Publié le 14 Août 2020

DE QUOI ÇA PARLE ?

Bess, une jeune chanteuse dans la vingtaine, tente sa chance à New York dans l'espoir de trouver sa voie. Mais entre son frère handicapé très dépendant d'elle, les multiples jobs avec lesquels elle doit jongler pour payer son loyer et l'industrie musicale qui n'a pas l'air intéressée par ses compositions, rien n'est simple, mais l'inspiration ne lui manque pas...

Créée par Sara Bareilles et Jessie Nelson. Produite par J.J. Abrams. Avec Brittany O'GradySean TealeShalini Bathina...

Disponible sur Apple TV+. 9 épisodes vus sur 9.

 

ÇA VAUT LE COUP D'OEIL ?

Le genre de la série musicale, l'un des plus difficiles à maîtiser si l'on se fie à son taux d'échec élevé, trouve un nouveau souffle grâce à Little Voice, nouveauté disponible sur Apple TV+, qui a le bon goût d'être aussi charmante qu'entêtante, quand bien même elle serait un peu mièvre. Elle fait le pari, finalement assez osé, de la simplicité et du réalisme, sans artifices, à contre-pied de l'habituelle flamboyance de ses consoeurs, de Glee à la récente Zoey et son incroyable playlist. Au risque de moins marquer les esprits.

Plus proche d'un Nashville, sans l'aspect soap exarcerbé, elle jette un regard légèrement désabusé sur une industrie musicale toujours plus cynique, qui a de plus en plus de mal à faire émerger des artistes qui ne correspondent pas forcément aux standards du moment. Le parcours initiatique de Bess, jeune femme peu sûre d'elle et écrasée par le poids des obligations qui l'entravent, résonne avec force dans un monde où la jeunesse est plus que jamais désenchantée. Un parcours authentique aussi, sans doute parce qu'il est librement inspiré par celui de la chanteuse américaine à succès Sara Bareilles, co-productrice et compositrice des morceaux pop/folk inédits qui illuminent la série par leur pureté et leur sincérité et que l'on a irrémédiablement envie de réécouter encore et encore. 

Une romance queer :

Dans la nouvelle série basé sur le fait de rassembler son courage pour trouver sa voix, le personnage Prisha fait le geste audacieux de dire les mots «je suis gay», même si son identité se heurte au désir de ses parents qui veulent lui faire épouser un homme indien. Mais Prisha est amoureuse de sa camarade Ananya. "

source Allociné 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #lesbien, #Apple tv+

Repost0

Publié le 13 Août 2020

Les trois premières minutes de Vegas Revue ont tout: des performances époustouflantes, des drag queens, des larmes, des cris, des sorties dramatiques ... Que demander de plus à un spin-off de RuPaul's Drag Race ? 

La série nous donnera un aperçu des coulisses de la franchise RuPaul's Drag Race Live ! show à Las Vegas, réalisé par Jamal Sims. L'émission a ouvert en janvier de cette année mais a été fermée (avec la majeure partie du pays) au milieu des préoccupations liées aux coronavirus.

 

Cette saison présente Asia O'Hara, Derrick Berry, Yvie Oddly, Kameron Michaels, Vanessa Vanjie Mateo et Naomi Smalls, et ces reines ne se retiennent pas du tout. Le docu-série suivra ces queens à travers six épisodes remplis de drames.

RuPaul's Drag Race: Vegas Revue fait ses débuts le vendredi 21 août 2020

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Télé réalité, #Drag queen

Repost0

Publié le 13 Août 2020

Le 4 novembre prochain, le public français pourra découvrir le premier film réalisé par l’acteur de la saga du Seigneur des anneaux.

 
 
 

Après sa présentation hors compétition au Festival de Sundance en janvier dernier, le premier film réalisé par Viggo MortensenFallingavait été sélectionné pour Cannes… Les premières images laissent entrevoir un film à l’image de son auteur, également devant la caméra.

