Publié le 5 Janvier 2020

Douleur et gloire ( 2019)

Une série de retrouvailles après plusieurs décennies, certaines en chair et en os, d’autres par le souvenir, dans la vie d’un réalisateur en souffrance. Premières amours, les suivantes, la mère, la mort, des acteurs avec qui il a travaillé, les années 60, les années 80 et le présent. L’impossibilité de séparer création et vie privée. Et le vide, l’insondable vide face à l’incapacité de continuer à tourner.

J'ai trouvé le film très mélancolique et triste. L'histoire de ce réalisateur vieillissant et meurtri par des douleurs chroniques, qui tombe dans l'héroïne pour oublier son calvaire est très sombre.

Je suis partagé entre la beauté de la réalisation avec des scènes magnifiques sur l'enfance du personnage et une histoire à vous filer le bourdon. 

Antonio Banderas, l'acteur fétiche d'Almodovar, incarne à la perfection ce personnage torturé. Il est toujours aussi sexy même dans ce rôle d'homme vieillissant et diminué.

Au final, je n'ai franchement pas été emballé par le film. Malgré tout, Almodovar reste maître dans l'art de conter des tranches de vie.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties dvd, #dvd gay

Repost0

Publié le 4 Janvier 2020

La série britannique est déjà sûre de revenir en 2021 !

 

Alors que la saison 3 ne sortira qu'au printemps prochain (en France sur Canal +), BBC a d'ores et déjà renouvelé Killing Eve pour une saison 4, cette semaine !

"Comment pourrions-nous ne pas avoir une confiance massive en Killing Eve ? La série a remporté de gros prix dans toutes les grandes compétitions et est la plus forte série de télévision américaine depuis six ans" se réjouit la présidente d'AMC Networks Entertainment Group, Sarah Barnett. "La raison de ce succès, ce sont les femmes brillantes qui l'ont inspirée : Phoebe Waller-Bridge, Emerald Fennell, Sandra Oh, Jodie Comer, Fiona Shaw..."

"La showrunner de la saison 3, Suzanne Heathcote, emmènera Eve, Villanelle et Carolyn dans des endroits plus excitants, tordus et plus surprenants que jamais. Nos fans ne seront pas déçus."

Justement, on ne sait pas encore qui sera aux commandes de cette future saison 4. Si Phoebe Waller-Bridge a créé Killing Eve et écrit la saison 1, elle a laissé la main à Emerald Fennell pour la saison 2 (et ça s'est clairement ressenti). Suzanne Heathcote prendra le relais pour la saison 3 à venir. Et rien ne dit qu'une nouvelle scénariste ne sera pas engagée pour la saison 4.

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #lesbien

Repost0

Publié le 4 Janvier 2020

Les créateurs de Sherlock sont vraiment doués. Leur nouvelle adaptation d'un classique de la littérature britannique est, une fois encore, une délicieuse réussite.

 

Il a déjà été invité à entrer chez nos voisins britanniques. Après avoir fait des ravages sur la BBC, Dracula débarque ce samedi 4 janvier dans les foyers français, sur Netflix, pour trois épisodes de 90 minutes, littéralement saignants !

L'histoire nous ramène en Transylvanie, en 1897. Le gentil Jonathan Harker, travaillant pour un cabinet d'avocats londoniens, se rend dans le château du Comte Dracula, pour lui faire signer des papiers importants : ce mystérieux seigneur d'Europe de l'est vient d'acquérir des propriétés en Angleterre. Jonathan, qui a laissé sa douce Mina au pays, espère boucler l'affaire au plus vite. Mais il se retrouve, sans s'en rendre compte, prisonnier de ce mystérieux personnage manipulateur et de son château labyrinthique...

