Publié le 30 Avril 2020

Qui veut devenir une star ? Le prolifique créateur de séries rejoue l’âge d’or d'Hollywood et nous met des étoiles plein les yeux.

 

Avec Hollywood, qui sort ce vendredi sur la plateforme de streaming Ryan Murphy poursuit sa collaboration avec Netflix, entamée l’an dernier avec la satire sociale The Politician. Cette fois, il revient dans le temps, à l’époque de l’âge d’or hollywoodien – comme il l’avait fait avec Feud, en racontant la guerre entre Bette Davis et Joan Crawford – pour suivre le destin de jeunes talents transportés à Los Angeles par leurs rêves de cinéma, au sortir de la Seconde Guerre mondiale.

Il y a là un certain Rock Hudson, qui croise la route de Vivien Leigh, George Cukor, Anna May Wong ou Hattie McDaniel. Des noms pour certains quelque peu oubliés aujourd’hui, mais qui ont contribué à écrire la légende de Hollywood et auxquels Ryan Murphy rend hommage avec une sincérité débordante. Il ajoute à sa peinture quelques personnages de fiction pour nous introduire au coeur des grands studios californiens et rejouer l'âge d'or hollywoodien des années 1940-50. Pas à la manière d'une reconstitution historique, mais plutôt un fantasme de ce que cela aurait pu être. Une étrange rêverie dopée à l'optimisme brut, qui imagine un monde coloré où la tolérance l'aurait emporté sur le racisme, sur la haine, sur l'homophobie. Une ode à la naïveté extraordinairement assumée, qui peut parfois agacer ou troubler, mais qui irradie l'écran de bonnes intentions revigorantes.

Si bien qu'on se passionne tout de suite pour ces personnages aux ambitions pures, ces patrons de studio droits dans leurs bottes, qui se lancent dans la production de Peg, un (faux) biopic consacré à l’actrice Peg Entwistle, qui s’est (vraiment) suicidée en 1932 en sautant du H du célèbre panneau « Hollywood » surplombant la Cité des anges. Tout un symbole, avec lequel Murphy s’amuse une euphorie communicative. 

Encore une fois, le scénariste surprend et réussit à imposer un style différent, quelque part entre la farce bucolique et le biopoic politique engagé. Evidemment, son rêve, comme tous les rêves, a quelque chose de terriblement vain. Voire de ridiculement naïf. Mais pourquoi s'interdirait-on de rêver ?

Hollywood, saison 1 en 8 épisodes. Sur Netflix à partir du 1er mai 2020.

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Netflix

Repost0

Publié le 30 Avril 2020

amour secret (2020)

un film-documentaire émouvant sur le tabou de l'homosexualité. A Secret Love suit l'histoire de Terry Donahue et de sa partenaire Pat Henschel.

Les deux femmes se rencontrent en 1947 et tombent follement amoureuses l'une de l'autre. Terry est joueuse de baseball professionnelle, Pat sort tout juste du lycée.

Faire son coming out à cette époque n'est pas seulement difficile, c'est impensable. Alors pendant plus de 60 ans, les deux femmes vivent leur amour secrètement.

Mes premières fois (saison 1)

Devi débute sa deuxième année au lycée. Et il faut bien l'avouer, la première ne s'est pas déroulée idéalement. La jeune fille, rangée du côté des intellos dans la hiérarchie sociale du bahut, a vu son père mourir d'une crise cardiaque au beau milieu du gala de l'orchestre de l'école. Dans la foulée, elle a été prise d'une étrange paralysie des membres inférieurs, qui l'a clouée dans un fauteuil roulant pendant des mois. Après un tel calvaire, elle espère bien que le vent va tourner, à l'heure de la rentrée. Pour être sûre de changer de vie, elle va décider de perdre sa virginité. Et tant qu'à faire, avec le plus beau gosse du lycée...