L’histoire de Falling en deux mots :  John (Viggo Mortensen) vit en Californie avec son compagnon Eric (Terry Chen) et leur fille adoptive Mónica (Gabby Velis), loin de la vie rurale conservatrice qu’il a quittée voilà des années. Son père, Willis (Lance Henriksen), un homme obstiné issu d’une époque révolue, vit désormais seul dans la ferme isolée où a grandi John.

source Première 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 13 Août 2020

De passage dans le podcast de l'acteur David Tennant, le comédien s'est exprimé sur la façon dont il a évoqué son homosexualité dans l'espace médiatique. Il reconnaît avoir eu peur pour sa carrière.

Faire son coming out n'est jamais chose facile. Même lorsqu'on est une des stars les plus populaires du petit écran. Invité du podcast David Tennant Does a Podcast With… animé par l'ex-Doctor Who, Jim Parsons s'est prononcé sur le sujet. "Faire mon coming out auprès de la presse était mon dernier obstacle, explique-t-il. Je savais que j'allais être étiqueté 'acteur gay' à partir de là. Mais maintenant que j'y repense, ça n'a pas été si mauvais pour moi, ça a même été tout le contraire. Je suis identifié comme 'acteur gay' mais ça me va".

Au fil du podcast, l'ex-star de The Big Bang Theory se remémore la manière dont elle a fait son coming out médiatique. "Je faisais une interview un an après The Normal Heart [une adaptation de la pièce de théâtre de Larry Kramer sur les ravages du sida, ndlr] avec le New York Times, décrit-il. Patrick Healy m'interviewait et il m'a juste demandé si ça avait davantage de sens pour moi de faire partie de The Normal Heart parce que j'étais gay. Je lui ai répondu que oui. Et je me suis dit que je venais de faire mon coming out par la petite porte de derrière".

Big Bang, période difficile

L'acteur a donc fait son coming out en mai 2012, alors que The Big Bang Theory bouclait sa cinquième saison à l'antenne de CBS. Les audiences de la série n'avaient alors jamais été aussi hautes et continuaient de grimper. "J'avais peur, assure-t-il dans une interview pour The Hollywood Reporter. J'avais peur de perdre mon job. Et je n'avais pas peur au point de renier ma sexualité. Mais j'avais suffisamment peur pour me donner pour mission de ne jamais en parler. J'avais suffisamment peur pour être nerveux la première fois où j'ai été nommé pour un Emmy. Et j'avais peur que ça cause du tort à notre grande série télévisée". Ça n'a pas été le cas.

Le bande de geeks de The Big Bang Theory sont restés sur les ondes encore plusieurs années, jusqu'en mai 2019 au terme de leur douzième saison. Le public lui n'a pas cessé d'aimer le personnage de Sheldon Cooper. Au contraire.

Jim Parsons avoue avoir influé sur la fin du show. Au micro de David Tennant, l'acteur affirme que l'été 2018 était "très intense". Il évoque une fracture du pied, mais surtout la mort de son chien bien-aimé. "Il avait 14 ans et Todd [Spiewak, son mari, ndlr] et moi étions ensemble depuis 15 ans à ce moment-là, donc c'était simplement la fin d'une ère", déplore-t-il. La perte de son fidèle ami causa une remise en question chez la star, qui prit la décision de ne pas continuer la série. The Big Bang Theory s'est arr

Depuis, Parsons ne cesse de tourner. Depuis la fin de la sitcom, il a prêté sa voix à un personnage des Simpson et a joué les agents hollywoodiens névrosés dans Hollywood, la mini-série Netflix pensée par Ryan Murphy.

Le comédien est également à l'affiche du très attendu The Boys in the Band. Il s'agit d'une adaptation de la pièce signée Mart Crowley, qui narre les retrouvailles d'un groupe d'amis gays le temps d'un anniversaire. Il donnera la réplique à d'autres comédiens ouvertement gays tels que Matt Bomer, Zachary Quinto ou encore Charlie Carver. Le film débarquera sur Netflix à l'automne 2020..

