la Toile avec ses reprises. S'il est adulé par des milliers de fans, il est aussi beaucoup critiqué. Heureusement, il peut compter sur le soutien de Janet Jackson et Amel Bent.

En 2015, Bilal Hassani faisait ses premiers pas sur le devant de la scène en participant à la deuxième saison du télé-crochet The Voice Kids (TF1). A seulement 15 ans, le jeune garçon avait impressionné par ses capacités vocales. Éliminé à l'étape des battle, notamment face à Lenni-Kim, l'ancien élève de Patrick Fiori n'a pas abandonné son rêve de percer dans la musique.

Quatre ans plus tard, le jeune Bilal a bien grandi. Homosexuel assumé, il arbore un look excentrique en s'amusant à changer constamment d'apparence. Perruques, maquillages, accessoires... Il ose tout ! Mais surtout, Bilal continue de séduire grâce à ses talents musicaux. Sur Youtube, le jeune homme publie régulièrement des reprises de tubes populaires. Sa dernière cover en date : Djadja d'Aya Nakamura. Ce qui lui a permis de récolter près de 2 millions de vues.

Mais avec le succès vient toujours les critiques. Parmi ses 450 000 followers, Bilal Hassani essuie chaque jours des flopées d'attaques, notamment sur son image. Mais le chanteur n'en a que faire des haters quand il peut compter sur le soutien de deux personnalités très célèbres.

En effet, son originalité et son style auront fini par payer auprès de la star internationale Janet Jackson. L'artiste américaine n'a pas hésité à partager l'une de ses vidéos sur Twitter dans laquelle il reprend justement son single, Made for now. Amel Bent lui emboîte le pas en couvrant Bilal de compliments : "Tu me fais trop kiffer ! je te souhaite le best dans ta life" écrivait-elle sur Twitter. De quoi faire rougir de plaisir Bilal !

Source purepeople

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Musique gay, #people

Repost0