Publié le 15 Octobre 2018

Prix du roman gay 2018 :

 

"Les vacances du petit Renard" d’Arthur Cahn aux EDITIONS SEUIL 

 

« Hervé a levé ses bras pour y caser sa tête, comme ce matin dans le jardin. C’est sa pose. C’est comme cela certainement que Paul se souviendra de lui quand il sera de retour à Paris. Il sait déjà qu’il collectionne des souvenirs. »

Paul, 14 ans, arrive dans la maison de campagne familiale pour y passer les vacances d’été. Il y rencontre le meilleur ami de sa tante, Hervé, 45 ans, dont il tombe aussitôt amoureux. Dans l’oisiveté et la solitude de cette parenthèse estivale, il finit par télécharger une application de rencontres sur son téléphone.

 

Mention spéciale du jury :

 

 "L'île du Lundi" de Philippe Collas et Éric Villedary aux EDITIONS FRENCH PULP

 

Ils sont jumeaux. Et pourtant, alors qu’Orazio ne pense qu’à se marier, Sebastian est un Finocchiu, un de ces homosexuels dont l’Italie des années 30 ne peut admettre l’existence. Traqué de toute part par les chemises noires et menacé de déportation, Orazio tente l’impossible pour protéger Sébastien mais, par un inexorable coup du sort, le destin des deux frères va s’échanger.

 

Coup de cœur :

 

 "Loin de Douala" de Max Lobe aux EDITIONS ZOÉ 

 

         Le petit Jean, un pied encore dans l’enfance un autre dans l’adolescence, et le grand Simon sauront-ils retrouver Roger ? Ce dernier a fui une mère injuste et colérique pour courir après un rêve, devenir une star du football. Partir de Douala, suivre la filière clandestine afin de sortir du pays, passer par le Nigeria pour finir en Europe : cela s’appelle faire « boza ».

Les péripéties de Jean et Simon aux trousses de Roger ont tout du voyage initiatique : ils découvrent le nord du Cameroun, une région à la nature somptueuse mais sinistrée par Boko Haram et la pauvreté, goûtent aux fêtes, mais Jean se confronte aussi à l’éloignement d’avec la mère, à l’apprentissage du manque et d’une identité sexuelle différente.

 

Coup de cœur (ex aequo) :

 

"Mon père, ma mère et Sheila" de Éric Romand aux EDITIONS STOCK

C’est l’album d’une famille, issue d’un milieu populaire, avec ses codes, ses tabous, ses complexes, son ignorance, ses contentieux, dans les années 70 et 80. Le narrateur y raconte son enfance solitaire au milieu des turbulences. Pour son entourage, il a des goûts bizarres, des attitudes gênantes, des manières qui provoquent la colère de son père et la désolation de sa mère. Il dessine des robes et coiffe les poupées de sa sœur. Il fait son possible pour ne pas ajouter au malaise. Pour s’échapper, il colle son oreille à son mange-disque. Regarde les émissions de variétés scintillantes… Et admire 

 

Prix du roman historique : 

 "Tigrane l'Arménien" de Olivier Delorme aux EDITIONS H&O

           

Olivier Delorme a écrit là un roman qui se situe aux confins du roman historique, du policier et même de la romance quand la vie amoureuse de Tigrane va subir de profonds bouleversements, qui vont transformer sa vie sexuelle et sentimentale, ce qui ancre aussi ce roman dans l’actualité de nos mœurs

 

Prix découverte du prix du roman gay :

 

"Nos années parallèles" de Stéphane Corbin aux EDITIONS LAMAO

 

Deux voix parallèles, une mère et son fils, racontent tour à tour ce que furent leurs dernières années communes, intenses et chaotiques. Deux parcours croisés, deux regards posés sur le temps qui passe, deux vies qui se croisent. L'une qui commence, l'autre qui s'éteint. Nos années parallèles est un hymne à l'amour, à l'espoir, au courage à travers l'hommage vibrant d'un fils à sa mère disparue

 

 

Prix de la romance gay :

 

 "Cœur de cible" de Thomas Andrew aux EDITIONS JUNO PUBLISHING  

 

L’enfer, c’est les autres. Julien est hétéro, maniaque, perfectionniste, ponctuel et rigide. Damien est gay, bordélique, distrait, retardataire et dilettante. Le premier est directeur marketing dans une agence de pub. Le second est au chômage. Tout les oppose, sauf un point commun : une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Dès leur rencontre, tout part en vrille. Entre quiproquos, maladresses, situations abracadabrantes et trois chèvres albinos disparues dans les Alpes, leur vie va prendre une tournure vraiment inattendue. 

