Publié le 23 Mars 2019

C'est chaud dans les hôtels Ibis  ! 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Pub gay

Repost0

Publié le 23 Mars 2019

Le 27 septembre 2019, lancement de la nouvelle série The Politician de Ryan Murphy.

The Politician met en vedette Ben Platt, dans le rôle de Payton Hobart, un riche étudiant californien qui souhaite devenir président des États-Unis. Avant d'y arriver, il doit être élu président des étudiants au lycée Saint-Sébastien et être admis à Harvard. La série, que Netflix décrit comme « une comédie noire et satirique », met également en vedette Jessica Lange, Gwyneth Paltrow et Lucy Boynton.

La série incorporerait également de nombreuses scènes musicales.

Ben Platt est attendu pour une grande année. Il a fait son coming out dans un clip plus tôt cette année et son premier album, Sing to Me Instead, est attendu pour le 29 mars. Platt est surtout connu pour son rôle primé dans la comédie musicale de Broadway "Dear Evan Hansen" et son rôle dans le film Pitch Perfect.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Netflix

Repost0

Publié le 23 Mars 2019

Sociopathe qui excelle dans l’art de voler l’identité de ses victimes, Tom Ripley est déjà apparu dans plusieurs films. Après avoir été incarné, entre autres, par Alain Delon et Matt Damon, le manipulateur va prochainement faire son retour dans une série télévisée. Aux commandes de ce projet, nous retrouvons Steve Zaillian, le co-créateur de « The Night Of » et scénariste de « Gangs of New York ».

Tom Ripley, le célèbre anti-héros manipulateur et meurtrier créé par Patricia Highsmith, a fait l’objet de plusieurs adaptations cinématographiques, en plus des six romans qui lui ont été consacrés. Parmi les plus célèbres, on compte Plein Soleil de René ClémentL’Ami américain de Wim Wenders et Le Talentueux Mr. Ripley d’Anthony Minghella.

Tour à tour, les excellents Alain Delon, Dennis Hopper et Matt Damon ont contribué à rendre ce personnage énigmatique aussi fascinant que terrifiant. Un autre comédien aura bientôt la lourde tâche de leur succéder puisque le redoutable Ripley va faire son grand retour dans une nouvelle adaptation, cette fois-ci destinée au petit écran.

Le scénariste de La Liste de Schindler et The Irishman aux commandes

Selon les informations du site Deadline, les réseaux de télévision et services de streaming s’arracheraient actuellement cette série centrée sur le sociopathe. Cette dernière s’inspirera des cinq romans originaux écrits par Patricia Highsmith : Monsieur Ripley, Ripley et les Ombres, Ripley s’amuse, Sur les pas de Ripley et Ripley entre deux eaux.

Si le projet ne brille pas vraiment par son originalité, la présence du scénariste Steve Zaillian aux commandes a de quoi donner envie. Le co-créateur de The Night Of ne sera pas seulement chargé de l’écriture de la première saison. En effet, le réalisateur des Fous du roi devrait également repasser derrière la caméra, comme c’était le cas pour la série HBO portée par Riz Ahmed.

Lauréat de l’Oscar du Meilleur scénario adapté pour La Liste de SchindlerSteve Zaillian a également été nommé pour son travail de scénariste sur L’éveil, Gangs of New York et Le stratège. On lui doit également les scripts d’Hannibal, American Gangster et Millénium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes. Parmi ses prochains projets, on retrouve notamment The Irishmanle film de gangsters de Martin Scorseseporté par Robert De Niro, Al Pacino, Harvey Keitel et Joe Pesci. Au vu du prestigieux CV du scénariste et réalisateur, il n’est pas étonnant que la série sur Tom Ripley soit autant convoitée. Cette première saison devrait donc être confirmée très prochainement.

Source cinéséries

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay

Repost0

Publié le 23 Mars 2019

Après "Bohemian Rhapsody", c'est le biopic sur Elton John, "Rocket Man", qui pourrait se voir amputer d'une scène de câlin dénudé entre Taron Egerton et Richard Madden, afin de s'assurer que le film reste grand public aux yeux du studio...

L'industrie hollywoodienne reste décidément extrêmement frileuse quant il s'agit de rendre hommage comme il se doit aux stars LGBTQ+ à qui elle consacre un biopic. Après Bohemian Rhapsody, qui avait une très nette tendance à se focaliser davantage sur la relation de Freddie Mercury avec sa femme plutôt que sur sa bisexualité, ses écarts et ses soirées orgiaques, ce serait au tour de Rocketman de subir le même sort.