Dostana (2008)

Dans l'enfer des plages surpeuplées de Miami Beach, Sameer l'infirmier et Kunal le photographe se voient refuser la colocation d'un appartement par la propriétaire qui n'entend pas risquer de voir sa magnifique nièce Neha, journaliste de mode, également colocataire de l'appartement, se faire courtiser. Les deux amis n'ont d'autre alternative que de se faire passer pour un couple gay ! S'en suivent des situations drôlatiques et savoureuses que la présence d'Abhimanyu, le patron de Neha complique à loisir en s'annonçant, lui aussi, comme un prétendant potentiel. Mais qui donc aura la belle ?

Circus of books (2019)

Pendant plus de 35 ans, Karen et Barry Mason - un couple hétéro avec trois enfants - ont tenu la boutique de porno gay " Circus of Books " à Los Angeles. Ils ont été les témoins de l'épidémie de sida aux Etats-Unis, perdant de nombreux employés. Karen et Barry ne se sont jamais identifiés comme des activistes, seulement des entrepreneurs approvisionnant un marché qui a été détruit par l'arrivée d'Internet.

Love 101 (saison 1) le 24 avril

Dans les années 1990 en Turquie, un groupe d'adolescents marginalisés manigancent pour que leur prof adorée tombe amoureuse et choisisse de ne pas quiller leur ville.

La casa de papel (saison 4 )

Huit voleurs font une prise d'otages dans la Maison royale de la Monnaie d'Espagne, tandis qu'un génie du crime manipule la police pour mettre son plan à exécution.

Darko Peric, l’interprète de l’attachant Helsinki ne savait pas que son personnage était gay avant la saison 3

Au royaume des fauves (saison 1)

Riverdale (saison 4)

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Netflix, #séries gay

Repost0

Publié le 30 Avril 2020

Malgré le confinement, Ryan Murphy maintient que les magouilles politiques de Payton Hobart reprendront bien d’ici quelques semaines sur la plateforme de streaming.

Inaugurée en septembre dernier, The Politician n’a pas une seconde à perdre puisqu’elle est déjà en passe de revenir pour une deuxième salve d’épisodes. « La saison 2, on a eu la chance d’avoir fini de la filmer et de la monter juste avant que le coronavirus ne prenne autant d’ampleur, explique Ryan Murphy, cocréateur de la série, dans une interview pour ColliderÇa va sortir au milieu du mois de juin ». Il précise également que sept nouveaux épisodes seront mis en ligne au total.

Au niveau de l’intrigue, le showrunner assure que cette deuxième saison reprendra « exactement là où la première s’était arrêtée ». Pour la piqûre de rappel, l’ambitieux Payton Hobart prévoyait de concourir pour obtenir une place au Sénat et se préparait à affronter Dede Standish, brillamment incarnée par Judith Light (Transparent). La saison 2 mettre donc leur affrontement sans pitié au cœur du récit, lequel sera « plus adulte » et « plus sexualisé » selon Ryan Murphy.

Une saison 3 en prévision

Quid d’une éventuelle suite ? Le showrunner a déjà des idées, mais il va falloir s’armer de patience. Ryan Murphy évoque un schéma narratif s’étalant sur trois saisons au total, bien que ce troisième volet ne devrait pas être pour tout de suite. « Je pense que, suivant là où la saison 2 s’arrête, ce que j’aimerais faire, c’est attendre quelques années afin que Ben Platt [l’interprète de Payton, ndlr] vieillisse pour sa dernière campagne électorale, explique-t-il. Ce serait évidemment la campagne présidentielle. […] C’est ce que j’envisage depuis le début ».

