Publié le 16 Novembre 2019

« Buffy contre les vampires » va bientôt envahir une salle obscure, plus précisément la salle Henri Langlois de la Cinémathèque française qui organise le 14 décembre un marathon de dix épisodes.

Plus de 15 ans après la diffusion de son dernier épisode, Buffy contre les vampires reste une référence dans le monde des séries. En apparence, on pourrait penser qu’il ne s’agit que d’une gentille petite série fantastique pour adolescents mettant en scène une lycéenne qui doit combattre vampires et autres démons. Sauf que la réalité est toute autre. Aussitôt plongé dedans, on découvre que la série faisait preuve, pour son époque, d’une vraie maturité pour évoquer des thématiques liées à l’adolescence, mais pas que. On pourrait mettre en avant le caractère féministe profond du show, mais il ne faudrait pas oublier les questionnements sur la sexualité, le monde adulte ou le rapport à la mort – l’épisode 16 de la saison 5 est d’ailleurs une véritable merveille d’émotion et d’écriture pour traiter de ce sujet.

Buffy bientôt sur grand écran

Bref, tout ça pour dire que Buffy reste une série à part. Et alors que désormais le petit écran n’est plus considéré par la majorité comme un sous-art, il est toujours agréable de voir des shows « plus anciens » être remis en avant dans différentes institutions. C’est ainsi que la Cinémathèque française à Paris, véritable temple pour le 7e art, a décidé d’organiser un petit marathon Buffy. Evidemment il ne s’agira pas de diffuser d’une traite les 7 saisons (144 épisodes), mais seulement 10 épisodes. Pour les choisir, la Cinémathèque propose un sondage. Les dix épisodes qui auront reçu le plus de votes seront diffusés de midi à minuit le 14 décembre.

Difficile pour nous d’en choisir uniquement dix, mais rien que de pouvoir découvrir la tueuse sur grand écran nous fait plaisir. N’hésitez pas à voter sur le site de la cinémathèque et à nous dire dans les commentaires vos épisodes préférés de Buffy contre les vampires.

Source cinéséries 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #lesbien

Repost0

Publié le 15 Novembre 2019

Deux bonnes nouvelles pour les fans de la sitcom policière.

Alors que la saison 6 de Brooklyn Nine-Nine s’est achevée en mai dernier aux Etats-Unis, les fans français de la série commençaient à perdre patience. Harcelé depuis des mois sur Twitter, le community manager de Netflix France a enfin pu partager la bonne nouvelle : Jake Peralta & co seront de retour sur la plateforme de SVOD le 14 janvier 2020.

Hasard ou pas, NBC a annoncé quasi-simultanément qu’elle renouvelait la sitcom pour une 8e saison, ce avant même la diffusion de la saison 7 (à partir du 6 févier 2020 aux Etats-Unis). Rappelons que NBC avait sauvé Brooklyn Nine-Nine, abandonnée par la Fox après la saison 5, et que le show s’y porte plutôt bien niveau audience (+15% par rapport à la dernière saison chez Fox).

Source première 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Netflix

Repost0

Publié le 15 Novembre 2019

Invité sur Europe 1, l'humoriste Jarry a révélé avoir été la cible de menaces de mort au tout début de sa carrière. Une période très difficile que le comédien a pu dépasser grâce au succès rencontré sur scène.

Si Jarry est aujourd'hui l'un des humoristes français les plus connus et les plus suivis, cela n'a pas toujours été le cas. Invité sur Europe 1 par Anne Roumanoff, celui qui fait rire les français grâce à son nouveau oneman-show Titre, est revenu sur son début de carrière compliqué.

Pour la première fois, le comédien de 42 ans révèle avoir subi de nombreuses critiques allant même jusqu'aux menaces de mort : "Quand j'ai commencé la télé il y a six-sept ans, c'était horrible. D'abord, j'étais très exubérant, j'avais beaucoup de cris très aigus. Et du coup, les gens disaient : 'On va te faire la peau, espèce de sale pédé. Tu fais honte. Je ne veux pas que mes enfants voient ça'", raconte-t-il.

Personne au caractère sensible, au-delà de son personnage très expansif sur scène, Jarry a bien failli se laisser abattre par ces attaques malveillantes. Avec les années, l'humoriste a appris à ne pas y accorder de l'importance et les agressions n'ont plus eu aucun impact sur son moral, fort heureusement

Aujourd'hui, papa de deux petits garçons obtenus par GPA (Gestation pour autrui), Jarry avoue s'être assagi avec le temps : "Je suis l'oncle un peu chelou. Je pense que moi aussi je me suis calmé, je me suis apaisé. J'ai aussi beaucoup parlé avec des gens comme Anne, plein d'autres humoristes qui avaient beaucoup de notoriété pour savoir comment gérer sa notoriété et comment gérer son image", déclare-t-il.

Toujours plus populaire, Jarry enchaîne les projets à succès sur scène comme à la télévision. Depuis le vendredi 8 novembre 2019, il est notamment l'un des jurys de l'émission Mask Singer (TF1) aux côtés de Kev Adams, Anggun et Alessandra Sublet. Il est également très souvent invité sur le plateau de Vendredi tout est permis (TF1) où il est devenu l'une des figures incontournables de l'émission.

