Livre : "Le cinéma Français et l'homosexualité"

Publié le 31 Mai 2009

Le Cinéma français et l'homosexualité
Le Cinéma français et l'homosexualité

Par Anne Delabre et Didier Roth Bettoni



De l'exhubérance de La cage aux folles à la pudeur de L'homme de sa vie ou de la série TV Clara Sheller, en passant par l'esthétisme de Jean Cocteau ou les noirceurs des Nuits fauves, l'histoire intime de la représentation de l'homosexualité sur les écrans français.
Contrairement aux Etats-Unis où la censure obligeait les cinéastes à n'évoquer l'homosexualité qu'avec prudence, le cinéma français a mis en scène dès ses débuts des gays et des lesbiennes, dans tous les registres du septième art. Souvenez-vous des films de Jean Cocteau (notamment Le sang d'un poète en 1930), du couple formé par Edwige Feuillère et Simone Simon dans Olivia (1950) ou de l'amitié passionnelle entre Jean Gabin et son meilleur ami dans Gueule d'amour (1937).

Dans les années 70, des films comme La cage aux folles - avec la performance exhubérante de Michel Serrault en Zaza Napoli - ou La meilleure façon de marcher de Claude Miller montrent, au-delà de la farce et du drame, une réflexion sur la condition homosexuelle, tout comme de grandes comédies récentes comme Gazon maudit ou la série télé Clara Sheller.

Mais l'histoire de la représentation homosexuelle au cinéma et à la télévision n'est pas un long fleuve tranquille, loin de là, entre censure (Les amitiés particulières, La religieuse), caricatures et provocations.

Ponctué d'entretiens avec des acteurs, réalisateurs et producteurs, cet ouvrage où se côtoient des grands classiques, des comédies de série B, des succès populaires et des films d'auteur retrace une histoire moins taboue et plus chaotique qu'on ne l'imagine.

source citégay

Rédigé par Michael

Publié dans #théatre et culture

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article