Que les fans de Ryan Murphy se rassurent, celui-ci a d’autres séries dans les tuyaux d’ici-là pour nous tenir occupés un moment. Après tout, The Politician n’est que la première série du créateur en association avec Netflix mais d’autres productions sont annoncées. En l’occurrence, Hollywood, mini-série sur l’âge d’or hollywoodien revisité à sa sauce, dont le lancement est prévu le 1er mai. Pour la plateforme, il prépare aussi la série Ratched, dérivée de l’œuvre Vol au-dessus d’un nid de coucous, et deux longs-métrages, The Boys in the Band et The Prom (avec Meryl Streep, entre autres).

Crédit photo : Netflix

Source Têtu

A lire The politician, ma critique

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Netflix

Repost0

Publié le 29 Avril 2020

Mindy Kaling a créé une rom-com sur mesure, pour parler de l'adolescence à travers une lycéenne indo-américaine.

 

Elle ne s'en est jamais cachée : Mindy Kaling est amoureuse des comédies romantiques. Ce n'est pas pour rien si, l'an dernier, elle a tenté d'adapter - sans réussite - le grand classique Quatre Mariages et un Enterrement sur le petit écran. Qu'importe, pour sa première création Netflix, l'ancienne star de The Office a développé une nouvelle rom-com, qui se déroule cette fois au lycée. Mes Premières fois (Never Have I Ever) est une teen comédie qui parle sexe et hormones, à travers le regard d'une adolescente américaine, aux origines indiennes.

Devi débute sa deuxième année au lycée. Et il faut bien l'avouer, la première ne s'est pas déroulée idéalement. La jeune fille, rangée du côté des intellos dans la hiérarchie sociale du bahut, a vu son père mourir d'une crise cardiaque au beau milieu du gala de l'orchestre de l'école. Dans la foulée, elle a été prise d'une étrange paralysie des membres inférieurs, qui l'a clouée dans un fauteuil roulant pendant des mois. Après un tel calvaire, elle espère bien que le vent va tourner, à l'heure de la rentrée. Pour être sûre de changer de vie, elle va décider de perdre sa virginité. Et tant qu'à faire, avec le plus beau gosse du lycée...

Mindy Kaling avait déjà fait sensation, en 2012, en devenant la première Indo-Américaine à porter une série télé US : The Mindy Project. Sa dernière création met à nouveau en avant une jeune femme issue de l'immigration, baignée dans la culture de l'Oncle Sam, mais élevée dans la tradition indienne. D'ailleurs, à bien des égards, Devi partage les caractéristiques "néogeek" du Dr. Mindy Lahiri, bercée par la pop culture et pas très douée socialement... Particulièrement touchante, elle est incarnée par une actrice en herbe, Maitreyi Ramakrishnan, une Canadienne castée parmi 15.000 candidates, qui décroche là son tout premier rôle. La jeune débutante semble ainsi vivre Mes Premières fois comme si ces expériences étaient les siennes, et dégage une fraîcheur ingénue qui explique en grande partie la réussite de la série.

Tendre, amusante, attachante, Mes Premières fois s'apparente à un croisement entre Sex Education et American Pie, capable de parler de sexe chez les ados en évitant les tabous, mais pas certains clichés. Mindy Kaling et sa co-créatrice Lang Fisher ont pris bien soin de cocher toutes les cases de la représentativité et de la diversité, mais elles le font avec une sincérité manifeste et pas mal de justesse. L'écriture maline des deux scénaristes ne nous épargne pas quelques intrigues usées jusqu'à la corde, mais n'hésite pas à apporter une vraie profondeur émotionnelle à ses personnages. On s'attache vite à Devi et sa petite bande, portrait intime d'une adolescente jonglant entre sa vie de Californienne nourrie à Riverdale et sa culture Indienne prégnante, sans être pour autant réduite à ses origines. Dans le Hollywood post "Problem with Apu", Mes Premières fois sonne comme une réponse "feel good" authentique et réjouissante.

Mes Premières fois - saison 1 - 10 épisodes - sur Netflix à partir du 27 avril 2020.