Après SherlockSteven Moffat et Mark Gatiss s'attaquent donc à une autre icône de la littérature britannique. Reprenant à leur compte le roman épistolaire de Bram Stoker, ils signent une adaptation effrayante, drôle, originale, à la fois hommage aux classiques du cinéma d'horreur... tout en s'offrant par moment le luxe de pasticher celui-ci ! Parce que oui, ce Dracula-là ne manque pas d'humour. C'est le moins qu'on puisse dire. "Il fait ça depuis 400 ans. Forcément, il y prend du plaisir. Sinon, pourquoi serait-il resté sur la Terre tout ce temps ?", nous confiait récemment Moffat avec un sourire en coin. Force est de constater que le duo est allé au bout de son idée. La série oscille de manière audacieuse entre grands moments de rires et sombres séquences sanglantes, voire angoissantes. Elle parvient à jongler entre une série de genre pure et dure, sanguinolente, celle qui vous fait frémir au fond du canapé, et une comédie pétillante, spirituelle et irrévérencieuse. Et voilà comment on fait rentrer le vieux suceur des Carpates dans la pop culture du XXIe Siècle !

L'exercice de style a quand même ses limites et la série est assez déconcertante par moment, il faut bien l'avouer. Les scénaristes ont poussé le curseur un peu loin par instant. Certaines joutes verbales aux envolées presque burlesques sont trop appuyées et dissonent avec l'ambiance gothique qui s'impose naturellement. Le Comte se veut systématiquement impertinent et perd au passage un peu de son inquiétante aura. Sœur Agatha, dont le personnage a été considérablement renforcé (par rapport au roman) se montre aussi bien facétieuse pour une nonne du XIXe Siècle... Mais qu'importe, on se laisse guider par cette lettre d'amour à Dracula avec beaucoup de plaisir. Claes Bang (révélé dans The Square) fait un magnifique et charismatique vampire des plus classiques, rappelant bien souvent Christopher Lee et le Nosferatu original (la série a d'ailleurs été filmée dans le même château, en Slovaquie). Moffat et Gatiss savent vraiment adapter les grands classiques comme personne.

Source première

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Netflix, #bisexualité

Repost0

Publié le 4 Janvier 2020

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #dvd gay, #sorties dvd

Repost0

Publié le 4 Janvier 2020

Et si, plus que la routine, le vrai challenge du couple c'était la fidélité ? En ménage depuis un peu plus de quatre ans avec son amoureux, l'humoriste Alex Ramirès s'est confié dans les pages du magazine "Public". Il a notamment évoqué les tentations...

Repéré sur la Toile pour ses vidéos Low Cost parodiques puis à la télé dans l'émission Quotidien, le sympathique humoriste Alex Ramirès poursuit tranquillement sa carrière sur scène avec un spectacle frais et divertissant intitulé Sensiblement viril. Il a accordé une interview à Public.

Interrogé sur son homosexualité, un des sujets majeurs de son spectacle, Alex Ramirès en a présenté une image positive, loin des clichés. "J'adorerais avoir une vie complètement délurée à enchaîner les conquêtes, mais non ! Même si les relations passionnelles sont tentantes, dans les faits, je suis plus pour une relation complice. C'est moins glamour, certes, mais c'est bien plus reposant et avec mon métier qui va à cent à l'heure, ça me fait du bien d'avoir une stabilité... bien que je ne puisse pas m'empêcher de critiquer ce genre de relations !", a-t-il confié.

En octobre 2018, interrogé par Purepeople.com, il parlait déjà de la fidélité, un autre thème de son spectacle. Il déclarait alors : "Le couple est un bain et je dis que ça ne me dérangerait pas de prendre des douches. C'est-à-dire de peut-être aller voir ailleurs. Je dirais que j'adore l'eau, tout simplement."

Le séduisant humoriste de 30 ans, en couple avec son copain depuis "plus de quatre ans", admet être "obligé de se plaindre" de son couple "tous les trois mois" à cause "de la routine qui s'installe". En interview avec Purepeople, Alex Ramirès dévoilait déjà qu'avec lui "le couple c'est sport". Toutefois, pour entretenir la flamme, il n'est pas à court d'idées et, lors de son interview, il expliquait ainsi qu'un rendez-vous idéal c'était notamment d'aller "dans un endroit qu'on connaît ni l'un ni l'autre". Il sait ce qu'il lui reste à faire.

L'interview d'Alex Ramirès est à retrouver dans Public, dans les kiosques le 3 janvier 2020.

