Publié le 12 Novembre 2019

Gossip Girl est peut-être une série queer, mais pas tant que ça. Bien sûr, Eric Van Der Woodsen (Connor Paolo) est arrivé dans la première saison. Et Hilary Duff a participé à un assez beau trio bisexuel. Mais Gossip Girl était une série qui s'adressait aux gays avec des dialogues d'une grande précision, des drames sans fin et des costumes de créateurs sans jamais être vraiment queer.

Cependant, le producteur exécutif et scénariste du prochain redémarrage de Gossip Girl - qui sera diffusé sur le service de diffusion en continu HBO Max- a déclaré que tout cela allait changer. Joshua Safran a confié à Vulture Festival de Los Angeles qu’il «n’y avait pas beaucoup de représentation la première fois dans la série». Safran a admis: «J’ai été le seul écrivain gay qui était là." 

Outre l'absence de personnages queer dans la série, il n'y avait qu'un seul acteur noir dans la distribution principale: Jessica Szohr (Vanessa). Safran a ajouté que les acteurs de la série ne reflétaient pas sa propre expérience en tant qu'élève des écoles préparatoires de New York City qui l'a inspirée.

«Même quand je suis allé dans une école privée à New York dans les années 90, l’école ne reflétait pas nécessairement ce qui se passait dans Gossip Girl », at-il ajouté. "Donc, cette fois-ci,  Il y aura beaucoup plus de contenu queer sur cette série. Cela dépend beaucoup de la façon dont le monde est aujourd'hui, d'où proviennent la richesse et les privilèges, et comment vous gérez cela."

Le redémarrage n'est pas une refonte complète de la version original, mais se déroule en fait dans le même univers et même dans le même établissement préparatoire : la fictive Constance Billard School for Girls. «C’est 12 ans, je suppose, 13 ans après l’original», a expliqué Safran. "Nous sommes donc en temps réel."

On ne sait pas si les vedettes de la série reviendront, mais il y aura au moins une voix familière: Kristen Bell.

On ne sait toujours pas quand le redémarrage de Gossip Girl arrivera.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay

Repost0

Publié le 12 Novembre 2019

Sex Education de Netflix va voir sa saison 2, revenir en 2020.

L’émission suit Otis Milburn ( Asa Butterfield ) lorsqu’il installe une clinique du sexe dans son lycée, avec l’aide de la personne qu'il aime, de Maeve (Emma Mackey), et sur les conseils de sa mère (Gillian Anderson). Bien entendu, nos personnages préférés sont Eric (Ncuti Gatwa), et d’Otis, son meilleur ami non conformiste en matière de genre, et le fils caché du directeur de l’école, Adam (Connor Swindells). Lors de la saison 1, nous avons vu Adam intimider Eric pour lui faire admettre qu'il est gay et lui faire une pipe dans la salle de classe.

Dans un communiqué de Netflix, nous découvrons ce qui attend Eric, Adam et le reste dans la deuxième saison qui fera ses débuts l’année prochaine. La saison 2 montre qu'Otis a une relation tendue avec Maeve, qui a développé des sentiments pour lui. Dans les derniers instants de la finale de la saison 1, Maeve a couru pour avouer son amour à Otis, mais l'a découvert en train d'embrasser Ola (Patricia Allison), qui est maintenant sa petite amie. Pendant ce temps, l'école est touchée par une épidémie de chlamydia.

 Eric fera son entrée dans la nouvelle saison en remarquant que «sa confiance en lui retrouvée [attire] des types d'attention inconnus."  Pendant ce temps, Adam sera à l'école militaire où son père l'a envoyé à la fin de la saison 1, et il est toujours en train de composer avec ses sentiments pour Eric.

La deuxième saison de Sex Education sera diffusée sur Netflix en 2020 et aura huit épisodes.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Netflix

Repost0

Publié le 12 Novembre 2019

Freeform est sur le point diffuser "The Thing About Harry", une romance gay sur le thème de la Saint-Valentin, dirigée par le créateur de Good Trouble et The Fosters , Peter Paige, qui sortira en Février 2020. 

Jake Borelli, acteur dans la série Grey's Anatomy , incarne Sam, un homosexuel qui s’embarque pour un voyage en partance de Chicago pour se rendre à une fête de fiançailles dans sa petite ville natale du Missouri, où il a dû faire face à des brimades pour avoir courageusement fait son coming out au lycée. Le problème est qu'il va devoir faire le voyage avec son ennemi du lycée Harry (Niko Terho), un sportif qui est peut-être sur le chemin de la découverte de soi avec Sam. 