Source première

Fabiola est aux prises avec son attirance pour une autre fille de sa classe et a du mal à définir qui elle est selon ses propres termes. On fini par voir Fabiola sortir avec Eleanor (Ramona Young)

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #lesbien, #Netflix

Repost0

Publié le 28 Avril 2020

L'ancienne star de Big Bang Theory , Jim Parsons, a parlé de son rôle dans la nouvelle mini-série queer de Neflix : Hollywood.

L'acteur joue dans la nouvelle série de Ryan Murphy , qui se déroule dans l'industrie cinématographique des années 40.

La série : Hollywood explorera un monde où les gens embrassent les différences.

Parlant à Ellen DeGeneres de la série, Parsons a expliqué : «À mi-chemin, les faits commencent à se transformer en fantasme, et c'est vraiment une série sur le principe... et si certaines décisions avaient été prises ?

«Je ne veux pas en dire trop, mais il s'agit simplement de choix qui n'ont pas été faits à l'époque en raison de la couleur de la peau et de la sexualité et des choses comme ça.

"Ces personnages font des choix différents et posent en quelque sorte la question de savoir ce qui se serait passé, à quoi ressemblerait la vie maintenant si Hollywood avait fait les choses [différemment] il y a 80 ans?"

Jake Picking incarnera l'acteur gay Rock Hudson au début de sa carrière, tandis que Parsons incarnera l'influent agent de talents hollywoodien Henry Wilson - qui a joué un rôle clé dans l'essor de Hudson, et Tab Hunter.

Jim Parsons n'était pas habitué à côtoyer autant d'hommes hot et nus.

Bien sûr, comme il s'agit d'une série de Ryan Murphy, il y a beaucoup d'hommes nus. Parsons plaisante sur son inconfort à filmer certaines des scènes de fête les plus extravagantes.

Il dit: «Je veux dire, je suis allé dans beaucoup de clubs gay de mon temps, et je n'ai jamais vu autant de personnes nues à la fois, jamais. Eh bien, je veux dire, je ne pense pas que ce soit légal dans la plupart des endroits.

«Mais c'était vraiment maladroit et choquant au début, nous étions entourés de tant de personnes nues. J'ai juste continué à essayer de ne pas regarder, mais il y a vraiment eu un moment - je veux dire, cela faisait des heures que nous faisions cela - et à un moment j'ai arrêté de ne pas essayer de regarder certains points.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Netflix

Repost0

Publié le 28 Avril 2020

Braking for whales (2020)

L'étrange dernière volonté d'une mère mène un frère et une sœur dans une aventure inattendue.

Dans Breaking for Whales, un film dirigée par Sean McEwen, Brandon Walker (Tom Felton) et sa sœur Star (Tammin Susok) sont chargées de disperser les cendres de leurs parents dans le corps d'une baleine.

Un road trip vers San Antonio s'ensuit, dans lequel Brandon semble nier son identité gay. «Je ne vais pas le répéter. Je ne suis pas gay! " crie-t-il à sa sœur dans la bande-annonce. Cependant, à un moment donné, on le voit embrasser un homme joué par Austin Swift, le frère de Taylor Swift..

Felton, 32 ans, est surtout connu pour avoir joué le rôle de Draco Malfoy dans la  franchise Harry Potter . .

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #VOD gay, #dvd gay, #sorties dvd

Repost0

Publié le 28 Avril 2020

Netflix vient de dévoiler une bande-annonce pour l’épisode interactif de la série "Unbreakable Kimmy Schmidt". Il met en scène la principale protagoniste de la série qui, avec ses amis, devra prendre une décision très importante. Les premières images teasent les différentes directions que pourra prendre l’intrigue en fonction des choix des utilisateurs.

Après Bandersnatch, le film Black Mirror interactif sorti fin 2018, Unbreakable Kimmy Schmidt aura aussi droit à son épisode interactif. Intitulé Kimmy vs the Reverend, il réunira de nombreux personnages des premières saisons de la série. Netflix vient de dévoiler un trailer pour cet épisode spécial.