Source purepeople

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people

Repost0

Publié le 4 Janvier 2020

Programmes tv du 4 au 1 janvier 2020 :

TCM cinéma

Samedi 4 à 22h25

Piège mortel (thriller)

Après avoir essuyé plusieurs échecs retentissants, un auteur dramatique, reçoit un très bon manuscrit d'un de ses anciens élèves, celui-ci entrevoit alors la solution à ses problèmes d'inspiration et financiers. Mais pour bien faire, il faut faire disparaître ce jeune homme trop talentueux...

C+

Dimanche 5 à 1h

77e cérémonie des Golden Globes  Awards

Ciné+frisson

Lundi 6 à 20h50

La forme de l'eau (fantastique)

Modeste employée d’un laboratoire gouvernemental ultrasecret, Elisa mène une existence solitaire, d’autant plus isolée qu’elle est muette. Sa vie bascule à jamais lorsqu’elle et sa collègue Zelda découvrent une expérience encore plus secrète que les autres…

RTL 9

Mardi 7 à 20h45

Effets secondaires (thriller)

Jon Banks est un psychiatre ambitieux. Quand une jeune femme, Emilie, le consulte pour dépression, il lui prescrit un nouveau médicament. Lorsque la police trouve Emilie couverte de sang, un couteau à la main, le cadavre de son mari à ses pieds, sans aucun souvenir de ce qui s’est passé, la réputation du docteur Banks est compromise…

C+cinéma

à 00h50

Un couteau dans le cœur (drame)

Paris, été 1979. Anne est productrice de pornos gays au rabais. Lorsque Loïs, sa monteuse et compagne, la quitte, elle tente de la reconquérir en tournant un film plus ambitieux avec son complice de toujours, le flamboyant Archibald. Mais un de leurs acteurs est retrouvé sauvagement assassiné et Anne est entraînée dans une enquête étrange qui va bouleverser sa vie.

Ocs city

Mercredi 8 à 22h40

A trois on y va (comédie)

Charlotte et Micha sont jeunes et amoureux. Ils viennent de s’acheter une maison près de Lille pour y filer le parfait amour. Mais depuis quelques mois, Charlotte trompe Micha avec Mélodie… Sans rien soupçonner, se sentant toutefois un peu délaissé, Micha trompe Charlotte à son tour… mais avec Mélodie aussi ! Pour Mélodie, c’est le vertige. Complice du secret de chacun. Amoureuse des deux en même temps…

Ocs choc

Jeudi 9 à 20h40

L'Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford (western)

Jesse James fut l'une des premières superstars américaines. On a écrit d'innombrables livres et récits sur le plus célèbre hors-la-loi des Etats-Unis. Fascinants et hauts en couleur, ceux-ci se focalisent le plus souvent sur son image publique et ses exploits... avec un souci tout relatif de la vérité. Ceux que Jesse James pilla, ceux qu'il terrorisa et les familles de ceux qu'il tua ne virent en lui qu'un dangereux criminel. La presse, qui suivit avec passion ses braquages tout au long des années 1870, jetait par contre sur lui et sa bande un regard des plus admiratifs.

Arte

à 20h55

Une île (saison 1)

Sur une île où la pêche est en péril, la colère monte chez les villageois. Pendant que certains survivent grâce à des trafics inavouables, les jeunes trompent leur désœuvrement en organisant des rave-parties. C’est à l’une de ces fêtes que Sabine entraîne Chloé. Mais la soirée prend une tournure dramatique quand un jeune homme est conduit à l’hôpital entre la vie et la mort. Bouleversée, Chloé prend la fuite. Le lendemain, une femme est découverte dans la cale du bateau de deux pêcheurs portés disparus en mer. Au docteur Mathesson, l’inconnue ne dit qu’un seul mot : Théa, son prénom.

France 2

Dimanche 12 à 22h35

Quand on a 17 ans (drame)

Damien, 17 ans, fils de militaire, vit avec sa mère médecin, pendant que son père est en mission. Au lycée, il est malmené par un garçon, Tom. La violence dont Damien et Tom font preuve l'un envers l'autre va évoluer quand la mère de Damien décide de recueillir Tom sous leur toit.