 

Prix de la romance gay (ex aequo) :

 

 "Journal d'une robe noire " de H.V. Gavriel aux EDITIONS MILADY

 

Bastien, jeune orphelin devenu avocat promis à un bel avenir, cache sous son masque lisse de garçon trop sage une nature passionnée, un cœur à vif, une sensualité éperdue. Entre rires et larmes, joies et drames, Bastien nous raconte sa vie, ses doutes, et sa quête absolue de l’amour. Marqué du regret des mains fortes d’un père trop tôt disparu, Bastien cherche sa voie. Il rencontre l’amour pur et fou du jeune Théo, son ami de toujours, sa moitié d’orange, avec qui il connaîtra les premiers émois. Il connaîtra l’amour tendre de Jacques, son mentor et compagnon, auprès de qui il se construira avant que le destin ne les sépare. Il passera par l’amour sauvage de Bruno, le rude marin aux yeux verts, à qui il abandonnera bien plus que son corps. Bastien devra parfois se perdre pour mieux se retrouver, et devenir un homme. Entre ombre et lumière, un parcours initiatique sensuel et émouvant, qui ne vous laissera pas indifférent.

 

Prix du roman court gay :

 

"Un tour du monde pour le Refuge" de Sébastien Monod, Jeff Keller, Nathaniel Vigouroux, Maxime Meyer, Enzo Daumier, S.M. Gerhard, Jeanne Malysa, Denis-Martin Chabot, Aurore Kopec, Sébastien Avril, Mélanie Tellier, Vincent Koch, Ludovic Zadania, Michel Evanno et Luc Frey aux EDITIONS TEXTES GAIS

 

Tous les droits d’auteurs de cet ouvrage vont au Refuge.
Un tour du monde pour le Refuge vous emmène dans des pays aussi variés que, par ordre alphabétique : Allemagne, Chine, Finlande (photo de couverture), Grande-Bretagne, Grèce, Islande, Italie, Japon, Pologne, Québec, Russie et Rwanda.
La thématique donnée aux auteurs était :
Faites vivre un pays au travers d’une histoire qui traite d’homosexualité.

 

 

Prix d’honneur 2018 pour l’ensemble de son œuvre à 

 

NM Mass aux EDITIONS TEXTES GAIS

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Livres gay, #prix littéraire

Repost0

Publié le 14 Octobre 2018

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Trans&transgenre

Repost0

Publié le 14 Octobre 2018

Quand Midnight, Texas a commencé à être diffusé, Jason Lewis a été présenté aux côtés de Bernardo Saracino en tant que couple marié, Joe Strong et Chuy. Il a fallu quatre épisodes avant que le couple ait eu leur premier baiser, et bien sûr, les gens se sont plaints à ce sujet .

Lindsay Kornick, qui écrit pour Newsbusters, a déclaré: «C’est déjà assez grave que je ne puisse regarder une seule émission sans voir un couple gay impliqué dans une intrigue (nous avons déjà dépassé de loin les 4% de représentation de la communauté LGBT), mais maintenant ils affectent les symboles d'une religion résolument non homosexuelle. "

Malgré le contrecoup de ces propos, Lewis s'en fiche complètement et, dans une interview accordée au Daily Telegraph, en Australie, il dit qu'il était peu probable que son personnage s'en soucie.

«Ouais, cool, sois intolérant envers nous et vois à quel point tu te sens bien après ça», dit-il. «Joe dépasse un peu les soucis sexuels mineurs de l'être humain moyen. Cela fait trop longtemps (environ 1000 ans) que j'ai vu quelqu'un avec des valeurs aussi étroites et il est temps d' évaluer."

Et dans une interview avec Blackbook , l’ancien acteur de Sex and the City a expliqué sa proximité avec la communauté LGBTQ et la façon dont son rôle gay l’avait aidé dans Midnight, au Texas.

«J'aime ces gens, j'ai toujours aimé», a-t-il déclaré. «Je suis un enfant de la génération hippie californienne. Dans cette industrie, il y a beaucoup de gays, j'ai toujours été entouré de personnes gays.

«Dans Brothers & Sisters, j’ai joué un personnage qui ne savait pas où il pouvait être lui-même. Je pense que cela a certainement été évoqué dans Midnight, Texas, mais je ne pense pas que la réalité de Joe se résume à ça. Car je ne sais pas ce qu'ils vont écrire pour la saison 2. Mais ce type existe depuis 2 000 ans, alors beaucoup d'autres facteurs pèsent dans l'esprit de ce genre de créature."

Source gaytimes

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #people, #homophobie

Repost0

Publié le 14 Octobre 2018

Programmes tv du 14 au 26 octobre 2018 :

Ocs max

Dimanche 14 à 19h10

L'un dans l'autre (comédie)

Deux couples, Pierre et Aimée, et Eric et Pénélope, partagent tous les quatre plusieurs années d’amitié sans nuage. Seul souci, Pénélope et Pierre sont devenus amants… La situation devenant intenable, ils décident de rompre. Mais après une ultime nuit d’amour passionnée, le sort leur joue un tour : Pierre et Pénélope se réveillent chacun dans le corps de l’autre ! Pour protéger leur secret, ils se retrouvent chacun à devoir vivre la vie de l’autre. C’est le début des complications...

