Publié le 27 Février 2021

The Eternals présentera Phastos, un super-héros queer, joué par Brian Tyree Henry, et montrera le premier baiser gay du MCU.

L'engouement pour la sortie du film a été unanime parmi les fans de Marvel.

Haaz Sleiman, qui jouera le mari du super-héros Phastos (Brian Tyree Henry), a confirmé la nouvelle dans une interview avec  NewNowNext  et a déclaré que c'était un moment «beau, très émouvant» à filmer.

«Tout le monde a pleuré sur le plateau. Pour moi, il est très important de montrer à quel point une famille queer peut être aimante et belle », a-t-il déclaré.

«Brian Tyree Henry est un acteur si formidable, il a apporté tant de beauté dans cette partie du film, et à un moment donné, j'ai vu un enfant dans ses yeux, et je pense qu'il est important pour le monde de se rappeler que nous, dans la communauté queer, étions tous des enfants. à un moment donné.

«Nous oublions cela parce que nous sommes toujours dépeints comme sexuels ou rebelles. Nous oublions de nous connecter sur cette partie humaine. »

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 26 Février 2021

Alors que les cinémas sont toujours fermés, Vincent Dedienne prend les devants en faisant la promotion de son prochain film "L'étreinte". Il s'est ainsi livré dans les pages de "Psychologies Magazine". Faisant le lien entre son personnage et lui, il a notamment évoqué sa sexualité.

Quand les salles obscures pourront de nouveau ouvrir leurs portes, il risque d'y avoir des embouteillages de films à l'affiche. Le grand public pourra notamment retrouver Vincent Dedienne, qui donnera la réplique à Emmanuelle Béart dans L'étreinte. Il incarnera le personnage d'Aurélien, un homme gay qui partage une complicité de vie et une forme d'amour chaste avec Margaux, jouée par sa partenaire.

Dans les pages de Psychologies magazine, Vincent Dedienne a fait le lien sur ce qui le rattache intimement à son personnage. "Le fait qu'Aurélien soit gay permet cette ambiguïté, parce qu'elle enlève le poids de la séduction. J'ai toujours noué de grandes amitiés avec les filles et je suis très content que la question du désir n'ait jamais eu à se poser : ça allège tout, ça approfondit tout. J'aurais détesté avoir à me bagarrer avec ça dans mes rapports avec les femmes. Je vois des copains se battre contre eux-mêmes, contre une espèce d'instinct de mâle dominant (...) Et, moi, je ne sais pas quel hétéro j'aurais été. Mais être gay m'a sauvé la vie !", clame le comédien et humoriste âgé de 34 ans.

Une déclaration pas banale tant les personnes LGBT vivent souvent très mal la découverte de leur sexualité puis la peur de le dire et d'être rejeté. Sans compter les discriminations, les clichés... Vincent Dedienne reconnait que, dans son cas précis, le fait d'avoir très jeune fait du théâtre avait beaucoup aidé car, dans ce monde-là, "l'homosexualité n'a rien d'exotique." Mettant en avant une sexualité festive et libérée, avec la chance d'être issu de la génération d'après sida - "on est les pédés d'après l'hécatombe" -, Vincent Dedienne n'a jamais ressenti la moindre honte. Même d'un point de vue familial, celui qui a été adopté enfant n'a jamais connu le rejet de ses parents... qui ont appris son homosexualité lors de son premier spectacle !

Psychologies Magazine, édition du 24 février 2021.

Source purepeople

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 26 Février 2021

Après quinze ans de vie commune, Muriel Robin et sa compagne Anne Le Nen ont décidé de se marier. Malgré le contexte de crise sanitaire, l'humoriste et la comédienne se sont dit "oui" en présence de plusieurs proches il y a quelques jours.

A 65 ans, Muriel Robin est aujourd'hui une femme mariée ! Selon le magazine Voici de ce 25 février 2021, l'humoriste a épousé sa compagne de longue date, Anne Le Nen. Un mariage qui a été célébré dans l'intimité à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine), le samedi 20 février, en présence d'une vingtaine de personnes - d'après nos informations une dizaine seulement. Parmi les convives, une autre célébrité a joué les témoins stars...

