Publié le 11 Août 2020

L'univers cinématographique Marvel (MCU) est sur le point de subir un changement radical au cours des prochaines années après l'acquisition de Fox par Disney, et donc des droits sur les X-Men.

 

Kevin Feige, président de Marvel Studios, a confirmé que le point de vue du MCU sur les mutants serait «assez différent» de la série précédente.

Après de ferventes spéculations, il semblerait que Shia LeBeouf soit un favori pour jouer Iceman. Ce personnage a été Interprétée par Shawn Ashmore dans les films X-Men originaux .

Dans la version bande dessinée d'Iceman est remarquable pour être l'un des super-héros queer les plus en vue.

Iceman est devenue gay dans un numéro d'avril 2015 de All-New X-Men après que Jean Grey ailu dans ses pensées.

Ne voulant ni être gay, ni être un mutant, un Iceman adolescent et un Iceman adulte (toujours dans le placard), ce sont confrontés lorsqu'ils se sont retrouvés face à face lors d’un épisode. Iceman a ensuite eu sa propre série qui se concentrait sur l’acceptation de son identité et son héritage en tant que super-héros.

LeBeouf a longtemps envisagé de jouer l'anti-héros de Marvel Moon Knight, selon We Got This Covered , mais les producteurs seraient désormais «désireux» de le faire jouer dans  la franchie X-Men .

Ayant fait son nom dans la série Transformers de Michael Bay , LeBeouf a tourné le dos aux superproductions pendant une grande partie de la dernière décennie, se concentrant plutôt sur des films plus petits avec des rôles plus intenses.

Marvel aurait vu dans ce rôle  "un moyen possible de le ramener dans le giron des films à gros budget qu'il avait quitté "

 

La nouvelle que LeBeouf pourrait jouer Iceman a suscité une réaction mitigée en ligne. Des membres de la communauté LGBT + implorant Marvel de choisir un acteur queer dans le rôle.

Scott Evans, le jeune frère gay de la star de Captain America , Chris Evans, a tweeté: "Je suis un fan de Shia. Mais Iceman, un personnage gay de premier plan dans les bandes dessinées, ne peut-il pas être joué par un homme gay ?"

Le scénariste Joe Glass a fait mieux en proposant quelques suggestions de casting alternatifs : Ben Whisahw de James Bond , l' acteur Andrew Rannells et les stars d' EastSiders Kit Williamson et John Halbach.

 

Les dernières rumeurs suggèrent que le plan de Marvel est de présenter les X-Men un par un, avant de mettre en place une équipe du style Avengers.

Quels acteurs joueront dans d'autres rôles clés reste un mystère - bien que la star de Pose Dominique Jackson ait suggéré de reprendre le rôle de Storm , pour le plus grand plaisir de tout le monde avec goût.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 10 Août 2020

The good liar

Dans ce film, Ian McKellen joue Roy, un Don Juan vieillissant qui séduit des femmes plus âgées et célibataires pour leur voler leur argent. Sa dernière cible : Betty McLeish (Helen Mirren), un professeur récemment veuve avec une fortune à la banque. Betty tombe tout de suite sous le charme de Roy, bien que son petit-fils Steven ( Russell Tovey ) sent un complot.

 

The Good Liar regorge de rebondissements, de retournements de situation et de révélations.

Diffuse sur HBO Max, Amazon , Hulu et VUDU.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Streaming, #Amazon

Repost0

Publié le 10 Août 2020

Une page méconnue et déroutante de l'Histoire américaine, sur les femmes des années 1970, divisées entre libération et conservatisme.

 
 
 

Des femmes au foyer qui se battent pour préserver leur statut d'épouses aimantes et entretenues, cela sonne particulièrement étrange, dans l'ère post-#MeToo actuelle. Et pourtant, au début des années 1970, en pleine révolution hippie, la libération sexuelle a donné lieu à un affrontement politique incroyable, entre celles militant pour faire passer un amendement inscrivant l'égalité Hommes/Femmes dans la constitution (l'Equal Rights Amendment) et celles luttant bec et ongle pour préserver une certaine image du foyer américain.