Source Têtu 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #Coming out

Repost0

Publié le 13 Août 2020

En couverture du prochain magazine Attitude, l'acteur irlandais explique comment l'histoire d'amour gay de Klaus est née dans la saison 2 de The Umbrella Academy. Il en profite pour saluer l'accueil que la communauté LGBT+ lui a réservé.

The Umbrella Academy est l'un des hits de l'été. L'acteur Robert Sheehan y est pour quelque chose. En saison 2, son personnage assume plus que jamais sa queerness et explore sa relation avec l'amour de sa vie.

Après avoir voyagé dans le temps, Klaus tombe amoureux de Dave, un soldat qui meurt dans ses bras durant la guerre du Vietnam. Une love story déchirante qui n'existe pourtant pas dans les comics originels, créé par Gerard Way, le chanteur du groupe My Chemical Romance, au sein desquels Klaus mettait enceinte une jeune femme vietnamienne lors de son séjour.

"En vérité, au moment où on planchait sur la première saison, le scénario voulait que Klaus ait une relation avec une femme vietnamienne, explique Robert Sheehan au média anglais Attitude. Il aurait eu un fils dans les années 60 et aurait ensuite rencontré sa fille qui serait plutôt âgée. Mais ensuite, c'est devenu 'et s'il avait eu une relation gay au Vietnam'. J'étais carrément d'accord. Il faut suivre son instinct pour trouver la voie la plus intéressante à suivre. Et j'ai trouvé ça très, très intéressant et plutôt subversif par rapport à la façon dont on représentait le Vietnam jusqu'ici".

Un accueil chaleureux

À en croire son interview, Robert Sheehan ne sait pas si cette altération du récit original a été bien reçue par les fans de The Umbrella Academy. Pour la simple et bonne raison qu'il ne prend pas le temps de lire les commentaires sur Internet. Cependant, il s'est senti particulièrement apprécié par la communauté LGBT+, notamment lors de conventions et autres événements du même acabit.

"Durant les conventions, tu as plein de jeunes gens qui s'identifient au spectre LGBTQ, détaille l'acteur. Ce sont des gens queers et très charmants qui viennent te voir et te disent des choses mignonnes et pleines de sens. Des gens qui sont à une étape formatrice de leur vie. C'est vraiment agréable". Bien qu'il ait déjà parlé de ses expériences gays étant plus jeune, Robert Sheehan s'identifie comme hétéro. Mais ça ne l'empêche pas de soutenir un message d'amour universel.

"Une chose que j'aime beaucoup avec The Umbrella Academy, c'est qu'il n'y a pas d'échelle de valeur par rapport à l'amour, avance-t-il. La série est géniale et inspirante dans sa manière de s'éloigner des préjugés. Il est juste question de connexion et d'amour. C'est tout ce dont il devrait être question". On croise les doigts pour que l'identité queer de Klaus, étiqueté pansexuel par bon nombre de fans, soit encore plus développée au cours d'une troisième saison. Netflix n'a pas encore reconduit la série mais, au vu de son succès, ça ne saurait tarder.

Source Têtu 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Netflix

Repost0

Publié le 13 Août 2020

Programmes tv du 15 au 28 août 2020 :

ciné +club

Mardi 18 à 20h50

Haut perchés (drame)

Une femme et quatre hommes qui se connaissent à peine se retrouvent dans un appartement en plein ciel au-dessus de Paris. Ils ont tous été la victime du même pervers dominateur qui est enfermé dans une pièce. Ce soir-là, ils ont décidé d’en finir. Tour à tour, ils se racontent des souvenirs qui les lient à cet homme et entrent dans la chambre pour se confronter à lui. Mais ce qui s’y passe entre le monstre et eux reste leur secret.

