Publié le 14 Novembre 2018

Bonsoir à tous,

Je viens de découvrir une nouvelle fonctionnalité pour mon blog : le menu horizontal.

Je pense que cela peut rendre plus facile l'accès aux différentes catégories les plus utilisées à savoir :

série gay/programmes tv gay/Cinéma gay/Dvd gay/Lesbien/Musique gay et people gay.

Bon, je sais, je suis un peu à la ramasse en informatique. Donc ce n'est pas la découverte du siècle, mais je suis content d'avoir enfin compris comment il fallait faire :-)

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Repost0

Publié le 14 Novembre 2018

Malcolm, jeune geek fan de hip-hop des années 90 vit à Inglewood, un quartier chaud de Los Angeles. Avec ses deux amis Diggy et Jibs, ils jonglent entre musique, lycée et entretiens pour entrer à l'université. Une invitation à une soirée underground va entraîner Malcolm dans une aventure qui pourrait bien le faire passer du statut de « geek » à celui de mec cool, un « dope ».

Ma vie avec Liberace

Avant Elvis, Elton John et Madonna, il y a eu Liberace : pianiste virtuose, artiste exubérant, bête de scène et des plateaux télévisés. Liberace affectionnait la démesure et cultivait l'excès, sur scène et hors scène. Un jour de l'été 1977, le bel et jeune Scott Thorson pénétra dans sa loge et, malgré la différence d'âge et de milieu social, les deux hommes entamèrent une liaison secrète qui allait durer cinq ans. "Ma Vie avec Liberace" narre les coulisses de cette relation orageuse, de leur rencontre au Las Vegas Hilton à leur douloureuse rupture publique.

Adult Beginners

Un jeune et narcissique homme d'affaires voit son entreprise couler. Complètement désemparé, il quitte Manhattan pour rendre visite à sa soeur enceinte, son beau-frère et son neveu âgé de trois ans... et devient leur leur nounou !

THE UNTOLD TALES OF ARMISTEAD MAUPIN

Le film célèbre l'un des conteurs les plus aimés au monde. Il suit son passage de fils d'un conservateur du Vieux Sud à un pionnier des droits des homosexuels, dont les romans ont inspiré des millions de personnes et leur ont redonné la vie.


House of Cards (saison 6)  le 02/11

A la fin de la cinquième saison de la série, Claire Underwood est élue Présidente des Etats-Unis. Ainsi, dans les dernières images de la saison 5, les fans voyaient alors la femme de Franck Underwood fixer la caméra en déclarant : "C’est à mon tour". Du fait de l’éviction de Kevin Spacey, il a été annoncé que l’histoire s’articulera désormais autour du personnage incarné par Robin Wright. En revanche, on ignore encore comment sera justifiée l’absence de son époux à l’écran.

 

Super Drags le 09/11

La journée, Patrick, Donny et Ramon travaillent dans une entreprise miteuse, asservis par une patronne cruelle. Mais à la nuit tombée, les trois drag-queens se vengent en enfilant leur plus beau corset et en arrêtant des criminels à la pelle. Leurs noms de super-héroïnes ? Lemon Chiffon, Cran Sapphire et Crimson Scarlet

 

She-Ra le 16/11

Selon un récent rapport de Den of Geek , il est confirmé que She-Ra et les princesses du pouvoir ont explicitement des personnages queer! 

 l'actrice Aimee Carrero (qui interprète Adora / She-Ra elle-même) a été interrogée sur l'identité de certains de ses personnages préférés dans la série. Elle a répondu en disant que les pères de Bow (l'un des amis des super-héros de She-Ra) étaient deux de ses favoris.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Netflix

Repost0

Publié le 14 Novembre 2018

Au Festival de Cannes, où le film était présenté à la Quinzaine des réalisateurs, AlloCiné, la metteur en scène espagnole Arantxa Echevarría pour son film "Carmen et Lola", en salle ce mercredi.

AlloCiné : Comment vous est venue l'idée d'explorer la culture gitane pour votre premier film ?