Avec à sa tête Phyllis Schlafly (magistralement incarnée par Cate Blanchett) sorte de Bree Van De Kamp de la Guerre Froide, chignon impeccable et collier de perles autour du cou, ce mouvement des conservatrices est raconté avec beaucoup d'intelligence par Dahvi Waller, une ancienne scénariste de... Desperate Housewives. Elle signe un récit politique et social passionnant, qui explore un chapitre méconnu de la lutte féministe, et aborde tous les points de vue avec une équité déroutante. Une joute idéologique entre la vision Républicaine et la vision progressiste de la place de la femme dans nos sociétés, menée par un casting phénoménal. Reste que, si Mrs. America développe un thème universel, elle inspecte d'abord et avant tout le système américain, notamment dans son fonctionnement politique, et cela risque de ne pas parler à tout le monde, de ce côté de l'Atlantique.

Source première 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Canal plus

Repost0

Publié le 10 Août 2020

Lily James incarnera l'héroïne de ce remake, nouvelle adaptation de Daphne du Maurier.

 
 
 

Le roman gothique de Daphne du Maurier va faire l'objet d'une nouvelle adaptation après celle d'Alfred Hitchcock (oscarisé en 1940). C'est le réalisateur Ben Wheatley qui s'attaque à nouveau à Rebecca, avec Armie Hammer qui prendra la suite de Lawrence Olivier et surtout la belle Lily James de Baby Driver et Downton Abbey, qui devra succéder à Joan Fontaine. Dans le reste du casting, on retrouvera Ann Dowd et Kristin Scott Thomas. Jane Goldman, Joe Shrapnel et Anna Waterhouse ont écrit le scénario.

Netflix dévoile aujourd'hui les premières images de ce remake, qui sortira le 21 octobre prochain partout dans le monde, sur la plateforme.

Les photos ci-dessous montrent essentiellement Mme de Winter (Lily James) et son nouveau mari, Maxim de Winter (Armie Hammer). Après une romance éclair à Monte Carlo, le beau veuf a pris nouvelle épouse. La jeune femme nouvellement mariée arrive à Manderley, l'imposant domaine familial de son nouveau mari sur une côte anglaise balayée par le vent. Naïve et inexpérimentée, elle va rapidement expérimenter les pièges de sa nouvelle vie...

Source première 

Netflix dévoile les premières images de son remake du Rebecca de Hitchcock
Netflix dévoile les premières images de son remake du Rebecca de Hitchcock
Netflix dévoile les premières images de son remake du Rebecca de Hitchcock

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Netflix, #lesbien

Repost0

Publié le 10 Août 2020

La populaire chanteuse belge Angèle a fait son coming out sur Instagram, lundi 10 août 2020. La jeune femme a révélé qu'elle est amoureuse d'une femme prénommée Marie. De quoi rendre jalouses certaines de ses célèbres abonnées...

Angèle n'est déjà plus un coeur à prendre. Alors qu'on avait appris sa rupture avec son compagnon Léo Walk au début de l'année 2020, la star a fait une publication Instagram qui laisse penser qu'elle est de nouveau amoureuse. D'une femme cette fois

 

 

Lundi 10 août 2020, la chanteuse belge, âgée de seulement 24 ans, a posté deux photos d'elle portant un t-shirt avec l'inscription "Portrait of Women who love Women" (portrait de femmes qui aiment les femmes) et a ajouté en légende : "Au moins, c'est clair... enfin non pas claire, Marie."