Muriel Robin a en effet demandé à son amie Line Renaud d'être son témoin. Rien d'étonnant quand on sait que cette dernière considère l'humoriste comme sa fille de coeur !

En couple depuis plus de quinze ans, Muriel Robin et sa compagne comédienne de 49 ans s'étaient déjà engagées l'une envers l'autre en décidant de se pacser en 2009. Depuis, Muriel Robin avait confié penser au mariage, notamment lors d'une interview accordée à Télé Star en 2013 : "Franchement, je trouve ça formidable que le mariage pour tous soit passé, mais ce n'est pas parce que c'est légal que l'on est obligées de le faire ! (...) Bon, j'avoue, hier, j'ai eu une vision de la tenue que l'on mettrait si l'on se mariait. Avec Anne, on s'est tapé dans les mains en se disant : 'P*****, ça serait trop bien !' Donc on sait déjà comment on sera habillées. Le reste, on le garde pour nous, c'est de l'ordre de l'intime..."

Si Muriel Robin est épanouie dans sa vie amoureuse, elle a malgré tout un grand regret : celui de ne pas être mère. Auprès du Parisien en 2015, l'acolyte de Pierre Palmade avait révélé avoir subi une fausse couche lorsqu'elle était plus jeune... "60 ans, c'est l'âge d'être grand-mère", avait-elle affirmé. "J'ai été enceinte une fois, j'ai fait une fausse couche. J'y pense souvent, inévitablement. J'aurais un grand garçon ou une grande fille. Ma vie aurait été complètement différente. Quand on n'a pas d'enfant, c'est difficile de ne se lever que pour soi le matin."

Source purepeople

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #mariage gay, #lesbien

Repost0

Publié le 25 Février 2021

Si vous avez hâte de voir d'autre saison de la série Elite , vous avez de la chance. Après avoir annoncé l'année dernière que la série avait été renouvelée pour une quatrième saison, Netflix a maintenant annoncé qu'elle avait signé pour une cinquième.

 

Nous n'avons pas trop de détails autour de la saison quatre. Tout ce que nous savons, c'est qu'environ la moitié des acteurs sont partis à la fin de leurs études, tandis que l'autre moitié doit redoubler son année.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Netflix

Repost0

Publié le 25 Février 2021

Punky Brewster (saison 1) 2020

Punky Brewster est aujourd'hui mère célibataire de trois enfants. Quand Punky rencontre une enfant qui lui rappelle ce qu'elle était plus jeune, elle décide de la prendre sous son aile...

La grande nouvelle est que l'actrice Jasika Nicole a rejoint le casting du nouveau redémarrage de Punky Brewster de Peacock en tant que Lauren, la petite amie de Cherie Johnson.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #lesbien

Repost0

Publié le 25 Février 2021

Programmes tv du 27 au 12 mars 2021 :

C+cinéma

Lundi 1 mars à 15h50

Scandale (drame)

Inspiré de faits réels, SCANDALE nous plonge dans les coulisses d’une chaîne de télévision aussi puissante que controversée. Des premières étincelles à l’explosion médiatique, découvrez comment des femmes journalistes ont réussi à briser la loi du silence pour dénoncer l’inacceptable.

C+

Mardi 2 à 21h10

Jojo Rabbit (comédie)

Jojo est un petit allemand solitaire. Sa vision du monde est mise à l’épreuve quand il découvre que sa mère cache une jeune fille juive dans leur grenier. Avec la seule aide de son ami aussi grotesque qu'imaginaire, Adolf Hitler, Jojo va devoir faire face à son nationalisme aveugle.

TMC

à 21h15

Martin Weill : la révolution du genre (doc)

 

Longtemps taboue ou caricaturée, la transidentité s'affiche au grand jour et bouscule bien des a priori. Selon une étude publiée en 2020, 22% des 18-30 ans se considèrent ni totalement homme, ni totalement femme. Avec des témoignages forts qui illustrent comment la transidentité suscite encore la polémique.

