Publié le 7 Novembre 2018

Jane, Kat et Sutton au concert de la chanteuse américaine Betty Who.

Alors que la saison 2 s'est terminée en août dernier, la chaîne américaine Freeform a dévoilé cette semaine le premier extrait de la saison 3 de The Bold Type :

On y retrouve Jane, Kat et Sutton en pleine euphorie, alors qu'elles s'apprêtent à assister à un concert de la chanteuse américaine Betty Who.

Sachez que le tournage de la saison 3 s'est terminé la semaine dernière, comme le prouve ce selfie posté par Katie Stevens sur Instagram. Aucune date de diffusion encore annoncée. The Bold Type est à voir en France sur Amazon Prime Vidéo.

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #lesbien

Repost0

Publié le 7 Novembre 2018

Je sais pas vous, mais moi j'ai bien craqué sur ce duo assez incroyable au trapèze !

Une très belle prestation...

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #divertissement

Repost0

Publié le 6 Novembre 2018

Kate Connor (Faye Brookes) et Rana Nazir (Bhavna Limbachia) de Coronation Street, ont fait leur demande en mariage de façon simultanée..

Dans l'épisode diffusé la nuit dernière (5 novembre), Rana est finalement revenue d'une longue croisière avec sa mère.

Cette séparation a fait comprendre au couple se qu'elles ressentaient l'un pour l'autre et elles ont toutes les deux décidés de se poser la question : veux-tu m'épouser ?. Une double proposition très attendrissante.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #mariage gay, #lesbien

Repost0

Publié le 6 Novembre 2018

S'affirmer comme gay est déjà assez difficile. Mais essayez de faire votre coming out bisexuel avec tous vos amis gays. La nouvelle série Hulu de Desiree Akhavan explore ce stigmate d'une manière comique. 

Dans  The Bisexual , Akhavan joue Leila, une new-yorkaise londonienne qui vient de se séparer de sa petite amie de longue date, Sadie (Maxine Peake). Comme si voir son ex tous les jours dans leur entreprise technologique commune n'était pas assez difficile, Leila doit maintenant accepter son attirance pour les hommes. Mais son nouveau colocataire, Gabe (Brian Gleeson) l’aide à naviguer dans cette nouvelle fluidité sexuelle.

Tous les épisodes de  The Bisexual  sont disponibles le 16 novembre sur Hulu. Regardez la bande-annonce ci-dessous:

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #bisexualité

Repost0

Publié le 6 Novembre 2018

Quand Magnus apporte le petit déjeuner au lit...

Après avoir dévoilé la date de lancement de la saison 3B, la chaîne américaine Freeform vient de mettre en ligne un premier extrait de la saison 3B de Shadowhunters (ci-dessous). Un court aperçu montrant Magnus (Harry Shum Jr.) apportant le petit-déjeuner au lit à Alec (Matthew Daddario) pour fêter son jour de repos... Les derniers épisodes de Shadowhunters seront diffusés à partir du lundi 25 février sur Freeform. Puis viendra l'heure du téléfilm final, "The Final Hunt", fin mai.

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay

Repost0

Publié le 6 Novembre 2018

Ce film sur Queen démarre mieux que Walk the Line aux USA.

Avec 50 millions de dollars de recettes récoltés en premier week-end, Bohemian Rhapsody démarre très fort au box-office américain. Idem en France, où il approche déjà du million d’entrées en 5 jours. A tel point qu’on peut déjà annoncer que ce film sur Queen, plus spécifiquement consacré à la vie de son chanteur Freddie Mercury décédé en 1991, devrait rapidement devenir le plus gros succès des biopics rock au cinéma.