W9

Dimanche 14 à 21h

Toute première fois (comédie)

Jérémie, 34 ans, émerge dans un appartement inconnu aux côtés d’Adna, une ravissante suédoise aussi drôle qu’attachante. Le début dʼun conte de fées ? Rien nʼest moins sûr car Jérémie est sur le point de se marier… avec Antoine.

Gulli

Lundi 15 à 20h55

Odette toulemonde (comédie)

Odette Toulemonde n'a objectivement rien pour être heureuse mais l'est. Balthazar Balsan a tout pour être heureux mais ne l'est pas.
Odette, la quarantaine maladroite, entre un fils coiffeur savoureux, une fille engluée dans sa puberté, travaille le jour au rayon cosmétiques d'un grand magasin et coud le soir des plumes sur des costumes de revues parisiennes. Elle rêve de remercier Balthazar Balsan, son auteur préféré, à qui - pense-t-elle- elle doit son optimisme.
L'écrivain parisien, riche et séducteur, va débarquer dans sa vie de façon inattendue. Récit de la rencontre comique et fantasque de deux naufragés atypiques que tout sépare...

Arte

Lundi 15 à 23h15

Another country (drame)

Betsy Brantley, journaliste américaine, part interviewer à Moscou Guy Bennett. Célèbre espion passé à l'Est, Bennett a trahi son pays, l'Angleterre.

France2

Mardi 16 à 23h05

Ni d’Ève, ni d'Adam, une histoire intersexe (doc)

M., 27 ans, est une personne née avec une variation biologique de ses caractéristiques sexuelles. Comme 1.7% de la population, elle est intersexuée, un puissant tabou dont elle voudrait bien se défaire. Un jour, tout va changer lorsque M. entre en contact avec Deborah, intersexuée également, et qui va lui faire découvrir de nouvelles façons de se percevoir elle-même et son corps. Et même si le chemin vers l'acceptation reste long et sinueux, M. va trouver le réconfort d'autres voix : celle d'Audrey et de Pidgeon et d'autres militant·e·s intersexes américain·e·s actif·ve·s sur YouTube. Elle découvrira avec eux de nouveaux mots, de nouvelles représentations qui lui permettront d'échapper aux définitions médicales pathologisantes et d'entrer dans une nouvelle dimension où la liberté, le respect et l'espoir sont permis. Un film qui interroge les normes établies et les limites d'une vision binaire, patriarcale et hétérosexuelle du genre.

à 00h20

Trans, c'est mon genre (doc)

Lutter contre la discrimination, les préjugés et les violences auxquelles les personnes trans doivent faire face concerne l'ensemble de la société. La transphobie, comme l'homophobie, le racisme et le sexisme, est un mal qui empêche de vivre ensemble dans le respect de l'autre. Face à la caméra, des personnes transgenre parlent de leur quotidien et de leur combat pour le respect de leurs droits et de leur dignité. Ensemble, par petites touches, elles dessinent les lignes de force d'une société libérée de la violence normative qui opprime aussi bien les hommes et les femmes que les personnes qui tentent d'échapper à ces catégories.

France 3

à 00h25

A trois on y va (comédie)

Charlotte et Micha sont jeunes et amoureux. Ils viennent de s’acheter une maison près de Lille pour y filer le parfait amour. Mais depuis quelques mois, Charlotte trompe Micha avec Mélodie… Sans rien soupçonner, se sentant toutefois un peu délaissé, Micha trompe Charlotte à son tour… mais avec Mélodie aussi ! Pour Mélodie, c’est le vertige. Complice du secret de chacun. Amoureuse des deux en même temps

Altice studio

Mardi 16 à 20h55

Comme les autres (drame)

Ils filent le parfait amour... Enfin, presque : Emmanuel veut un enfant et pas Philippe...
Pourtant, Emmanuel décide un jour de franchir le pas, au prix de perdre Philippe... Mais comment avoir un enfant quand on est homo ?

Warner tv

à 20h55

Riverdale (saison 1)

Altice studio

Mercredi 17 à 20h50

Une nouvelle amie (drame)

À la suite du décès de sa meilleure amie, Claire fait une profonde dépression, mais une découverte surprenante au sujet du mari de son amie va lui redonner goût à la vie.

 

M6

Jeudi 18 à 21h

Deadpool (comédie)

Deadpool, est l'anti-héros le plus atypique de l'univers Marvel. A l'origine, il s'appelle Wade Wilson : un ancien militaire des Forces Spéciales devenu mercenaire. Après avoir subi une expérimentation hors norme qui va accélérer ses pouvoirs de guérison, il va devenir Deadpool. Armé de ses nouvelles capacités et d'un humour noir survolté, Deadpool va traquer l'homme qui a bien failli anéantir sa vie.