TCM

Jeudi 4 à 20h50

Certaines femmes (drame)

Quatre femmes font face aux circonstances et aux challenges de leurs vies respectives dans une petite ville du Montana, chacune s’efforçant à sa façon de s’accomplir.

Paris première

Samedi 6 à 20h55

La cage aux folles (théâtre)

Dans la pièce de Jean Poiret, deux homosexuels tiennent un cabaret de danseurs travestis appelé « La Cage aux folles ». Albin fait des scènes de plus en plus fréquentes à Georges. Ce dernier reçoit la visite de Laurent, le fils qu'il a eu à l'occasion d'une liaison hétérosexuelle ; ce dernier lui apprend qu'il va se marier. Le problème : les parents de la fiancée sont très conservateurs, et ignorent tout de la profession et de la vie sexuelle des futurs beaux-parents de leur fille.

C+

lundi 8 à 23h30

Yves Saint Laurent (biopic)

Paris, 1957. A tout juste 21 ans, Yves Saint Laurent est appelé à prendre en main les destinées de la prestigieuse maison de haute couture fondée par Christian Dior, récemment décédé. Lors de son premier défilé triomphal, il fait la connaissance de Pierre Bergé, rencontre qui va bouleverser sa vie. Amants et partenaires en affaires, les deux hommes s’associent trois ans plus tard pour créer la société Yves Saint Laurent. Malgré ses obsessions et ses démons intérieurs, Yves Saint Laurent s’apprête à révolutionner le monde de la mode avec son approche moderne et iconoclaste.

Ocs max

Vendredi 2 à 20h4

Deux (drame)

Nina et Madeleine sont profondément amoureuses l’une de l’autre. Aux yeux de tous, elles ne sont que de simples voisines vivant au dernier étage de leur immeuble. Au quotidien, elles vont et viennent entre leurs deux appartements et partagent leurs vies ensemble. Personne ne les connaît vraiment, pas même Anne, la fille attentionnée de Madeleine. Jusqu’au jour où un événement tragique fait tout basculer…

Les rediffusions 

Millénium 2 : la fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette le 27 sur ciné+frisson

Les adieux à la reine le 27 sur ciné+émotion

Birds of prey le 27 sur C+cinéma

Priscilla, folle du désert le 27 sur ciné+club

Millénium 3 : la fille dans le palais des courants d'air le 28 sur ciné+frisson

Portrait de la jeune fille en feu le 1 sur ciné+émotion

Les crevettes pailletées le 1 sur ciné+premier

Millénium les hommes qui n'aimaient pas les femmes le 2 sur ciné+frisson

Downtown Abbey le 2 sur Altice studio

La favorite le 4 sur ciné+émotion

Adieu ma concubine le 4 sur ciné+club

Le mariage de mon meilleur ami le 5 sur Téva

Mamma mia ! le 5 sur ciné+émotion

Dans la peau de John Malkovich le 5 sur ciné+club

Le secret de Brokeback Moutain le 6 sur TCM

Rock'n Rolla le 7 sur ciné+frisson

Colette le 7 sur Ocs city

Dalida le 7 sur TF1 séries

ça chapitre 2 le 8 sur ciné+frisson

La vie d'Adèle le 8 sur c+cinéma

Happy together le 8 sur ciné+club

Quand Chuck rencontre Larry le 9 sur Altice studio

Carol le 10 sur ciné+émotion

Tabou le 10 sur ciné+club

Roubaix une lumière le 11 sur ciné+premier

120 battements par minute le 12 sur c+cinéma

Marie Stuart, reine d'Ecosse le 12 sur Altice studio

Du côté des séries :

Trapped sur Polar+

The L word : génération Q sur C+ séries

His dark materials (saison 2 ) sur Ocs max

Hollyoaks sur Tf1 séries

Wynonna Earp (saison 2) sur Syfy

911 (saison 1) sur Tévas

Modern Family (saison 3) sur NRJ12

Demain nous appartient sur Tf1

Ici tout commence sur TF1

Plus belle la vie sur France  3

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #programmes télé gay

Repost0

Publié le 24 Février 2021

La série suit le parcours de plusieurs jeunes Anglais qui arrivent à Londres pour vivre leur homosexualité librement. Loin du carcan familial, ils espèrent tous réaliser leurs rêves et étancher leur soif de rencontre et de sexe.