Selon les informations du Daily Mail, le studio Paramount aurait demandé qu'une scène de 40 secondes soit coupée au montage afin de permettre au film de rester grand public et ne pas choquer. Si la vie d'Elton John semble d'emblée moins sulfureuse que celle de Freddie Mercury, son homosexualité, qu'il assume depuis très longtemps, n'aurait le droit de citer que de la manière la plus soft possible. La scène en question montrerait Taron Egerton(Elton John) et Richard Madden (John Reid) en plein câlin tendre dans un lit et dans le plus simple appareil, les fesses à l'air. Paramount demanderait à la transformer en un simple "Bonjour !" tout habillé... Pour le moment, le studio n'a pas réagi.

Source allociné

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Biopic, #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 23 Mars 2019

Sur son compte Instagram suivi par 1,2 million d'abonnés, l'acteur américain Jack Falahee a dévoilé qu'il s'était fait faire un nouveau tatouage. Le beau gosse de la série "Murder", qui incarne le personnage de Connor Walsh, a visiblement eu un peu mal...
Jack Falahee a ravi ses fans en postant des photos de sa récente séance de tatouage. L'acteur de 30 ans, découvert par les téléspectateurs dans la série Murder (How to Get Away with Murder dans son titre original aux États-Unis), n'a rien caché de sa douleur...
"Thanks @mimynnn à @generation8tattoo [un salon situé sur Melrose Avenue, entre les quartiers d'Hollywood et de West Hollywood, à Los Angeles, NDLR] pour le tatouage tout beau tout neuf. Vous déchirez ! #ad #tattoo", a-t-il commenté sur Instagram. Le très séduisant Jack Falahee a partagé trois photos de lui et on peut voir qu'il a fait faire un tatouage sur son torse, rasé sur une petite surface, un peu au-dessus de son téton gauche. L'acteur a opté pour un motif représentant une série de traits barrés mais il n'en a pas dévoilé la signification... Le comédien apparaît aussi sur une autre photo, allongé sur un fauteuil et grimaçant alors que la tatoueuse applique l'encre sous sa peau.
Ce n'est pas son premier tatouage puisque Jack Falahee affiche notamment le nombre 734 sur le bras droit, ainsi qu'une série de caractères chinois sur le flanc gauche et des flèches sur le flanc droit. Des tatouages qu'il peut aisément cacher lorsqu'il est en tournage mais nul doute que ses fans préfèrent le voir avec le moins de vêtements possible et, par chance, dans Murder, il lui arrive régulièrement de dévoiler son corps de rêve...

La saison 5 de Murder, qui compte également au casting l'actrice Viola Davis, a récemment été diffusée aux États-Unis sur la chaîne ABC. Les audiences ont toutefois beaucoup chuté au fil des années et le dernier épisode en date n'a été regardé que par 2,7 millions de téléspectateurs.

Par Thomas Montet pour purepeople

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people

Repost0

Publié le 23 Mars 2019

Jusqu'à cette semaine, le top model Nathan Westling était connu sous le prénom de Natalie. Il dévoile sa nouvelle identité dans une interview exclusive accordée à CNN Style. Son agence, Elite, l'a désormais classé dans son département masculin.

Caitlyn Jenner, le chanteur et candidat de La France a un incroyable talentLoukas, la Miss espagnole Angela Ponce... Plusieurs célébrités ont publiquement évoqué leurs transitions. Nathan Westling rejoint cette liste : le mannequin, anciennement connue comme Natalie Westling, dévoile sa nouvelle identité.

C'est à CNN Style que Nathan Westling s'est confié. Le top model américain se présente dans une interview. Il y précise prendre de la testostérone depuis six mois et avoir l'intention de subir une opération de la poitrine.

Nathan déclare également : "C'est comme si j'avais porté un masque toute ma vie... Je ne porte plus une peau qui n'est pas moi. Je ne joue pas un rôle, je n'essaye plus d'être ce que je ne suis 

"Le mannequinat était cool pour moi parce que j'ai toujours joué un rôle, toute ma vie, ajoute Nathan. Mettre toutes ces perruques différentes et ce maquillage m'a permis de me découvrir et de découvrir tant de choses différentes. De vraiment savoir qui je suis et le chemin que je devrais prendre."

Nathan Westling a défilé à plusieurs reprises pour les maisons Louis Vuitton et Marc Jacobs. Il a également figuré sur une campagne publicitaire Chanel.

Le mannequin signé au sein de la prestigieuse agence Elite est désormais représenté au sein de son département masculin.