Au cours du voyage et d'une nuit dans un motel en bordure de route, les hommes développent un lien qui promet de devenir autre chose. 

Dans les notes de presse de Freeform, Sam est décrit comme "un jeune homme gay beau, drôle, cérébrale et intelligent, qui associe un esprit cinglant à une vision du monde excessivement idéaliste." Pendant ce temps, Harry est "un joueur prompte et émotionnellement simple qui a toujours laissé des cœurs brisés dans son sillage. Sous la surface, Harry aspire réellement à l'amour, à la famille et à la stabilité, mais la pensée de l'engagement le terrifie toujours. "

On pourra également retrouver  Kamaro de Queer Eye  comme Paul, un « homme gay dominateur et prétentieux » , et Britt Baron ( GLOW ) joue Stasia, la meilleure amie de Sam. Peter Paige, qui a joué le rôle principal d'Emmett dans le film novateur Queer as Folk pendant cinq saisons, apparaîtra dans le rôle du colocataire de Sam, Casey. 

Le film est produit par Paige, Greg Gugliotta et FJ Denny. Peter Paige et Josh Senter ont écrit le script. 

«Ce fut un honneur pour moi de collaborer avec Freeform pour créer un excellent téléfilm avec des personnages LGBTQ + en tête de file. Une véritable égalité ne peut être atteinte que si vous vous voyez reflété dans les films, la musique et les histoires qui dépeignent notre culture », ont déclaré Paige, Gugliotta et Denny dans un communiqué. 

«En tant que jeunes hommes homosexuels dans les années 90, chaque fois qu'une comédie romantique s'ouvrait, nous regardions la femme principale tomber amoureuse et imaginions ce que ce serait si le garçon disait toutes ces choses à un autre garçon», ont-ils déclaré. «Nous avons toujours voulu faire un film - une comédie sans vergogne romantique - que les garçons queers n'auraient pas à  traduire»

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Téléfilm gay, #programmes télé gay

Repost0

Publié le 11 Novembre 2019

Rédigé par Michael

Publié dans #Pub gay, #lesbien

Repost0

Publié le 11 Novembre 2019

Anthony Rapp est officiellement un homme fiancé !

La  star de RENT a annoncé ses fiançailles avec son petit ami de longue date, Ken Ithiphol, samedi soir, en partageant la nouvelle sur Instagram et Twitter.

"Donc, quelque chose est arrivé ce soir", écrit-il. «J'ai demandé à Ken s'il voulait m'épouser et il a dit oui. Je suis très heureux et ravi de partager cette nouvelle. »

 

Rapp a fait sa demande à Ithiphol lors d'une fête avec tous ses amis, et ce dernier a partagé la vidéo du moment heureux sur sa story Instagram .Rapp s'est mit à genou au milieu de la foule et posa la question à son petit ami bouleversé et très surpris, qui ne tarda pas à dire oui.

Ils se fréquentent depuis presque quatre ans et partagent souvent des photos de leurs voyages.

On peut voir actuellement Rapp sur Star Trek: Discovery , où il incarne le premier personnage ouvertement gay de la franchise, le lieutenant Paul Stamets. Le mari de Stamets, interprété par Wilson Cruz, a été présenté quelques épisodes plus tard, ouvrant la voie à la série souvent révolutionnaire pour enfin rattraper son retard sur l’inclusion des LGBTQ.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #mariage gay

Repost0

Publié le 11 Novembre 2019

"Lola vers la mer" a décroché trois prix dimanche soir au Festival du cinéma et musique de film de La Baule.

Le jury, présidé cette année par André Téchiné, a décerné trois prix à Lola vers la mer de Laurent Micheli : celui du meilleur scénario, celui du meilleur acteur à Benoît Magimel et celui de la meilleure actrice à Mya Bollaers (sortie programmée le 11 décembre prochain).

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #festival, #sorties cinéma, #cinéma gay, #Trans&transgenre

Repost0

Publié le 10 Novembre 2019

Je viens de finir la magnifique série « Years and years ».
Si vous ne l’avez pas encore vu, je vous la recommande vivement. L’histoire est incroyablement moderne et fait froid dans le dos. On plonge littéralement dans un avenir possible, à la fois effrayant, et captivant. 
La prouesse de la série est de parler du futur sans faire étalage de prouesses technologiques et autres effets spéciaux. Pourtant, on y croit et on se dit qu’effectivement voici vers quoi nous allons et ce n’est pas très réjouissant.