Tf1

Lundi 13 à 21h

Sam (saison 4 épisode 3) Ava

Sam se rend compte qu’elle est bien plus troublée par Antoine qu’elle le voudrait. Leurs relations se tendent lorsqu’Angela, la fille d’Antoine, se montre agressive envers Ava, une camarade de classe issue d’une famille homoparentale. Angela s’en prend à Ava dans la cour, puis sur les réseaux sociaux. Le CPE N’Dollo se plaint auprès de Xavier de l’attitude intrusive de Véronique dans son travail. Mais Xavier est préoccupé par sa situation familiale. Véro le pousse à agir… Par ailleurs, Ana se met dans une situation délicate à l’hôpital.

Arte

Vendredi 17 à 22h35

Queen : rock the world (concert)

Rediffusion :

 

Coming out le 4 sur C+cinéma

Les saison du plaisir le 4 sur ciné+club

Bohemian Rhapsody le 5 sur c+

Macadam cowboy le 5 sur TCM

Désobéissance le 5 sur ciné+club

Fritz Bauher, un héros allemand le 6 sur Ocs city

Black swan le 7 sur Téva

Grave le 7 sur ciné+frisson

Philomena le 7 sur ciné+émotion

Glass le 7 sur C+cinéma

Épouse-moi mon pote le 8 sur ciné+premier

Millénium  : les hommes qui n aimaient pas les femmes  le 8 sur ciné +premier

Nos années folles le 8 sur ciné+émotion

8 femmes le 9 sur Arte

Atomic blonde le 11 sur c+

Reflets dans un oeil d'or le 11 sur ciné+classic

Le secret de brokeback mountain le 11 sur ciné+émotion

Arletty une passion coupable le 12 sur ciné+émotion

Tremblements le 12 sur ciné+club

Philadelphia le 14 sur RTL9

Sang froid le 15 sur c+cinéma

Qu'est-ce qu'on a encore dait au bon dieu ? le 15 sur Ocs max

Gazon maudit le 17 sur Ocs max

 

Du coté des séries :

This is us (saison 4) sur c+séries

Killing Eve (saison 2) sur C+séries

Dix pour cent (saison 3) sur France2

Jessica Jones (saison 2) sur Tf1 séries

The new pope (saison 2) sur c+

The L word : génération Q (saison 1) sur c+séries

Pose (saison 2) sur c+séries

American horror story :1984 sur c+séries

New Amsterdam (saison 1) sur Tf1

The young pope (saison 1) sur c+séries

Mrs Fletchers sur Ocs city

Watchmen (saison 1) sur Ocs city

Supergirl sur série club

American Horror story : freak show sur sérieclub

Demain nous appartient (saison 1) sur TF

Plus belle la vie sur France 3

Parents mode d'emploi sur France 3

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #programmes télé gay

Repost0

Publié le 2 Janvier 2020

Un secret de trop (Akron) 2015

Benny, étudie en première année à l’université d’Akron. Christopher est un joueur de l’équipe de Football de l’université. Quand les deux se rencontrent, les cœurs chavirent.

Mais un événement tragique survient subitement et menace de déchirer leur relation.

À l'occasion de ces fêtes de Noël, quoi de mieux qu’une belle comédie romantique ?!

Car même si le point de départ du film « un secret de trop » est un drame, avec la mort accidentelle d’un jeune garçon, la romance gay qui suit nous redonne le sourire.

L’histoire d’amour naissante entre Christopher et Benny, deux jeunes garçons entrant à l’université, est à la fois touchante et rafraîchissante. Aucun drame familiale quand à l’homosexualité des deux jeunes hommes, on rêverait tous d’avoir des parents aussi compréhensifs.

Toute la difficulté de vivre ce premier amour prend racine dans le vécu tragique de la famille avec la perte d’un enfant et non dans l’orientation sexuelle des deux protagonistes. Cela change  un peu des scénarios sur ce sujet.  

Ça fait du bien, de temps en temps, de voir un monde où le fait d’être gay ne pose aucun problème particulier. Même si le film est plutôt triste, on se réjouit d'assister à l'éclosion de ce jeune couple d'amoureux.

