Les Top et les flop des films gay

Publié le 17 Octobre 2010

Cinéma: quel succès pour les films homos qui viennent de sortir?
Par Louis Maury

Ces dernières semaines, une flopée de films à thématique homo sont sortis sur les écrans français. Avec leur lot de bonnes et de mauvaises surprises au box-office... Analyse.

 

 

Dans un univers cinéma, pas seulement français, où de moins en moins de films ouvertement gays ou lesbiens trouvent le chemin des salles – l'essentiel de la production autour des thèmes LGBT sortant en vidéo, de nombreux films autour de cette thématique sont sortis récemment. On y trouve de vrais succès… et des déceptions.

Tout a commencé cet été avec la comédie sur le coming-out, Le premier qui l'a dit. En 13e semaine d'exploitation, le film de Ferzan Ozpetek flirte avec les 150.000 entrées. Une très belle performance, certes pas aussi fulgurante qu'en Italie (plus d'un million de tickets vendus). Mais un score supérieur à Hammam, le premier succès de l'auteur, qui avait réuni 110.000 curieux en 1998.

Record pour Araki
Le 29 septembre, Les amours imaginaires de Xavier Dolan a pris le chemin des salles. En 15 jours, près de 100.000 spectateurs séduits. Et ce n'est pas fini: il peut aller jusqu'à 170.000. J'ai tué ma mère, son premier opus, n'en avait réuni en tout que 55.000. La semaine dernière, c'est le Kaboom de Gregg Araki qui a fait ses débuts. En une semaine, il frôle les 55.000 entrées et attire près de 3.700 spectateurs par salle sur Paris. Un record. Le meilleur score du réalisateur californien, qui peut espérer voguer vers 200.000 billets écoulés. Ce sera quatre fois plus que ces précédents films, The Doom Generation, Smiley Face et Mysterious Skin.

Des films aux combinaisons de salles plus modestes s'en sortent plutôt bien aussi. Ainsi Homme au bain avec François Sagat  dont la sortie n'a pas excédé les 10 salles sur toute la France, flirte avec les 13.000 entrées. Quand au documentaire Yves Saint Laurent - Pierre Bergé, l'amour fou, qui a été exploité sur une vingtaine de salles, a dépassé les 20.000 spectateurs.

Embouteillage
Dans cette relative euphorie, on ne peut être que déçu par les résultats de Tout va bien! The Kids Are All Right. Pourtant soutenu par une promotion active, la venue d'Annette Benning, un carton surprise aux Etats-Unis et une critique très positive, cette comédie sur l'homoparentalité réunit tout juste 43.000 curieux sur 101 salles en une semaine. Alors que Kaboom fait mieux avec moitié moins d'écrans.

Etait-il si judicieux de sortir en même temps Les amours…, Kaboom et Tout va bien, qui peuvent attirer les mêmes publics? Dans les semaines à venir, il n'y aura aucun film ouvertement LGBGT dans les salles. De quoi permettre à ces œuvres de glaner quelques entrées de plus. A moins que Burlesque, avec le duo «over the top» Cher et Christina Aguilera, ne comble ce vide. Il sort le 22 décembre…

 

source tétu

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article