Source purepeople 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #homophobie

Repost0

Publié le 15 Novembre 2019

Rédigé par Michael

Publié dans #programmes télé gay

Repost0

Publié le 14 Novembre 2019

La réalisatrice Elizabeth Banks a fait sensation juste avant la sortie de son dernier film, un reboot de Charlie's Angels . Banks a précisé ce que le personnage de Kristen Stewart est lesbien.

Kristen Stewart joue dans le film le rôle  de Sabrina Wilson. Comme elle est également lesbienne dans la vie réelle, elle a fait pression sur Banks pour rendre son personnage homosexuelle. "Je veux dire, [Kristen] voulait être lesbienne dans le film et je me suis dit," Ouais "", a déclaré Banks à Pride Source . "Je voulais juste m'assurer qu'elle serait capable de présenter un personnage dont elle serait totalement le dépositaire." Banks ajouta ensuite une scène dans laquelle Sabrina flirte avec une autre femme, histoire de clarifier le point.

 

Les propos de Banks - la veille de la sortie du film, ne sont pas moins - une surprise. Elle avait auparavant rejeté l'idée que Sabrina Wilson soit décrite comme une lesbienne, affirmant que sa sexualité devait être laissée à l'interprétation. "Je ne pense pas qu'une étiquette lui convient", a déclaré Banks à Digital Spy en septembre . «La seule chose qui importait pour moi était de ne le qualifier en rien. C'est bien si les médias veulent l'étiqueter, je pense que ça va, mais je ne l'ai pas fait. "

La révélation du personnage de Stewart en tant que femme homosexuelle intervient à un moment où des enquêtes rapportent que le nombre de personnages LGBTQ à la télévision a atteint un niveau sans précédent. 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #lesbien

Repost0

Publié le 14 Novembre 2019

La 11e édition du festival « Un état du monde » organisé par le Forum des images a lieu cette année du 15 au 24 novembre. Ce festival a pour but d’explorer les problématiques géopolitiques mondiales à travers le cinéma.

Cette année, le festival « Un état du monde » continue à prendre le pouls du monde, en croisant problématiques politiques et expressions cinématographiques contemporaines.
Sa programmation très riche vous fera découvrir une quarantaine de films dont une avant-première chaque jour.

Découvrez la bande annonce du festival :

À l’affiche, le cinéma brésilien contemporain, un fil conducteur autour de l’habitat et de l’écologie, un hommage au réalisateur chinois Wang Quan’an…
La programmation de cette année laisse aussi une place dédiée aux représentations de la communauté LGBT+ dans le monde.

Trois films importants sur le sujet sont programmés :

 

Madame Satã, de Karim Aïnouz

Water Makes Us Wet (An Ecosexual Adventure) de Annie Sprinkle et Beth Stephens

Corpo Eléctrico de Marcelo Caetano

Une carte blanche sera donnée au philosophe militant LGBT+ Paul B Préciado sur le sujet « habiter son corps » lundi 18 novembre à 19h. Il présentera d’ailleurs aussi le documentaire Water Makes Us Wet (An Ecosexual Adventure).

L’exposition photo Génération Tombamento de l’artiste Carolina Arantes, centrée sur la jeunesse afro-descendante LGBT+ au Brésil se tient pendant toute la durée du festival.

Retrouvez toutes les informations sur le festival « Un état du monde » sur le site du Forum des images

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #festival gay

Repost0

Publié le 13 Novembre 2019

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #Trans&transgenre

Repost0

Publié le 13 Novembre 2019

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #Trans&transgenre

Repost0

Publié le 13 Novembre 2019

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #homoparentalité

Repost0

Publié le 12 Novembre 2019

Après mon marathon "Years and Years", je viens de finir les 8 épisodes de la série The politician de Ryan Murphy (vive les jours fériés !)
La série commence comme une grosse comédie à la Glee. Un lycée avec des gosses des riches intellos cherchant à devenir président des élèves par n'importe quel moyen. 
Je commence le premier épisode en me disant que j'allais bien rigoler et là bim ! L'un des rôles principal gay se fait exploser la tête. Et là ça calme direct.  

Petit à petit en grattant la première couche un peu lisse et simpliste de cette histoire sur une course à la présidence, on aborde des sujets plus profonds :
- Le suicide, la dépression, le besoin pathologique de paraître parfait, le handicape... 

On retrouve l'univers de Ryan Murphy, un monde où se côtoie beaucoup de personnage queer : gay, lesbienne, transgenre, bisexuelle, et même trouple.
J'avoue que dans mon lycée de banlieue, je n'ai vu aucune de ces personnes et pourtant, j'aurai bien aimé :-)

C'est toujours un monde à la fois idéalisé avec toutes ces communautés qui cohabitent. Mais aussi un monde de cauchemars, car le chemin pour arrivée à la présidence sera jalonné de scènes jubilatoires entre horreur et humour.

Ben Platt est exceptionnel et David Corenswet trop craquant. 

J'ai vraiment bien aimé la saison 1 et sa fin nous donne envie de voir la saison 2 qui annonce de belles promesses à venir.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Netflix

Repost0