Source purepeople

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #Trans&transgenre

Repost0

Publié le 23 Mars 2019

 

Lors du dernier épisode de "Koh-Lanta, la guerre des chefs" (TF1), Cyril s'est présenté comme "le gay" de l'équipe rouge. Au cours d'une interview, l'aventurier se livre sur son orientation sexuelle et révèle comment il l'a annoncé à ses camarades sur le camp.

Cyril, Parisien de 37 ans, a marqué les premiers épisodes de Koh-Lanta, la guerre des chefs (TF1). Il faut dire que, d'entrée de jeu, la sexualité de l'aventurier a intrigué les téléspectateurs. Lors du deuxième épisode, l'acolyte d'Alexandre, Maud et Chloé a révélé être gay. Auprès de nos confrères de Télé Loisirs, il fait d'autres confidences à ce sujet.

Cyril assume "complètement" son identité. "J'ai vu déjà que, sur les réseaux sociaux, ça commençait à parler. Moi, je ne pose pas de questions. C'est dit ouvertement dans l'émission, et j'en suis très content", lance le candidat de l'équipe rouge. Plus encore, le designer de la saison avait "envie que ce soit une chose complètement lambda". Mission réussie !

Si les fidèles de Koh-Lanta ont eu confirmation lors du deuxième épisode, les aventuriers ont été mis au courant de l'orientation sexuelle de Cyril sur le camp, hors caméras. "Je l'ai annoncé aux autres aventuriers, la première nuit quand on était à 21, on s'est tous présentés. Et moi, j'ai dit que je vivais à Paris, que j'étais designer, que je faisais du water-polo et que j'étais en couple avec Thomas, confie-t-il. C'était une information comme les autres."

C'est avec "le kéké des plages" Alexandre, "la poissonnière" Chloé et "la vieille" Maud que Cyril, "le gay", a réussi un coup de maître dans Koh-Lanta. Faisant croire à un vote contre Émilie, la chef d'équipe, le quatuor a en réalité éliminé Victor, forte tête de l'émission ! "Victor est un très bon aventurier. Sauf que moi, je ne suis pas venu à Koh-Lanta que pour survivre. Je suis aussi venu pour vivre quelque chose d'humain. C'est ce qui m'a manqué chez lui : je n'ai pas senti le partage", lance Cyril. Et de poursuivre : "Il a fallu faire un choix (...). Ce n'était pas une stratégie pour aller plus loin, c'était une stratégie pour me sentir à l'aise dans le jeu. Victor voulait être calife à la place du calife. Il voulait s'imposer, alors que ce rôle était à Émilie."

Rendez-vous vendredi 29 mars 2019 dès 21h sur TF1 afin de suivre le prochain épisode de Koh-Lanta, la guerre des chefs !

Source purepeople

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #programmes télé gay

Repost0

Publié le 21 Mars 2019

L'auteur Andre Aciman révèle un peu plus d'informations sur la suite de son livre "Call Me By Your Name", popularisé par le film de Luca Guadagnino sorti l'an dernier...

Confirmée en décembre dernier par son auteur Andre Aciman, la suite du roman Call Me By Your Name, qui a inspiré le film avec Timothée Chalamet reparti de la cérémonie des Oscars 2018 avec la statuette du Meilleur scénario adapté, est en cours d'écriture. Aciman en a même révélé le titre et le pitch de départ. Il sortira dans sa version originale le 29 octobre 2019. Il a indiqué dans une note d'intention : "Le monde du roman ne m'a jamais quitté (...) Le film m'a fait réaliser combien j'avais envie de les retrouver et de les suivre à travers les années, c'est pourquoi j'écris ce livre." 

Ansi, le deuxième livre s'intitulera Find Me, et selon son éditeur, il revisitera les vies d'Elio et Oliver mais aussi le nouveau départ de Samuel, le père d'Elio, qui est désormais divorcé. Lors d'un voyage entre Florence et Rome, il rend visite à son fils qui est devenu un pianiste très talentueux. Une rencontre dans un train va entraîner Samuel dans une nouvelle relation qui va changer sa vie. Va-t-il, finalement, vivre un équivalent de ce qu'a vécu Elio, lui qui avouait avec un peu d'amertume à la fin du premier film de n'avoir jamais vécu rien de tel ? De son côté, Elio va déménager à Paris où il va être pris dans une passion amoureuse qui ne restera pas sans conséquences, tandis qu'Oliver, désormais professeur avec deux enfants adolescents, envisage de retourner en Europe...