Arantxa Echevarría (réalisatrice) : Je suis espagnole, et la communauté gitane vit à nos côtés.(...) Il y a deux mois, j'ai regardé dans le dictionnaire espagnol et dans les synonymes de "gitan" il y avait "mendiant". Imaginez pour eux... Dans ma culture, nous les traitons mal alors que nous ne les connaissons pas. Et ne pas les connaître, c'est en avoir peur. Et la peur conduit à la violence. Je voulais donc les connaître (...) et rappeler qu'ils ont des familles, des enfants, qu'ils s'aiment et ont des sentiments comme tout le monde. Et je voulais aussi parler du premier amour. Vous souvenez-vous du vôtre ?

Évidemment.

Tout le monde s'en souvient ! C'est un moment où le corps change, où vous ignorez ce que vous voulez devenir, ce que vous ressentez et pourtant vous tombez amoureux, comme vous ne retomberez plus jamais amoureux. Vous pensez que c'est pour toujours, que si il ou elle ne vous parle plus vous en mourez. Et en parallèle, j'ai lu cet article de 2009 qui racontait le mariage de deux gitanes (...) mais la photo les montrait de dos, l'article ne donnait pas leurs noms, il  n'y avait personne à ce mariage. (...) J'ai donc voulu voir les visages de cette photo et c'est là que j'ai commencé à voir Carmen et Lola. J'ai tout mixé et j'ai senti que cela serait un film difficile à faire.

Comment vous êtes-vous immergée dans cette culture.

"Immergée" c'est exactement ça ! C'était très difficile. Je suis blanche et ils n'aiment pas que des gens extérieurs racontent leurs vies. J'ai mis deux ans à ce qu'ils acceptent de m'ouvrir la porte de chez eux. (...) J'ai été honnête avec eux, j'ai toujours été franche sur les raisons pour lesquelles j'étais avec eux et les sujets que je voulais aborder avec eux, notamment parler des homosexuels, qui sont invisibles.

Mais mettre une caméra chez les gens n'est jamais simple, il fallait les convaincre. Comment avez-vous fait cela ?

J'étais si proche d'eux que j'ai commencé à connaître beaucoup de familles. Certaines d'entre elles étaient conscientes qu'un changement dans la société était en cours et m'ont prêté leur maison ou certains endroits.

Vous avez très bien mis en valeur ces lieux, je pense que vous avez beaucoup travaillé l'éclairage ?

Les gitans sont pleins de lumière et de couleurs. Je voulais que mon équipe et mon directeur photo viennent aux fêtes et entrent dans les maisons pour voir ces couleurs bariolées, roses... Je voulais cette réalité ! Je veux simplement les couleurs qu'ils ont [au naturel]. Je voulais aussi une caméra à l'épaule afin de suivre leurs actions pour plonger le spectateur dans leur monde.

Mais comment avez-vous convaincu les gitans que c'était le bon moment pour en parler ?

Je voulais parler de l'homosexualité car je suis une femme et que la vie des femmes est ce qui m'intéresse le plus. Et en évoquant le premier amour, je me suis demandé ce qu'était un premier amour différent. Or chez les gitanes, il y a deux églises, dont une évangéliste, qui est pire que la première. Les hommes et les femmes ont chacun leur côté à l'église, et prône que les homosexuels sont possédés par le diable. (...) Et lorsque vous réalisez qu'ils sont proches de nous, que ce sont nos voisins, je me suis dit qu'il fallait en parler. En tant que réalisatrice, je dois parler de ce que je vois.

L'honneur semble aussi être placé au-dessus de tout, y avez-vous vous-mêmes été confrontée ?

Tous les jours. L'actrice qui joue la mère de Lola, son mari l'a uniquement laissé faire le film parce qu'elle était payée. (...) Un jour, j'étais au supermarché avec les filles et elles fumaient : tous les gitans les ont dévisagé et craché par terre. Alors imaginez sur d'autres sujets !

Comment vivent aujourd'hui Zaira Romero et Rosy Rodriguez, les interprètes de Carmen et Lola ?

L'une est coiffeuse, comme dans le film, l'autre ne sait pas encore ce qu'elle veut faire. Je leur ai dit qu'elles pouvaient être actrices, mais elles ne se sentent pas en sécurité. C'est leur première fois devant une caméra (...) à travailler six mois sur le scénario, apprivoiser les marques sur le sol, les lumières... Je ne crois pas qu'elles veuillent tout de suite s'y relancer mais elles y pensent.