Altice studio

à 20h50

Ma vie avec Liberace (drame)

Avant Elvis, Elton John et Madonna, il y a eu Liberace : pianiste virtuose, artiste exubérant, bête de scène et des plateaux télévisés. Liberace affectionnait la démesure et cultivait l'excès, sur scène et hors scène. Un jour de l'été 1977, le bel et jeune Scott Thorson pénétra dans sa loge et, malgré la différence d'âge et de milieu social, les deux hommes entamèrent une liaison secrète qui allait durer cinq ans. "Ma Vie avec Liberace" narre les coulisses de cette relation orageuse, de leur rencontre au Las Vegas Hilton à leur douloureuse rupture publique.

Arte

Dimanche 21 à 20h50

Pour le pire et pour le meilleur (comédie)

Melvin Udall, un écrivain misanthrope, écrit à la chaîne des romans sentimentaux qui comblent son sens pervers de l'autoridérision et lui permettent de vivre confortablement. Sa vie est réglée comme du papier à musique, il évite le contact humain hormis celui de Carol Connelly, une jeune mère célibataire, serveuse dans un restaurant où il prend ses repas.
Un jour, Simon Bishop, son voisin, artiste gay, est defiguré par deux voyous, le fils de Carol tombe malade et Melvin hérite du chien de Simon pendant son séjour à l'hôpital. Sa vie en est toute bouleversée.

Ciné+club

à 20h45

Midnight express (drame)

Billy Hayes, touriste en Turquie, est arrêté à la frontière avec deux kilogrammes de drogue sur lui. Condamné à quelques jours de prison, le jeune homme découvre que sa peine a été muée en prison à perpétuité par le gouvernement souhaitant faire de son cas un exemple. Désemparé, Billy multiplie les procès et parcourt les prisons les plus sordides.

Ciné+club

Mardi 23 à 20h45

Fritz Bauer, un héros allemand (drame)

En 1957, le juge Fritz Bauer apprend qu'Adolf Eichmann se cache à Buenos Aires. Les tribunaux allemands préfèrent tourner la page plutôt que le soutenir. Fritz Bauer décide alors de faire appel au Mossad, les services secrets israéliens.

Tf1

Jeudi 25 à 21h

Munch (saison 2)

Les plaidoiries de Gabrielle Munchoski vont de nouveau se faire entendre. Jeudi 25 octobre prochain, à 21h10, TF1 proposera à ses téléspectateurs de découvrir la saison 2 de "Munch", sa série produite par JLA Productions et portée par Isabelle Nanty. Chaque jeudi soir, une intrigue répartie en deux épisodes de 52 minutes de la série judiciaire sera proposée sur la Une. Pour rappel, comme l'avait confié la comédienne vue dans "Les Profs" et dans "Les Tuche", la saison 2 de "Munch" compte pas moins de dix épisodes.

Ciné+premier

à 18h45

Pride (drame)

Eté 1984 - Alors que Margaret Thatcher est au pouvoir, le Syndicat National des Mineurs vote la grève. Lors de leur marche à Londres, un groupe d’activistes gay et lesbien décide de récolter de l’argent pour venir en aide aux familles des mineurs. Mais l’Union Nationale des Mineurs semble embarrassée de recevoir leur aide. Le groupe d’activistes ne se décourage pas. Après avoir repéré un village minier au fin fond du pays de Galles, ils embarquent à bord d'un minibus pour aller remettre l'argent aux ouvriers en mains propres. Ainsi débute l’histoire extraordinaire de deux communautés que tout oppose qui s’unissent pour défendre la même cause.

C+cinéma

à 20h50

Thelma (drame)

Thelma, une jeune et timide étudiante, vient de quitter la maison de ses très dévots parents, située sur la côte ouest de Norvège, pour aller étudier dans une université d'Oslo. Là, elle se sent irrésistiblement et secrètement attirée par la très belle Anja. Tout semble se passer plutôt bien mais elle fait un jour à la bibliothèque une crise d'épilepsie d'une violence inouïe. Peu à peu, Thelma se sent submergée par l'intensité de ses sentiments pour Anja, qu'elle n'ose avouer - pas même à elle-même, et devient la proie de crises de plus en plus fréquentes et paroxystiques. Il devient bientôt évident que ces attaques sont en réalité le symptôme de facultés surnaturelles et dangereuses. Thelma se retrouve alors confrontée à son passé, lourd des tragiques implications de ces pouvoirs...