Si vous ne connaissez pas la série crée par Robert Carlock et Tina Fey, elle est centrée sur Kimmy, une jeune femme qui, adolescente, a passé 15 ans au sein d’une secte avec quatre autres filles de son âge, en pensant qu’elle était l’une des seules survivantes de l’Apocalypse. Le jour où elle est libérée, elle découvre alors un nouveau monde, qui lui est totalement inconnu. New York lui semble alors immense et rempli de possibilités, et elle choisit cette ville pour refaire sa vie, même si elle n’a aucune idée de ce qu’elle va faire.

L’épisode interactif réunira les quatre principaux protagonistes de la série, Kimmy (Ellie Kemper), Jacqueline (Jane Krakowski), Lillian (Carol Kane) et Titus (Tituss Burgess). Kimmy va devoir faire un choix très important : quelques jours avant son mariage à un prince britannique (Daniel Radcliffe), elle va découvrir que le révérend (Jon Hamm) qui l’a séquestrée pendant des années dans son bunker en cache en réalité un autre rempli de femmes. Elle va alors devoir choisir entre rater son mariage et sauver les femmes ou ignorer les prisonnières pour épouser le prince.

Le côté interactif de cet épisode de Unbreakable Kimmy Schmidt donnera donc le contrôle aux utilisateurs de Netflix. Ils pourront alors décider quelle direction prendra l’histoire, et les choix principaux que Kimmy et ses amis auront à effectuer seront en réalité faits par les téléspectateurs.

De nombreux choix pour les téléspectateurs de l’épisode spécial montrés dans la bande-annonce

La bande-annonce de cet épisode spécial de Unbreakable Kimmy Schmidt montre d’abord Kimmy qui, prête à se marier, découvre que le révérend cache d’autres femmes dans un bunker secret. Elle tease ensuite les nombreux choix que pourront effectuer les téléspectateurs dans la suite de l’intrigue. Comme le montrent ces premières images, certains choix seront de moindre importance, comme celui qui propose de faire s’embrasser Kimmy et son fiancé ou de les faire préparer le mariage. Mais d’autres auront des conséquences beaucoup plus importantes sur la suite de l’intrigue, comme le choix très simple entre sauver les femmes ou décider que Kimmy doit aller à son mariage.

Après Bandersnatch, qui avait révolutionné l’expérience des utilisateurs en proposant plusieurs intrigues à choisir, l’épisode spécial d’Unbreakable Kimmy Schmidt sera intéressant à découvrir puisque la série est d’un genre différent. On pourra alors voir si ce genre de possibilités se prête aussi bien à une intrigue comique qu’à une histoire plus sérieuse.

De nombreuses blagues différentes devraient être réparties sur les différentes directions proposées dans l’intrigue de l’épisode qui viendra clôturer la série.

Kimmy vs the Reverend sera disponible à partir du 12 mai prochain sur Netflix.

Source cinéséries

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Netflix

Repost0

Publié le 27 Avril 2020

Moffie (2019)

Nationalités Sud-Africain, Britannique
Un conscrit découvre son homosexualité lors de son service militaire en Afrique du Sud en 1981.

Réalisé par Oliver Hermanu (Beauty, The Endless River), le film raconte l'histoire de jeunes hommes de la minorité blanche d'Afrique du Sud qui ont été recruté et formé comme soldats pour défendre le régime de l'apartheid au début des années 1980.

Moffie se concentre sur le personnage Nicholas Van der Swart - joué par Kai Luke Brummer - un jeune homme dans le placard qui est enrôlé dans l'armée sud-africaine.

En raison d'un discours anti-gay dans le pays, Nicholas est obligé de cacher son identité queer à ses camarades soldats. Il se retrouve bientôt en danger après avoir développé une relation intime avec une autre recrue, Stassen (Ryan de Villiers).