Source allociné

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties dvd, #cinéma gay, #lesbien

Repost0

Publié le 14 Novembre 2018

Camille Cottin s'est confiée à notre micro sur la saison 3 de "Dix Pour Cent', la polémique qui avait entachée la saison 2 autour de la sexualité d'Andréa ou encore le succès de la série à l'international...
LA POLÉMIQUE AUTOUR DE LA SEXUALITÉ D'ANDRÉA

 

Souvenez-vous : lors de la saison 2 de Dix Pour Cent, le personnage d'Andréa couchait avec son boss, Hicham, lors d'une soirée trop arrosée, et découvrait plus tard qu'elle était enceinte de lui. Une intrigue qui avait créé une petite polémique et suscité de vives réactions de déception au sein de la communauté LGBTQ à l'époque, estimant dommage que l'un des rares personnages lesbiens de la télévision française couche forcément avec un homme. Nous avons demandé l'avis de son interprète avec du recul :

"En fait il y a eu une petite déception parce qu'Andréa était présentée comme un personnage lesbien assumé, absolument pas remis en question dans sa sexualité, et que tout d'un coup le fait qu'elle ait un rapport sexuel avec un homme ça venait brouiller un discours qui était entier. J'entends cela. C'est le problème quand on nuance quelque chose, ça peut desservir un propos qui a besoin d'être ferme pour faire avancer les mentalités. Mais je pense qu'il n'y avait aucune ambiguïté chez Fanny Herrero, l'auteure et showrunneuse de la série, et la saison 3 permet d'aller au bout d'une nuance, et d'être très transparent sur l'homosexualité d'Andréa et celle de Collette. On ne va pas non plus ranger l'homosexualité dans une case."

"J'étais très heureuse quand le producteur me disait qu'on lui avait rapporté que dans les cours d'école pendant la saison 2, alors qu'il y avait justement des polémiques au sein de la communauté, les enfants disaient 'J'espère qu'Andréa va rester avec Collette parce que vraiment Hicham on l'aime pas; et puis Collette elle est tellement gentille...' Et là on parle d'enfants de 10, 11 ans, qui ne font pas cas de l'orientation sexuelle et qui se fondent uniquement sur les personnalités. En ce sens, je pense qu'une série peut faire évoluer les mentalités. Et notamment la PMA, je suis évidemment pour. Pour les femmes. Et j'espère que ce sera mené à bien, malgré le soulèvements. C'est pour ça que j'étais très heureuse en découvrant le parcours d'Andréa dans la saison 3, dans ce que ça raconte, ce que pour quoi ça milite."
 

 

LE CARTON DE DIX POUR CENT DANS LE MONDE

 

Alors que plusieurs adaptations étrangères de Dix Pour Cent sont en cours de développement, notamment en Angleterre, la version originale est disponible partout dans le monde grâce à Netflix. Ce qui a permis à Camille Cottin de recevoir des félicitations suprenantes !

"J'ai été en contact avec Jonathan Coe, qui est un auteur anglais que j'aime beaucoup. Il m'avait envoyé un message en me disant qu'il n'utilisait jamais Twitter, qu'il était complètement largué mais que là il avait tweeté sur Call My Agent (ndlr: le titre VO de la série) et qu'il avait eu un nombre de commentaires incalculable alors que quand il faisait un pauvre tweet sur un de ses prochains bouquins personne ne s'agitait. Il voulait que je sache que la série avait beaucoup de fans parmi l'élite de la littérature anglaise car nombre de ses amis auteurs en étaient férus."
 

 

QUI POUR INCARNER ANDRÉA DANS LA VERSION AMÉRICAINE UN JOUR ?

 

"Une actrice que j'adore et qu'on ne voit pas beaucoup, c'est Hilary SwankKristen Stewartsinon, mais elle est un peu trop jeune peut-être. Moi, mes actrices américaines adorées, c'est Emma Stone, Brie Larson, j'ai une passion pour elle, ou Jennifer Lawrence... et après je passe assez vite aux cinquantenaires type Frances McDormand, Helena Bonham-Carter, Tilda Swinton,Cate Blanchett... J'ai moins ma tranche en fait !"