Jusqu’ici, le gagnant était Walk the Line, sur Johnny Cash, qui a rapporté 119,5 millions de billets verts aux Etats-Unis, dont 22,3 au démarrage, en 2005. Un an avant, Ray, le film sur Ray Charles porté par Jamie Foxx, avait récolté 75,3 millions de dollars, dont 20 en premier week-end, mais ce n’est pas à proprement parler un "biopic rock", le chanteur-compositeur et pianiste américain étant une figure de la soul et du rhythm and blues. Idem pour Amadeus, le classique de Milos Forman sur Mozart, qui avait franchi les 50 millions de dollars en 1984. Il reste cependant intéressant de comparer le démarrage de ce long-métrage de Bryan Singer avec Rami Malek à ces succès, puisqu'il a fait deux fois mieux qu’eux lors de ses premiers jours en salles.

Parmi les biopics musicaux en général (pas seulement ceux consacrés à des rock-stars), le grand gagnant est pour l’instant Straight Outta Compton, retraçant la formation du groupe de rap NWA, qui a raflé 161 millions de dollars en 2015 aux USA, dont 60 millions lors de ses trois premiers jours en salles. The Doors, d’Oliver Stone, est loin derrière avec ses 35,4 millions de dollars récoltés en 1991, et I’m Not There (2007), le film indépendant de Todd Haynes où Bob Dylan était incarné par plusieurs comédiens, a lui écoulé 4 millions aux USA. C’est 500 000 de plus que celui consacré aux Runaways, le groupe de Joan Jett et Cherie Currie, trois ans plus tard.

En France, Bohemian Rhapsody devrait également bien marcher. Proposé dans 505 salles cette semaine, il a attiré 937 273 curieux en un week-end. Chez nous, le plus gros succès d’un biopic musical revient à La Môme, avec Marion Cotillard. Le film sur la vie d’Edith Piaf avait été vu par 5,2 millions de curieux en 2007, dont 1,2 en première semaine (et il a gagné 10,3 millions de dollars aux USA). Amadeus a également cartonné en faisant déplacer 4,5 millions de spectateurs. Cloclo (2012) arrive ensuite, avec 1,7 million d’entrées, puis Ray, qui a vendu 1,6 million de contremarques, et enfin Gainsbourg (vie héroïque) et The Doors, qui  ont atteint chacun 1,2 million de tickets. Notons qu’en France, Walk the Line a été vu par seulement 272 146 curieux, et NWA par plus de 500 000 personnes.

Source première

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Biopic, #cinéma gay, #sorties cinéma

Repost0

Publié le 6 Novembre 2018

Retour avec Jean-Marc Morandini et Jean-Luc Roméro sur les derniers actes homophobes en France.

Vous pouvez vous rendre directement à 24.36mn

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #programmes télé gay, #homophobie

Repost0

Publié le 6 Novembre 2018

Lors de son passage sur "Le Divan" de Marc-Olivier Fogiel sur France 3, Stéphane Bern a accepté de parler de son enfance souvent difficile avec une mère distante et castratrice... Une mère qu'il a pourtant aimée.

Le 2 novembre dernier, Le Divan de Marc-Olivier Fogiel sur France 3accueillait une nouvelle personnalité très appréciée des Français, l'animateur Stéphane Bern (54 ans).

Interrogé par l'animateur de RTL Soir et d'On refait le monde sur RTL, notre "monsieur patrimoine" et présentateur de Secrets d'histoire (France 2) a accepté d'évoquer sa relation très compliquée avec sa mère, Mélita, disparue en 1992. Cette dernière, peu tendre avec lui, lui avait notamment annoncé qu'elle préférerait le savoir mort... qu'homosexuel. "C'était impossible de parler de mon homosexualité avec ma mère. Elle me disait, et je pense qu'elle ne le pensait pas, enfin j'espère, qu'elle préférerait me voir mort qu'homosexuel. Donc j'en ai parlé à mon père et ça s'est très bien passé", a-t-il révélé avant de poursuivre sur les raisons qui font que, malgré tout, il n'a jamais détesté sa maman : "Elle était l'intelligence faite femme, elle était remarquablement cultivée, elle m'a éveillé à plein de choses. (...) J'aime les femmes castratrices et j'ai aimé ma mère."

