Cinéma : XXY

Publié le 19 Décembre 2007

Image

Je m’appelle Alex. J’ai 15 ans. J’ai deux sexes et un corps que je déteste. Je ne veux plus jouer aux poupées. Je n’ai pas envie d’écouter Tokio Hotel et je boycotte la Star Academy. Je ne sais pas où vont mes sentiments. Je ne sais pas si je dois aimer les filles ou les garçons et si, un jour, je serai aimé en retour. Je sais encore moins si je suis normale. Tout ce que je sais, c’est que mes parents m’aiment et me soutiennent envers et contre tous.......

Image


XXY
Un film de Lucia Puenzo
Avec Ricardo Darin, Valeria Bertuccelli, Germain Palacios, Carolina Peleritti

Date de sortie : 26 décembre 2007

Alex, une adolescente de 15 ans, a un secret : elle est hermaphrodite. Peu après sa naissance, ses parents décident de quitter Buenos Aires pour s'installer sur la côte uruguayenne, dans une maison de bois perdue dans les dunes. XXY commence avec l'arrivée d'un couple d'amis venus de Buenos Aires, accompagnés d'Alvaro, leur fils de 16 ans. Le père, un spécialiste en chirurgie esthétique, a accepté l'invitation en raison de l'intérêt médical qu'il porte à Alex. Une attirance inéluctable naît entre les deux enfants qui va les obliger à affronter leurs peurs... Des rumeurs se répandent dans la ville. On commence à dévisager Alex comme si elle était un monstre. La fascination qu'elle exerce risque désormais de devenir dangereuse.

Bande-annonce

Cinéma : XXY, chronique d'une hermaphrodite

"XXY", premier film de la jeune réalisatrice argentine Lucia Puenzo, actuellement en salles, évoque le destin d'une jeune hermaphrodite.
Le film, tourné en Uruguay, brosse le portrait d'Alex (Ines Efron), une adolescente au corps mi-masculin, mi-féminin, confrontée au choix impossible d'opter pour un sexe.

Dans une ville côtière, deux biologistes dissèquent une tortue: "C'est une femelle!" dit l'un d'eux sitôt la carapace ôtée, dans une séquence liminaire.
Femelle ou mâle, homme ou femme: deux pôles opposés, deux termes exclusifs. Mais cette frontière naturelle ne l'est pas pour la farouche Alex, prisonnière d'un entre-deux.

Alex porte d'informes sweatshirts qui masquent sa poitrine plate et des shorts qui dévoilent ses jambes androgynes, tout en protégeant son secret.

Un chirurgien, ami de la famille, vient évoquer une opération qui ferait basculer la vie d'Alex, mais dont son père ne veut pas entendre parler. Car des années de recherches et de compréhension infinie lui ont fait accepter l'hermaphrodisme de son enfant comme une étrange perfection.
Quelques jours vont faire basculer les certitudes des uns et des autres.

Tourné dans une maison de bois face à l'océan, comme coupée du monde, et sur un littoral à la beauté sauvage, battu par les vents, "XXY" baigne dans une belle photographie bleutée et le murmure des vagues, qui hante la bande-son.
Une musique minimale, des dialogues susurrés dans une ambiance nocturne ou au petit-jour, contribuent à instaurer une atmosphère très prenante.
Par fines touches successives, Lucia Puenzo suggère le dilemme intérieur des personnages plus qu'elle ne l'explicite.

"XXY" a été présenté en mai dernier à Cannes dans la section parallèle "La semaine internationale de la critique", et lors du dernier Festival de films gay et lesbiens de Paris en novembre.
source e-llico

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article