 

Dans les commentaires, la chanteuse Pomme - de son vrai nom Claire Pommet - a réagi à cette annonce. "Putain je pensais que tu parlais de moi... merde", a-t-elle écrit, forçant l'interprète du tube Balance ton quoi à s'excuser qu'il ne s'agisse pas d'elle comme étant l'élue de son coeur. En revanche, tout semble indiquer qu'il s'agirait plutôt de Marie Papillon ; la chanteuse avait ajouté un émoji papillon à côté du prénom Marie. Cela fait d'ailleurs quelques mois, et des photos volées parues dans la presse, que la rumeur d'une romance entre les deux femmes persiste.

 

 

Marie Papillon est une vidéaste et influenceuse notamment connue pour ses vidéos humoristiques sous le nom Marie dans ta boîte. Elle a aussi travaillé dans la restauration et la photo. Suite à la publication d'Angèle, elle a écrit dans les commentaires : "Elle en a de la chance cette claire" avec un petit émoji coeur. Ce à quoi la chanteuse a répondu par un : "Et moi alors !" Sans le dire clairement, difficile d'avoir encore le doute sur la nature de leur relation... En janvier, dans les pages de Télérama, elle déclarait à propos de sa sexualité : "Cela ne me dérange pas de porter des drapeaux, mais je ne peux pas le faire seule. Je ne vais pas parler au nom de toutes les femmes. Ni au nom de toutes celles qui vivent des relations homosexuelles. Je refuse que, demain, toutes les interview tournent autour de ce sujet (...). Je ne veux pas être définie ainsi. Je suis avant tout musicienne."

Dans les commentaires les fans d'Angèle, soeur de Roméo Elvis et fille du chanteur Marka, a reçu les félicitations de ses fans pour ce qui s'apparente à un coming out ainsi que les messages de personnalités comme Coeur de Pirate, Jeanne Added ou Malika Ménard.

Source purepeople 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #Coming out, #lesbien

Repost0

Publié le 8 Août 2020

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #programmes télé gay, #lesbien

Repost0

Publié le 8 Août 2020

Love Victor a été renouvelé pour la saison 2.

Le spin-off télévisé de Love, Simon a été un succès lors de sa première sur Hulu en juin, devenant la série la plus regardé de la plateforme de streaming.

 

Love, Victor, a eu plus de chance que la deuxième série de la chaîne Hulu mettant en vedette un personnage queer, High Fidelity, qui n'aura pas de deuxième saison.

La série qui suit Victor (Michael Cimino), un nouvel élève de la Creekwood High School, dans son voyage vers la découverte de soi alors qu'il s'adapte à une nouvelle ville et explore sa sexualité. 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay

Repost0

Publié le 8 Août 2020

L'histoire du parolier Howard Ashman, auteur-compositeur pour "Aladdin", "La Petite sirène" ou "La Belle et la Bête" fait l'objet d'un documentaire poignant actuellement disponible sur Disney+.

 

Ce film est actuellement disponible sur Disney+

Qui était Howard Ashman ? Auteur de chansons comme Je suis ton meilleur ami, Belle, Prince Ali ou Partir là-bas, sa courte collaboration avec Disney a donné aux films d'animation de la firme un grand nombre de chefs-d'oeuvre mis en musique par Alan Menken. Aujourd'hui, le documentaire Howard revient sur cette collaboration et plus généralement le parcours d'Howard Ashman.

Avant de commencer sa carrière chez Disney, Ashman n'est pas du tout parolier de chanson mais auteur dans un petit théâtre off-Broadway à New-York. Il signe notamment une version comédie musicale de La petite boutique des horreurs, plus tard adaptée au cinéma avec Rick Moranis. A Broadway, Ashman connaît plusieurs succès mais aussi quelques déconvenues détaillées dans le documentaire, avant d'être recruté par Jeffrey Katzenberg -alors à la recherche de nouveaux talents pour relancer la division animation de chez Disney- pour travailler comme auteur sur La Petite sirène.

Avec le compositeur Barry Mann, il signe sa première chanson pour le studio, celle du générique d'ouverture d'Oliver et Compagnie : Il était une fois à New York City, adaptée en français par Charles Level et interprétée par Slim Batteux. Ashlan travaille de 1988 à 1991 sur les films AladdinLa Petite sirène et La Belle et la Bête, avant de brutalement tomber malade et de succomber au SIDA le 14 mars 1991.