Les personnages sont attachants et on suit l’histoire de chaque membre de la famille Lyons avec beaucoup d’attention. Bien sûr, celle de Daniel est particulièrement forte, car l’on découvre jusqu’à quel point, on peut aller par amour. À travers son histoire, on parle de l’immigration, de l’oppression envers les homosexuels dans certains pays encore en vigueur aujourd’hui. Comment des droits chèrement acquis peuvent à tout moment disparaître pour laisser place à l’obscurantisme.


La série est un beau plaidoyer qui pèse à la fois le pour et le contre de l’avancée des nouvelles technologies.
Years and years nous amène à réfléchir sur notre époque et sur notre avenir et j’ai rarement vu une série faire ce genre d’effet.
À voir absolument et pas uniquement pour le très beau Russell Tovey qui avec Maxim Alexander Baldry forment un couple à vous briser le cœur. Mais aussi pour la puissance du message que la série délivre.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay

Repost0

Publié le 10 Novembre 2019

La proclamation du palmarès 2019 a eu lieu ce samedi 9 novembre 2019 au Centre LGBT Paris-Ile de France.

Prix organisé par Les Éditions Du Frigo, Le Centre LGBT Paris-ÎdF, La M.A.C. Liège, La librairie « Les Mots à la Bouche », Le Salon Du Livre Gay Paris et L’Association Verte Fontaine

 

 

PRIX DU ROMAN GAY :

"Comment tout a commencé" de Philippe Joanny aux EDITIONS GRASSET

 

Paris, rue d’Austerlitz, 1979. A l’Hôtel de Bourgogne, la vie s’écoule, rythmée par les allées et venues des clients, des voisins, des employées  : M.  Boulanger, occupant à vie de l’hôtel, Maria, femme de chambre épouse d’un braqueur, les filles qui tapinent au coin de la rue, Jacky, barman au célèbre cabaret de travestis Chez Michou…
Complexée par son poids, colérique, Annick tient comme elle peut son hôtel et son mari, Gérard, une brute alcoolique et raciste qui baise tout ce qui bouge. Sans oublier ses enfants, Rémi et puis l’aîné, qu’elle surnomme Jean de la Lune. Celui-là n’est pas le fils espéré, toujours ailleurs, pas dans les clous, ce garçon qui rêve de devenir majorette…
Un mercredi de septembre, à l’heure du déjeuner, la police embarque la patronne pour proxénétisme. Il voit sa mère monter dans le panier à salade. C’est le déclic. La fin de l’enfance. Son père, devenu groupie de Jean-Marie Le Pen, le fils le hait si fort qu’il souhaite et planifie sa mort.
Comment faire lorsqu’on découvre que l’on n’est pas dans la norme virile imposée et qu’au même moment l’homosexualité devient synonyme du «  cancer gay  », le sida  ? Comment affronter l’homophobie de l’époque ? Comment se construire quand on ne se demande pas ce que sera sa vie, mais à quoi ressemblera sa mort ?
La peinture émouvante et terrible d’une période charnière, dont les drames croisent ceux d’une adolescence pas comme les autres. Et une bouleversante voix d’enfant, sa mue poignante et, malgré tout, vitale.

MENTION SPÉCIALE DU JURY :

"La vie lente" d'Abdellah Taïa aux EDITIONS DU SEUIL

 

Dans la France d'après les attentats de 2015, Mounir, parisien homosexuel de 40 ans d'origine marocaine, vit dans une situation précaire. Il vient d'emménager dans un appartement rue de Turenne. Madame Marty, une vieille dame de 80 ans, survit difficilement au-dessus de chez lui dans un minuscule studio.

L'amitié entre ces deux exclus de la République s'intensifie jusqu'au jour où elle vire au cauchemar. Les affrontements et les déchirements s'enchaînent. Excédée, madame Marty appelle la police pour arrêter Mounir.

Antoine, le commissaire qui interroge le jeune homme, le soupçonne de liens avec les djihadistes.Mais Antoine existe-t-il vraiment? Où passe la frontière entre le vrai et l'imaginaire?