Hélas, rapidement, avec l'arrivée du SIDA, beaucoup d'entre eux verront leur chemin s'arrêter brusquement et ils devront affronter les souffrances de la maladie.

La série, même si elle est très bien faite, reprend les mêmes artifices que d'autres avant elle (comme l'excellente série Snö). De jeunes gays rejetés par leur proche qui se crée leur propre famille. Ils se battent pour faire valoir leur droit et crient haut et fort le scandale de ce drame : à savoir qu'on a laissé mourir des millions de personnes en regardant ailleurs car ils étaient gays.

Les personnages sont attachants et Olly Alexander dégage une présence et une fraîcheur qui illumine l'histoire. Les scènes de sexes sont vraiment débridées et je suis même très étonné qu'elles ne soient pas censurées. Une belle leçon de courage pour son réalisateur. 

Après, c'est toujours très difficile d'être original avec ce sujet. Je pense que c'est une bonne piqûre de rappel pour la jeune génération (les pauvres entre le sida et la covid faut avoir le moral).

J'ai bien aimé la série, mais ce n'est pas d'une gaieté folle. 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #sida

Repost0

Publié le 24 Février 2021

Après avoir prêté ses traits à l'irréductible Margaret Thatcher dans la dernière saison de The Crown, l'actrice américaine interprétera une autre figure politique marquante du siècle dernier. Le tout, aux côtés de Viola Davis et Michelle Pfeiffer.

 

Apprendre que l'on va bientôt retrouver Gillian Anderson sur le petit écran, c'est déjà réjouissant. Mais réaliser qu'elle le fera en jouant un personnage bisexuel, ça l'est encore plus. Comme le rapporte The Hollywood Reporter, l'actrice rejoint le casting de The First Lady, une série anthologique dont chaque saison racontera les vies politique et privée d'anciennes premières dames des États-Unis. De son côté, l'ex-star de X-Files jouera Eleanor Roosevelt, perçue comme une icône bisexuelle par beaucoup.

En effet, comme le rappelle le média Out, Eleanor Roosevelt aurait entretenu une relation extraconjugale avec la journaliste Lorena Hickock pendant de longues années. Bien qu'elles n'aient jamais officialisé quoi que ce soit, Lorena était identifiée comme lesbienne par son entourage et les deux femmes s'étaient envoyées un grand nombre de lettres au fil du temps. Leurs échanges épistolaires faisaient état d'une certaine intimité physique et contenaient des mots doux comme "je t'aime et je t'adore", laissant les plus curieux deviner une idylle secrète entre les deux concernées, que la future série pourrait bien inclure.

Un rôle entre de bonnes mains

Quant à Gillian Anderson, elle a déjà maintes fois évoqué sa sexualité au gré de précédentes interviews. Sans jamais s'identifier pleinement comme bisexuelle, l'actrice a déjà mentionné une brève histoire avec une femme. En 2015, c'est dans les lignes du Daily Telegraph qu'elle se montre ouverte à s'engager dans une relation lesbienne. "Pour moi, une relation a surtout à voir avec le fait d'aimer un autre être humain et leur genre n'a aucune importance", avançait-elle. On espère en tout cas la voir jouer une première dame bisexuelle dans The First Lady, même si on devrait la croiser avant ça dans la saison 3 de Sex Education.

Créée par l'auteur Aaron Cooley, The First Lady devrait entrer en tournage plus tard dans l'année. Côté distribution, plusieurs autres noms alléchants viendront côtoyer Gillian Anderson, à l'instar de Viola Davis (How to Get Away with Murder), Michelle Pfeiffer (Maléfique : Le Pouvoir du mal) ou encore Judy Greer (Halloween).

Source Têtu 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #bisexualité

Repost0

Publié le 24 Février 2021

Après avoir exhibé ses meilleurs pas de danse dans le film Work It sur Netflix, la star continuera de se déhancher dans la série dérivée de la franchise Sexy Dance. Il rejoindra la troisième saison, très prochainement en tournage aux États-Unis.