 

Ocs city

Jeudi 20 à 20h40

Mademoiselle (drame)

Corée. Années 30, pendant la colonisation japonaise. Une jeune femme (Sookee) est engagée comme servante d’une riche japonaise (Hideko), vivant recluse dans un immense manoir sous la coupe d’un oncle tyrannique. Mais Sookee a un secret. Avec l’aide d’un escroc se faisant passer pour un comte japonais, ils ont d’autres plans pour Hideko…

Ocs max

Vendredi 21 à 20h40

Juste la fin du monde (drame)

Après douze ans d’absence, un écrivain retourne dans son village natal pour annoncer à sa famille sa mort prochaine.
Ce sont les retrouvailles avec le cercle familial où l’on se dit l’amour que l’on se porte à travers les éternelles querelles, et où l’on dit malgré nous les rancoeurs qui parlent au nom du doute et de la solitude.

France4

Lundi 24 à 21h

Pourvu qu'il soit heureux (théâtre)

Trois acteurs. Trois actes. Trois points de vue différents d’une même situation : la découverte par deux parents, Claudine et Maxime, de l’homosexualité de leur fils. La comédie de Laurent Ruquier nous convie à une confrontation familiale. Plutôt ouverts d'esprit (on est en 2018 !), Claudine et Maxime vont réaliser que certains sujets sont plus délicats à aborder lorsqu’on est directement impliqué

Chérie 25

Vendredi 28 à 21h

Héritage : la face cachée de l’Héritage de Michou (doc)

Altice studio

à  20h50

Boy erased (drame)

L’histoire vraie du coming out de Jared Eamons, le fils d’un pasteur baptiste dans une petite commune rurale des États-Unis où son orientation sexuelle est brutalement dévoilée à ses parents à l’âge de 19 ans. Craignant le rejet de sa famille, de ses amis et de sa communauté religieuse, Jared est poussé à entreprendre une thérapie de conversion (aussi appelée thérapie réparatrice ou thérapie de réorientation sexuelle). Il y entre en conflit avec le thérapeute principal, découvrant et revendiquant progressivement sa réelle identité.

 

 

les rediffusions :

Roubaix, une lumière le 15 sur c+cinéma 

Douleur et gloire le 15 sur c+cinéma 

Portrait de la jeune fille en feu le 15 sur c+cinéma 

Matthias et Maxime le 15 sur c+cinéma 

Les adieux à la reine le 15 sur Ocs city

L’auberge espagnole le 16 sur c8

Ça chapitre 2 le 16 sur c+cinéma 

L’ombre d’Émily le 17 sur ciné +premier 

Blitz le 17 sur ciné +frisson 

Fleuve noir le 17 sur ciné +frisson 

Rien n arrête la musique le 17 sur paramout channel

Entretien avec un vampire le 17 sur tcm

Marie stuart, reine d’écosse le 17 sur altice studio

Julieta le 18 sur ciné +émotion 

Noureev le 18 sur c+cinéma 

Plaire, aimer et courir vite le 18 sur c+cinéma 

Qu’est-ce qu'on a encore fait au bon dieu le 19 sur ocs max

Le placard le 21 sur tf1 séries 

Valentine's day le 21 sur ciné +émotion 

Les crevettes pailletées le 22 sur c+cinéma 

Les poupées russes le 23 sur c8

Une femme fantastique le 23 sur ocs city

Alexandre le 25 sur nrj12

Tout sur ma mère le 25 sur ciné +émotion 

L’heure de la sortie le 26 sur ocs max

American beauty le 28 sur altice studio 

Rocketman le 28 sur c+cinéma 

Du côté des séries :

Kepler(s) saison 1 sur France O

Mrs America (saison 1) sur c+

The 100 (saison 6) sur syfy

911 (saison 3) sur m6

Doom patrol (saison 1 ) sur Syfy

Shades of blue (saison 3 ) sur 13ieme rue et France O

Crazy ex-girlfriend (saison 4) sur téva

Killing Eve sur c+séries

Demain nous appartient sur Tf1

Un si grand soleil sur France 2

Plus belle la vie sur France  3

Swat (saison 2 ) sur c8

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #programmes télé gay

Repost0

Publié le 12 Août 2020

"C'est dur de jouer le rôle principal dans une série de super-héros".