L'histoire ne dit pas si le réalisateur Luca Guadagnino, très occupé entre de nouveaux projets de film et une série pour HBO, reprendra le roman d'Aciman pour la suite qu'il envisage depuis quelques mois de mettre en scène. En janvier dernier, il disait : "Laissez-moi vous donner un scoop : la suite -bien que je n'aime pas l'appeler ainsi, leur histoire étant plutôt un cycle- se déroulera à Paris. Et elle commencera avec Elio en train de pleurer. Avec cet éclat qui illuminera son regard et qui nous fera nous demander si nous sommes toujours là où on l'avions laissé. Mais non, il pleure parce qu'il est en train de regarder la fin d'un des meilleurs films au monde : Encore de Paul Vecchiali. Et c'est très juste par rapport au personnage : Elio aime le cinéma de Vecchiali parce que, comme lui, il est mélancolique." Pour le moment, ça semble donc coller...

Tout récemment, Armie Hammer a émis des doutes quant à ce deuxième film, après avoir été plutôt enthousiaste par le passé : "Le premier était tellement spécial pour tous ceux qui y ont participé (…) que si on en fait un deuxième, je pense que l’on court à la déception (...) Si le script est incroyable et que Timmy  est partant, je serais idiot de refuser. Mais en même temps, je me dis que le premier était tellement bien, pourquoi ne pas en rester là ?"

Source allociné

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Livre gay

Repost0

Publié le 21 Mars 2019

La nouvelle création du réalisateur de « Kaboom » et de « Mysterious Skin » est une série hallucinée où le sexe occupe une place centrale. C’est aussi le portrait d’une jeunesse ultra perméable aux théories du complot.

Dans les années 90, le réalisateur Gregg Araki a largement contribué, avec d’autres comme Todd Haynes et Derek Jarman, à décoincer le cinéma indépendant américain. À le rendre plus queer. Notamment avec sa trilogie homo-fantisco-pop « Nowhere, Totally Fuck Up, The Doom Generation ». Ces dernières années, le cinéaste semblait s’être replié sur la réalisation de séries comme « 13 Reasons Why » et « Riverdale ». Avec « Now Apocalypse », il réconcilie ces deux univers.

Sexe à gogo

Produite par Steven Soderbergh (« Erin Brockovich », « Magic Mike », « Ma Vie Avec Liberace ») et co-écrite avec la blogueuse sex-positive Karley Sciortino (qui officie sur le site Viceland sous le nom de code de Slutever), cette série renoue avec l’alphabet des films des années 90 de Gregg Araki : ambiance surréaliste, dialogues débiles, sexe à gogo, bodybuilders aux corps sublimes mais bêtes comme des pompes à vélo. Le tout filmé à la lumière des néons et au son d’une BO impeccablement new-wave.

La série suit Ulysse, un jeune gay de Los Angeles (campé par Avan Jogia) à la vie sentimentale décousue et qui passe le plus clair de son temps à vapoter de la beuh en déambulant sur son vélo. Il partage un appart avec un colloc’ ultrasexy sur lequel il fantasme légèrement. Bref, sa vie patine joyeusement entre conversations stériles et plans Tinder. Mais le jeune homme est travaillé par l’intuition étrange qu’une catastrophe va se produire…

 

Pour incarner cette bande de wannabe dilettantes et narcissiques (ici personne n’a de « vrai boulot », mais tout le monde veut devenir une star), Araki a recruté de jeunes acteurs parfaitement identifiés de la teen culture. Comme l’ex-Disney girl Kelli Berglund ou Tyler Posey, héros de la série « Teen Wolf » (à jamais dans nos mémoires grâce à ses nudes dont on ne s’est toujours pas remis et qui ont fait les plus belles heures de Tumblr avant le virage puritain du site de microblogging) qui joue ici l’amant d’Ulysse.

Une méthode de casting chère au réalisateur, qui déjà, en 1997, détournait dans « Nowhere » l’actrice Shannen Doherty du chemin (droit ?) de la série « Beverly Hills ».

Godes dans le placard

En apparence, toute cette affaire ne tourne qu’autour d’une seule obsession : le sexe. Et c’est vrai que la série en déborde. Ainsi, le récit passe d’une cam girl dominatrice qui planque ses godes dans ses placards à un plan branlette entre garçons si fabuleux qu’il provoque une supernova dans le ciel, d’une scène étrange où un lézard-alien sodomise un SDF à un plan à trois initié par une fiancée et qui vend l’idée à son mec en ces termes :

« Chéri, tu as la bite la plus magnifique que j’aie jamais vue. Elle est tellement magnifique que je me sens coupable de la garder pour moi seulement. »

En passant, la série montre, non sans malice, à quel point les sexualités homo et hétéro se sont rejointes en 10 ans, sous l’impulsion (libératrice ou mortifère, selon le point de vue où l’on se place) des applications de rencontres (Grindr et Tinder) et d’une trouille moins bleue du sida.