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 27 Avril 2020

Dans le dernier épisode de la 21e saison, New York :unité spécial l'un des personnages réguliers de la série a fait son coming out LGBTQ.

Au début de la saison, un nouvel officier a rejoint l'équipe: Kat Azar Tamin, joué par Jamie Gray Hyder. 

Kat a confirmé avec désinvolture qu'elle sortait avec des hommes et des femmes.

NY unité spécial est la seule émission de la franchise Law & Order n'ayant a pas eu de personnage LGBTQ régulier depuis que BD Wong a quitté la série en tant que psychiatre, le Dr George Huang dans la saison 12.

Peut être que cela vient du fait qu'il y a rarement de changement dans la distribution principale des personnages, et que la série ne parle pas toujours dans leur vie amoureuse.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #bisexualité

Repost0

Publié le 27 Avril 2020

"Je dansais et sautais en silence, pendant que toute l’équipe avait les yeux braqués sur moi"

 

À l'heure du confinement général, l'envie de danser vous démange ? Première vous propose de (re)voir quelques scènes dansantes cultes du cinéma... Pour refaire celle-ci à la maison, vous aurez besoin d'une vieille paire de Converse et d'un tube des Psychedelic Furs.

Envoutant et extrêmement charnel, Call Me by Your Name a son lot de scènes mémorables. Des séquences passionnelles, pour la plupart, entre un jeune homme de dix-sept ans en vacances avec sa famille en Italie (Elio, interprété par Timothée Chalamet) et un étudiant américain plus âgé (Oliver, Armie Hammer), lors de l'été 1983. Leur amour se dévoile sous l’oeil de la caméra de Luca Guadagnino, attaché à retranscrire chaque moment de leur relation, des plus anodins aux plus intimes. 

Si certaines scènes sont assez explicites (vous ne regarderez plus jamais une pêche de la même façon après avoir vu le film), ce ne sont pas celles qui ont posé le plus de problèmes aux deux acteurs. Dans une interview pour USA Today, Armie Hammer révèle ainsi que la séquence où il danse frénétiquement sur le langoureux "Love My Way" des Psychedelic Furs est l’un de ses pires souvenirs en tant que comédien. "C’était l’une des scènes les plus pénibles que j’ai eu à tourner de toute ma vie, se souvient-il. On commençait la scène avec la musique des Psychedelic Furs, puis, au moment de filmer, on la coupait. Donc je dansais et sautais en silence, pendant que toute l’équipe avait les yeux braqués sur moi. De toutes les scènes que nous avons tournées, c’était la plus difficile pour moi. Je me sentais misérable, je ne passais pas un bon moment."

 

Une expérience d’autant plus éprouvante que l’acteur n’a pas l’habitude de danser. "Personnellement, je n’ai jamais dit de ma vie ‘Hey, je suis libre ce soir. Allons danser !’, affirme-t-il. C’est juste pas mon truc. Je pourrais éventuellement danser en étant ivre, mais pas autrement." Dans la scène en question, pendant qu’Oliver se déhanche sur la piste de danse, Elio l’observe au loin avant de se décider à le rejoindre. "Timmy (Chalamet) est un excellent danseur, poursuit-t-il. C’était d’autant plus frustrant de le voir danser aussi bien alors qu’il était hors champ, pendant que moi je vivais un cauchemar."

Les pas de danse d’Armie Hammer ont en tout cas inspiré la toile au moment de la sortie du film. Un compte Twitter intitulé @armiedancingto (depuis suspendu) publiait plusieurs vidéos de la fameuse séquence en remplaçant la musique des Psychedelic Furs par des chansons d’autres artistes, comme "Like a Virgin" de Madonna ou "Gimme Gimme Gimme" de ABBA. Pas sûr que l’acteur ait envie de renouveler l’expérience après ça. 

 

Source première 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #dvd gay, #sorties dvd

Repost0