 
 
 

Coup de tonnerre en mai dernier dans le petit monde des séries. L'actrice Ruby Rose, qui avait décroché le rôle convoité de Kate Kane dans la série Batwoman (le rôle principal, donc), annonçait qu'elle abandonnait le costume après seulement une seule saison au sein du Arrowverse.

Déjà que, Coronavirus oblige, la première saison de Batwoman (série malheureusement toujours inédite chez nous) fut réduite à 19 épisodes sur 22 prévus, on pouvait craindre pour la série sur la cousine de Batman. Qu’on se rassure : aux dernières nouvelles l’actrice Javicia Leslie enfilera le costume de Batwoman dans la saison 2 de la série prévue pour 2021, mais jouera un autre personnage que Kate Kane, tenu encore secret pour le moment.

Restait à comprendre pourquoi Ruby Rose avait subitement quitté le Arrowverse ? Elle  avait déjà donné un semblant d'explication pour annoncer son départ, mais vient de livrer de plus amples détails à Entertainment Weekly. Et là encore la pandémie de Coronavirus n’est pas étrangère à la chose : "Vous savez, quand vous avez du temps en quarantaine, vous vous retrouvez isolée pour penser à beaucoup de choses différentes et à ce que vous voulez faire dans la vie".  Visiblement la série Batwoman n’en faisait plus partie…

 
 
 

Il faut dire que le tournage a été éprouvant pour l’actrice qui rappelle au journaliste sa blessure au dos :  "C'est dur de jouer le rôle principal dans une série de super-héros. C'est difficile dans n'importe quelle série. Mais je pense que dans ce cas précis, c'était beaucoup plus difficile parce que je me remettais encore de mon opération. J'ai été opérée et dix jours plus tard je suis allée retravailler, ce qui n'était peut-être pas la meilleure idée. La plupart des gens prennent un mois ou trois mois de congé avant de retourner au travail, ce qui a rendu la situation encore plus difficile."

L’article précise encore que quand Rose parle de "situation encore plus difficile", c’est qu'elle n'était pas heureuse lors du tournage de la première saison et que son comportement avait rendu tout le monde misérable sur le plateau, au point que personne ne voulait vraiment la voir revenir pour la suite.

Durant la quarantaine, Ruby en a donc beaucoup parlé avec l’équipe de production de la série : "Je pense que, pour moi et les producteurs, la quarantaine fut une grande opportunité de dialoguer sur beaucoup de points. Je les respecte beaucoup et ils m'ont beaucoup respecté".

Source Première 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #lesbien

Repost0

Publié le 12 Août 2020

Au retour des vacances, plongez dans les années 1920.

 
 
 

Pour sa rentrée, France 2 va miser sur La garçonne. Tournée depuis un moment, cette fiction criminelle et historique, repoussée par la crise sanitaire des derniers mois, sera lancée dès le lundi 31 août prochain, en prime time. 

On verra deux épisodes par semaines, La série portée par Laura Smet et réalisée par Dominique Lancelot compte 6 épisodes de 52 minutes.

L'histoire nous emmène dans le Paris des Années folles pour suivre Louise Kerlac, "témoin du meurtre d’un proche, commis par des agents de l’Etat. Pour échapper au pire, elle doit disparaître.  Convaincue que c’est au sein de la police qu’elle va trouver la meilleure planque et le moyen de se disculper, elle se travestit et prend l’identité de son frère jumeau, brisé par la guerre. Elle entre alors à la « Criminelle » à sa place ! Un monde interdit aux femmes et son rêve de toujours..." 

Au casting, on retrouvera aussi Grégory Fitoussi, Tom Hygreck, Jérôme Deschamps, Aurélien Recoing, Clément Aubert ou encore Aladin Reibel.

Source Première 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay

Repost0

Publié le 12 Août 2020

Avec le confinement, Pierre Palmade n'a pas chômé ! Il a écrit la pièce "Assume, bordel !", qu'il joue désormais sur la scène du théâtre du Marais, à Paris. L'occasion pour le comédien de mettre les choses au clair après la polémique liée à ses propos sur l'homosexualité.