Source allociné

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #lesbien

Repost0

Publié le 14 Novembre 2018

La star de The Crown succède à Noomi Rapace et Rooney Mara dans la peau de Lisbeth Salander.

Résurgence de l’extrême-droite, cyber-terrorisme, révolte féministe contre les phallocrates et les prédateurs sexuels… Les thèmes des romans de Stieg Larsson n’ont jamais semblé autant d’actualité, plus de dix ans après leur publication. De quoi se réjouir du come-back de Lisbeth Salander dans notre monde post-MeToo. Sur le papier, la hackeuse goth est l’héroïne idéale de l’époque, l’une des silhouettes de fiction les plus pertinentes façonnées depuis le début du siècle. On espérait depuis 2011 une suite à Millenium – les hommes qui n’aimaient pas les femmes, cauchemar entêtant signé David Fincher. Rooney Mara en rêvait, mais Fincher a tourné autour du pot (comme souvent), Sony a renâclé (les résultats du film n’avaient pas été aussi mirobolants qu’espéré) et la suite/reboot qui nous arrive aujourd’hui à été prise en charge par une nouvelle équipe créative. Fede Alvarez, brillant espoir du cinéma d'horreur (le remake de Evil Dead, Don’t breathe) succède au roi Fincher, et c’est Claire Foy (qui conclut ainsi une année faramineuse, entre First Man, le Paranoïa de Soderbergh et son Emmy Award pour The Crown) qui s’est fait le look de la justicière aux idées noires. Les grands yeux tristes et la démarche mi-hagarde mi-conquérante de l’actrice font ici merveille, et donnent l’occasion de fantasmer Salander en néo-James Bond féministe et punk, un rôle générique que des actrices différentes investiraient tour à tour, pour apporter leur humeur, leur vision du personnage, leur idée personnelle de ce qu'il symbolise.

Horreur SM 
Reste que passé l’excitation des retrouvailles, Millenium : ce qui ne me tue pas ne procure que des frissons très ponctuels, avec son intrigue ronronnante de thriller de série (une histoire de codes nucléaires que se disputent Lisbeth, des cyber-méchants et un employé de la NSA joué par Lakeith Stanfield). La faute au bouquin adapté (le quatrième tome de la saga, écrit par David Lagercrantz après la mort de Larsson) ? On sent en tout cas régulièrement l’envie de Fede Alvarez de dynamiter le matériau à coups de plans chocs et iconiques – dans le dernier tiers du film, quand les protagonistes se retrouvent dans une immense demeure isolée et que l’action commence à tendre vers l’abstraction, il suffit que la caméra s’attarde un peu sur un corps en train d’agoniser, étouffé par le latex, ou sur une bande de tueurs masqués venus en finir avec Lisbeth, pour qu’on se mette à fantasmer le grand film d’horreur SM que pourrait être Millenium – et qu’Alvarez a peut-être en lui. Mais celui-ci se contente la plupart du de recycler les idées visuelles du film de Fincher (les étendues enneigées de Suède comme paysage mental, la moto de Lisbeth fonçant comme une balle dans le canon d’un revolver…), sans folie, et emballe un thriller engourdi.

 

Par  Frédéric Foubert pour première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #lesbien

Repost0

Publié le 14 Novembre 2018

Le torchon brûle entre Matthieu Delormeau et Alex Goude. Fatigué d'être qualifié de "ringard", l'animateur de France 4 a créé la surprise en débarquant dans "Touche pas à mon poste" (C8) mardi 13 novembre 2018 afin de régler ses comptes avec le chroniqueur de Cyril Hanouna.

Dans Touche pas à mon poste (C8), Matthieu Delormeau ne mâche pas ses mots. À plusieurs reprises, le chroniqueur de Cyril Hanouna a ainsi qualifié Alex Goude et son style d'animation de "ringards". Agacé, l'ex-présentateur de La France a un incroyable talent (M6) est venu régler ses comptes à l'antenne de C8 mardi 13 novembre 2018.