Tcm

Jeudi 25 à 22h55

La chasse (thriller)

La police new-yorkaise enquête sur deux meurtres d'homosexuels appartenant à la tendance sado-masochiste, qu'elle pense être dus au même tueur. Le capitaine David Edelson, chargé de l'affaire, propose à un jeune policier en uniforme, Steve Burns - qui possède les caractéristiques physiques des victimes - d'infiltrer la communauté gay. Comme il ambitionne de devenir "enquêteur", Steve, voyant la possibilité d'une rapide promotion, accepte, en dépit du danger qu'il encourt.
Installé dans un appartement de Greenwich Village, Steve fréquente toutes les nuits les lieux de rendez-vous homosexuels : bars, discothèques, boîtes de nuit, jardins publics. 
L'assassin, habillé d'un blouson de cuir à pièces métalliques cliquetantes, porteur d'une casquette de motocycliste et le visage dissimulé derrière des lunettes de soleil, frappe par deux fois encore..

Ocs Go

Camping (saison 1)

Walt et Kathryn, un couple de quadragénaires, décident de s'offrir un retour à la nature pour célébrer l'anniversaire de Walt. Méticuleuse et maniaque du contrôle, Kathryn avait tout prévu pour que ce week-end soit mémorable. C'était sans compter sur l'arrivée de sa soeur, de son ex-meilleure amie arrogante et d'un autre squatteur anticonformiste. À partir de là, tout va déraper

Du coté des rediffs :

 

 

D'après une histoire vraie le 15 sur C+ cinéma

Epouse-moi mon pote le 15 sur C+cinéma

Battle Of the sexes le 15 sur c°cinéma

Star trek sans limites le 15 sur ciné+premier

Joyeuse fête des mères le 15 sur ciné+premier

Rock'n Rolla le 16 sur ciné+frisson

Chloé le 16 sur ciné+émotion

8 femmes le 17 sur ciné+émotion 

Black Swan le 18 sur TCM

Une affaire de goût le 18 sur ciné+club

Xavier Dolan à l'impossible je suis tenu le 19 sur ciné+émotion

Les nuits fauves le 19 sur ciné+club

Carol le 21 sur Ocs max

les voleurs le 22 sur arte

Les petits mouchoirs le 22 sur ciné+émotion

Effets secondaires le 25 sur chérie25

 

Du coté des séries

 

American horror story : apocalypse sur c+séries

L'aliéniste (saion 1 ) c+séries

Jane the virgin sur M6

Insoupçonnable (saison 1) Tf1

L'amour est dans le pré sur M6

Here and now (saison 1) sur OCS city

Super-girl sur série club

Handmaid's tale sur OCS max et Tf1 séries

Gotham sur warner TV

Grey's anatomy (saison 2) TF1 séries

DC légende of tomorrow sur Cstar

Lucifer (saison 3) sur C8

The 100 sur France 4 et saison 5 sur Syfy

The walking dead sur ocs choc

Brooklyn nine-nine (saison 5 )sur c+séries

Looking (saison 2) OCS replay

Demain nous appartient (saison 1) sur TF1 

Six feet under (saison 3) sur Ocs city

Game of thrones (saison 7) sur OCS city replay 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #programmes télé gay

Repost0

Publié le 14 Octobre 2018

Encore peu connue du grand public, Santa, du groupe Hyphen Hyphen, a droit à son portrait dans les pages du journal "Libération", en kiosques le 12 octobre 2018. L'occasion d'en apprendre un peu plus sur la chanteuse de 25 ans.

En obtenant une Victoire de la musique 2016 (catégorie révélation scène), le groupe Hyphen Hyphen a braqué un peu plus encore les projecteurs sur lui. Mais force est de constater que la formation reste encore assez peu identifiée par le grand public. Sa chanteuse, Santa, se livre dans les pages de Libé.

La jeune femme, de son vrai nom Samantha Cotta, est originaire de Nice et c'est en 2011 que le groupe a vu le jour, composé à l'époque de deux filles et deux garçons. Un groupe devenu désormais un trio et qui sort un nouveau disque intitulé HH. "C'est une hypocrisie très française, chez les artistes du moins, de dire qu'on ne s'aime pas, tout en ne parlant que de soi. Nous, à l'inverse, on espère fédérer le plus possible, y compris en dehors de nos frontières", clame-t-elle. Une ambition clairement affichée par la jeune femme dont la maman était chanteuse dans un groupe américain et l'oncle, mort du sida, guitariste de blues. À l'inverse, son papa, était à mille lieues de la musique puisqu'il était architecte et peintre. Un père mort d'une crise cardiaque et d'une hépatite quand elle n'avait que 19 ans...

Santa, qui vit désormais dans le quartier de Belleville à Paris, est "en couple, avec une femme qui travaille aussi dans la musique" et lorsque la question de la maternité lui est posée, elle admet vouloir prendre le temps de la réflexion pour ne pas reproduire à l'identique les erreurs de ses parents. "J'ai le temps pour devenir moins con et y réfléchir... surtout quand je vois toutes les névroses qu'on peut refiler", dit-elle.