Un roman de rupture.

COUP DE CŒUR :

"J'aime le sexe mais je préfère la pizza" de Thomas Raphaël aux EDITIONS FLAMMARION

"Demain, on reprendrait le bateau, le train, puis Hélène un taxi et l'avion, on quitterait l'odeur de citron. Mais là, seul avec Hélène sur le port de Procida, j'ai eu l'impression que j'étais amoureux. Elle n'avait pas besoin d'un confident, j'ai réalisé, elle avait besoin de quelqu'un qui mangerait ce qu'elle commandait pour lui. Hélène était facile à aimer : il suffisait d'avoir faim. C'était simple et je me sentais important de l'avoir compris. Il y aurait pour Hélène d'autres hommes, qui auraient plus faim que moi, mais ce soir j'étais fier du privilège, dans le cliquetis des bateaux, couteau et fourchette à la main, de terminer avec elle le dernier quart de sa première pizza."

PRIX DU ROMAN POLICIER – Prix du roman gay 2019 :

"Le cercueil farci" de Dieter Moitzi aux EDITIONS CIPP

Après s’être séparé de son petit copain, Damien Drechsler a besoin de vacances. Le village grec de Levkos semble l’endroit idéal – endormi, ensoleillé, bucolique, avec des plages isolées et des bars où il pourra noyer son chagrin.Mais le premier soir, Damien rencontre Nikos, un jeune homme séduisant, qui le fait tout de suite palpiter. Puis, il faillit se faire renverser par un chauffard. Le lendemain, il apprend que quelques minutes après sa propre mésaventure, un vieil homme est mort dans un accident de la route qui a l’air très suspect.À partir de là, tout semble se détraquer. Un nudiste très bien doté essaie de le séduire ; un beau jeune homme déclenche un malentendu aux conséquences insoupçonnées ; et enfin, Damien commence à tomber amoureux de Nikos. Pire, une touriste décède dans la piscine alors qu’elle semblait en parfaite santé la veille. Encore un accident ? Ou peut-être… un meurtre ?Intrigué, Damien essaie de démêler les énigmes qu’il a découverts. Mais avec ce commissaire de police belliqueux qu’il doit affronter, avec la disparition soudaine d’une animatrice et avec Nikos qui le laisse tomber pile au moment où il commence à espérer à nouveau, il se retrouve avec plus de questions que de réponses… Se pourrait-il que la phrase « et ils vécurent heureux » n’existe que dans les contes de fée?

 

"Les invertis" de Annabel aux EDITIONS EX AEQUO

Depuis un mois, des corps déguisés et travestis auxquels on a greffé des morceaux prélevés sur des animaux sont abandonnés dans Pigalle.

PRIX DU ROMAN COURT – Prix du roman gay 2019 :

« Le Héros et les autres » de Antonin Crenn aux EDITIONS LUNATIQUE

 

 

 

« Planètes » de Mario Cyr aux EDITIONS ANNIKA PARANCE EDITEUR

 

 

 

PRIX DECOUVERTE – Prix du roman gay 2019 :

« Le ventre de mes yeux » d’Anthony McFly aux  EDITIONS AMAZON FULFILLMENT

 

 

 

 

 

"Sobek, confession d’un meurtrier" de Michto Rex aux EDITIONS ATRAMENTA

 

 

 

 

 

"Le salon marocain" de Djalil Djezzar aux EDITIONS TEXTES GAIS

 

 

 

PRIX DU PREMIER ROMAN – Prix du roman gay 2019 :

« Le syndrome de Mendelssohn » de Pascal Estève aux EDITIONS INDEPENDETLY PUBLISHED 

 

 

 

 

 

 

« Retrouver Gabrielle » de Jean-Benoît Dumonteix aux EDITIONS FAUVES

 

 

 

 

 

 

PRIX DU ROMAN HISTORIQUE – Prix du roman gay 2019 :

« La Vénus d’albâtre » de Pierre Forni aux EDITIONS TAUTEM

 

 

 

 

 

 

PRIX DU RECUEIL DE NOUVELLES – Prix du roman gay 2019 :  « Confidences d’un H. » de Bakry Diarra aux EDITIONS OZECLA

« Les cendres muettes » de Guy Torrens aux EDITIONS EDILIVRE

 

PRIX DE LA ROMANCE GAY– Prix du roman gay 2019 :