A découvrir sur la nouvelle plateforme de streaming exclusivement LGBT :

Queerscreen : un secret de trop en VOSTF

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #dvd gay, #Queerscreen, #streaming lgbt

Repost0

Publié le 1 Janvier 2020

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay

Repost0

Publié le 1 Janvier 2020

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #Coming out

Repost0

Publié le 1 Janvier 2020

La réalisatrice russe et new yorkaise Alla Kovgan a choisi de rendre un hommage artistique et dansé à Merce Cunningham, l’un des chorégraphes les plus avant-gardistes de l’histoire.

C’est un des chocs esthétiques de ce début d’année ! Dans la lignée du Pina de Wim Wenders qui donnait à revivre en 3D les grandes créations de la chorégraphe Pina Bausch, la réalisatrice russe et new yorkaise Alla Kovgan a choisi de rendre un hommage artistique et dansé à Merce Cunningham, l’un des chorégraphes les plus avant-gardistes de l’histoire qui préférait lui, être qualifié de simple danseur et qui a énormément travaillé avec son compagnon le musicien John Cage.

 

Introverti

Les chiffres sont tout simplement vertigineux : en 70 ans de carrière, Merce Cunningham (mort en 2009 à 90 ans) a créé pas moins de 180 chorégraphies originales. Le film est un hommage au danseur et à son travail de création : on y découvre l’homme, plutôt introverti mais gros bosseur, son goût pour tous les arts qui lui ont permis de collaborer avec des artistes tels que le peintre et plasticien Robert Rauschenberg ou des figures du Pop Art comme Andy Warhol.

Relation avec John Cage

Sa relation amoureuse avec le compositeur, poète et plasticien américain John Cage est évoquée avec pudeur sachant que pendant les années sur lesquelles se concentre le film, elle était secrète. Personne et pas même l’administrateur de la troupe de danse n’était au courant de leur histoire intime comme l’explique la réalisatrice dans le dossier de presse du film : « C’est important de connaître ce lien désormais acquis, et d’en parler. Mais jusqu’en 1964, année de leur tournée mondiale, personne n’était au courant de cette liaison. (…) Ils n’ont habité ensemble qu’à partir des années 1970. Mais il y a, dans le film, cette incroyable lettre datant de 1944 et assez unique, que Cage lui avait envoyée, avec ces quelques mots : Quand allons-nous être ensemble ? signé : le Sans-Nom. Par la suite, ils ont peu parlé de leur vie commune. John Cage a dit un jour lorsqu’on les questionnait sur leur relation : Je cuisine et c’est Merce qui fait la vaisselle ».

« Il faut aimer passionnément la danse pour continuer. Elle ne rend rien, pas de manuscrit à entreposer, pas de toile à exposer sur les murs ou dans les musées, pas de poèmes à publier »

Mais, au-delà, de la vie intime et professionnelle du chorégraphe, le film d’Alla Kovgan prend le soin de mettre en scène avec toute la profondeur de champ que permet la 3D et dans des décors surprenants (créées pour l’occasion ou naturels comme un toit d’immeuble new yorkais, un bois, une place d’une ville allemande, un tunnel …) près de 15 des ballets créés par Cunningham. Le résultat est assez époustouflant et fait mentir le chorégraphe qui se désolait en son temps de l’éphémère de la danse : « Il faut aimer passionnément la danse pour continuer. Elle ne rend rien, pas de manuscrit à entreposer, pas de toile à exposer sur les murs ou dans les musées, pas de poèmes à publier, rien si ce n’est ce moment éphémère où l’on se sent vivant ».

Alla Kovgan et Wim Wenders l’ont bien compris, le cinéma, et particulièrement les techniques qui permettent de filmer et de visionner le résultat en trois dimensions, ouvre un nouveau champ pour les amateurs de danse puisqu’il est désormais possible de fixer à tout jamais des chorégraphies créées pour l’éphémère, de les revoir, de les étudier mais aussi de les magnifier, rendant ainsi hommage à des créateurs, qui via leur art, leur discipline et leur regard moderne sur la vie et leurs contemporains ont participé à la création d’un inconscient collectif : celui lié au corps et au mouvement.

Source Komitid

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0