Thomas Montet pour purepeople

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #lesbien, #Musique

Repost0

Publié le 14 Octobre 2018

A l'occasion de la journée internationale du coming-out, le jeudi 11 octobre 2018, le journaliste de France 2, Jean-Baptiste Marteau a affiché son soutien à la communauté gay à travers un message sur Twitter.

Figure discrète de la scène médiatique, Jean-Baptise Marteau n'en est pas moins absent. Depuis octobre 2017, le journaliste de 35 ans officie en tant que joker des 13 heures du week-end sur France 2. Aussi, durant l'été il remplace Laurent Delahousse à la présentation du 20 heures du week-end, où il a déjà signé des records d'audience. S'il n'a aucun mal à s'exposer aux yeux du grand public pour sa carrière, Jean-Baptise Marteau est beaucoup plus réservé sur sa vie privée.

Mais ce mardi 11 octobre 2018, le présentateur s'est quelque peu dévoilé à l'occasion de la journée internationale du coming-out. Sur Twitter, le chroniqueur de l'émission politique au côté de Léa Salamé a exprimé son soutien à la communauté gay en postant un message dans lequel il lève le voile sur son homosexualité : "C'est la journée internationale du #ComingOut. Je pense à tous ces jeunes homos qui n'osent en parler à personne, qui se sentent abandonnés, perdus. Je veux leur dire qu'ils ne sont pas seuls! On peut être heureux, réussir sa vie perso et pro en étant homosexuel #ComingOutDay."

Rapidement, son post est devenu viral et a été salué par de nombreux internautes. Mais ce n'est pas tout, l'association des journalistes lesbiennes, gays, bi·e·s, trans et intersexes (AJL) a également applaudi son message d'espoir en partageant sa publication : "Journaliste et out ! Merci, @jbmarteau! #VisibilityMatters", peut-on lire en légende.

En 2018, l'homosexualité reste encore un sujet tabou au travail. Mais en télévision, de plus en plus de personnalités du PAF osent le coming-out, à l'image de Frédéric Lopez en 2016, Stéphane Bern en 2009 ou encore Laurent Ruquier en 1997.

Source purepeople

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #Coming out

Repost0

Publié le 14 Octobre 2018

Débarqué cette rentrée dans l'émission "Quotidien" sur TMC, le jeune humoriste Alex Ramirès s'était fait remarquer par ses vidéos "Low Cost", parodies d'extraits de films cultes. On le retrouve aussi sur scène dans "Sensiblement viril", où il parle librement de son homosexualité. Il a répondu aux questions de Purepeople.com.

Après des débuts un peu difficiles dans Quotidien, Alex Ramirès semble avoir trouvé le ton et la manière. Mais c'est surtout sur scène qu'il prend un plaisir évident dans son spectacle Sensiblement viril, qu'il joue à la Comédie de Paris et en tournée en province. Il a fait le point en exclusivité pour Purepeople.com.

"Je vois pas pourquoi j'ai regardé un peu au début les critiques, ça n'a servi à rien", nous a confié Alex Ramirès. Le jeune humoriste avoue avoir eu le réflexe de regarder sur les réseaux sociaux les premières retombées après avoir débarqué dans Quotidien, l'émission présentée par Yann Barthèssur TMC. Une erreur car les remarques y sont rarement bienveillantes... Heureusement, il a depuis repris du poil de la bête et il semble nettement plus à l'aise, loin de toute pression. "On a trouvé notre vitesse de croisière. Ils laissent une liberté de fou à chaque fois. Aujourd'hui ça se passe très bien et je suis très content qu'ils m'aient fait confiance et qu'ils aient été patients. C'est normal, faut s'ajuster", dit-il. A l'avenir, ses interventions seront plus souvent pimentées de "petits magnétos" car c'est ce qu'il apprécie particulièrement.

Outre sa présence dans l'émission, Alex Ramirès se produit aussi avec Sensiblement viril, un spectacle frais, dans l'air du temps et dans lequel il met beaucoup de lui. Il y évoque son homosexualité, le couple avec ses bons et ses mauvais côtés ainsi que des situations vécues ou inventées, le tout avec énormément de musique pop (fans d'Adele, vous allez passer un très bon moment). Ce spectacle, l'humoriste l'a défendu dans des émissions avec un sketch sur les clichés gays ce qui lui a valu des critiques concernant une supposée "follophobie". "Si il y a eu cette non compréhension c'est que je n'étais pas assez clair donc j'ai juste changé quelques phrases de mon spectacle (...) Le but c'est de se marrer, je suis là pour enfoncer personne", assure-t-il. Sur scène, il joue effectivement des clichés, des cases et se moque de lui-même.