 

Acteur et danseur, voilà les deux facettes artistiques que combinera Keiynan Lonsdale dans son prochain projet. Comme le rapporte Deadline, il sera bientôt à l'affiche de Step Up, la série dérivée des films Sexy Dance. Avec déjà deux saisons à son actif, ce spin-off retrace le quotidien d'un groupe d'étudiant·e·s dans une école artistique appelée High Water. Cette dernière a été fondée par Sage Odom, un chanteur réputé – justement interprété par Ne-Yo – qui est prêt à tout pour entraîner les talents les plus prometteurs.

Keiynan Lonsdale prêtera ses traits au personnage de Tal, jusqu'ici joué par Petrice Jones et dont le rôle est donc recasté. Originaire de l'Ohio où il était déjà perçu comme un marginal, Tal possède un fort caractère qui lui permet d'assumer son homosexualité malgré les persécutions auxquelles il doit parfois faire face. Durant les deux premières saisons, il s'est hissé comme l'un des atouts de l'équipe de danse formée par Sage Odom. À tel point qu'il est désormais le danseur principal de la tournée de ce dernier.

De gros changements en vue

Auparavant produite par YouTube via sa plateforme payante YouTube Red, la série Step Up a été rachetée par Starz après son annulation en 2019. Plusieurs changements ont alors été apportés devant comme derrière la caméra. En plus du personnage de Tal, celui de Colette, la co-directrice de High Water, est aussi recasté. Désormais confié à Christina Milian, le personnage était interprété par Naya Rivera, l'ex-star de Glee tragiquement décédée en juillet dernier. Le tournage de la série devrait débuter dans le mois.

Ce n'est pas la première fois que Keiynan Lonsdale met en lumière ses compétences de danseur. L'an passé, il s'est retrouvé à l'affiche de Work It, un film de danse diffusé sur Netflix. Mais il a surtout été révélé plus jeune dans la fiction australienne Dance Academy. Ces dernières années, il a néanmoins gagné en popularité pour avoir joué Bram dans Love, Simon. Un rôle qu'il a repris le temps d'un excellent épisode de Love, Victor, spin-off du long-métrage originel. On n'a pas fini d'entendre parler de lui.

Source Têtu 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay

Repost0

Publié le 23 Février 2021

Après le succès du film "Love, Simon", la plateforme Disney+ Star propose dès ce 23 février 2021 "Love, Victor", une série qui suit la quête d'identité d'un jeune latino-américain.

 

DE QUOI ÇA PARLE ?

Victor, un nouvel élève du lycée Creekwood, doit s'adapter à sa nouvelle vie et faire face aux problèmes à la maison. En plein questionnement sur son orientation sexuelle, il décide de se tourner vers Simon en espérant que ce dernier, qui a vécu les mêmes angoisses que lui auparavant, parviendra à l'aider à naviguer les eaux troubles de l'adolescence.

Love, Victor, une série créée par Isaac AptakerElizabeth Berger et Brian Tanen.

Disponible sur Disney+ Star dès le 23 février 2021, à raison d'un épisode par semaine.

 

C'EST AVEC QUI ?

Pour succéder à Nick Robinson, héros de Love, Simon, c'est Michael Cimino qui porte l'intrigue de cette série dérivée. Apparu dans Annabelle - La Maison du mal en 2019, l'acteur tient ici son premier rôle principal. Il est entouré d'une bande de jeunes comédiens talentueux : Rachel Hilson (This Is Us), Anthony Turpel (9-1-1), Bebe Wood (The Real O'Neals), Mason Gooding (Scream 5), Isabella Ferreira (Orange Is The New Black) et George Sear (Alex Rider) dans la peau de Benji, le love interest du personnage central de la série. Ana Ortiz (Devious Maids) et James Martinez (The Deuce) incarrnent les parents de Victor, tandis que Mekhi Phifer (8 Mile) et Sophia Bush (Les Frères Scott) complètent la distribution.