Pierre Palmade a remis sa vie sur de bons rails après une période compliquée. L'artiste, qui divise son temps entre Paris et sa nouvelle maison de Cély-en-Bière, est accaparé par le travail et cela lui fait le plus grand bien. Il propose désormais la pièce Assume, bordel ! Un spectacle qui lui permet de régler quelques comptes.

 

Au théâtre du Marais, dans le 3e arrondissement de la capitale, Pierre Palmade donne la réplique à Benjamin Gauthier, l'un des pensionnaires de sa troupe. Les deux hommes incarnent un couple gay en proie aux tourments de la vie quotidienne. L'un n'assume pas son homosexualité quand l'autre est militant... Cela fait forcément écho au comédien de 52 ans, dont les propos sur la manière dont il voit et vit son homosexualité lui ont valu des critiques d'une partie de la communauté. En 2019, il déclarait notamment dans ONPC qu'il faisait le tri entre "les gays qui mangent gay, qui vivent gay, qui rient gay (...) et les homos, des gens qui sont homos, mais ce n'est pas marqué sur leur front". Auparavant, il avait admis que son homosexualité le rendait triste, qu'il avait besoin de boire pour l'oublier ou de consommer de la drogue.

 

 

Interrogé par l'AFP sur ce spectacle, Pierre Palmade met les choses au clair. "Je n'avais pas bien digéré ce malentendu avec la communauté gay... Avec cette pièce, j'espère me faire pardonner des gens qui m'ont mal compris (...) Cette pièce n'est pas un mea culpa car je n'ai commis aucune faute. J'ai été surtout mal compris et de manière disproportionnée. Je ne peux pas être en conflit avec ma communauté", a-t-il ainsi confié.

A noter que dès octobre, l'humoriste reprendra la tournée de Pierre Palmade joue ses sketches. "Je reprends mes sketches préférés avec toutes les formes d'humour que j'ai abordées : l'observation, le cynisme et un peu de poésie aussi (...) Il y a un peu de gravité qui sert l'humour, je crois...", a-t-il ajouté.

Source Purepeople.com 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #théatre et culture

Repost0

Publié le 11 Août 2020

L’emblématique série des années 80 : sauvez par le gong revient sur les écrans dans une nouvelle version.

L’histoire :

"Lorsque le gouverneur de Californie Zack Morris entre dans la tourmente pour avoir fermé trop de lycées à faible revenu, il propose d'envoyer les étudiants concernés dans les écoles les plus performantes de l'État, y compris ceux de Bayside High."

La nouvelle distribution comprend John Michael Higgins, Haskiri Velazquez, Mitchell Hoog, Alycia Pascual-Pena, Belmont Cameli, Dexter Darden et Totah, qui est sortie en tant que femme trans dans le magazine TIME en 2018.

L'actrice de 18 ans jouera le rôle de Lexie, qui est décrite comme «une belle pom-pom girl à la langue acérée et la fille la plus populaire de Bayside High qui est à la fois admirée et craint par ses camarades de classe».

«Jouer un rôle transgenre à l'écran est évidemment très rare», a déclaré Totah. «Il n'y a presque aucune représentation des personnes de la communauté trans. En grandissant en tant que jeune fille trans, j'ai le sentiment de ne jamais me voir [à la télévision] m'a fait ne jamais me sentir vraiment acceptée par le monde. »

La star, qui est apparue dans de nombreuses émissions de télévision, notamment Glee et Champions et est apparue dans Spider-Man: Homecoming, a déclaré que l'arc narratif du personnage ne tournait pas autour de son identité trans.

«Elle est diabolique et la fille la plus populaire de l'école - elle se trouve juste être transgenre et je pense qu'y arriver est une opportunité incroyable et j'ai hâte que les gens se voient à l'écran de cette façon

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Trans&transgenre

Repost0