Le jeune homme a aussi évoqué ses fameuses vidéos "low cost", parodies d'extraits de films, notamment de Disney. Un concept qu'il fait pour le fun et qui agit comme un booster de notoriété mais qui n'est pas nullement lucratif. "On ne perd pas vraiment d'argent mais on en gagne pas", dit-il.

Des confidences à retrouver en intégralité en vidéo.

 

Thomas Montet pour Purepeople.com

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #programmes télé gay, #people

Repost0

Publié le 11 Octobre 2018

Il y a beaucoup de façons de faire son coming out de nos jours. Mais pourquoi publier votre identité LGBTQ sur Instagram alors que vous pouvez (littéralement) la chanter sur tous les toits? L’histoire de la télévision est riche en moyens fracassante  de se déclarer. Tous ne sont pas recommandés, mais tous laisseront certainement une impression mémorable.

Source advocate

1. Lire un poème en classe.

La poésie est un moyen merveilleux de déclarer ses sentiments et de confesser les désirs de son cœur, comme l'a démontré Jack (Kerr Smith) dans cet épisode novateur de la saison 2 de Dawson . 

2. Embrassez votre partenaire en public.

Le baiser est l'ultime déclaration publique de son amour. Dans la saison 2  de Sense8, afin d'arrêter les rumeurs entourant son orientation sexuelle l'acteur Lito Rodriquez (Miguel Ángel Silvestre) embrasse son petit ami Hernando (Alfonso Herrera) lors de la grande parade des fiertés de São Paulo. 

3. Danser avec son partenaire lors d'un événement public.

On peut voir beaucoup de coming out lors des bals de promo dont les américains sont très friand, comme dans le film de Netflix Alex Strangelove . Ou lors de tout rassemblement public. Dans Ugly Betty , Justin (Mark Indelicato) a volé la vedette au mariage de sa mère en prenant la main de son petit ami Austin (Ryan McGinnis) et en dansant langoureusement devant sa famille.

4. Chantez une chanson.

Pourquoi ne pas  faire votre coming out en chanson ? Jamal Lyon (Jussie Smollett) a chanter dans Empire  «You're So Beautiful» devant son père Lucious avec un texte modifié: «C'est le genre de chanson qui fait qu'homme aime un homme. »Le soutien enthousiaste de la foule et de sa mère, Cookie, ont aidé Lucious à vaincre son homophobie. 

5. Faire une confession avec ses trippes.

La confession-émotion est un élément essentiel dans le coming out à Hollywood - et dans le monde réel. Kurt Hummel (Chris Colfer) en a donné l'exemple dans Glee , où sa déclaration à son père sur son identité gay est un summum d'effusion émotionnelle.

6. Dites le  dans un talk show.

 En 2016, Ellen DeGeneres a été honoré par le président Obama avec la médaille présidentielle de la liberté pour son courage d'artiste hors pair, qui a également utilisé son talk show pour aider d'autres personnes (comme Jussie Smollett) à vivre ouvertement.

7. Citez la Bible.

Les religieux conservateurs sont enclins à citer la Bible pour justifier ce qu'ils considèrent comme le péché des LGBTQ. Sara Ramírez, en tant que Callie sur Grey's Anatomy , les a battus à leur propre jeu. Lors de son coming out, elle a rencontré son père qui est religieux - et le prêtre qu'il a amené - en citant des versets bibliques qui soutiennent l'amour queer. «Vous ne pouvez pas prier pour éloigner les gays», lui dit-elle dans la scène animée, et se référant à Matthieu 5:10, «Bénis sont ceux qui ont été persécutés pour la justice, car le royaume des cieux est à eux.» Amen !

8. Faites une annonce lors d'un dîner en famille.

Entre l'entrée et le dessert un petit coming out, s'il vous plaît. Il n’y a pas de meilleur moment  que les dîners de famille, où des membres de différentes générations se sont réunis pour manger, boire un verre. C'est ce que Carmen ( Sarah Shahi ), dans The L Word, a fait lorsqu'elle a annoncé à sa mère que son "ami" Shane ( Katherine Moennig ) était en fait sa petite amie. Ce qui suit est un échange bilingue qui aboutit à un rejet de la famille - une réponse triste mais malheureusement pas rare dans le monde réel. 

9. Faire sa déclaration dans un bar malfamé.

Sortir du placard peut être désordonné. Par exemple, ce n'est pas le meilleur plan que de le faire dans une pièce où des étrangers boivent en criant un langage obscène - mais c'est la vie, parfois. Ce fut le chemin emprunté par Mickey Milkovich ( Noel Fisher ) dans Shameless . «Je veux juste que tout le monde ici sache que je suis un putain de gay», a-t-il hurlé à la foule. Une bagarre au bar s'ensuivit avec des coups de poing et des bouteilles brisées. C'est certainement un moyen mémorable de faire une déclaration, mais ce n'est pas recommandé.