"J'en ai marre de me faire démonter par Matthieu, lance Alex Goude. Ça m'a touché. J'ai fait l'émission [La France a un incroyable talent, NDLR] il y a trois ans, le temps a passé. Ce qui m'énerve, ce sont les jugements péremptoires, dire 'c'est ringard'. Tu le prends en pleine tête." Alex Goude préférerait que Matthieu Delormeau "donne [son] avis avec un 'j'aime' ou 'je trouve'". "Je le prendrais mieux", explique-t-il, acceptant tout de même la critique.

De son côté, Matthieu Delormeau persiste et signe... "Si ça te blesse, il ne faut pas faire ce métier, on va au plus vite, c'est en direct. Il faut te blinder, tu ne peux pas avoir le meilleur de ce métier et dès qu'il y a une critique tu le prends mal", lui balance le chroniqueur de Cyril Hanouna. Et de pousser un coup de gueule : "Un truc qui m'agace de la part de personnalités comme toi, c'est d'aller sur Twitter pour solliciter les gens, pour créer des petits buzz pour exister, ça m'agace." L'ancien animateur de NRJ12 en a alors profité pour revenir sur les critiques dont il avait été la cible de la part de son interlocuteur. "Quand toi tu as dit de TPMP, de Cyril Hanouna et de moi : 'Delormeau fait beaucoup de mal à la cause homosexuelle' (...), je n'ai pas été sur Twitter", rappelle-t-il. "Si on veut se parler, on envoie un texto. Mais aller solliciter les gens pour faire du buzz, pour exister parce que peut-être en ce moment c'est plus difficile pour toi (...), ce n'est pas bien", conclut Matthieu Delormeau.

Si d'ordinaire l'ex-acolyte d'Ayem Nour et Gilles Verdez sont rarement du même avis, ils ont réussi à s'entendre. "Tu n'es qu'un hypocrite, Goude (...). Ce n'est pas bien ce que tu fais. À chaque fois tu ne réponds pas, tu ne cherches jamais à joindre les gens", s'est agacé Gilles Verdez, rejoignant par là son collègue.

Source purepeople

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #programmes télé gay

Repost0

Publié le 13 Novembre 2018

Il est chaud le Docteur Nico ! Mais apparemment, il n'a pas envie de jouer les professeurs expert in love avec son interne novice en la matière.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay

Repost0

Publié le 13 Novembre 2018

Le responsable du comité de censure malaisien a confirmé que le pays avait coupé les scènes gays du film biographique sur Freddie Mercury, Bohemian Rhapsody .

Mohd Zamberi Abdul Aziz, président de la Commission malaisienne de la censure cinématographique, a confirmé au Malay Mail mardi 13 novembre que le film  avait été censuré pour ne pas mentionner ses relations homosexuelles.

.

"Tout ce qui est lié aux LGBT ou à leur promotion ne sera pas approuvé."

- Mohd Zamberi Abdul Aziz

S'adressant au Malay Mail , Aziz a confirmé que la publication en Malaisie de Bohemian Rhapsody avait coupé "quatre scènes gays".

Le chef de la censure a affirmé que les coupures «impliquaient des moments tels que des hommes qui s'embrassaient, des hommes qui se frottaient et un groupe d'hommes en robes faisant la fête dans un manoir».

Il a déclaré au journal: "Une autre scène supprimée était celle du post-crédit, selon laquelle Freddie Mercury et Jim Hutton avaient vécu une vie heureuse, car ils montraient qu'ils entretenaient une relation gay."

Aziz a affirmé que les coupures ne totalisaient pas plus de trois minutes au lieu des 20 minutes annoncées par les fans.

Le film était classé PG au Royaume-Uni car il omettait de décrire de manière explicite la vie personnelle de Mercury, mais fut attribué un classement «réservé aux adultes» +18 ans en Malaisie.

Aziz a cité les réglementations du pays relatives à la censure des films qui interdisent le contenu LGBT + dans les films et les émissions de télévision.

Le film "la belle et la bête" a été brièvement interdit en Malaisie en 2017 après que le réalisateur ait laissé entendre qu'un personnage  du film était gay.