 

Théorie du complot

Mais sous son vernis pop et sexuée, la série creuse des thèmes plus ambitieux comme la solitude, l’incommunicabilité ou l’ultra-porosité des jeunes au théorie du complot. Le tout dans un univers aussi sexy que flippant, quelque part entre « Twin Peaks » et « Sex and the City ».

Dans la forme, « Now Apocalypse » est une version étirée sur 10 épisodes de 30 minutes de « Nowhere ». Mais en 20 ans, la réalité a fini par rejoindre le cinéma du réalisateur californien. Ce qui nous semblait grotesque et WTF dans les années 90 est aujourd’hui devenu totalement plausible. La fin du monde est proche. Cela amuse beaucoup Gregg Araki. Et nous aussi.

La série diffusée aux Etats-Unis sur la chaîne Starz sera présentée le 8 avril lors du festival CanneSéries. La chaîne américaine devrait bientôt lancer son application StarzPlay en France.

Par par Romain Burrel pour têtu

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay

Repost0

Publié le 21 Mars 2019

À l’image de son titre un peu désuet et malgré les personnages qu’il confronte, le film peine à s’extirper de son programme classique de petit film romantique.

Un étudiant en littérature finlandais et un jeune architecte syrien qui enchaîne les petits boulots de rénovation dans son nouveau pays d’adoption vont vivre une belle rencontre dans les champs de l’été scandinave. Passage en revue des points faibles de ce film simple à trois personnages.

Tout commence par des retrouvailles glaciales. Leevi rejoint son père dans la campagne finlandaise. C’est l’été et l’étudiant en lettres a quitté Paris pour donner un coup de main à son père, veuf, pour rénover la maison de vacances familiale. On comprend, à demi-mots, qu’il est gay et que son père n’est pas son premier allié. « Si tu veux faire des recherches sur le genre, tu ferais mieux de t’intéresser au sexe opposé » lui balance son paternel quand Leevi lui parle de sa thèse en cours sur la « performativité du genre chez Sarkia (poète finlandais) et Rimbaud ». Le jeune scandinave blond aux yeux bleus a des idéaux et semble vivre un rêve d’un étudiant américain circa 1972 : étudier la littérature à Paris, vivre à Saint-Germain-des-Prés, traîner dans le Quartier latin et rêver de devenir français… Mais son smartphone vibre, nous sommes bien en 2019. On a failli l’oublier.

Beau barbu tatoué

Là, au milieu de l’ensemble de bungalows de bois perdu dans une clairière qu’ils ont prévu de rénover, arrive Tareq, qui va leur prêter main forte envoyé par une agence d’intérim local. Au grand dam du père, le jeune homme ne parle pas la langue locale mais maîtrise en revanche, et à la différence de lui, un anglais parfait. Le jeune homme, un beau barbu tatoué, est un réfugié syrien qui était architecte dans son pays. Profitant de l’absence du père, qui a également une entreprise de transports de bois à gérer, et des traditions finlandaises, boire une bière fraîche nu dans un petit sauna, les deux garçons vont se rapprocher et passer la nuit ensemble. Bien sûr, les deux hommes vont passer du temps à parler entre deux coups de marteau, se raconter leur vie (le long périple pour fuir la guerre pour l’un, les difficultés de travailler à Paris sur un thèse en littérature pour l’autre …) entre deux planches à vernir, sans qu’on ne ressente jamais la moindre émotion avec, comme unique ressort dramatique, le fait de savoir si le père va les surprendre ou non. Tout cela est un peu convenu et on a l’impression que les vrais sujets sont évités au profit d’une conversation-confession à l’encéphalogramme un peu plat qui confine parfois à une espèce de moralisme mal venu.

Cinématographiquement parlant, ce n’est pas révolutionnaire non plus

Cinématographiquement parlant, ce n’est pas révolutionnaire non plus. Hormis quelques tentatives (deux pour être précis) de scènes plus originales, voix off et musique, plans décadrés et sous-exposés au soleil couchant (coucou Terrence Malick), on est plutôt dans l’équivalent scandinave d’un épisode de Dawson, conversations post-adolescentes sur le sens de la vie, les premières amours ou la météo, assis sur des ponts de bois les pieds dans l’eau, comprises. On n’insistera pas non plus sur la qualité de jeu des deux acteurs principaux qui donnent l’impression de se lancer dans un concours éternellement renouvelé de regards contrits avec tête penchée. Entre les roseaux est une jolie bluette qui, malheureusement, ne tient pas ses promesses, passe un peu à côté de son sujet, et, finalement, ne provoque pas beaucoup d’émotions.

Par  pour

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0