ÇA VAUT LE COUP D'ŒIL ?

À Hollywood, les choses avancent. Doucement, mais sûrement. Lorsque la Twentieth Century Fox sort Love, Simon de Greg Berlanti en 2018, le studio accomplit une petite révolution. Sous ses airs de simple récit initiatique comme il en existe par centaines, le film met en scène un héros homosexuel. Rien d'extraordinaire ? Pourtant, c'est une première pour un projet destiné à un jeune public et proposé par une grande major. L'adaptation du livre de Becky Albertalli séduit la critique, mais aussi les spectateurs qui répondent à l'appel. La série Love, Victor poursuit le chemin emprunté quelques années plus tôt avec une nouvelle histoire et un tout nouveau personnage. 

Inspirante, tout comme l'est le long métrage, cette suite déguisée se veut néanmoins bien différente. L'action se situe toujours dans un lycée - le même que dans Love, Simon - mais la série choisit, contrairement au film original, une approche plus mature, plus réaliste et moins idéalisée. Ici, plusieurs thématiques sociétales sont soulevées à travers le personnage de Victor, comme le racisme et la disparité entre les classes sociales. "Nous voulions continuer l'histoire de Love, Simon pour raconter le destin d'un garçon à la marge, avec un environnement culturel plus compliqué", fait savoir Brian Tanen, le cocréateur, à AlloCiné.

 

L'homosexualité est encore très taboue dans la communauté latine.

 

Latino-américain, le héros fait face à l'homophobie de ses camarades, mais aussi de ses parents, très religieux. Ana Ortiz, qui incarne la mère de Victor à l'écran, est d'origine portoricaine et rappelle à quel point l'homosexualité est "encore très taboue dans la communauté latine". "En tant que fidèle alliée de la cause LGBT+, c'était intéressant de jouer un personnage qui va à l'encontre de ce que je défends, précise l'actrice, fière de participer à un tel projet. Ceux qui verront la série prendront en compte le contexte culturel, mais réaliseront aussi que cette histoire est avant tout universelle. Et elle arrive au bon moment."

Convaincant, le comédien Michael Cimino endosse un rôle à responsabilité pour tous les jeunes en quête d'identification et il le sait. "Lorsque j'ai entendu parler de la série, je savais que je pouvais faire une grosse différence dans la vie des gens", admet-il à AlloCiné. Son implication au projet lui a même valu des remarques à caractère homophobe, comme il l'explique au magazine Attitude. "Le plus fou c'est qu'ils proviennent parfois de personnes que je connais", déplore-t-il. Mais l'acteur retient surtout les innombrables messages qui lui parviennent sur les réseaux sociaux. "Ce sont des centaines qui arrivent tous les jours. Ils écrivent comme dans Love, Victor, en commençant par : "Cher Michael...", s'amuse-t-il. C'est tellement cool de savoir qu'on a impacté leur vie."

Un pas de plus dans la représentation

Pour Ana Ortiz, Michael Cimino "apporte beaucoup d'importance à l'authenticité". "Nous sommes tombés sous le charme l'un de l'autre immédiatement. Avec toute la famille d'ailleurs, se remémore-t-elle. Il sait que nous faisons quelque chose de différent, il connaît le poids de son personnage." Le reste de la distribution, de George Sear à Rachel Hilson, apporte quant à elle beaucoup d'énergie à cette histoire pleine de  bienveillance. Nick Robinson, héros de Love, Simon, officie cette fois en tant que producteur et incarne la voix-off dans quelques séquences comme un clin d'œil pour les fans.

Même si elle reste très hollywoodienne dans sa forme, Love, Victor n'en demeure pas moins nécessaire et beaucoup moins naïve que sa version cinéma. La fiction apporte sa pierre à l'édifice dans l'évolution des représentations à l'écran et reste accessible pour toute la famille. "Je pense que l'enfant que j'étais aurait été heureux de voir une série comme celle-ci, confie Brian Tanen. Plus on pourra le faire, mieux ce sera." Une saison 2 est d'ores et déjà en préparation.

Source Allociné

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay

Repost0