Toujours au sujet de sa maman, Stéphane Bern avait statué au cours de son entretien avec Marc-Olivier Fogiel : "On n'était pas très doués dans la famille pour se dire qu'on s'aimait. (...) J'avais une mère tellement castratrice que ça vous la coupe, quoi. (...) J'ai été battu. Je ne me souviens pas d'une journée où je n'ai pas reçu une gifle. C'est vrai, mais je les méritais."

Côté audiences, ce numéro du Divan diffusé le 2 novembre dernier a fait un véritable carton. Entre 23h22 et 0h33, 1 056 000 téléspectateurs ont suivi les confidences de Stéphane Bern, soit 12,9% du public. Un record historique en part d'audience !

Source purepeople

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #programmes télé gay, #people

Repost0

Publié le 6 Novembre 2018

S'il garde de très bons souvenirs de son aventure dans "Danse avec les stars 9", Jeanfi Janssens a admis avoir reçu de violentes attaques sur Twitter. Des commentaires homophobes qui l'ont beaucoup touché.

De nombreux téléspectateurs de TF1 voyaient Jeanfi Janssens partir dès le premier prime éliminatoire de Danse avec les stars 9 et pourtant, sa partenaire Marie Denigot et lui sont arrivés jusqu'à la sixième soirée de compétition. L'humoriste de 44 ans, qui officie dans Les Grosses Têtes (RTL), a en effet été éliminé à l'issue de l'émission du 3 novembre 2018. S'il a reçu de nombreux messages de soutien durant son aventure, il a également admis avoir été victime de violents commentaires.

"Twitter, c'est très violent. J'ai reçu de nombreux messages homophobes qui m'ont touché. Je pense que ça se serait aggravé si j'étais allé encore plus loin dans la compétition", a confié Jeanfi Janssens à nos confrères de Télé Loisirs. Il préfère toutefois ne retenir que le positif, comme le fait qu'il a perdu pas moins de 9 kilos depuis le début des répétitions. "J'ai aussi pu mesurer la popularité et l'amour des gens à mon égard, ça élargit clairement mon public. J'ai appris beaucoup de choses sur mon corps, sur la danse, cette émission a une vraie valeur thérapeutique. Ça m'a même donné des envies pour mon spectacle, je vais y intégrer quelques pas de danse", a-t-il ajouté.

Cette émission lui a aussi permis de faire la rencontre de personnalités comme Iris Mittenaere, dont il s'est vite rapproché. "Je vais beaucoup la soutenir car je vois qu'elle déploie une force incroyable à chaque émission donc elle mérite de gagner ! Si on devait faire un report de voix, je la choisirais", a admis le grand ami de Stéphane Plaza et Karine Le Marchand.

Source purepeople

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #homophobie

Repost0

Publié le 5 Novembre 2018

Le film de Tom Hooper s'empare d'une histoire vraie peu connue. On compare la fiction à la réalité.

The Danish Girl est adapté du livre de David Ebershoff qui raconte l'histoire de la transformation du peintre Einar Wegener (Eddie Redmayne) en Lili Elbe, connue comme la première femme transgenre. Le film de Tom Hooper ne prétend donc pas être précisément conforme aux événements qui se sont déroulés au début du siècle dernier : il est tiré d'un livre lui-même inspiré de la vie de Elbe et non de son autobiographie, Man into woman (essentiellement un assemblage de correspondances et d'extraits de journal intime, déjà assez retouché par son éditeur de l'époque). Qu'en est-il alors de la véritable existence de l'héroïne du film et à quel point The Danish Girl s'en rapproche ? Essayons d'éclaircir les choses, à l'occasion de sa première diffusion en clair, ce soir sur RMC Story.

L'article par ici

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #programmes télé gay, #Trans&transgenre

Repost0