Le documentaire raconte toute la carrière d'Howard Ashman, un véritable artiste avec une vision et une exigence dans son travail qui ne peuvent qu'inspirer l'admiration. Surtout, on y découvre les paroles originales des films d'animation Disney que les petits Français ont surtout découvert en version française. L'occasion de s'attacher aux textes originaux, de redécouvrir la richesse de la prose d'Ashman et son perfectionnisme pour coller à la musique de son collaborateur attitré Alan Menken.

Pour en savoir plus, découvrez Howard sur Disney Plus.

Source première 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Documentaire, #Disney+

Repost0

Publié le 7 Août 2020

L' acteur du Joker - qui a joué de manière controversée une femme trans dans le film Dallas Buyers Club - s'est dit «reconnaissant et excité» de jouer l'artiste gay dans un post Instagram supprimé depuis.

"Oui, c'est vrai, je jouerai Andy Warhol dans un prochain film", a-t-il écrit jeudi 6 août, qui aurait été le 92e anniversaire de l'artiste.

«Joyeux anniversaire Andy», at-il ajouté. "Tu nous manques ainsi que ton génie."

On suppose que le projet est le même que celui annoncé par Leto en 2016.

Intitulé Warhol , l'acteur devait également produire le biopic à partir d'un scénario de l' écrivain Le loup de Wall Street , Terrence Winter.

Le film serait basé sur la biographie de Victor Bockris écrit en 1989 sur Warhol, Leto ayant acquis les droits avec le coproducteur Michael De Luca.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Biopic, #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 7 Août 2020

L'association américaine de défense de la liberté d'expression Pen America a publié mercredi un rapport qui accuse Hollywood de pratiquer allègrement l'autocensure pour permettre à ses films de réussir en Chine

 

Mercredi 5 juillet, l'association américaine de défense de la liberté d'expression Pen America a publié une étude relayée par l'AFP selon laquelle Hollywood, ses producteurs, mais aussi ses scénaristes et ses réalisateurs, n'hésiteraient pas à opérer certaines modifications sur les films (scénarios, scènes coupées) pour s'assurer de pouvoir exploiter le film en Chine, auprès de son milliard de spectateurs potentiels. 

"Flatter le gouvernement chinois et ses censeurs est devenu une façon comme les autres de faire des affaires", dénonce le rapport de Pen America, qui cite de nombreux exemples pour corroborer cette accusation. Ainsi, Hollywood est prêt à éviter complètement d'aborder dans ses films les sujets qui pourraient fâcher la Chine : le Tibet, Taïwan, Hong Kong... Jusqu'à éviter de mettre en scène des personnages LGBT. 

Dans Top Gun : Maverick, un drapeau taïwanais a été retiré du blouson de Tom Cruise ; dans World War Z, la Chine n'est finalement pas responsable du virus zombie. Alors qu'Avengers : Endgame et le dernier volet des aventures de Spider-Man ont rapporté plus sur le marché chinois que sur le marché américain, les dirigeants des studios ne veulent pas prendre le risque que leurs films se voient refuser un visa par le département de propagande du Parti communiste chargé d'accorder les visas aux films étrangers et dont le système de censure compte parmi les plus répressifs. 

"Le Parti communiste chinois exerce en fait une influence majeure sur le fait qu'un film hollywoodien soit rentable ou non - et les dirigeants des studios le savent", explique l'étude, qui déplore toutefois que certains acteurs de l'industrie hollywoodienne "s'approprient volontairement ces restrictions, sans qu'on le leur demande", quand d'autres vont jusqu'à convier les censeurs chinois sur les tournages. De là à penser qu'Hollywood fait preuve de complaisance avec la Chine, il n'y a qu'un pas.

Source Allociné 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #homophobie

Repost0