Le film n'a été autorisé à être publié qu'après que Disney lui eut assuré qu'il n'y avait aucun contenu gay visible.

Une exposition d'art présentant des portraits de personnes LGBT + a également fait l'objet d'une censure gouvernementale  en août 2018.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #homophobie, #cinéma gay, #Biopic, #sorties cinéma

Repost0

Publié le 13 Novembre 2018

 
Nommée dans la catégorie "Révélation francophone de l'année" à la 20e cérémonie des NRJ Music Award, Hoshi n'a pas foulé seule le tapis rouge du palais des festivals de Cannes mais celle qui partage sa vie amoureuse depuis deux ans. À l'issue de la cérémonie, la jeune chanteuse lui a adressé un beau message sur Instagram.

Maître Gims, assorti à sa femme Demdem, et Amir, qui deviendra père dans les prochains mois, ne sont pas les seuls à avoir foulé le tapis rouge des NRJ Music Awards 2018 à deux. Hoshi était elle aussi en tandem, remarquée pour un look surprenant.

Nommé dans la catégorie "Révélation francophone de l'année", finalement repartie bredouille puisque Dadju, le frère de Maître Gims, est reparti avec le trophée que convoitaient également Eddy de Pretto, Marwa Loud, Aya Nakamura et Vegedream, Hoshi est repartie de Cannes avec un message plein d'espoir.

 

 

 

Mathilde Gerner, le vrai nom de la chanteuse de 22 ans, a publié quelques mots sur sa page Instagram à l'attention de celle qui la rend heureuse depuis deux ans et avec laquelle elle s'affiche bien volontiers sur les réseaux sociaux. "Il y a deux ans, j'étais seule dans ma chambre en train d'écrire cet album. Aujourd'hui, je suis avec toi sur ce tapis rouge. Il suffit d'y croire", a écrit l'interprète de La Marinière. Les commentaires sur ce message n'en sont que plus positifs. "Trop canon les filles", "Vous êtes magnifiques ! Et vous donnez une image géniale, bravo !!", "Les deux plus belles femmes de la cérémonie", peut-on notamment lire.

Source purepeople

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #Musique, #lesbien

Repost0

Publié le 12 Novembre 2018

Le personnage interprété par Claire Nebout ne vivra pas de nouvelles aventures sur la chaîne.
 

Pas de suite pour les aventures de "Louis(e)" sur TF1. Selon "Le Parisien", la chaîne a finalement décidé d'annuler la première saison de six épisodes qui avait été commandée au printemps 2017. En cause, un scénario jugé décevant par la chaîne, qui a donc choisi de ne pas poursuivre l'aventure. Début septembre pourtant, dans une interview accordée à puremedias.com, Anne Viau, directrice artistique de la fiction française de TF1, expliquait que la future série était toujours en cours d'écriture. "Certains développements sont un peu plus longs que d'autres. Nous attendons d'être pleinement satisfaits des scénarios. Nous sommes très fiers de traiter du sujet de la trans-identité. Nous avons envie que cela continue", affirmait-elle.

Une voisine pas comme les autres

Dans "Louis(e)", Agnès (Helena Noguerra) découvrait, le jour de l'anniversaire de son fils, que la superbe femme qui venait de s'installer en face de chez elle n'était autre que Louis (Claire Nebout), son ex-mari, parti sept ans plus tôt. Désormais connu sous le nom de Louise, ce père transgenre était décidé à aller au bout de ce qu'il est profondément : une femme, tout en affrontant le regard de son ex-femme et de ses deux enfants. Désormais installés avec Adrien (Jean-Michel Tinivelli), le nouveau compagnon d'Agnès, ceux-ci se montraient plutôt réticents face à la nouvelle vie de leur père.

Côté audiences, le pilote diffusé le 6 mars 2017 n'avait pourtant pas déçu. Les deux parties diffusées avaient réuni en moyenne 4,3 millions de téléspectateurs, selon Médiamétrie, soit 19,5% du public de quatre ans et plus. À J+7, la série avait gagné près de 500.000 curieux, atteignant une part d'audience honorable de 25% auprès des FRDA-50, cible privilégiée de TF1.

Source Ozap

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Trans&transgenre

Repost0