« D’autres horizons » de Tan Hagmann et Angie Le Gac aux EDITIONS D’ AUTRES HORIZONS

"En aller simple" de Cédric Hermann aux EDITIONS COEUR DE LUNE

 

PRIX DU RECUEIL DE NOUVELLES EROTIQUES – Prix du roman gay 2019 :

"Chaud devant" de Tom Blade aux EDITIONS H&O

"Entre hommes" de Frank du Japon aux EDITIONS VEUVE POIGNET

 

PRIX DE LA BIOGRAPHIE – Prix du roman gay 2019 :

« Montgomery Clift, L’enfer du décor » de Sébastien Monod aux EDITIONS LETTMOTIF 

PRIX DU RECIT AUTOBIOGRAPHIQUE– Prix du roman gay 2019 : "ZAM" de Martino Ebale aux EDITIONS M.E.O.

PRIX DU RECUEIL DE POESIE - Prix du roman gay 2019 :

"Délices et Infamie" de Michel Bellin aux EDITIONS CHAPITRE.COM

 

PRIX DE L’ESSAI - Prix du roman gay 2019 :

"Les dires des nuages qui pleurent ou l'histoire de Tayyib et Tahir" de Nev’î-zâdeAtâyî et Laurent Baudoin aux EDITIONS UNICITE

 

PRIX DE LA SAGA GAY – Prix du roman gay 2019 :

"Sangs-mêlés" de Jean-Philippe Fresnoy aux EDITIONS PUBLIBOOK

---

PRIX D’HONNEUR POUR L’ENSEMBLE DE SON ŒUVRE - Prix du roman gay 2019 : à Jean-Paul Tapie aux EDITIONS H&O et aux EDITIONS TEXTES GAIS

PRIX DE LA MAISON D’EDITION - Prix du roman gay 2019 : aux EDITIONS GAY KITSCH CAMP

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Livre gay

Repost0

Publié le 9 Novembre 2019

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #homoparentalité

Repost0

Publié le 9 Novembre 2019

Nombreuses sont les célébrités à avoir répondu à l'invitation de Géraldine Danon pour sa nouvelle pièce de théatre, "Groenland". Le vendredi 8 novembre 2019 à Paris, Marc-Olivier Fogiel et son mari, ainsi que Thierry Lhermitte, Tristane Banon ou encore Vincent Moscato ont joué les spectateurs stars.

Nombre de personnalités se sont donné rendez-vous au théâtre La Scala le 8 novembre 2019. Pour la générale de sa nouvelle pièce Groenland, la comédienne Géraldine Danon a non seulement pu compter sur la présence de ses proches, mais également de nombreux spectateurs VIP.

Rares sont les apparitions de Marc-Olivier Fogiel et son mari François Roelants. Vendredi soir, le duo a ainsi pu profiter du spectacle non loin d'autres couples tels que Thierry Lhermitte et sa femme Hélène, Yves Rénier et son épouse Karin, ou encore Martin Lamotte et sa nouvelle compagne. Tristane Banon et son mari Pierre Lefèvre étaient également présents, de même que Vincent Moscato et sa femme Krystel, Laurent Olmedo et sa compagne Marion. La comédienne star de la soirée, Géraldine Danon, a pu donner sa première représentation devant sa famille : son mari Philippe Poupon et leurs trois enfants Loup Lamazou, Laura Poupon, Marion Poupon. Philippe Caroit, Jacqueline Veyssière, Pascal Desprez et Véronique de Villèle ont eux-aussi répondu présents. A la fin de cette représentation, Géraldine Danon a reçu une standing ovation à la hauteur de son talent.

 

Dans cette nouvelle pièce écrite par Pauline Sales et mise en scène par Pierre Pradinas et Florence Vignon, Géraldine Danon y est exceptionnelle, restant 1h30 seule sur scène. Une performance époustouflante à couper le souffle. Elle y interprète le rôle d'une mère en quête d'aventure. Partir sur un coup de tête avec sa petite fille pour rejoindre le Groenland en escarpins. Traverser la ville, la nuit, et frôler ses limites, affronter ses démons, pour vivre enfin LA grande aventure, celle que toute femme garde au fond d'elle-même comme un beau rêve inachevé... Groenland sera à l'affiche du théâtre La Scala du 8 au 30 novembre 2019, à 21 heures.

Source purepeople

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people

Repost0