10. Tenir une conférence de presse.

Une conférence de presse est un moyen de s’assurer que sa sortie sera remarquée. Dans Faking It, Duke (Skyler Maxon), combattant du MMA, a fait sensation lorsqu'il a déclaré aux journalistes: «Je suis amoureux de Shane Harvey.»

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Coming out

Repost0

Publié le 11 Octobre 2018

Arrêtez tout ! La deuxième bande-annonce de « Glass », la suite d' »Incassable » et « Split » vient de tomber. On y découvre une Bête totalement déchaînée et manipulée par Mr. Glass, face à un David Dunn impuissant.

Après une première bande-annonce qui entretenait savamment le mystère tout en dévoilant les grandes lignes de l’intrigue, Glass se dévoile un peu plus dans un deuxième trailer. Après Incassable et SplitM. Night Shyamalan semble apparemment vouloir conclure sa trilogie de super-héros en apothéose. C’est en tout cas ce que laissent espérer ces nouvelles images extrêmement alléchantes.

L’alliance entre Mr. Glass et la Bête prend forme

Dans la précédente bande-annonce, on découvrait surtout que les personnages incarnés par Bruce Willis, Samuel L. Jackson et James McAvoy se trouvaient tous les trois dans un hôpital psychiatrique. Dans ce dernier, la psychiatre incarnée par Sarah Paulson tente de les soigner, avec des moyens apparemment très douteux, car ils ont la fâcheuse tendance à se prendre pour des super-héros. Pourtant, leurs dons sont bien réels et les trois protagonistes comptent bien les mettre à profit dans ce film dans lequel le héros d’Incassable affrontera son ancien ennemi ainsi que le jeune homme aux 23 personnalités qu’il découvrait dans le twist malin de Split.

La médecin a en effet sous-estimé le talent de persuasion de Mr. Glass et la force herculéenne de la Bête, dont on découvre l’évasion de l’établissement dans cette deuxième bande-annonce. Toujours détenu, David Dunn va lui aussi devoir trouver un moyen de sortir de l’hôpital pour tenter de mettre fin au plan machiavélique de ses deux rivaux.

La bande-annonce dévoile une Bête totalement déchaînée dans les rues de Philadelphie et un Mr. Glass au regard plus sournois que jamais. Les fans d’Incassable et Split devraient donc se régaler devant ce qui s’annonce comme un film de super-héros sombre, violent et particulièrement désabusé.

Aux côtés de Bruce Willis, Samuel L. Jackson, James McAvoy et Sarah Paulson, nous retrouverons également Anya Taylor-Joy, l’héroïne de Split. Spencer Treat Clark et Charlayne Woodard reprennent quant à eux les rôles qu’ils tenaient dans Incassable, à savoir le fils de David Dunn et la mère d’Elijah Price, alias Mr. Glass.

En France, les spectateurs pourront découvrir Glass dans les salles obscures dès le 16 janvier prochain. En attendant, on se remet en boucle les images de ce qui devrait être l’une des plus belles confrontations de 2019.

Source cinéséries

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 11 Octobre 2018

Emma Stone, Rachel Weisz et Olivia Colman dans un triangle amoureux pervers.

Twentieth Century Fox vient de dévoiler la nouvelle bande-annonce de La Favorite, le prochain film de Yorgos Lanthimos (The Lobster, Mise à mort du cerf sacré) avec Olivia Colman (Week-end royal, Tyrannosaur, série The Crown), Rachel Weisz (The Lobster, Agora, Constantine) et Emma Stone (La La Land, Birdman, Magic in the moonlight). La première bande-annonce du film, dévoilée cet été, annonçait un film d’époque excentrique, digne de l’univers décalé, cynique et absurde du réalisateur grec. Ce nouveau trailer confirme cette première impression.

La Favorite se déroule à la cour d’Angleterre au XVIIIe siècle, sous le règne de la Reine Anne. Alors que la guerre contre la France fait rage, la Cour se distrait comme elle peut avec des courses de canards et des bals. Le film met en scène un triangle amoureux féminin plutôt pervers entre la Reine (Olivia Colman), sa confidente et amante (Rachel Weisz), et la jeune cousine de cette dernière (Emma Stone).

Cette nouvelle bande-annonce dévoile une reine absolument extravagante, pas toujours très futée, et souvent caricaturale, ainsi que Rachel Weisz et Emma Stone rivalisant d’inventivité pour rester ou devenir la préférée de sa majesté. Autant d’extraits déjantés qui promettent un film aussi déstabilisant que The Lobster et Mise à mort du cerf sacré.

La Favorite sortira en salles le 6 février 2019.

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #people

Repost0